AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bite me or kill me est officiellement ré-ouvert !!! Bienvenue !!! Voté pour le forum ICI =)

Partagez | .
 

 ELENA & ASHLEY - « L'ennuie fait partie de la vie, alors pourquoi lutter contre ? »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: ELENA & ASHLEY - « L'ennuie fait partie de la vie, alors pourquoi lutter contre ? »    Lun 27 Mai - 18:56


L'ennuie fait partie de la vie, alors pourquoi lutter contre ?

Le plafond était immaculé de peinture, simplement fait de plâtre qui le rendait un peu râpeux. Mon regard ne l'avait pas lâché depuis que je m'étais réveillée. Je ne savais pas pourquoi, mes méninges tournaient à fond. Je repensais à ma vie d'humaine et à ce que j'étais devenue avec le temps et mon changement d'espèce. J'avais été une jeune femme heureuse et épanouie lorsque je vivais encore, j'avais eu une petite sœur qui résumait ma vie. Plus de six cents ans s'étaient écoulés depuis cette époque-là, et au jour d'aujourd'hui j'avais éteins mon humanité et cherchais par tout les moyens de donner un sens à ma vie, de donner de l'importance à quelque chose. Bien que j'ai coupé mon humanité, je m'ennuyais ferme. Les missions que Klaus pouvaient me donner se faisaient de plus en plus rares ces temps-ci, comme s'il n'y avait rien à faire à Mystic Falls. Que faisaient les gens normaux ici ? Enfin « normaux ».. 

Ils allaient au lycée, bien sûr. Enfin les personnes de mon âge, quoi. Tah, si vous avez cru que j'allais dire mon âge physique, vous êtes fous ! Ce n'est pas un truc qu'on demande à une jeune femme. Mon âge vampirique, je pouvais vous le sortir quand je voulais, car c'est cet âge qui m'avait fait grandir, évoluer et prendre de l'expérience dans la vie. Bref. Je finis par délaisser mon plafond pour finalement me lever et aller prendre une bonne douche. Délaissant ma nuisette, j'y entrai et faisais couler l'eau sur ma peau. Elle était chaude et détendais mes muscles un peu endoloris par la faim qui se faisait pressente désormais. Je n'avais pas chassé depuis plusieurs jours, et je commençai à le ressentir. Je n'avais pas envie de tuer en ce moment, et pour moi une bonne chasse n'en était pas une s'il n'y avait pas eu de mise à mort. Alors la galère, quoi, en faite.

Sortant de la douche, j'enroulais une serviette autour de ma poitrine et allai devant mon meuble de salle de bain, effaçant la buée du miroir avec ma main. Je me regardai, mes cheveux humides tombaient sur mes épaules, noirs d'eau, ma peau était blanche dû au manque de sang, et mes yeux gris contrastaient vivement avec le reste de ma personne. Pour un peu, j'en aurais effrayé plus d'un. Enfin, non. Mais bref, passons. Je n'étais pas ici pour plaire à qui que ce soit, mais pour me préparer à aller au lycée. La blague ! 

Je me maquillai rapidement d'un trait d’eye-liner, de crayon et de mascara, puis j'attrapai un sèche-cheveux afin de m'en servir. Puis je me les bouclais et allais dans ma chambre pour enfiler des sous-vêtements noirs, un jean taille basse sombre avec un top prune et des bottines de la même couleur. Puis j'enfilai une veste en cuir, prenais mon casque et refermai la porte derrière moi en sortant de mon appartement. Une fois dans la rue, j'enfourchai ma moto et enfilai mon casque. Je conduisais jusqu'au lycée, me garai sur le parking et descendais de ma bécane. 

J'avançai, les élèves me regardaient quasiment tous, comme s'ils n'avaient jamais vu de personnes dans leurs vies. Je connaissais plutôt bien ce lycée, malgré que je n'en fasse pas partie il m'était déjà arriver d'y faire un tour pour repérer les lieux. Les cours venaient tout juste de commencer, et pour m'incruster il allait falloir que j'ai un minimum de crédibilité pour ne pas me faire remarquer tout de suite. J'allais donc derrière le lycée, au coin où j'avais remarqué plusieurs mégots de joints par terre -l'odeur était plus que reconnaissable. Comme je m'y attendais en cette début de journée, une jeune femme se tenait adossée contre le mur, un pet à la bouche. Je m'approchai d'elle et lui souriais : « Tu me laisses tirer ? » Elle souriait, tirait une barre, avant de me le tendre. Je le pris et tirai une grande latte dessus, avant de finalement lui rendre. 

