AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bite me or kill me est officiellement ré-ouvert !!! Bienvenue !!! Voté pour le forum ICI =)

Partagez | .
 

 New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Mer 26 Juin - 20:23



Perhaps one day you'll show up at my door...


Elle était bien là, dans cette pièce chaleureuse, remplit de livres de grand auteur ! Elle aimait simplement être là, entendre la respiration de Klaus dans la pièce d'à côté, lire ce bouquin sur la Nouvelle Orléans, sentir l'odeur de l'Originel. Elle se sentait bien, apaisée, elle ne savait pas exactement pourquoi mais... tout en elle était calme et serein ! Le vampire était apaisée... L'humaine était soulagée... le tout était profondément amoureux et euphorique de cette nouvelle vie qui s'offrait à elle ! Par moment, elle regardait par la fenêtre en souriant, s'imaginant cette ville qu'elle avait de plus en plus envie de découvrir ! Ce livre lui donnait envie de découvrir cette ville, et au delà, de se cultiver ! Oui elle espérait que dans mille ans elle puisse être aussi cultivé que Klaus, il était érudit et elle espérait un jour réellement pouvoir l'être ! Il était trois heures de l'après midi passé et elle sentit lentement Klaus se réveiller dans la pièce d'à côté. Alors elle lui laissa ce temps "matinal" où on a juste besoin de rassembler ses idées et où on a pas forcément envie d'être prit d'assaut ! Elle même détesté cela, sauf si c'était fait avec extrêmement de douceur et de délicatesse. Elle continua donc sa lecture attentivement, jusqu'à se qu'elle sente Klaus apparaître dans l’entrebâillement de la porte, elle lisait alors un passage très passionnant et fronçait doucement les sourcils. Elle termina ce paragraphe et releva ses yeux bleus sur Klaus en lui offrant un magnifique sourire. Hello my Dearly Love, cette pièce est FANTASTIQUE ! Tu sais que j'ai même trouvé du Shakespeare ? Elle le regarda s'approcher d'elle pour lui retirer le livre qu'elle avait entre ses mains sans lui perdre sa page et elle sourit à ses mains chaudes qui venait sur ses joues, elle lui lança alors souriante "Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter" T'en penses quoi de celle ci ?! Elle rigola un petit peu, elle était euphorique et pétillante et heureuse ! Elle faisait référence avec complicité à leur petit duel de citation réalisé à Seattle, elle aimait ce petit jeu, c'était leur petit truc ! Bien entendu elle ne pouvait pas rivaliser avec Klaus, mais un jour... elle le surprendra ! Ô oui un jour elle sera la parfaite Reine pour lui ! Cultivée... érudite... forte ! Elle avait envie d'aller de l'avant, d'apprendre, de grandir et devenir plus forte ! Il était bienveillant et lui demandait déjà comment elle se sentait I... feel... Mmmm Elle prit un air espiègle pour le faire un peu languir avant de sourire plus franchement et de poursuivre Really, Really, Really FINE ! And Peaceful ! Tu sais, je me sens un peu euphorique aussi, j'ai envie de découvrir la ville, de lire ces livres... de me cultiver pour un jour pouvoir te bluffer ! Je me sens épanouie ! Oh et j'ai aussi très envie de t'embrasser... Elle attrapa le visage de Klaus entre ses mains pour venir capturer ses lèvres langoureusement, prenant le temps de l'embrasser, elle passa ses bras sur sa nuque, hissé sur la pointe de ses pieds, une main caressant les cheveux de Klaus alors qu'elle savourait ses lèvres, son odeur, elle découvrit que Klaus était vraiment souvent au naturel, sans même mettre une touche de parfum ... et elle appréciait ! Elle prenait son temps, aimant ressentir quelques frémissements chez Klaus avant de relâcher lentement ses lèvres, gardant les yeux clos, elle frôla son nez du sien tout doucement en souriant, elle soupira d'aise... elle était vraiment heureuse, elle aimait le sentir dans ses bras. Aujourd'hui c'était comme si... tout était plus réel ! Ils entamaient leur secondes journée en tant que couple ! Elle se sentait épanouie ! Mais tout d'un coup elle rouvrit son regard et lança naturellement et avec cet air toujours aussi bouillonnant de vie Tu savais que la Nouvelle Orléans était la ville qui organisait le plus de festival au monde !!?? Il paraît environ 500 ans par an ! ça doit être GRAN-DIOSE ! Les parades... les festivals de Jazz... Et tu sais qu'il paraît que les enterrements se font en musique, et les cimetières sont même visité. Elle sourit et finit doucement par se pincer les lèvres et se tordre la bouche doucement Je vais vraiment devoir arrêter de te demander si tu sais... étant donné que tu... sais... tout. Elle sourit et lui vole un baiser en souriant, elle posa sa joue contre le torse de Klaus et regarde la ville par la fenêtre Tu as passé une bonne nuit ?! Oui, elle voulait savoir s'il allait bien aussi. La soirée d'hier avait été éprouvante et elle avait sentit son besoin d'être seul alors elle voulait juste s'assurer que lui aussi ça aller ! Elle voulait faire en sorte de prendre soin de lui comme lui prenait soin d'elle. Il méritait qu'elle fasse attention à lui !


made by lue y
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Ven 28 Juin - 11:02


La journée était bien engagée lorsque Klaus sortit du sommeil et se leva. Il se trouvait alors dans une atmosphère sereine et calme, l’appartement était bercé par les bruits de la ville et surtout par la délicate odeur de Caroline qui l’avait envahie depuis hier. La soirée de la veille avait été éprouvante, tant pour lui que pour elle. Et Klaus avait toujours du mal à concrétiser le fait que Caroline l’ait réellement rejoint. Pourtant, dans l’entrebâillement de la porte, alors qu’il posait son regard doux et perçant sur elle, une nouvelle fois il se retrouvait en admiration devant sa beauté étincelante, son regard vif et curieux et sa joie de vivre qui le touchaient directement. Il la sentait apaisée, absorbée par sa lecture sur la ville et il pourrait la regarder des heures sans s’en lasser. Il l’avait ardemment désiré, avait souhaité que ces jours arrivent et à présent qu’elle était là, il se sentait gorgé de force et de puissance. Lorsqu’il posait son regard sur elle et qu’elle l’émerveillait avec son sourire, il se sentait intouchable et heureux. Il n’en oubliait pas moins le contexte autour, le fait qu’il doive la protéger et qu’il doive se méfier de tout ; cependant lorsqu’elle se trouvait ainsi, non loin de lui, rayonnante dans son propre t-shirt, il prenait le temps d’admirer son bonheur. Lorsqu’elle releva les yeux de sa lecture et l’interpella, il la sentit en forme et s’approcha d’elle avec un sourire. « Hello my Dearly Love, cette pièce est FANTASTIQUE ! Tu sais que j'ai même trouvé du Shakespeare ? » Il arqua un sourcil d’étonnement, mais il n’était pas vraiment étonné. Bon nombre d’ouvrages se trouvaient ici et étaient très bien répertoriés. Il était fier qu’elle s’y intéresse et impressionné, toujours, qu’elle éprouve cette curiosité pour l’histoire, l’art, la culture… C’était cela aussi qui l’avait conquis chez Caroline. Son ouverture d’esprit lui permettait de ne pas porter de jugement et d’avoir une grande tolérance à l’égard d’autrui. Il aimait son esprit vif et ses bonnes intentions, même s’il était incapable bien souvent de les comprendre. Il déposa délicatement ses mains sur les joues rosies de Caroline et sourit alors qu’elle lui citait un passage de Roméo et Juliette. Il avait compris que Shakespeare était son auteur préféré et secrètement avait apprécié qu’elle les compare. « "Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter" T'en penses quoi de celle ci ?! » Il caressa doucement ses joues et laissa retomber ses mains le long de son corps en répondant doucement, comme un murmure « I think that you’re illustrating his words with magnificience, Moon of my nights… » Ses paroles avaient été prononcées avec une réelle fierté dans sa voix et son regard. Elle était sa perle rare, celle que l’on cherche toute une vie et qu’on désespère de trouver. Il l’avait cherché longtemps, avait perdu l’espoir et arrêté de chercher… puis il l’avait vu, elle. Elle qui brillait et que tout le monde mettait à l’écart. Pas lui. Jamais il ne pourrait tourner le dos à cette lumière si vive qui émanait de Caroline et qui réchauffait son cœur mort depuis des siècles. Il lui demanda avec douceur comment elle se sentait. Sa priorité était à présent qu’elle soit heureuse, il fallait qu’elle soit heureuse. Elle prit son temps pour lui répondre, avec un petit regard espiègle et joueur qu’il adorait voir dans son regard. « I... feel... Mmmm… » Oh qu’elle aimait le faire languir de la sorte, il le voyait clairement. Et il adorait qu’elle le fasse, étrangement. « Really, Really, Really FINE ! And Peaceful ! Tu sais, je me sens un peu euphorique aussi, j'ai envie de découvrir la ville, de lire ces livres... de me cultiver pour un jour pouvoir te bluffer ! Je me sens épanouie ! Oh et j'ai aussi très envie de t'embrasser... » Il éprouva une certaine envie de rire en l’entendant aussi enthousiaste et excitée, mais ne put le faire avant qu’elle n’ait attrapé ses lèvres entre les siennes. Il fut surpris, mais c’était une sensation divine qui n’avait pas d’égale. Il se laissa faire dans un premier temps, savourant les frissons qui parcouraient son corps sitôt qu’elle le touchait et s’autorisait cet abandon dans ses bras. Il adorait qu’elle ait envie d’être sienne et qu’elle le lui montre ainsi. Mais rapidement, son bras vint se glisser dans le dos de Caroline et la rapprocha de lui, la gardant contre son torse. Il aimait sentir son corps contre le sien, se laisser envahir par son odeur légèrement fruitée, sucrée et florale, elle l’apaisait et lui faisait tellement de bien. Il la regarda doucement frotter son nez contre le sien et s’éloigner de lui les yeux fermés. Elle était radieuse… Et d’un coup, elle rouvrit les yeux et repartit dans une tirade « Tu savais que la Nouvelle Orléans était la ville qui organisait le plus de festival au monde !!?? Il paraît environ 500 ans par an ! ça doit être GRAN-DIOSE ! Les parades... les festivals de Jazz... Et tu sais qu'il paraît que les enterrements se font en musique, et les cimetières sont même visités. » Surpris et décontenancé par cette joie de vivre à laquelle il n’avait pas l’habitude de faire face, il se mit simplement à sourire bêtement. Bien sûr qu’il savait. Il était à la Nouvelle Orléans depuis bien plus longtemps qu’elle ne pouvait l’imaginer. Il avait contribué aux fondements de cette ville, à tout cet aspect artistique reconnu dans le monde et il était plutôt conservateur concernant la ville. « Je vais vraiment devoir arrêter de te demander si tu sais... étant donné que tu... sais... tout. » Il se mit à sourire encore plus qu’il ne le faisait déjà. Il sentait l’admiration de Caroline et en éprouvait une immense satisfaction, mais il répondit sagement et rapidement « I would be a fool if i considered that i know everything, my tender love. » Il se pencha légèrement pour rejoindre ses lèvres un court instant, avant qu’elle ne se pose contre son torse. Doucement il commença à effleurer quelques-unes de ses mèches de cheveux. Ils étaient si soyeux, si doux… Elle était magnifique en tout point. « Tu as passé une bonne nuit ? ». Il eut un sourire pensif en laissant son regard trainer sur la ville, au travers de la fenêtre. « It was the best night ever. You were with me, that changes everything now.” Il déposa un tender baiser sur le sommet de son front, avant de l’écarter un peu de lui pour pouvoir la regarder. Il avait réellement très bien dormi et cela ne lui était pas arrivé depuis… sa transformation, il y a de cela 1.000 ans. Et c’était grâce à elle, tout simplement. Arquant un simple sourcil, il se risqua à demander « Qu’en est-il de ce shopping que je t’ai promis mon amour? Devrions-nous sortir afin que tu puisses découvrir cette ville qui a tellement de choses à offrir ? Une Reine doit être habillée comme telle, et tu peux avoir tout ce que tu veux. Peux-tu porter cette robe rouge une dernière fois, je ne suis pas sûr que mon t-shirt fasse l’affaire, même si tu es étincelante avec. Et si tu es gentille avec moi et que tu m’épargnes un peu, peut-être que je te raconterais alors quelques passionnantes histoires sur cette ville… So what do you say ? You’re ready ? » Il voyait dans ses yeux son envie de découvrir, d’arpenter les rues de cette ville et il la comprenait. La Nouvelle Orléans était une ville merveilleuse, lorsqu’on savait où allait. Précurseur du jazz et du blues, la ville avait de nombreux atouts de charme et il savait que Caroline aimerait son histoire. L’influence française de la ville lui donnait un aspect tout à fait romantique par moment, et Caroline aimait le romantisme. Qui plus est, il ne craignait que peu de menaces extérieures, sachant qu’il serait avec elle et qu’en plus de cela, son intervention de la veille auprès de Marcel et de sa troupe de vampire devait avoir eu son petit effet. Ainsi, il avait hâte de l’emmener avec lui et de lui faire découvrir SA ville.  



Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Ven 28 Juin - 16:05



Perhaps one day you'll show up at my door...


Cette nouvelle journée à ses côtés commençaient tout juste et elle se sentait réellement à sa place ! Quand elle l'a vu apparaître à la porte, son sourire s'accrochait à ses lèvres avec force et naturel. Il venait doucement la couper dans ses lectures qu'elle avait réellement envie de partager avec lui ! Elle admirait la culture de Klaus, c'est quelque chose qui l'avait toujours fasciné chez lui ! Et dans un millénaire elle voulait être aussi cultivé que lui ! Elle avait envie d'étinceler à ses côtés ! Elle ne voulait plus jamais être la petite Caroline Forbes ! Maintenant, elle était SA reine ! La dur journée de la veille lui avait fait prendre conscience qu'elle ne devait plus être une victime. Elle ne pouvait pas se le permettre, Klaus était près à tout pour elle, il faisait tellement d'effort, il était tellement attentionné et serait tellement protecteur ! Elle refusait d'être une faiblesse pour lui. Elle voulait être une force et elle le sera ! Elle évoqua Shakespeare, certes, ça peut paraître banale mais elle aime cet auteur ! En même temps... elle n'a pas encore eut accès à une culture plus poussé, dans le monde de Klaus, elle y aura accès et découvrira de véritable trésor ! « I think that you’re illustrating his words with magnificience, Moon of my nights… », les yeux de Caroline se mirant à pétiller doucement, toute son âme lui communiquait combien elle l'aimait rien que par ce simple regard, un de ces moments où ils n'ont plus besoin de la parole, comme si leur esprits ne faisaient plus qu'un ! Il y a toujours eut une très belle alchimie entre eux que jamais personne ne pourrait renier ! Elle avait tout quitté pour lui et ne se souciait plus de rien ! Elle voulait juste être avec lui, avancer avec lui, apprendre à s'apprivoiser avec lui, se découvrir elle même ! Car oui, elle avait encore beaucoup de travail et de recherche profonde à faire pour harmoniser l'humaine, ses valeurs, le vampire... Mais pour l'heure, elle se sentait bien et lui fit savoir avec son entrain légendaire ! Une fois qu'on connaissait la Caroline en pleine forme... on préférait limite qu'elle ne le soit pas ! Car elle pouvait être relativement épuisante ! Elle positivait toujours, dans le groupe à MF elle était toujours celle qui remontait le moral des troupes ! Be positive ! Elle essayait toujours de voir le verre à moitié plein plutôt qu'à moitié vide ! Voilà se qui faisait en partie sa force, malgré tous les coups dur, toutes les fois où elle c'est sentit sombrer... elle savait toujours se relever dans la force, la dignité et le sourire ! Elle sentait que Klaus était légèrement bousculé et surprit par autant de joie de vivre et semblait vouloir en sourire mais elle ne su résister à l'appel de ses lèvres pour un langoureux baiser matinal ! Ô oui elle l'aimait, et elle avait très envie de l'embrasser, elle le sentit s'abandonner à ces sensations divines que leur contacts peut produire et en rajouter en l'encerclant d'un bras pour la coller contre lui. Qu'est ce qu'elle aimait être enfermé dans les grands bras musclés de l'Hybride ! Il lui inspiré la sécurité ! La protection ! Mais pas qu'au sens propre ! Il lui inspiré la confiance, la stabilité, l'avenir... elle arrivait facilement à se projeter dans un siècle dans ces même bras elle ne sait où dans le monde ! Une fois ce baiser terminé, elle repartit dans une tirade expressive et enthousiaste sur se qu'elle avait apprit et retenu sur la ville ! Les Festivals... évidemment... avait retenu l'attention de Caroline qui aimait la musique, la fête, les danses, les parades... ça faisait partie aussi de sa personnalité et de sa joie de vivre, qu'importe se que tout le monde à pu en penser -superficielle...- elle était juste une PASSIONNÉE ! « I would be a fool if i considered that i know everything, my tender love. » Certes... il n'avait pas tord, Klaus n'était pas du genre avec elle à se vanter outre mesure de ses connaissances ! Elle aimait ce côté là, ainsi elle pouvait encore plus l'admirer et le complimenter là dessus vu qu'il ne le faisait pas lui même (xD) "Belle forme de modestie... mais j'admire réellement ton savoir et j'espère qu'un jour je pourrais être aussi cultivé que toi. Un jour... je pourrais rivaliser de savoir avec toi ! ça... j'en fais le serment !" Elle se mit à rire doucement et répondit à ce petit baiser qu'il venait chercher avec tendresse. La joue posé sur son torse, elle regardait la ville bouillonnante de vie en souriant et s'inquiéta discrètement de la nuit de son Big Bad Wolf ^^... oui c'était important aussi pour elle de savoir s'il était heureux ! « It was the best night ever. You were with me, that changes everything now.” Elle adorait tellement la façon avec laquelle il s'exprimait ! Étrangement, avec lui, elle aussi s'exprimait mieux que de coutume ! Son niveau s'élevait automatiquement, il l'élevé ! Il la rendait MEILLEURE. "Et à présent... je serais toujours là. I promise you." Elle releva le visage en souriant, espiègle et complice "Tu vas devoir me supporter encore de nombreuuuuses années... des siècles... peut être même des millénaires !! Are you ready for this ?! Elle rigola doucement, son petit rire particulièrement communicatif s'élevant dans la bibliothèque ! Elle avait un rire un peu enfantin qui ne pouvait que vous donner le sourire aux lèvres ! Elle se reconcentra doucement alors qu'il l'éloigner très peu de lui pour s'adresser à elle, elle l'écouta alors attentivement... ô... le shopping... elle lui avait pourtant laissé une chance de s'en sortir ! (xD) Soit... il devait adoré la difficulté ! « Qu’en est-il de ce shopping que je t’ai promis mon amour? Devrions-nous sortir afin que tu puisses découvrir cette ville qui a tellement de choses à offrir ? Une Reine doit être habillée comme telle, et tu peux avoir tout ce que tu veux. Peux-tu porter cette robe rouge une dernière fois, je ne suis pas sûr que mon t-shirt fasse l’affaire, même si tu es étincelante avec. Et si tu es gentille avec moi et que tu m’épargnes un peu, peut-être que je te raconterais alors quelques passionnantes histoires sur cette ville… So what do you say ? You’re ready ? » Il la faisait maintenant trépigner d'impatience, faire du shopping en découvrant la ville... GOSH le rêve quoi. Elle avait hâte de sortir à son bras, de se sentir belle et forte, de prendre doucement connaissance des rues qui les entouraient, de la population, de l'atmosphère. Elle avait eut un petit sourire au mot "épargner"... ça va sa réputation d'insupportable nana quand elle fait du shopping avait visiblement fait le tour ! Elle haussa une épaule doucement à sa question et lança d'un ton plaisantin "C'est plutôt à toi qu'il faudrait poser la question ! Tu es vraiment sûr de pouvoir endurer ça ?!..." Un petit regard en coin complice avant de lui voler un baiser en souriant "Don't worry ! J'essaierai d'être la plus ... enfin non... la moins pénible possible ! Mais tu sais... mes amis étaient aussi un petit peu des rabats joies parfois... c'est pour ça que j'ai si mauvaise réputation avec le shopping !" Oh bah elle n'était pas dupe, s'il savait ça, c'est qu'il l'avait soit entendu dire, soit espionné ou faite espionné ! Mais après tout, ça n'était pas sa FAUTE si c'est pote n'aimait pas faire du VRAI shopping et préférait s'enfermer dans les tracas quotidiens ! Bon elle le disait en plaisantant mais... c'était un peu vrai quand même. Elle haussa une épaule et s'éloigna de lui doucement "Give me five minutes..." Elle sourit et s'éloigna doucement pour rejoindre leur chambre, elle récupéra la robe, et se dirigea vers la SDB pour se débarbouiller et s'habiller doucement, prenant le temps de dompter ses belles boucles blondes, de se pomponner un petit peu. Elle faisait avec les moyens du bord mais elle voulait être belle ! Une VINGTAINE (xD) de minutes plus tard elle apparût ENFIN prête ! Oui bon ça il allait falloir qu'il apprenne à traduire que 5 minutes de préparation avec Caroline pouvait facilement atteindre l'heure pleine... une fois qu'elle aura tout se dont elle a besoin à disposition... Je suis prête ! On y va ?! J'ai pas été trop longue j'espère ?!..." Elle prit alors une bouille attendrissante histoire que l'attente passe un peu mieux auprès de l'Hybride le plus impatient de la Terre certainement ! Mais bon, il faut avouer que ça en valait la peine, avec un rien, elle savait se mettre en valeur et paraître fraîche, pétillante et étincelante !


