AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bite me or kill me est officiellement ré-ouvert !!! Bienvenue !!! Voté pour le forum ICI =)

Partagez | .
 

 Le méprit est une façon comme une autre de se protéger. [ PV ASHLEY E. NIGHT ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Le méprit est une façon comme une autre de se protéger. [ PV ASHLEY E. NIGHT ]   Jeu 23 Mai - 16:22


Le méprit est une façon comme une autre de se protéger.
ASHLEY E. NIGHT & REBEKAH MIKAELSON




> Il était dix neuf heures quand Rebekah finit de réviser ses derniers cours. Elle n’en avait pas besoin mais adorait étudier l’histoire du point de vue scolaire. La belle blonde avait vécu toutes ses époques et savait que les bouquins étaient un tissu de mensonge. La jeune femme décida d’aller se détendre et de boire du sang frais. Elle prit une douche brulante, c’était son moment préféré de la journée. L’eau bouillante parcourait sa peau, lui donnant une sensation de bien être indescriptible. Sortit de la salle de bain, Rebekah enfila une robe bustier rouge qui lui donnait des formes de rêve. Elle lâcha ses cheveux et se maquilla légèrement. La belle blonde était radieuse.

Elle descendit à l’étage doucement pour ne pas alerter ses frères. La jeune femme mit ses talons noirs et prit son sac avant de passer la porte. La température était élevée mais un vent frais venait adoucir l’air. C’était très agréable. Rebekah monta dans sa voiture et démarra. Elle roula jusqu'au cœur de la ville. Arrivée à quelques ruelles du mystic grill, elle fit une manœuvre et se gara.
La belle blonde sortit de son véhicule et commença à marcher quand un homme la bouscula. Ce dernier ne s’excusa pas et se retourna vers la jeune femme. Dans un élan de folie, il déblatéra des mots obscènes. Rebekah fronça les sourcils. Pour qui ce prenait il pour manquer de respect au vampire. Elle passa derrière lui a vitesse vampirique avant de boire son sang jusqu'à la dernière goutte. La blonde était d’humeur massacrante quand elle entra dans le grill.

Beaucoup de vampire la toisèrent du regard. Rebekah était crains et adorait ca. Elle marcha jusqu’au comptoir et s’installa sur une chaise haute. Elle commanda un cocktail et se détendit enfin. En attendant sa boisson, elle tendit l’oreille pour écouter les conversassions de sa voisine. Cette dernière était au téléphone et semblait batailler pour loué je ne sais quoi. Quand Rebekah entendit le nom de la jeune femme, elle poussa un grand soupire. C’était un larbin de son frère, Niklaus. La belle blonde n’aimait pas forcement ses vampires faibles sans aucune estime d’eux même. La crainte que les Mikaelson inspiraient leur donnait certain privilège.

Le beau barman apporta la commande et lui fit un sourire à tomber parterre. Malheureusement pour lui, la belle blonde n’avait pas la tête à séduire, bien trop exaspérée par les sangsues de ses frères. Elle but une gorgée et attendit que sa voisine raccroche son téléphone avant taper, à l’aide de deux doigts, son épaule. Rebekah attendit que la jeune femme se retourne et lui fit son sourire de garce. Elle vit une femme brune au trait fin se planter devant elle.

« Ashley, c’est bien ca ? Tu es le toutou à ce cher Nik’. Que fais-tu ici ? Ton maitre n’a pas resserré la laisse ? »

Rebekah rit doucement avant de regarder son interlocutrice avec un regard de défit.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Le méprit est une façon comme une autre de se protéger. [ PV ASHLEY E. NIGHT ]   Jeu 23 Mai - 18:51


Le mépris est une façon comme une autre de se protéger.

Le réveil était plutôt difficile, la veille j'avais passé la soirée avec un charmant garçon qui avait finit vidé de la moitié de son sang et amnésique. Le pauvre, il ne se rappellera même pas du meilleur coup de sa vie ! Au pire, ce n'était qu'un misérable humain, alors pas de quoi en faire tout un drame. Je me demandai encore pourquoi est-ce que je perdais mon temps avec eux, ils n'étaient bons qu'à nous nourrir, nous autres êtres supérieurs à eux. Même ces sales cabots étaient au dessus d'eux, donc rien de gratifiant en soit ! Au moins ils n'étaient pas accablés par les petits soucis de la vie, ils n'étaient pas soumis au Destin et ils pouvaient se défendre contre quelque chose au moins, sans oublier qu'ils n'étaient pas ignorant. Oui, vous l'aurez compris : je déteste les humains. Enfin, les détester.. C'est peut-être un mot un peu trop fort. Je dirais plutôt qu'ils m'exaspère ; la liste de ceux dont j'appréciais la présence était simplement ceux qui arrivaient à se démarquer des autres, et ceux qui me nourrissait. Quoi que, je pensais bien que j'avais encore moins d'estime pour eux que pour les normaux. Car ils oubliaient une partie de leur vie et ils n'étaient relégués qu'au rang de Frigo.