Nous fumions toutes les deux, parlions et rigolions ensemble. Le cannabis ne me faisait plus grand chose avec le temps, mais j'aimais assez le goût qu'il me laissait dans la bouche. Finalement, une fois le pet terminé, je plaquais mes deux mains sur le mur, de chaque côtés de la tête à l'adolescente, avant de plonger mon regard dans le sien et de l’hypnotiser. « Tu ne crieras pas, tu me laisseras faire et si on te demande, c'est un petit ami bestial. » Et je plantai mes crocs dans sa gorge, buvant plusieurs gorgées -suffisamment pour étancher un peu ma soif mais pas suffisamment pour la mettre en danger. J'enlevai mon écharpe et la lui mettais autour du cou pour cacher sa plaît tout en passant ma langue sur mes lèvres. Je la laissai là et fis demi-tour, traînant dans les couloirs du lycée à chercher quelque chose à faire.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: ELENA & ASHLEY - « L'ennuie fait partie de la vie, alors pourquoi lutter contre ? »    Mar 28 Mai - 9:53

A normal life
Vivre une vie normale, voilà ce qui obsédait tous mes amis. Ils m’avaient vu sous mes plus mauvais jours après que j’ai éteint mon humanité après avoir perdu Jeremy et maintenant que je la retrouvais, il voulait à tout prix que l’on reprenne le cours des choses normalement. Mais comment cela pouvait être possible. Les choses avaient bien changé depuis qu’elle s’était transformée en vampire, et pas dans le meilleur des sens. Elle s’était liée à Damon, avait perdu son frère dans la recherche du remède, et Silas avait fait son apparition ici pour semer la zizanie. Puis surtout, elle avait failli les blesser physiquement autant qu’elle avait pu le faire verbalement, traverser les couloirs de ce lycées allaient lui remémorer la perte de son frère, de tante Jenna et même d’Alaric. Non ça lui semblait impossible, elle n’en avait pas la force. Elle s’en voulait bien trop d’avoir agi comme une idiote et ne comprenait pas comment ils pouvaient ne pas lui en vouloir, et tenter de l’aider dans sa rédemption. Elle avait perdu en quelques mois la fille qu’elle était réellement, et si Bonnie pensait qu’elle pourrait revenir en franchissant les portes du lycée, Elena en doutait. Mais elle leur devait bien de se battre, alors quand le réveil sonna après une nuit de cauchemars, elle se leva le cœur serré. Elle appréhendait tant cette journée si banale et ordinaire. Elle alla se préparer, et la douche ne mit pas fin à ses peurs et sa souffrance. Elle se vêtit d’une tenue sobre mais qui ressemblait à celle qu’elle mettait humaine, , prit une poche de sang comme petit déjeuner et enfila une paire de chaussure.

Toujours perdue dans ses pensées, elle ne tarda pas à en sortir, quand Matt qui était passé la chercher en voiture klaxonna. Elle sourit, prit son sac et quitta son domicile pour courir à vitesse humaine jusque la voiture. En fait, en voyant le sourire du blondinet qui faisait partie de sa vie depuis si longtemps, elle se sentait fin prête. Elle allait se battre pour retrouver sa vie, ça en valait la peine si ça les rendaient tous heureux. Grimpant dans la voiture, elle le prit dans ses bras pour le saluer, et chantonna sur la musique qui passait à la radio. Il faut croire que sa journée allait bien se passer, si elle commençait si bien. Elle eut l’ancien réflexe de s’attacher et observa le paysage défiler sous ses yeux, alors que la voiture de son ami traversait la ville, s’arrêtant parfois aux feux tricolores, pour repartir dans une course lente. Et parfois, ces images qui défilaient dans l’esprit de la petite brune étaient accompagnées de souvenirs plus tendres et plus durs les uns que les autres. Des bribes de mémoires qui engendraient des sentiments diverses, mais qui avaient toujours fais d’elle, la jeune femme qu’elle était. La fille forte et courageuse, mais aussi naïve et douce qu’elle avait eu l’habitude d’être au lycée. Après plus d’une vingtaine de minutes de trajet, Matt se parqua et Elena put s’extirper de la voiture. Stefan lui avait dit que peut-être, il serait là aujourd’hui, et elle était désormais enchantée à l’idée qu’ils se retrouvent. Allait-elle arriver à avancer et finir sa vie étudiante ? Au fond, malgré ses déboires, elle l’espérait réellement qu’au cours d’une journée elle pourrait se retrouver, et oublier malgré ses sens sur-multipliés sa condition de vampire.