made by lue y
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Ven 28 Juin - 19:04


L’accueil que lui réserva Caroline en cet après-midi, le gonfla de bonheur. Pour lui, il restera étonné longtemps de sa présence auprès de lui. Il n’avait pas vraiment l’habitude qu’on l’accueille avec des baisers et du Shakespeare, et c’était la raison pour laquelle il arborait un franc sourire sur son visage. Il remarquait sans peine l’intérêt que Caroline portait à la ville et il en était ravi. Il connaissait parfaitement celle-ci et se ferait un plaisir de la lui faire découvrir. Son enthousiasme débordant l’envahissait et il fut flatté de ses paroles. Mais il était loin d’avoir compris et découvert tous les secrets du monde. Oh, il travaillait dessus. Mais pour le moment, il était bien plus concentré sur la beauté dans ses bras, qui le regardait avec des étincelles dans les yeux. « Belle forme de modestie... mais j'admire réellement ton savoir et j'espère qu'un jour je pourrais être aussi cultivée que toi. Un jour... je pourrais rivaliser de savoir avec toi ! ça... j'en fais le serment ! »
Klaus se mit à rire doucement en la regardant. Caroline était charmante et ses petits défis qu’elle se donnait toute seule étaient touchants. « Lucky me, i have a thousand years advantage on you ». Il rit un peu avec elle, avant qu’elle ne se pose contre son torse. C’était assez étrange cette façon qu’elle avait d’être si dynamique, pour devenir douce et calme si rapidement. Elle avait du caractère, il adorait ça. « Et à présent... je serais toujours là. I promise you.. Tu vas devoir me supporter encore de nombreuuuuses années... des siècles... peut-être même des millénaires !! Are you ready for this ?! » Il perçut son petit regard espiègle. Douterait-elle sincèrement de sa haute capacité de résistance? Il eut un petit sourire amuse et se passa rapidement la langue sur les lèvres avant de répondre, charmeur « I have been waiting over long years.. centuries.. a thousand years.. for you to appears to me. I’m not letting you go away from me until at least a thousand other years! And I truly expect more, my tender love.” Cela faisait longtemps qu’il était prêt à la supporter, car il ne la supportait pas en réalité. Il la remerciait secrètement en continu de rester auprès de lui et de l’avoir choisi lui. Il lui rappela alors la promesse qu’il lui avait faite la veille, concernant le shopping. Il savait très bien que Caroline était coquette et, elle avait raison de l’être. Puis sachant qu’elle n’avait absolument rien à part son sac à main, il lui fallait de toute façon de quoi se vêtir. Elle n’allait pas rester enfermée dans cet appartement constamment. « C'est plutôt à toi qu'il faudrait poser la question ! Tu es vraiment sûr de pouvoir endurer ça ?! Don't worry ! J'essaierai d'être la plus ... enfin non... la moins pénible possible ! Mais tu sais... mes amis étaient aussi un petit peu des rabats joies parfois... c'est pour ça que j'ai si mauvaise réputation avec le shopping !" » Klaus arqua un sourcil à sa question. S’il était capable d’endurer ça ? Il n’avait pas vraiment en lui la folie du shopping, mais il savait apprécier un costume de marque. Et pour lui, passer du temps avec Caroline, n’était jamais une torture, mais bien plus un délice…  « I’m pretty sure i want to endure that, Queen of my heart…» Il la laissa ensuite partir se préparer. Elle lui donnait cinq minutes, mais il constata rapidement que la ponctualité n’était pas une de ses qualités principales. Qu’à cela ne tienne, il s’assit dans un fauteuil et reprit le livre qu’elle était en train de lire. Il voyait à présent d’où elle détenait ses informations sur les cimetières de la ville et les festivités. Il se mit à sourire, il était heureux qu’elle ait de l’intérêt pour cette ville. Lui l’avait beaucoup aimé et considérait que c’était chez lui. Il devait juste reprendre certaines choses qui lui appartenaient aussi, comme le contrôle de la ville. Pour l’instant, Marcel en avait le contrôle et cela l’agaçait constamment. Enfin, il n’avait le contrôle uniquement car il le lui laissait. Car Klaus n’agit pas sans réfléchir et tant qu’il ne comprendrait pas mieux ce qui se tramait en ville, il n’agirait que très peu. Sauf si éventuellement, quelque chose le poussait à bout. Il n’était pas libéré de l’hybride en lui et celui-ci n’avait pas un tempérament très patient ou avec lequel argumenter. Une vingtaine de minutes plus tard, Caroline revint. Elle avait arrangé sa chevelure avec simplicité, mais elle n’avait pas besoin de beaucoup d’accessoires pour être étincelante. Il suffisait pour cela qu’elle sourit. « Je suis prête ! On y va ?! J'ai pas été trop longue j'espère ?!...» Il secoua la tête négativement, se relevant du fauteuil où il s’était avachi et reposant le livre, toujours en gardant la page sur le bureau. Il avança vers elle et passa son bras autour de ses épaules. Se baissant légèrement, il vint chercher ses douces lèvres et l’embrassa un petit instant. Il avait le droit de faire ça à présent et il n’allait certainement pas s’en priver. Juste après, il posa sa joue contre la sienne et murmura « You are stunning… Gorgeous my Queen… »
Puis il s’écarta d’elle et attrapa sa main, avant de sortir de l’appartement. Une fois sortis de l’immeuble, ils furent éblouis par le soleil qui rayonnait haut dans le ciel, il serrait sa main dans la sienne, tout en commençant à prendre une direction « Let me show you my town. ».Il était très fier de l’entrainer dans la ville qui se révélait extrêmement attrayante. Ils arrivèrent assez rapidement dans des quartiers bien vivants. Il y avait du monde dans les rues, des marchands et toute sorte de magasins alignés. Les places auprès desquelles ils passaient étaient animées par des musiciens, magiciens. Les artistes expérimentaient l’art à même la rue et c’était cet esprit qui le touchait. Cette facilité d’entrée en contact, cette simplicité et ce respect de l’art. Il emmena Caroline dans le quartier français, qui avait un sacré cachet historique. Mais c’était surtout car longeant celui-ci, il connaissait des adresses de boutiques tout à fait raffinées et qui plairont certainement à Caroline. « Ici c’est le quartier français, quartier historique de la ville. On y trouve les meilleures boutiques, à toi de me dire si c’est vrai… » Il eut un sourire pour Caroline. Il ne doutait pas un seul instant qu’elle trouverait où entrer, elle devait déjà parfaitement savoir ce dont elle avait besoin. Refaire toute une garde-robe devait être un vrai plaisir, se disait-il.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Ven 28 Juin - 21:46



Perhaps one day you'll show up at my door...