J'ouvrais les yeux doucement, éblouies par la lumière du jour qui filtrait à travers mes rideaux entrouverts. Je poussai un soupire et jetais un coup d'oeil à mon portable qui se tenait par terre : 15h31. Ouai bon, on pouvait même plus parler de grasse matinée là, mais de grasse après-midi. Je m'étirai de tout mon long avant de sortir de mon lit, simplement vêtue d'une chemise d'homme un peu trop grande pour moi. J'entrais dans ma salle de bain et l'enlevai avant d'entrer dans la douche et de profiter de l'eau chaude qui coulait à flot sur ma peau, détendant mes muscles ; ceci terminait de me réveiller entièrement. Sortant de ma douche après une petite heure sous l'eau, j'attrapais une serviette et me l'enroulais autour de la poitrine tout en sortant et en allant devant mon miroir. Je me maquillai légèrement d'un peu d’eye-liner, de mascara et de crayon noir avant de me brosser les dents, de me démêler, sécher et coiffer les cheveux avant de me faire des anglaises. Une fois ma tête potable, j'allais dans ma chambre et me stoppai sur le seuil : un homme nu se trouvait encore dans mon lit, sur le ventre, un bras qui pendouillait mollement par terre et l'autre au dessus de sa tête, le drap ne couvrant que sa fesse droite. Magnifique vue. Ironique, bien sûr.

Poussant un soupir, je laissai tomber ma serviette au sol après m'être essuyée et avais enfilé des sous-vêtements noirs en dentelle, puis un jean foncé, des bottines rouges et un t-shirt moulant rouge avec de la dentelle qui descendait dans le dos jusqu'aux reins. Dire que je n'avais même pas remarquer que cet abrutis d'humain n'était toujours pas partit ! Je m'approchai de lui, posai ma main sur son épaule droite et le secouai doucement. Il grognait et tournait sa tête dans l'autre sens avant de ronfler légèrement. Commençant à m'impatienter, je le secouai plus fort jusqu'à ce qu'il se réveille complètement et se tourne pour se retrouver sur le dos, son sexe caché par les draps -heureusement ! Il posait sa main gauche sur ma cuisse « Salut beauté.. » Commençait-il, mais d'un geste vif je lui enlevais sa main, me baissais pour prendre ses affaires et lui lancer à la figure « Rhabilles-toi et dégages, tu as cinq minutes pour déguerpir d'ici. Pas une de plus. » Je lui lançai un regard noir et reculai de quelques pas pour le regarder se rhabiller à la hâte, puis il attrapait sa veste et je le regardai plus précisément. Il avait des cheveux blonds mi-long décoiffés, comme une crinière autour de son visage aux yeux bleus, avec un air de surfeur aussi.

Il s'approchait de moi et allait pour passer de mon côté gauche pour atteindre la porte mais je tendais le bras et le retins. « C'est quoi ton nom, déjà? » Lui demandais-je tout en le regardant. « Killian. » Me répondait-il tout en s'approchant de moi, un sourire aguicheur sur les lèvres. Il me prit par les hanches et, sans faire de manières, je mettais ma tête dans son cou et plantai mes crocs dans sa jugulaire, aspirant et buvant le sang qui giclait par la blessure. Buvant plusieurs gorgées, je finis par le lâcher et plongeai mon regard clair dans le sien, sentant l'énergie se répandre dans mes veines et le pouvoir grandir. « Tu n'es jamais venu ici, pars et ne reviens jamais. » Hypnotisé, il répétait ce que je venais de lui dire et sortait de chez moi. Je passai ma langue sur mes lèvres pour récolter les quelques gouttelettes de sang qui y perlaient encore puis m'y appliquais du gloss tout en écoutant mes messages vocaux. Rien de bien intéressant en soi. Enfin, rien du tout même. Sans amis.