A peine, les amis s’étaient retrouvés que la cloche sonna annonçant le début des cours, et la journée commençait avec l’histoire. Elena, Bonnie et Matt s’y rendirent donc d’un pas ferme et s’installèrent devant le professeur prêt à leur offrir un cours magistral. Elle sortit de quoi prendre des notes et allait commencer quand soudain son odorat décela la présence de sang. Comme il était parfois dur pour elle de se contrôler et de ne pas laisser paraître les changements physiques autour de ses yeux, bien qu’elle contrôlait sa soif, elle prétexta être mal pour sortir de la classe. Ainsi, elle ne mettrait en danger personne, et pourrait se calmer avant de refaire son apparition. Il y avait un vampire, elle le sentait et pouvait entendre sa victime haleter effrayée. Allant se passer de l’eau sur le visage, pour que son pouls reprenne un rythme lent, elle en sortit bien décidée à faire comprendre au vampire qu’il n’était pas le bienvenu. Mais pour cela, il fallait qu’elle le trouve. Elle traversa alors les couloirs déserts et ne tarda pas à tomber sur une belle brune qui errait comme elle. Son instinct qui ne la trompait que rarement, lui fit comprendre qu’il s’agissait bien de notre prédateur, alors elle se mit face à elle les bras croisés et se lança « Hey, je sais ce que tu es , et le lycée n’est pas un terrain de jeu… » C’était sec et Franc.
(c) sweet.lips


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: ELENA & ASHLEY - « L'ennuie fait partie de la vie, alors pourquoi lutter contre ? »    Mar 28 Mai - 16:32


L'ennuie fait partie de la vie, alors pourquoi lutter contre ?

Les couloirs étaient déserts en cette heure de cours, et le silence n'était rompu que par le bruit de mes talons frappant le sol au rythme de ma marche. Je regardai un peu partout, prenant un chewing-gum qui se trouvait dans mes poches, je le glissai dans ma bouche et le mâchai rageusement, arpentant les couloirs. J'entendais les professeurs commencer leurs cours dans leur salle respectives, et pendant que je continuais à marcher, j'entendais une porte s'ouvrir et se refermer ainsi que des pas accompagnant les miens dans le couloir. Rapidement, au bout du couloir apparut une jeune femme que je pris pour Katherine. Elles se ressemblaient comme deux gouttes d'eau, et c'est comme ça que je su que la personne devant moi se trouvait en faite être Elena Gilbert. Il n'était pas très dur de les différencier, finalement : là où Kartherine avait la classe innée, Elena avait plutôt une mèche rouge, perdue au milieu de ses cheveux châtain. Souhaitait-elle se rebeller par cette marque flamboyante ?

Je ne savais pas, mais en tout cas elle s'approchait de moi d'un pas déterminé jusqu'à finalement venir se planter juste devant ma personne, les bras croisées, et me lançait un « Hey, je sais ce que tu es, et le lycée n'est pas un terrain de jeu. » Je fis une bulle en soufflant dans le chewing-gum et l'éclatais de manière provocante, avant de la regarder en haut en bas. Pour qui se prenait elle ? L'ange gardien du lycée ? Bien sûr ! « La ville est un terrain de jeu géant, Elena. » Je souriais tout en mâchant mon chewing-gum toujours de manière provocante. C'était donc elle Elena Gilbert. Hm, je préférai l'originale Petrova. Tatia ? Katherine ? Les deux.

Je n'étais pas revenue dans cette ville pour me faire donner des ordres par une petite vampirette de rien du tout, et personne ne me remettait à ma place. Je faisais ce que je voulais, quand je le voulais. C'était ça, la vraie définition du mot liberté. Quoi que, étais-je réellement libre alors que je me trouvais au service de Klaus ? Oui. Non. Peut-être. Oui, car j'avais fais un choix en m'alliant à lui. Non, car on m'imposait des missions. Missions que je faisais avec envie. Ok, la liberté était quelque chose de plus complexe qu'on ne le pense.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: ELENA & ASHLEY - « L'ennuie fait partie de la vie, alors pourquoi lutter contre ? »    Sam 8 Juin - 13:46