« Lucky me, i have a thousand years advantage on you » Elle fit une petite moue adorable et un brin boudeuse à ces mots... avant de rire avec lui et de secouer la tête. Soit, elle ne pourrait jamais récupérer les 1000 ans d'écart... mais se dire qu'ils allaient découvrir le prochain millénaire ensemble.... Elle ne saurait réellement dire se que cela pouvait provoquer chez elle ! L'éternité... elle leur tendait les bras ! Elle ne l'avait jamais envisagé, elle était toujours resté brimé dans l'humanité, figé... les mots de sa mère avait libéré enfin Caroline de certaines chaînes, Klaus continuait d'en briser et elle savait qu'un jour, elle serait totalement et pleinement libéré ! « I have been waiting over long years.. centuries.. a thousand years.. for you to appears to me. I’m not letting you go away from me until at least a thousand other years! And I truly expect more, my tender love.” Elle eut un large sourire en l'entendant, c'était un peu comme s'il tentait encore et toujours de la séduire ! Et le pire... c'est que ça marchait ! Elle fondait littéralement ! Elle avait sans cesse envie d'être près de lui, dans ses bras, de goûter à ses lèvres... un peu comme si cette tenace frustration qui les avait poursuivit durant près de deux ans devait à présent s'exprimer ! Et puis il fallait avouer qu'il embrassait réellement comme un dieu ! Elle s'attarda un moment à le contempler d'ailleurs, alors qu'il reparlé du shopping, il était vraiment... impressionnant, il avait un charisme fou, elle mémorisait chacun de ses traits, de ses mimiques de ce visage si expressif ! Elle eut un nouveau sourire en l'entendant « I’m pretty sure i want to endure that, Queen of my heart…» Elle avait encore du mal avec le fait qu'un homme soit aussi fou d'elle. Près à tout, et toujours à la limite de l'admiration. Elle se demandait si elle méritait réellement tout ça. Elle avait été dans le clan ennemi, elle l'avait trahit, avait joué avec ses sentiments et ses faiblesses... et pourtant, il ne lui en voulait pas ! Non à chaque fois il lui répétait qu'il ne lui en tenait pas rigueur. Un autre serait déjà mort et enterré pour bien pire que ça. Et elle ?! Il l'aime, il fait tout pour qu'elle soit heureuse et s'épanouisse et elle l'est ! Elle fila rapidement dans la salle de bain pour se pomponner et en ressortit avec un quart d'heure de retard en souriant. Elle devait avouer que ne pas avoir d'affaire à elle commencer à être compliqué ! Elle avait réellement fait un coup de folie, elle pourrait pourtant demander à sa mère de lui rapatrier ses affaires mais... c'était le départ d'une nouvelle vie et même ça... elle n'en voulait pas de l'ancienne. Klaus vint passer son bras sur elle et chercher ses lèvres, elle répondit à ce merveilleux baiser avant d'entendre son murmure qui la fit frissonner doucement.« You are stunning… Gorgeous my Queen… » "Thanks, mais je serais encore mieux bientôt !" Elle sourit et le suivit, serrant la main de Klaus alors qu'ils étaient enfin dans les rues de la Nouvelle Orléans ! Elle se sentait une fois de plus aspiré par l'ambiance de la ville, c'était euphorique et comme pour Seattle, elle regardait de partout en souriant, la veille elle n'avait pas vraiment pu admirer la ville, d'abord obnubilé par l'idée de retrouver Klaus et ensuite de nuit avec l'esprit de la chasse... Oui elle n'avait pas vu la ville comme elle la voyait à présent. Elle tourna son regard sur Klaus « Let me show you my town. » Elle sourit et le suit d'un pas franc et assuré à ses côtés. Elle sentait les regards sur eux par moment, Klaus se promenait dans sa ville -oui car tôt ou tard elle serait de toute façon sienne- en tenant la main de la "blondinette inconnue"... oh nul doute que la nouvelle avait fait le tour de la ville. Elle resserra sa main sur celle de Klaus et se focalisa sur la ville plutôt que ses habitants. Ils arrivèrent rapidement dans un quartier époustouflant, c'était magnifique ! Elle traînait un peu des pieds quand ils passaient devant des artistes, des musiciens notamment ! Elle trouvait ça magique ! Jamais elle n'aurait pu voir ça à MF ! Sa découverte du monde et de ses merveilles commençait ici ! Elle tourna son regard vers Klaus qui commençait à lui parler du quartier et de ses boutiques « Ici c’est le quartier français, quartier historique de la ville. On y trouve les meilleures boutiques, à toi de me dire si c’est vrai… »  Elle eut un sourire, il lui laissait réellement le champs libre ?! Elle hésita un bon moment, elle avait pas l'habitude de ce genre de shopping ! Refaire une garde robe... il savait combien ça coûtait ?! Il devait tout simplement s'en foutre ! L'argent n'était qu'une banalité pour lui. Elle pensait encore en humaine, encore avec des limites. Elle se pinça les lèvres et posa son regard sur les différentes boutiques. L'une d'elle attira son attention et elle la désigna à Klaus. Elle s'y faufila et commença à arpenter les rayons lentement... au début son regard ne se portait que sur des habits qu'elle avait l'habitude d'arborer. Elle en avait prit quelques uns d'ailleurs, mais elle ne semblait pas convaincu, elle avait l'impression de tourner en rond, elle savait pas c'était étrange. Au bout de quelques minutes elle posa le tout en bras d'une vendeuse qui la harcelait un peu depuis son entrée en soupirant, sans rien expliquer à Klaus -mais qui devait déjà avoir comprit se qui n'allait pas avant même qu'elle même le sache- elle l'entraîna dehors et se tourna vers lui, elle posa ses mains sur ses hanches et lança "Okay... j'en ai marre de penser en petite Caroline Forbes... il me faut... autre chose ! Et je sais pas encore qu'est ce que ça peut être mais je..." son regard se posa sur une autre boutique, elle fronça les sourcils et s'y engouffra avec Klaus, elle eut un sourire en coin, c'était ça qu'il lui fallait ! Des fringues qui avait la classe, avec originalité et personnalité ! Elle prit alors d'abord des choses qu'elle n'avait pas vraiment besoin d'essayer, des pantalons, des hauts, des chemisiers, quelques vestes, le magasin faisait aussi quelques paires de sublimes chaussures, elle eut réellement des coups de coeur pour des escarpins très élégant, des bottines... le tout à talon bien entendu ! Terminé les petites ballerines qui font bon chic bon genre ! Elle essayait d'être organisé dans ses recherches afin de ne pas mettre trop de temps et de pas ennuyer Klaus ! Mais quand elle passa au rayon robe... là c'était autre chose ! Il fallait qu'elle essai, elle guettait aussi les moindre regard et réaction de Klaus, ainsi elle dégotta quatre robe qui avait attiré l'oeil de l'hybride ! Il lui fallait aussi des sous vêtements et de quoi dormir aussi, elle n'allait pas dormir éternellement dans les Tshirt de Klaus même si elle adorait ça... elle avait aussi envie de lui offrir la vision d'elle dans de petites nuisettes en satin très raffinée qu'elle choisissait aussi en veillant au regard de son Big Bad Wolf. Une fois tout ceci en main, elle se dirigea vers les cabines d'essayage avec Klaus qu'une très jeune vendeuse vint inviter à s'asseoir dans l'un des fauteuil très confortable... en entendant la voix, le sang de Caroline se glaça. Elle se tourna vers la jeune femme qu'elle avait "sauvé" la veille en tuant ses trois agresseurs. Caroline c'était décomposé et essaya de sourire et de reprendre contenance... c'était aussi ça de laisser des humains en vie après une attaque... elle devra accepter de les recroiser dans la ville ! Caroline passa en cabine pour commencer à essayer une première robe, elle en sortit et se regarda dans la glace, tournant sur elle même, elle la trouvait bien, elle se référa à l'avis de Klaus en souriant, attendant toujours de savoir si elle lui plaisait ou non. Plusieurs fois se fut oui, en fait... c'était souvent elle qui au final disait non pour telle ou telle tenue ! Elle avait gardé l'une des meilleures pour la fin, en vérité... elle s'était entièrement changé dans la cabine d'essayage et en ressortit en tournant sur elle même et en lançant un joyeux How do you look ?! à Klaus. Elle se sentait vraiment belle pour le coup, la vendeuse n'était pas loin, Caroline voulait repartir avec cette tenue là sur elle... elle se débrouilla donc pour que la vendeuse accepte -la compulsion était parfois son meilleur allié- Une fois le tout emballé, elle ressortit de la boutique en souriant, elle se tourna vers Klaus et vint l'attraper doucement pour déposer un petit baiser sur ses lèvres, presque bref, ne sachant pas trop comment il pourrait réagir en publique. Mais il l'avait supporté, il était juste le premier à ne pas vouloir abréger ! "ça va ?! ça a pas été trop pénible... enfin... J'AI pas été trop pénible plutôt ?! Mais t'as vu on a trouvé de super tenue quand même... Alors... ai-je étais gentille et ai-je mérité d'en savoir plus sur cette ville ... devant un verre par exemple ?!" Elle avait repéré plus loin un petit bar dont émanait de la bonne musique ! Elle ne revenait pas sur le fait d'avoir recroisé cette humaine, elle n'avait pas envie d'y repenser là tout de suite ! Elle avait juste envie de profiter un peu. Sa nouvelle vie commençait vraiment à ses côtés aujourd'hui ! Elle voulait savourer l'instant avec lui !


made by lue y


Tenue Caro:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Lun 8 Juil - 11:59