Rapidement, voyant les heures défilées les unes après les autres, je décidai d'aller au Mystic Grill. Alors je prenais ma veste en cuir, l'enfilais, pris mon sac à main et sortais de chez moi. Après une petite dizaine de minutes, je passai les portes du Pub et entrais, allant directement au comptoir. Je souriais au barman et lui commandai un kir royal alors que mon portable sonnait :

??: Ashley ?
A: Ouep, tu as besoin de quelque chos Gabriella ?
G: Rien du tout ! Juste voilà, je suis en France là, tu verrais comment que c'est beau Paris ! La tour Eiffel et..
A: Je te rappel que nous y avons été ensemble il n'y a pas si longtemps que ça..
G: Oui je sais mais là ! C'est beau, et puis y'a du people !
A: Tu avais besoin de quelque chose ou tu m'appelais simplement pour me raconter que tu es en train de manger des baguettes et des escargots ?
G: haha ! Trop marrant Ash', non je voulais que tu viennes me rejoindre..
A: Oh.. Je suis surmenée en ce moment à Mystic Falls, mais je peux me libérer demain si tu veux.. Je vois pour réserver un avion, et je te rappel ! Ca marche ?
G: Oh ouuui ! Ca fait tellement longtemps qu'on n'a rien fait toi et moi, ce serait génial ! Bon aller je te laisse, bisous !

Je souriais alors que la sonnerie de fin d'appel résonnait et que la communication était coupée. Alors que le barman me faisait un clin d'oeil en posant mon kir devant moi, je lui rendais un sourire et allais sur Internet pour trouver le numéro d'un des aéroport privé du coin. Une fois le numéro trouvé, je les appelais. Je me présentais, leur expliquant que je voulais louer un petit avion privé pour aller à Paris, et que je pouvais très bien payer. Malheureusement pour moi, ils n'en avaient plus et je commençais à m'énerver avant de les insulter et de raccrocher. « Que des abrutis.. » que je soupirais tout en buvant un peu ma boisson. C'est alors que je prêtai un peu attention à ce qui m'entourait et remarquai que plus aucuns des vampires présents ne parlaient et que leurs regards étaient tous braqués sur moi. C'est alors que quelqu'un me tapotait l'épaule du bout des doigts, je tournai la tête et rencontrais un regard bleuté. Un regard d'Originel. Un regard de Rebekah Mikaelson. Elle m'accordait un vrai sourire de garce.

Je me levai pour être à sa taille et plongeai mon regard grisé dans le sien. « Ashley, c'est bien ça ? Tu es le toutou de ce cher Nik'. Que fais-tu ici ? Ton maître n'a pas resserré la laisse? » Je la regardai de haut en bas alors qu'elle riait doucement et me regardait avec dans les yeux comme un air de défit. Je la regardai à mon tour, imperturbable, comme lassée de l'avoir devant moi. « Il a préféré te l'a rendre pour tes parties de jambes en l'air, Bekah. » Je la regardai une nouvelle fois de haut en bas, l'ombre d'un sourire sur le coin des lèvres, et m'asseyais de nouveau avant de terminer mon verre.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Le méprit est une façon comme une autre de se protéger. [ PV ASHLEY E. NIGHT ]   Jeu 23 Mai - 19:49


Le méprit est une façon comme une autre de se protéger.
ASHLEY E. NIGHT & REBEKAH MIKAELSON




> Ashley regarda la belle blonde de haut en bas comme pour l’intimider. Mauvaise pioche, Rebekah n’avait peur de personne et surtout pas des larbins de ses frères. La femme brune plongea à son tour son regard dans celui de son interlocutrice. Dans ses yeux, on pouvait lire la lassitude et l’ennuie. Elle prit la parole avec une confiance en elle imperturbable.

« Il a préféré te la rendre pour tes parties de jambes en l'air, Bekah. »

Ashley l’a toisa a nouveau de haut en bas avec un sourire en coin qui agacée l’originel. L’air fier de la belle brune était de trop aux yeux de Rebekah. Elle se rassit et fini son verre en regardant dans le vide.
Les clients du grill, à la majorité vampirique, restèrent silencieux et admiratifs. Même le barman surveillait la situation du coin de l’œil mais ne s’interposerai pas si une bagarre s’engageait entre les deux femmes. Ashley était une belle femme pleine d’audace mais son choix de défier la sœur Mikaelson était suicidaire. Rebekah était entrée dans ce bar pour boire et oublier le goujat qui l’avait agressé quelques minutes avant et voila qu’une petite maigrichonne au teint terne se permettait de lui manquer de respect. Ou était passé le respect des anciens et la retenue des années vingt.