A normal life
Rapidement le vampire qui errait dans le couloir, ne tarda pas à venir à la rencontre de la petite Gilbert qui voulait retrouver le cours d’une vie normale et qui pour cela avait besoin d’une journée tranquille sans aucun monstre pour terroriser le lycée. Et décidément, c’était trop demander au bon dieu, vu ce qu’il venait de se passer et qu’elle pouvait sentir à des kilomètres. Ce n’était peut-être pas son territoire, pourtant aujourd’hui plus qu’un autre jour, elle le défendrait comme le lui avaient appris les frères Salvatore. Dans chaque combat, si il devait y en avoir un, il fallait anticiper les coups et savoir rendre au bon moment en utilisant la faiblesse de la personne en face. N’étant plus l’Elena sans humanité, elle n’avait pourtant pas laissé son culot à la maison et son courage dans le tiroir. Qui que soit cette personne, elle ne comptait pas la laisser gagner sur ce coup. Avançant dans le couloir pour aller à sa rencontre, elle vit cette jolie brune élancée et se posta face à elle les bras croisés bien déterminée. Elle lui dit clairement ce qu’elle avait sur le cœur, un regard noir plantait dans le sien, et attendit la réponse de cette provocatrice. Elle ne cillait pas sachant que cette vampire plus vieille qu’elle aurait aussi et sûrement plus de force qu’elle. « Peut-être mais si c’est le cas…Va t’amuser en ville , et laisse cette pauvre fille tranquille… » Elle la fusillait du regard, et voulus jouer avec la corde sensible « Si tu t’ennuies et que tu veux avoir un semblant de vie, joue l’humaine au lieu de te nourrir… Après tout, tu devais bien être douce quand tu étais humaine…Alors pourquoi ne pas l’être une journée de plus pour ne pas semer la zizanie ici ? » Sa voix était posée, et très distincte. Elle ne voulait pas se battre, juste un peu de tranquillité. Alors elle lui faisait des propositions en espérant qu’elle accepte pour qu’elle puisse retourner en classe, et vivre cette vie d’étudiante qui lui manquait. Elle trouvait cette attitude provocante qui ressemblait si bien à celle de Katherine pathétique, mais n’en dit rien. Elle n’était pas là pour se faire des amis, car elle avait déjà sa vie ici, alors tant pis si ça ne lui plaisait pas. Sans vraiment la quitter des yeux, elle jeta un rapide coup d’œil à son téléphone pour prévenir Stefan et Caroline, qu’ils avaient de la compagnie, et qu’elle serait retenue sûrement quelques minutes encore. Il ne fallait donc pas que le professeur s’inquiète et elle comptait sur eux pour le prévenir si c’était à un moment le cas.
(c) sweet.lips

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: ELENA & ASHLEY - « L'ennuie fait partie de la vie, alors pourquoi lutter contre ? »    Mer 12 Juin - 11:15


L'ennuie fait partie de la vie, alors pourquoi lutter contre ?


   Je continuais de regarder cette jeune adolescente de haut en bas, elle ressemblait trait pour trait à Katherine, jusqu'au nombre de cils. Mais quelque chose les différenciait : leur regard. Je ne saurais expliquer quoi, mais c'était flagrant. Elena ne décroisait pas les bras, et gardait son air têtu, déterminée à me faire quitter cet établissement. Mais, ne faisais-je pas ce que je voulais depuis le début de ma vie, depuis plus de six cents ans, entre autre ? Bien sûr que si. « Peut-être mais si c'est le cas ... Va t'amuser en ville, et laisse cette pauvre fille tranquille... » Je l'ai regardai, éclatant une nouvelle fois ma bulle de chewing-gum, avant de lui répondre : « Comme tu as certainement pu le remarquer, cette pauvre fille, comme tu dis, n'est pas avec moi. » Je lui souriais, contente de moi. En faite, j'étais tout le temps contente de moi, je me trouvais idéale comme fille, et ceux qui me connaissaient avaient de la chance. Oui, bon, j'avais une excellente estime de moi-même. Je ne me cracherais jamais dessus, en faite ; vous avez pu le remarquer, quand même.  