La Nouvelle Orléans était une ville exceptionnelle et unique aux Etats Unis où les cultures différentes se mélangeaient avec une facilité déconcertante.  La majeure partie de la ville était créole, mais un patrimoine français riche était aussi installé au cœur de la ville, retraçant ainsi son histoire. C’était une ville bien vivante, agréable, aux multiples possibilités. Il y avait toujours un événement organisé quelque part et chaque weekend de nouvelles animations apparaissaient.  Lorsqu’on parcourt ce monde depuis mille ans, il faut lutter contre l’ennui en continu.  Cette ville lui faisait oublier l’ennui qu’il pouvait ressentir ailleurs. Et c’était tout cela qu’il voulait partager avec Caroline, car il savait très bien qu’elle y serait sensible. Marchants ensembles dans les rues de la ville où les commerçants discutaient autour de leurs étalages prévus pour les touristes, Klaus remarquait sans peine le regard admiratif de Caroline.  Et il était plutôt fier de lui faire découvrir sa ville à son bras. Il l’avait espéré pendant deux ans et savourait à présent le bonheur  de l’avoir à ses côtés. Bien évidemment, il se savait espionné et avait repéré sans trop de difficultés les sbires de Marcel tout autour. Ils étaient suivis et pour le moment, cela ne le gênait pas trop. Toutefois, sa patience avait des limites extrêmement sensibles. Marcel ne tenterait rien contre lui, pas avec son intervention de la veille et il n’avait aucune crainte à avoir de ce côté-là. Cependant, l’irritation pouvait le gagner très facilement. Klaus n’aimait pas du tout l’idée d’être observé et suivi et il faisait tout pour éviter de l’être depuis mille ans. Et s’il fallait qu’il soit encore plus dur pour obtenir la paix, cela ne lui posait aucun problème d’ordre moral. Il n’avait pas vraiment de morale et fabriquait la propre sienne depuis qu’il avait réalisé qu’il était unique en son genre. Une fois arrivés au quartier français, il lui laissa les cartes en mains concernant le shopping. Pas qu’il n’ait pas connaissance de quelques boutiques très raffinées qui correspondraient parfaitement à Caroline, non.  Seulement, il préférait la laisser découvrir, faire ses propres choix. Il ne voulait pas du tout l’enfermer dans une cage dorée et lui dicter sa conduite, il se sentait déjà assez coupable de lui imposer son style de vie…  Il la suivit donc dans le premier magasin qu’elle choisit. Il restait un peu à l’écart, les mains dans les poches, consultant son téléphone de temps à autres. Il avait beaucoup de personnes qui lui étaient ‘fidèles’ et ‘serviables’ et qui attendaient ses ‘ordres’. Il devait donc prendre un peu de temps pour ce rôle de chef qui lui collait à la peau.  Ce n’était pas pour cela qu’il n’était pas attentif aux moindres faits et gestes de sa reine. A chaque fois qu’il laissait son regard trainer sur elle, il l’imaginait sans peine dans son plus simple appareil et cela lui arrachait un petit sourire à chaque fois.  Il s’amusa de la voir sortir d’un coup de ce magasin assez simpliste et la suivit sans un regard pour la pauvre vendeuse qui venait de se retrouver ensevelie sous tout un tas de tissu. « Okay... j'en ai marre de penser en petite Caroline Forbes... il me faut... autre chose ! Et je sais pas encore qu'est ce que ça peut être mais je... »  Il la regarda sans rien dire, plutôt amusé de sa réaction à vrai dire. Qui plus est, il était totalement d’accord avec ce qu’elle disait. Elle n’était plus Caroline Forbes, elle était sa reine et cela faisait d’elle une Mikaelson en quelque sorte. Elle ne terminait pas sa phrase, qu’elle s’engouffrait déjà dans une boutique beaucoup plus stylisée où les prix atteignent des sommes vertigineuses pour de simples bouts de tissus. Ce n’était pas vraiment cela qui le gênait. Il avait les fonds pour assurer ce genre de dépenses et bien plus encore.  Une fois entrés dans la boutique, il s’installa sur un fauteuil, dans une partie réservée à l’accueil des clients fortunés et se fit offrir à boire par la jeune humaine que Caroline avait sauvé la veille. Il remarqua sa gêne envers cette jeune femme et sourit doucement.  Si cette vendeuse s’avérait être une bonne vendeuse, elle pourrait se féliciter en plus d’avoir accompli quelque chose d’utile la veille. Il trouvait la coïncidence amusante. Et s’ensuivit un réel défilé de robes, tenues et autres, dans lesquelles Caroline était toujours éblouissantes. Elle lui demandait son avis, mais ce dernier était toujours positif.  Il la trouvait belle, peu importe ce qu’elle portait. Elle arriva avec une énième tenue devant lui. Une jolie robe blanche assez courte qui lui allait à ravir. Elle avait enfilé une veste verte par-dessus et elle était étincelante, réellement. « How do I look ? » Il eut un petit sourire et répondit simplement « Like a genuine Queen, honey. » Il lui fit un sourire et se leva, comprenant qu’ils arrivaient à la fin du shopping. Au final, c’était bien moins contraignant qu’il se l’était imaginé. Après tout, cela ne faisait que 4h30 qu’ils se trouvaient dans cette boutique. Il donna sa carte gold illimitée à la vendeuse et tapa le code sans même regarder le prix. Cela n’avait aucune importance. Par contre, il n’osait pas compter le nombre de sacs qui avaient accaparés ses mains et ses bras. Il la rejoignit dehors, surchargé et récupéra un baiser au passage. Il était content qu’elle ait pu constituer un début de garde-robe. « ça va ?! ça a pas été trop pénible... enfin... J'AI pas été trop pénible plutôt ?! Mais t'as vu on a trouvé de super tenue quand même... Alors... ai-je étais gentille et ai-je mérité d'en savoir plus sur cette ville ... devant un verre par exemple ?!" »
Il la regarda en souriant un petit moment, gardant cet air secret sur le visage, comme s’il réfléchissait à sa réponse…  Puis il se mit à rire en voyant son air légèrement offensé, avant de se pencher vers elle pour déposer un baiser dans son cou.  « Let’s have a drink, i’ll tell you all about it… » Il eut un grand sourire et l’entraina avec lui dans les rues ensoleillées de la ville. Toujours dans le quartier français, ils s’installèrent à une terrasse, donnant vue sur une place où se trouvaient de nombreux artistes. Il avait hâte de déposer tous ses sacs et ce fut avec un soulagement certain qu’il les déposa sur deux chaises à côté de leur table. Il lui tira une chaise ensuite pour qu’elle puisse s’assoir et s’installa enfin. A vrai dire le shopping l’avait assommé et avait eu un effet zen sur lui. Il n’avait pas vraiment l’habitude de rester si longtemps dans une boutique, heureusement qu’il avait bu quelques coupes de champagne… Il s’en excusa rapidement
« Excuse-moi, mon amour, je n’ai pas vraiment l’habitude de faire ces choses-là, mais tu n’as pas été pénible. Ravissante, exceptionnelle, sublime… Ce sont les adjectifs qui me viennent à l’esprit pour le moment. Je dois avouer que tu as un don poussé pour le shopping mais surtout pour dénicher des tenues qui te vont à merveille. J’ai été un spectateur admiratif de ta beauté et émerveillé.  Es-tu sûre de n’avoir rien oublié ? »
Il disait la vérité car, chacune de ses apparitions dans de nouvelles tenues l’avait réellement emballé.  Et, c’était avec une certaine audace, qu’il s’était imaginé lui enlever chaque tenue avec précaution. Il ne pouvait pas se permettre de déchirer ses vêtements à chaque fois, il allait devoir maîtriser les différentes manières d’effeuiller sa belle… et c’était une activité qu’il avait hâte d’entreprendre, surtout après l’avoir observé toute l’après-midi. Il attrapa la carte des boissons et lui tendit « Que veux-tu boire chérie ? Je vois que le shopping ne t’a pas épuisé, tant mieux !  J’ai plusieurs choses à te proposer pour la soirée, si tu es d’accord. Je pense qu’on pourrait avant tout… »
Il se stoppa automatiquement de parler. Il y avait des paires d’oreilles bien trop curieuses aux alentours et cela ne lui plaisait pas du tout pour le coup. Il vrilla un regard mauvais d’un coup vers une table très écarté de la leur. Un voile de mauvaise humeur passa dans son regard alors qu’il se redressait. Avec une certaine brusquerie, il déclara « Je reviens. » et se leva rapidement de table pour s’éloigner dans la direction opposée à la table des vampires qui venaient de s’installer. Très discrets à vrai dire, encore pire que ses propres hybrides… Trois secondes après, il apparut entre les deux vampires qui venaient de commander une bière à la barmaid. Avec un grand sourire bien ironique, il posa ses deux mains puissantes sur leur nuque et les serra un peu pour retenir leur attention. « Gentlemen ! Dois-je envoyer à Marcel une partie de vous pour avoir un peu d’intimité dans MA ville ? Ou plus radicalement, vu le beau temps que nous avons ici, je pourrais vous couper la main et vous regarder brûler dans un feu de joie… Donc… Quelle est votre option préférée ? Choisissez intelligemment, je compte jusqu’à 5 pour que vous disparaissiez de ma vue. One… Two… Three… Here we go… »
Klaus revint s’assoir à sa table, avec un faible sourire, scrutant rapidement les alentours.  Personne. Il se sentit plus serein et plongea son regard dans celui de Caroline, avec un petit sourire. Il reprit du coup sa conversation initiale, ne prêtant plus attention à la populace autour.  « Donc, je propose qu’on dépose tout cela dans nos appartements pour ensuite faire un tour vers Bourbon Street. C’est la rue la plus vivante de cette ville et il ne s’y passe pas un soir sans festivités, je suis sûr que tu l’adoreras. »
Il lui fit un clin d’œil, et prit son verre de scotch que venait de lui apporter la barmaid.  Il commençait toutefois à bien être alcoolisé, il se sentait ainsi plus nerveux, plus taquin. Et son regard sur Caroline en disait long sur ses intentions pour la fin de soirée…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Lun 8 Juil - 20:44



Perhaps one day you'll show up at my door...