Rebekah fit le tour du verre avec son doigt avant de boire une gorgée. Ses traits du visage montraient l’agacement qu’elle éprouvait à cet instant. L’envie d’arracher le cœur de cette garce était tentante mais son frère lui en tiendrait rigueur. Elle ne comprit même pas ce que Klaus trouvait d’utile à cette femme livide et virulente.

La belle blonde s’accouda au comptoir, se trouvant face à son interlocutrice. Dans ses derniers retranchements avant de prendre la parole, Rebekah sourit en coin. Au fond elle, elle adorait qu’on lui tienne tête. Cela mettait un peu de piment dans une conversation. Combien de fois avait-elle passé ses soirées à écouter des vampires qui la suppliaient pour vivre un jour de plus. Ces dialogues ou la personne concernée a pitié de son interlocuteur et manque de s’endormir au moment où les premières larmes coulent sur les joues des innocents. Rebekah s’approcha de l’oreille d’Ashley, le corps allongé pour rester assise sur sa chaise.

« Bonne répartie mais un peu osé face a quelqu’un qui pourrait t’arracher le cœur en quelques secondes. Ou alors t’enlever pour te torturé jusqu'à ce que ton corps se dessèche. Prend soin de toi. »

La belle blonde se remit droite et tendit son verre a sa voisine pour trinquer.






Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Le méprit est une façon comme une autre de se protéger. [ PV ASHLEY E. NIGHT ]   Lun 27 Mai - 13:22


Le mépris est une façon comme une autre de se protéger.

Le grill était silencieux, simplement perturbé par le bruit de la machine à café qui ronronnait doucement. Je portais mon regard sur le miroir qui se tenait juste devant moi, collé au mur derrière le comptoir, de sorte à que je puisse voir la salle derrière moi sans pour autant tourner la tête. Tous les vampires présents nous évitaient du regard, plongés dans leur tasse ou leur magasine. Mais aucuns ne parlaient ni n'échangeaient de regards, même les humains s'étaient tuent, à croire qu'ils savaient à qui est-ce qu'ils avaient à faire. A croire. Le barman nous regardait du coin de l'oeil, nous surveillant ; mais je savais qu'il ne bougerait pas le petit doigt si cela en venait à dégénérer : son instinct prenait le dessus sur son devoir.

Je sentais Bekah bouger un peu à mon côté, elle était toujours assise sur sa chaise et s'allongeait un peu sur le comptoir pour venir me souffler à l'oreille : « Bonne répartie mais un peu osé face a quelqu'un qui pourrait t'arracher le cœur en quelques secondes. Ou alors t'enlever pour te torturé jusqu'à ce que ton corps se dessèche. Prend soin de toi. » J'entendais le tintement du verre lorsque Bekah glissait son doigt sur son tour, avant d'en boire une gorgée. Lui jetant un coup d'oeil grâce au miroir, je voyais à son expression qu'elle était agacée par mes propos, et peut-être même ma présence en ce lieu. Mais le Grill appartenait à tout le monde, et personne n'allait me chasser d'ici, ni de cette ville.

Je connaissais la réputation de Rebekah Mikaelson: Femme vampire originelle, en recherche d'amour et d'attention, prête à tuer pour qu'on la respecte et la craigne. Je savais que les propos qu'elle venit de me dire étaient vrais, je savais qu'elle en était capable, mais je savais tout aussi bien qu'elle ne le ferrait pas. Et c'était pour ça aussi que je ne m'étais pas laisser marcher dessus, et que j'avais répliquer. Elle cherchait du respect envers ses pairs, il fallait peut-être qu'elle comprenne un jour qu'elle n'en aura jamais si elle n'en donne pas d'abord. Personne n'allait respecter quelqu'un qui le méprise, qui se fait un malin plaisir de le rabaisser et de se moquer de lui à la première occasion -raison ou non.