Elena continuait de me fusiller du regard, comme si elle aurait pu m'arracher les yeux, me casser un bras et me péter la gueule juste avec son regard. « Si tu t'ennuies et que tu veux avoir un semblant de vie, joue l'humaine au lieu de te nourrir... Après tout, tu devais bien être douce quant tu étais humaine... Alors pourquoi ne pas l'être une journée de plus pour ne pas semer la zizanie ici ? » La voix de la jeunette était posée, distincte. Elle ne cherchait pas l'affrontement, elle cherchait simplement une solution pour protéger son "territoire". Je l'a voyais sortir son portable discrètement et pianoter dessus. Je n'y prêtais pas plus attention que ça, avant de lui répondre : « Je ne m'ennuies pas ; mais vas-y, montres-toi à être humaine de nouveau, juste le temps d'une journée. » Je souriais en coin, elle m'avait proposé cela ? Et bien, maintenant il fallait qu'elle assume ses propositions. Je n'étais pas contre une journée à mes mêler aux humains, même si je les trouvais un chouilla pathétique, cela allait être une aventure enrichissante, je pensais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: ELENA & ASHLEY - « L'ennuie fait partie de la vie, alors pourquoi lutter contre ? »    Lun 17 Juin - 12:37

A normal life

C’était comme si nous ne cessions pas de nous défier du regard, pour se montrer l’une et l’autre que nous n’étions pas prête à lâcher le morceau. Elle voulait s’amuser au lycée, moi je voulais qu’elle agisse plus humainement. Se nourrir n’était pas pour elle un problème, alors que ses comportements de vampire indépendant et téméraire en était un à mes yeux. Comment pourrais-je renier une simple journée avec mes amis, ma nouvelle nature, si elle me le rappelait sans arrêt que depuis ma transformation, j’avais besoin de me nourrir de ce liquide chaud et sanguin. J’effaçais cette idée de mon esprit et la fusillait d’un regard plein de froideur. Etait-ce trop compliqué à comprendre ? N’avait-elle jamais ressenti le besoin de mettre son nouveau mode de vie en pause, pour retrouver pendant quelques heures son ancienne condition ? Une chose était sûre, pour ne pas me perdre, moi j’en avais besoin. Si elle me provoquait, je faisais pourtant preuve d’un calme à toute épreuve que j’avais acquis au fil du temps. Par expérience, je savais que le calme froid pouvait faire bien plus d’effet que les cris dans certaines situations. Et celle-ci en faisait bien entendu partie.  Elle rétorqua que comme je pouvais le voir, elle n’était pas accompagnée de la pauvre victime, certes c’était vrai, pourtant mon regard se fit plus noir. Je ne voyais vraiment rien d’amusant là-dedans. Croisant un peu plus les bras, je répondis simplement «  Non… C’est vrai ?!? Mais ça n’empêche qu’elle ne t’avait rien demandé. » Il fallait vraiment que je calme l’atmosphère avant de plus m’enflammer.
 
Je prévenais alors mes amis que mon absence durerait quelques minutes supplémentaires pour ne pas que le professeur s’inquiète, tout en ne lâchant pas son regard. Si je protégeais ce « territoire » c’était pour des raisons différentes à ce qu’elle pouvait imaginer. Pour la faire changer d’avis, il fallait que je trouve un subterfuge pour qu’elle se lance dans un nouveau défi. C’était ainsi que je lui proposais de jouer le jeu, de n’être durant quelques heures qu’une simple humaine. Ce ne serait pas simple pour cette sanguinaire, comme ce ne l’était pas pour moi. Pourtant , est-ce que cela ne valait pas le coup pour elle de se faire en plus des amis ? Surtout qu’elle semblait trainer dans le couloir sans réel but, alors pourquoi ne pas lui donner un divertissement, différent de celui qu’elle avait eu quelques minutes plus tôt. Elle se prit au jeu et me demanda même de lui montrer le temps d’une journée à quoi ressembler une journée humaine. J’étais surprise mais un sourire apparut sur mon visage. Lui tendant la main comme pour sceller ce défi, je rajoutai «  D’accord, mais pas une seule goutte de sang frais entre tes lèvres aujourd’hui…okay ? » Sans plus attendre, je l’entraînais avec moi à mon cours.

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: ELENA & ASHLEY - « L'ennuie fait partie de la vie, alors pourquoi lutter contre ? »    

Revenir en haut Aller en bas
 

ELENA & ASHLEY - « L'ennuie fait partie de la vie, alors pourquoi lutter contre ? »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bite me or Kill me :: Cimetière :: Archives :: Archive Sujet-