Elle croit n'avoir jamais fait de partie de shopping aussi longue que celle qu'elle venait de vivre ! A chaque tenue qu'elle essayait c'était un peu comme si elle se rapprochait un peu plus de sa nouvelle vie ! Elle évitait de trop regarder les étiquettes au risque de tout reposer, et elle doutait que Klaus apprécie qu'elle fasse cela ! Lui avait passé cette après midi à siroter des coupes de champagne avec patience, lui donnant toujours un avis positif. Une fois la valse des essayage terminé et que Klaus est réglé les achats, elle s'inquiéta de savoir si cette torture n'avait pas était trop longue... le temps où il la fit mijoter quelque peu lui firent prendre une moue particulière sur ses lèvres, oui elle voulait que Klaus se sente aussi bien qu'elle même se sentait ! Elle se pinça les lèvres et le suivit jusqu'au petit bar afin de s'installer à une table pour prendre un verre et qu'il puisse aussi se décharger des sacs... elle en avait jamais vu autant à par dans les films ! « Excuse-moi, mon amour, je n’ai pas vraiment l’habitude de faire ces choses-là, mais tu n’as pas été pénible. Ravissante, exceptionnelle, sublime… Ce sont les adjectifs qui me viennent à l’esprit pour le moment. Je dois avouer que tu as un don poussé pour le shopping mais surtout pour dénicher des tenues qui te vont à merveille. J’ai été un spectateur admiratif de ta beauté et émerveillé.  Es-tu sûre de n’avoir rien oublié ? » Elle eut un sourire soulagé, c'était bien la première fois qu'elle entendait ça après une séance shopping. Elle aimait les regards qu'il avait posé sur elle à chaque tenue, elle savait que dans le fond, il avait surtout apprécié pouvoir la regarder en toute impunité ! Tout ceci était nouveau pour eux, ils avaient passé deux ans à devoir rester éloigné, dans deux espèces de clan ennemi. Aujourd'hui il n'y avait que lui et elle. Ils tisaient leur histoires et qu'importe ses amis, leur familles... rien ne pourrait venir se mettre entre eux. Ils en étaient persuadé ! En vérité... elle ne laisserait personne tenter quoique se soit pour casser se qu'ils ont mit deux ans à cerner, apprivoiser et accepter ! T'excuser de quoi ?! D'avoir était d'une patience hors du commun dont jamais personne n'a était capable de faire preuve ?!... Je t'assure tu n'as réellement pas à le faire ! Elle rigola un instant avant de reprendre doucement en regardant les différents paquets J'ai des tenues a n'en plus finir, des chaussures, des sous vêtements et de quoi ne plus t'emprunter tes T-shirt pour dormir donc... non je pense n'avoir rien oublié ! Elle sourit doucement, effectivement elle avait tout se qui lui fallait ! Des tenues très élégantes pour des soirées ou des sorties, des tenues plus confortable et pratique pour... la chasse par exemple -tout en restant très raffinée et classe- mais elle savait pertinemment que Klaus ne se satisferai pas de sa petite prestation de la veille. Elle savait qu'il n'avait pas prit un billet pour une représentation unique mais qu'il voulait bel et bien qu'elle entame sa métamorphose vampirique pour prendre en force et assurance afin d'affronter leur monde ! Elle attrapa la carte des boissons et pensait commander un cocktail, elle aimait bien les mélanges alcoolisés/fruités... elle écouta Klaus attentivement en souriant « Que veux-tu boire chérie ? Je vois que le shopping ne t’a pas épuisé, tant mieux !  J’ai plusieurs choses à te proposer pour la soirée, si tu es d’accord. Je pense qu’on pourrait avant tout… » Elle était effectivement loin d'être fatiguée ! Elle avait envie de profiter de cette soirée encore et encore ! Elle espérait simplement soigneusement éviter de revoir une scène similaire à la petite sauterie entre vampire de la veille ! Mais soudainement Klaus c'était arrêté et son regard avait changé complètement en se posant sur une table plus loin d'eux, elle tourna alors elle aussi son regard et le laissa s'y rendre. Elle observa la scène de loin et entendit bien les menaces que proférait Klaus à l'encontre des vampires qui les épiaient... Caroline posa alors un regard aux alentours, elle allait finir par devenir parano ! Elle reposa son regard sur Klaus qui revenait, elle aurait bien des dizaines de question au sujet de se qu'il venait de se produire, mais vu que Klaus changeait à nouveau pour revenir à son humeur qu'il avait quelques minutes auparavant avec elle et enchaînait sur la soirée qu'il leur prévoyait... elle comprit rapidement qu'il ne devait pas encore vouloir la mêler à tout ça. Et elle doit avouer... que ça la dépassait un petit peu ! Elle savait que Klaus voulait conquérir cette ville... après elle ignorait un peu d'où tout ceci venait, qui était réellement ce Marcel et tous ses sbires. « Donc, je propose qu’on dépose tout cela dans nos appartements pour ensuite faire un tour vers Bourbon Street. C’est la rue la plus vivante de cette ville et il ne s’y passe pas un soir sans festivités, je suis sûr que tu l’adoreras. » Le regard de Caroline s'éclaira à l'évocation de cette rue, elle avait quelques petits truc à ce sujet et ... c'était l'un des coins de la ville qu'elle languissait de découvrir ! Ce programme me ravie à l'avance ! J'ai vraiment hâte de voir ce lieu de mes propres yeux ! En fait... j'ai envie de connaître chaque recoin de cette ville ! En un sens elle avait envie de la connaître par coeur comme pour mieux s'y fondre ! Elle avait encore un peu trop l'impression d'être au stade de touriste, elle ne connaissait presque rien de la ville, elle n'en était pas encore imprégnait et elle avait envie que cela arrive ! Ses doigts fins glissèrent doucement vers la main de Klaus pour de petites caresses douces, discrètes, elle était soudain pensive en le regardant, un sourire aux lèvres, la ville était ensoleillée, vivante, les artistes s'en donnait à coeur joie, elle se sentait chanceuse, elle admirait aussi Klaus, comme elle n'avait jamais pu réellement l'admirer avant qu'elle ne décide de le rejoindre dans cette ville. La serveuse vint les servir et Caroline sortit alors de ses douces pensées, elle prit son verre et le leva en direction de Klaus. Alors à cette nouvelle soirée qui s'annonce aussi trépidante et merveilleuse que cette nouvelle vie à deux. Elle prit la paille entre ses lèvres et sirota doucement son cocktail... le genre de Cocktail assez traître pour le coup. Son regard se posa sur un peintre au loin, elle se mordilla la lèvre et tourna son regard sur Klaus ça me rappelle la fois où tu as peint pour moi... je dois t'avouer que je me souviens précisément de chaque parcelles de ta peau qui étaient entachées de peinture... Si lui paraissait souvent obsessionnel à son sujet, elle se rendait compte que malgré les barrières qu'elle imposait, sa mémoire avait gardait secrètement des détails précis et très personnel de leur moments passés ensemble avant d'être officiellement ensemble. Parfois elle se dit qu'une partie de l'être est ensemble depuis le premier regard, se qui expliquerait cette incapacité à se défaire de lui et de son emprise hypnotisant avant qu'elle n'y cède. Est ce que la Nouvelle Orléans est la seule ville que tu chéris autant dans ce monde ?! Cette ville était extraordinaire, mais elle se demandait vraiment s'il y en avait d'autre... si dans sa longue vie éternelle il avait croisait d'autre villes qui l'avait autant marqué que celle ci. Elle termina son cocktail doucement, elle avait hâte que leur soirée commence, hâte d'en apprendre plus sur lui, sur la ville, hâte de tout ! Elle savait qu'elle avait le temps désormais, mais aujourd'hui elle était plutôt euphorique, et... ça se sentait relativement vite chez Caroline !


made by lue y
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Mar 9 Juil - 14:04