Je sentais la blondinette bouger à mon coté et se rapprocher légèrement de moi ; elle était toujours assise sur sa chaise et levait son verre dans ma direction pour trinquer. Je tournai la tête vers elle, prenais mon verre et trinquais avec elle, un petit sourire sur les lèvres. « Si t'arracherais vraiment le cœur à tout ceux qui osent te tenir tête, ta vie serait ennuyante.. » Je souriais un peu plus. Ce n'était pas de la provocation, pas même de la méchanceté, mais simplement ce que je me disais. Je terminai mon verre cul sec après avoir trinqué avec Bekah, puis appelait le barman pour qu'il m'en serve un autre. « Sinon, qu'est-ce qui t'amène ici ? » Je la regardai, l'ombre d'un sourire en coin sur les lèvres, les pupilles pétillantes.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Le méprit est une façon comme une autre de se protéger. [ PV ASHLEY E. NIGHT ]   Mer 29 Mai - 12:16


Le méprit est une façon comme une autre de se protéger.
ASHLEY E. NIGHT & REBEKAH MIKAELSON




> Rebekah tendit son verre dans le vide en attendant une réponse de sa voisine. Ashley se tourna vers la belle blonde, un petit sourire agacent aux lèvres et trinqua. L’originel ne supportait pas cet air supérieur qu’arborait la jeune femme. Elle n’avait rien à envier à Ashley, le larbin de son frère. C’était assez ironique d’ailleurs, un vampire dévoué à un Mikaelson tenant tête a Rebekah. La belle brune articula une phrase d’un ton naturel.

« Si t'arracherais vraiment le cœur à tout ceux qui osent te tenir tête, ta vie serait ennuyante.. »

Que savait elle de se mode de vie ? La vie de la jeune femme était loin d’être ennuyante. Elle éliminait ses détracteurs pour se faire respecter de tous, montrer qu’elle n’a aucune faille. Etant une originel, elle n’avait aucun intérêt à faire dans le sentimental. Nombreux étaient ceux qui voulaient la mort de sa famille, jaloux du pouvoir que les Mikaelson dégageaient. Cette peur qu’on pouvait lire dans les yeux des vampires qui les contrariaient. Rebekah adorait être le centre d’intérêt, en bien ou en mal.

Ashley but son verre cul sec avant de faire signe au barman de lui en resservir un. Elle avait une certaine assurance qui lui donnait une allure très chic. Un rôle qu’elle jouait sans doute pour intimider sa voisine mais qui lui allait a merveille.

« Sinon, qu'est-ce qui t'amène ici ? »

La belle brune regarda son interlocutrice avec insistance. Ses yeux montraient très clairement sa joie de vivre à ce moment précis ce qui intrigua Rebekah. Comment pouvait--on être heureux d’incarner un vampire pathétique qui doit obéir à ses supérieurs pour espérer de vivre un jour de plus. La soif de sang nous consumant a chaque baisés volés a un bel inconnu, la mort faisait partit de notre vie. L’handicape du soleil, la torture de la verveine ou encore l’éternité pour ruminer nos tords. La vie de créature de la nuit était une malédiction et certain semblaient l’oublier.

Rebekah sourit, elle-même ne savait pas trop pourquoi elle s’obstinait à venir dans se bar. Elle but son verre en une gorgée avant de regarder autour d’elle. Les clients semblaient retourner à leurs occupations, l’atmosphère semblait a nouveau paisible. La belle blonde se tourna vers son interlocutrice et arqua un sourcil.

« Je me mélange aux vampires de basse catégorie et à mes prochains festins. J’aime connaitre mes victimes un minimum avant de diner. »

L’originel rit a ses paroles. Ce mensonge lui donnait l’impression d’être comme son frère, sans pitié. Elle enviait la vie humaine, et toute la simplicité que ça engendrait. Rebekah soupira avant de reprendre la parole.

« Mais c’est bien moins amusant que dans les années 80. Et toi, que fais-tu ici ? A par provoquer les mauvaises personnes ? »

La jeune femme commanda un nouveau verre au beau barman avant de faire un sourire de garce a sa voisine de comptoir.






Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le méprit est une façon comme une autre de se protéger. [ PV ASHLEY E. NIGHT ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le méprit est une façon comme une autre de se protéger. [ PV ASHLEY E. NIGHT ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une amitié pas comme les autres
» Une petite chatte pas comme les autres.
» 01.03/11.C.Utah - Un hangar comme un autre
» Aaron, un gars comme un autre.
» Un nuit comme une autre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bite me or Kill me :: Cimetière :: Archives :: Archive Sujet-