Depuis la veille, Klaus éprouvait et découvrait toutes sortes de sensations que son propre esprit ne s’était jamais imaginé vivre. Il découvrait ainsi une facette de lui totalement inconnue, qu’il ne comprenait pas encore, mais qui provoquait chez lui un certain laisser aller. Aussi loin qu’il puisse s’en souvenir, il avait toujours été seul et avait toujours pensé de la sorte. L’arrivée de Caroline marquait un profond changement de ses habitudes et mœurs et il allait devoir s’y adapter. La tâche ne semblait pas facile et il redoutait un peu ses propres réactions. Pour le moment, il était plongé dans un bonheur parfait, sans ombres au tableau et il se sentait à peu près en contrôle de la situation. Cependant, il y avait cette crainte, qui semblait indomptable, et qui surgissait à chaque fois qu’il posait les yeux sur sa magnifique reine. Il était toujours en train de réaliser qu’elle n’était pas un mirage et il lui faudrait plus de temps pour le comprendre réellement et l’accepter. Car mine de rien, il n’était pas seul en lui et certaines de ses actions étaient dictées par ses démons, bien plus forts que le pauvre humain qui l’habitait.  Ceux-ci n’appréciaient que moyennement ce changement automatique qui s’effectuait en présence de Caroline. Pour l’instant, ils n’avaient pas d’autres choix que de le subir, Klaus ne voulait pas du tout effrayer sa belle. Ils avaient donc fait du shopping, ou plutôt, il l’avait accompagné faire du shopping. Klaus appréciait les belles tenues, les bijoux et tout ce qui brillait de manière générale. En réalité, il pensait qu’étant donné son statut dans ce monde, il pouvait bien se permettre de jouir de tout le confort dont il avait envie.  Car cela n’était qu’un détail pour lui. L’apparence ne reflète en rien ce que sont les gens. Elle peut aider à cacher certaines choses, ou attirer l’attention sur certains atouts, mais elle n’est en aucun cas révélatrice de ce que les gens sont capables de faire. Et lui avait pris le parti de s’intéresser à l’essence même des gens, car c’était ainsi qu’il pouvait leur faire du mal. Ce qui changeait avec Caroline, c’était qu’il  n’avait aucune mauvaise intention à son égard, bien au contraire. Et il en était le premier étonné par moment. Mais il se rendait compte qu’elle l’aimait simplement, et que passer du temps avec lui semblait la combler. Il ignorait comment elle arrivait à passer au-dessus de toutes les atrocités dont il était capable, mais elle le faisait. Et rien que pour cela, il l’admirait encore plus. Elle était merveilleuse et lui apportait tellement. Comment pourrait-il se lasser de l’avoir avec lui ? Alors qu’ils s’étaient installés et qu’il lui répondait donc, expliquant que quoiqu’elle fasse, elle serait toujours merveilleuse dans son regard ; il avait déposé les sacs qui prenaient la place de deux chaises tellement il y en avait et s’était assis, donnant leur commande au serveur. Il s’était excusé, ayant l’impression de se trouver dans un état léthargique après cette longue séance.  « T'excuser de quoi ?! D'avoir était d'une patience hors du commun dont jamais personne n'a était capable de faire preuve ?!... Je t'assure tu n'as réellement pas à le faire… J'ai des tenues à n'en plus finir, des chaussures, des sous-vêtements et de quoi ne plus t'emprunter tes T-shirt pour dormir donc... non je pense n'avoir rien oublié ! »
Klaus avait les yeux rivés sur le visage de Caroline. Il ne pourrait jamais expliquer ô combien elle arrivait à le fasciner ne serait-ce qu’avec son sourire. Il la trouvait si belle, si pleine de vie, il en était constamment touché. Il répondit simplement « C’est parfait alors. » avec un sourire, avant de reprendre la conversation avec le programme de la soirée. Un programme hautement culturel d’ailleurs, car il avait promis à Caroline et ce, maintes fois, de lui montrer ce monde sous ses diverses formes. Et l’art avait pris une grande place dans sa vie, la Nouvelle Orléans était le cadre idéal pour cela. Cependant, il s’arrêta lui-même de parler en comprenant qu’ils étaient épiés. Et autant cette sensation ne l’avait pas dérangé lorsqu’ils étaient sortis et se promenaient dans la ville, autant à cet instant-là, il ne la supportait pas. Il se sentit donc obligé de faire valoir sa force et ses muscles et malmena les vampires de Marcel. Il leur aurait enlevé leurs bagues sans se soucier des humains autour à vrai dire. Il en avait vu tellement… des vampires qui meurent ! Ce n’était pas du tout impressionnant. En revenant à sa table, il choisit de chasser ses envies meurtrières qui avaient surgies avec une rapidité surprenante.  Il n’aimait pas du tout l’idée qu’on épie ses conversations avec Caroline. Pour cela, il devait conquérir cette ville. Sauf que pour l’instant, il ne pouvait pas non plus laisser Caroline dans son appartement, elle serait triste. Et l’idée qu’elle soit triste le rendait encore plus exécrable. Il reprit la conversation initiale comme si de rien n’était et sortit son téléphone sur la table. Il tapa un message rapidement à Marcel ‘Careful Friend, don’t teste my nerves.’  Cela était suffisamment significatif pour se faire comprendre et il releva les yeux vers Caroline qui sirotait son cocktail alcoolisé. « Ce programme me ravie à l'avance ! J'ai vraiment hâte de voir ce lieu de mes propres yeux ! En fait... j'ai envie de connaître chaque recoin de cette ville ! »
Klaus eut un sourire tendre en l’entendant. Son enthousiasme débordant le comblait de bonheur, elle ne semblait pas si terrorisée par ce qu’elle avait vu la veille, ou alors elle choisissait de ne plus y penser et d’en faire abstraction. Malheureusement pour elle, et lui savait cela, elle ne pourrait pas faire abstraction de tout cela bien longtemps. Et il avait peur pour elle, car il la sentait insouciante par moment. Lorsque sa main vint à la rencontre de la sienne, il ne bougea pas dans un premier temps, puis se mit à serrer sa main. Certes il était là, mais il ne pourrait pas la protéger de tout. Il fallait qu’il la forme et cela allait être terrible. Autant pour lui que pour elle car l’imaginer se salir les mains était déjà dur à avaler. Mais ces 1.000 ans d’existence lui avaient prouvés à maintes reprises que seuls les forts restent. Et sa reine n’était pas assez forte sur un plan d’attaque. Elle avait tout le psychique par contre pour l’être, cela il n’en doutait pas une seule seconde. Car ça faisait bien longtemps qu’il l’avait vu. Jamais il ne l’avait prise pour une ‘Barbie’ et ce terme réducteur l’insupportait au plus haut point. Qu’à cela ne tienne, dans quelques années, tous auront peur d’elle et plus personne ne verra de Barbie en Caroline. Sa vision élargie du monde due à sa longue existence sur terre lui permettait d’envisager les multiples possibilités sous un angle beaucoup plus précis que les autres. Et Caroline était faite pour lui, ce qui signifiait que c’était la femme la plus forte de cette terre, en tout point. Sans le savoir et sans faire d’efforts, elle domptait déjà son hybride, l’avait mis au pas, l’avait testé, tout cela en âme et conscience. Mais jamais elle n’avait eu peur… Car elle détenait la clé de son cœur depuis le moment où elle était apparue devant lui. Lorsqu’il avait organisé son enlèvement pour le sacrifice, il avait fait exprès de la placer dans le plan A, celui qui devait échouer. « Alors à cette nouvelle soirée qui s'annonce aussi trépidante et merveilleuse que cette nouvelle vie à deux. » Il revint à lui en l’entendant et la regarda avec un sourire, amusé par son enthousiasme qui le gagnait lorsqu’elle parlait d’avenir avec lui. « Si j’avais su que tu aurais été si enthousiaste par cette nouvelle vie, je t’aurais proposé de me rejoindre avant ! Tu n’as pas été facilement convaincue… Mais je suis fier que tu le sois à présent, depuis hier tu ne cesses de m’éblouir… » Il ne pouvait absolument pas s’empêcher de la flatter. Elle était unique, et c’était elle qui rendait tout cela merveilleux. Jamais dans ses souvenirs, il ne s’était senti aussi bien et apaisé. Cela faisait d’ailleurs un drôle d’effet. Il fit teinter son verre contre le sien, avant d’en boire une longue gorgée revigorante. « Ça me rappelle la fois où tu as peint pour moi... je dois t'avouer que je me souviens précisément de chaque parcelles de ta peau qui étaient entachées de peinture... » Par contre, lui n’avait pas l’habitude d’être flatté du tout et il releva la tête vers elle, suivant son regard vers le peintre avant de se mettre à rire doucement. « Really ? Huuumm donc, cela signifie que tu cédais déjà à la tentation du mâle alpha à l’époque, intéressant… Mais je me rappelle cette soirée, c’est un très beau souvenir à vrai dire. Je me souviens surtout de ton regard posé sur moi alors que je peignais ton portrait, j’adore ce regard… » Il laissa un petit sourire sur ses lèvres, alors qu’il avait repris son verre pour en boire à nouveau. Mais il se souvenait très bien de cette soirée. Cette soirée lui avait apporté l’espoir, l’envie de partager, d’aimer… Il avait tout fait lors de cette soirée pour qu’elle soit traitée comme une reine et avait cédé sans hésitation à toutes ses demandes. « Est ce que la Nouvelle Orléans est la seule ville que tu chéris autant dans ce monde ?! » Il eut un sourire à cette question et plissa les yeux pour réfléchir et répondre correctement à cette dernière. Il avait aimé plusieurs villes et avait séjourné dans beaucoup d’entre elles. Il reposa son verre vide sur la table en déclarant « Je ne sais pas… Je pense que la Nouvelle Orléans est celle que je chéris le plus aux Etats Unis, car j’y retrouve mes origines en quelque sorte. Tu sais que je suis né en Europe, mes parents se sont expatriés ici alors que j’étais encore jeune, avant que tout ne change. Mais je pense que j’aime cette ville pour ces différences, l’alliage de toutes ces cultures, créoles, françaises, américaines, espagnoles… Je n’ai jamais connu de ville qui chérissait autant la différence et qui en faisait sa force. Je pense que c’est l’esprit de la ville qui m’a plu dans un premier temps, lorsque je suis arrivé ici. J’ai été séduit et j’ai eu des rêves de conquêtes… rapidement irréalisables à cause de Mikael toutefois… » Il ferma un peu son visage à l’évocation de son père. Il le détestait, surtout pour l’avoir fait sentir si impuissant pendant tant d’années. Cela ne faisait que peu de temps qu’il était libéré à ce niveau-là mais le fantôme de Mikael le hantait toujours. Il jeta rapidement un coup d’œil circulaire sur la place, avant de relancer l’activité en décrétant « Si tu as finis, Lune de mes nuits, je pense qu’on pourrait aller déposer tout cela rapidement à l’appartement, qu’en penses-tu ? » Il attendit qu’elle réponde positivement pour se lever et lui tendre la main. Sitôt qu’elle l’eut saisi, il la ramena contre son torse – un peu brutalement, poussé par une envie soudaine de proximité.  Pour dire vrai, il adorait sentir sa poitrine et son corps frêle contre le sien, c’était l’une des sensations exquises qu’il adorait ressentir depuis la veille. Et il y prenait goût ! Il se pencha vers ses lèvres pour déposer un tendre baiser, s’obligeant à réserver la passion qui envahissait son corps à plus tard. Doucement il lâcha à son oreille « I love you my Queen… », puis la lâcha un peu. Déjà car il n’allait pas s’autoriser à trop s’emballer en public, mais surtout car il avait peur de ne pouvoir se décrocher d’elle s’il la collait trop. Toute cette après-midi shopping avait éveillé ses sens. D’ailleurs il reprit tous les sacs, tâchant de ne pas en oublier un seul, après avoir balancé un énorme pourboire sur la table. En vérité, il s’en fichait totalement, il n’avait pas de monnaie. Il entraina sa magnifique reine avec lui et ils remontèrent rapidement à l’appartement, pressant le pas et empruntant des raccourcis. Une fois à l’entrée de l’immeuble, il la laissa passer devant lui et une fois dans son salon, il déposa tous les sacs sur le canapé. Il y en avait tellement qu’ils remplissaient toutes les assises. Il eut un petit sourire rieur et attrapa les deux mains de Caroline pour la rapprocher de lui. Il avait la sensation qu’ainsi tout était encore plus parfait. « J’’espère que tu ne m’en veux pas de te garder auprès de moi tout le temps, mon amour. Je sais que je ne suis pas toujours d’une compagnie agréable, mais je n’ai pas le choix. Je ne veux pas qu’il t’arrive quoi que ce soit, tu comprends ? » Klaus avait ruminé tout le long du parcours sur leur situation et il ne pouvait pas garder ses craintes rien que pour lui.  Il avait besoin qu’elle s’en alarme un peu, cela lui permettrait d’être plus serein. C’était étrange mais il se sentait par moment paralysé par la crainte que quelque chose d’horrible ne leur arrive.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Mar 9 Juil - 20:50



Perhaps one day you'll show up at my door...


Elle avait bien sentit la tension à l'instant où Klaus avait fait une petite démonstration de force auprès d'une table de vampire. Caroline avait ressentit un certain frisson d'effroi au regard qu'un vampire avait posé alors en partant sur elle. Elle était encore marqué de se qu'elle avait vu la veille, elle faisait juste le choix d'en faire abstraction, elle ne voulait pas que cette peur empiète sur sa découverte de cette nouvelle vie avec Klaus. Elle se sentit plus en sécurité quand il revint à ses côtés, elle chercha alors sa main doucement, savourant qu'il la lui serre sans se soucier de la population qui pourrait les regarder. Elle le regarda pianoter sur son téléphone, ressentant émaner chez lui une certaine tension. Elle se pinça les lèvres mais ne releva rien de tout se qui venait de se produire et s'engouffra dans l'occasion de continuer leur conversation sur la suite de la soirée !Elle porta un toast en recevant leur verres et plongea son regard dans le sien en l'entendant, elle ressentit une petite boule au ventre et eut un sourire un peu plus nerveux. « Si j’avais su que tu aurais été si enthousiaste par cette nouvelle vie, je t’aurais proposé de me rejoindre avant ! Tu n’as pas été facilement convaincue… Mais je suis fier que tu le sois à présent, depuis hier tu ne cesses de m’éblouir… » Mais tu as simplement attendu de me sentir prête pour l'accepter... je pense qu'au final... il a fallut que j'ai la sensation de te perdre, pour comprendre que je ne pouvais plus me passer de toi. Elle était profondément sincère et presque émue de se remémorer combien ces semaines sans lui avait été dures ! Elle reprit un sourire et un air plus jovial pour poursuivre, un brin taquine. Je suis désolé de t'avoir fait aussi longtemps attendre mais... j'ai cru comprendre un jour que le temps n'était pas un problème pour toi non ?!.... Elle fit une moue et se mit à rire doucement ! Il lui avait si SOUVENT dit qu'elle ne devait plus penser au temps... comme quoi, même en étant immortel, deux petites années peuvent vous paraître longues et une éternité ! « Really ? Huuumm donc, cela signifie que tu cédais déjà à la tentation du mâle alpha à l’époque, intéressant… Mais je me rappelle cette soirée, c’est un très beau souvenir à vrai dire. Je me souviens surtout de ton regard posé sur moi alors que je peignais ton portrait, j’adore ce regard… » Elle buvait une gorgée de son cocktail et ne pu s'empêcher de sourire et rougir très légèrement, elle secoua la tête doucement en rigolant, elle releva son regard vers Klaus, un regard plein d'étoile, de douceur et d'admiration. En vérité je me demande encore aujourd'hui comment j'ai fais ce soir là pour ne pas céder... une des meilleures soirées de ma vie à vrai dire. Je souhaitais si fort intérieurement qu'elle ne finisse jamais... La main de Caroline c'était resserré sur celle de Klaus, comme pour s'assurer qu'à présent, ça ne finirait pas ! Il serait toujours là. Elle se pinça les lèvres et se perdit un petit moment dans le regard de Klaus, quelques secondes de magie, leur alchimie était sans cesse palpable dans chaque regard Et j'espère pouvoir reposer ce regard sur toi des centaines de fois... Ô oui elle souhaitait encore le voir peindre, elle voulait qu'il lui apprenne aussi. Bien entendu, elle ne voulait pas qu'il lui montre chaque toile, elle voulait que sa reste SON moment de contrôle et de paix, mais s'il voulait encore qu'elle le regarde peindre... elle y passerait une journée entière s'il le fallait sans jamais s'en lasser ! Elle en vint à parler de la Nouvelle Orléans et d'éventuelle autres villes qui auraient pu marquer l'éternité de Klaus et la réponse qu'il formula fit tilt à plusieurs reprise dans l'esprit de la jolie blonde. « Je ne sais pas… Je pense que la Nouvelle Orléans est celle que je chéris le plus aux Etats Unis, car j’y retrouve mes origines en quelque sorte. Tu sais que je suis né en Europe, mes parents se sont expatriés ici alors que j’étais encore jeune, avant que tout ne change. Mais je pense que j’aime cette ville pour ces différences, l’alliage de toutes ces cultures, créoles, françaises, américaines, espagnoles… Je n’ai jamais connu de ville qui chérissait autant la différence et qui en faisait sa force. Je pense que c’est l’esprit de la ville qui m’a plu dans un premier temps, lorsque je suis arrivé ici. J’ai été séduit et j’ai eu des rêves de conquêtes… rapidement irréalisables à cause de Mikael toutefois… » La différence... lui avait été sans cesse mit à l'écart, jugé, détesté... a cause de sa différence. Klaus était unique ! Et si il n'était pas tombé que sur des simples d'esprits... il n'aurait pas eut à attendre Mille années avant que quelqu'un ne s'aperçoive qu'il n'avait pas à être le pestiféré de service. Ainsi, il aimait la Nouvelle Orléans pour sa culture de la différence ! Il est vrai que le monde avait et aura toujours du mal avec se qui est différent ! Elle voyait que cette ville tenait réellement à coeur à Klaus... et quand il évoqua alors Mickael... voir son visage se fermer, son regard faire un point sur les environs... Klaus était toujours hanté par l'image de ce paternel. Caroline ne l'avait jamais croisé... Tyler avait se qu'il fallait pour qu'elle soit hors du coup ce jour là... et au final... elle était satisfaite de ne pas avoir fait partie d'au moins ce plan d'attaque là contre Klaus. Elle trouvait de lui qu'il était le plus cruel d'entre tous ceux entreprit par ses amis. La main de Caroline se resserra plus fermement sur celle de Klaus, son ventre c'était noué, elle n'aimait réellement pas voir ce tourment traversé un court instant l'hybride. Mickael avait réellement était une pourriture ! Et son seul regret est de ne pas pouvoir lui dire en face le fin fond de sa pensée ! Pour sur que ça aurait été épique ! Elle attira l'attention de Klaus par un sourire rassurant et tendre Mais à présent... il n'est plus là... et moi je suis là... cette ville deviendra la tienne d'ici peu de temps. Tu peux avoir tout se que tu désire Klaus, j'en suis la preuve vivante non ?! Tu l'as dis toi même, je n'ai pas été facile à convaincre mais... je suis là... et tu pourras en douter autant de temps que tu le veux. Je serais là les siècles à venir... You are not alone now and forever ! Caroline se sentait touchée, il venait de lui confier quelque chose, pour la première fois il n'avait pas peur de lui parler de lui. Et ce sujet... leur était aussi commun. Elle a encore en elle les tourments que Bill avait causé en elle, alors imaginer 1000 ans à fuir un père qui vous à toujours traité comme un moins que rien... elle n'aimait se dire que Klaus avait enduré ça et avait toujours été SEUL face à ça ! Elle avait eut donc besoin de lui dire qu'à présent tout ça était finit ! Mickael était mort, réduit en cendre ! Et Klaus ne serait plus jamais seul car elle sera CELLE qui ne l'abandonnera JAMAIS. Elle l'aimait, et la manière dont elle venait de lui parler le prouvé à 300%, elle croyait en lui, elle faisait le serment d'être à ses côtés. Néanmoins, elle douta soudainement qu'il veille entendre cela. Elle termina alors son verre en baissant un peu le regard avant qu'il ne lui demande si elle voulait bien retourner poser les sacs à l'appartement. Elle acquiesça et se leva doucement pour saisir sa main, elle fut surprise quand il vint la prendre tout contre lui, son petit corps paraissant si fragile dans ses gras bras protecteur... elle ressentit un frisson dans tout son corps et savoura alors les lèvres qu'il venait poser sur les siennes, fermant les yeux, acceptant la frustration de devoir repousser la passion et l'envie de s'agripper à son cou pour qu'il ne s'écarte pas. Ils étaient en publique et donc limité, elle plongea son regard dans le sien après ce baiser parfait mais trop bref à son goût. « I love you my Queen… » Elle sourit lentement à ces petits mots susurré à son oreille et lui répondit en marquant bien doucement ses mots pour leur donné plus d'impact I love you too... my King ! Elle serra la main de Klaus, n'aimant pas devoir s'écarter de lui mais il le fallait bien pour retourner à leur quartier. Une fois dans l'appartement et les sacs encombrant tous les sièges ! Elle se laissa attirer près de lui et sentit à nouveau Klaus dans une nouvelle émotion, elle fronça les sourcils et se pinça les lèvres. Elle n'avait pas le droit de fermer les yeux et de se voiler la face. Il n'avait pas à porter ça seul, ils étaient un couple. Et malgré tout se qu'il peut pensé des termes trop "humains"... avec elle c'est pour le meilleur et pour le pire ! Soit... elle prit son courage et se laissa glisser sur ce terrain épineux et quelque peu effrayant pour elle. Je sais que c'est nécessaire si je veux ... rester en vie. Je serais incapable de tenir deux jours en vie dans cette ville sans toi. Alors non je ne t'en veux pas et qui plus est ... Elle se rapprocha de lui et glissa ses bras derrière son cou pour lui voler un baiser Ta présence est loin d'être désagréable... Et elle était sincère, même si elle devait à un moment faire face à l'Hybride... elle savait qu'elle pouvait encaisser, elle était ici en toute connaissance de cause, elle l'avait provoqué à l'extrême, elle était ici car elle acceptait les bons mais aussi les mauvais côtés. Elle se mordilla la lèvre et soupira doucement... Tu pense que tout cet... espionnage... signifie qu'ils cherchent à tenter quelque chose ?! Et elle n'était pas dupe, tous savait que Klaus était intouchable physiquement... par contre... elle l'était. Et vu leur relation naissante et puissante... elle était certainement la cible numéro 1 de tous ces vampires et de Marcel pour atteindre Klaus. Elle relâcha Klaus doucement à ses réflexions et soupira. Je suis désolé... je déteste l'idée d'être... une espèce de... faiblesse ou "boulet" pour toi. J'aimerais réellement être un meilleur vampire, plus forte pour que tu n'es pas... à craindre à chaque seconde de me perdre. Tu as tellement à pensé en permanence... et j'en rajoute une couche. Elle savait que tout ne serait pas simple, elle l'aimait, elle voulait être ici avec lui... mais elle devenait alors un point vulnérable pour Klaus. Caroline savait aussi que la solitude de Klaus avait été à moitié subit et à moitié choisie... ici il n'avait personne à perdre... il était réellement INTOUCHABLE. Aujourd'hui... il ne l'ai plus.


made by lue y
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Mer 10 Juil - 13:18



Klaus se perdait dans ses pensées, tant il y en avait qui accaparaient son esprit. Il essayait tant bien que mal, de garder une logique dans ses réflexions mais ses émotions décuplées en présence de sa belle ne l’aidaient pas vraiment à envisager de suite logique et concrète. Il était partagé entre l’envie de profiter d’elle et de sa présence à ses côtés et celle de lui apprendre le plus rapidement possible les rudiments d’un bon méchant vampire afin qu’elle puisse se protéger. Il ne savait pas ce qu’il devait faire en premier, tout était flou. Et elle ne l’aidait pas vraiment à se concentrer. En tout cas, il n’appréciait pas du tout l’espionnage dont ils étaient victimes et cela ne présageait absolument rien de bon. Le calme de Caroline et son enthousiasme le laissaient pantois, il ne comprenait pas qu’elle ne soit pas plus effrayée que cela. En un sens, il faisait tout pour qu’elle ne le soit pas. Mais en même temps, ça le rassurerait qu’elle soit un peu paniqué. Enfin pour le moment, il profitait aussi de l’avoir en face de lui et poursuivait cette conversation qui le détendait. A vrai dire, il finissait par se dire qu’il devrait peut-être arrêter de chercher à comprendre ce qu’il ne pouvait pas assimiler de suite. « Mais tu as simplement attendu de me sentir prête pour l'accepter... je pense qu'au final... il a fallu que j'ai la sensation de te perdre, pour comprendre que je ne pouvais plus me passer de toi.[…] Je suis désolé de t'avoir fait aussi longtemps attendre mais... j'ai cru comprendre un jour que le temps n'était pas un problème pour toi non ?!... » C’était avec une facilité déconcertante et une douceur inégalable qu’elle arrivait à le toucher. Jamais il n’avait voulu la forcer à le suivre. Il avait tout mis en œuvre pour, mais avait toujours su respecté sa décision. Il était touché d’entendre cela, même si l’accepter et le comprendre véritablement était encore bien trop compliqué. ‘Ne plus me passer de toi’… C’était bien la première fois qu’on lui disait cela avec une réelle sincérité dans le regard. Alors, sur le ton de la confidence il lâcha doucement « Leaving you was the hardest thing to do… And i could have wait an eternity for you, you know that. » Bien évidemment, la seconde partie où Caroline avait été taquine sur le temps lui avait arraché un sourire. Mais il était vrai que le temps n’avait plus trop d’importance pour lui. Après il était très impatient, c’était de notoriété connue.  Et il s’était imaginé trop de fois la conquérir qu’à présent il n’arrivait pas tout à fait à réaliser son bonheur. Mais il prenait tout ce que Caroline lui donnait, au travers de ses regards, ses douces paroles, son sourire, son enthousiasme… La voir heureuse était une satisfaction hors du commun. C’était cela qui constituait son bonheur parfait. Elle évoqua la soirée qu’ils avaient passés ensembles à Seattle et ce moment où, il avait cédé à sa demande et avait partagé avec elle quelque chose de très personnel. La peinture, exprimer son art, poser sur la toile ses ressentis… Bien qu’il ait été concentré tout le long, il avait senti ce regard et il l’avait adoré. Car le regard que Caroline posait sur lui parfois, lui donnait des ailes.  Dans son regard, il percevait une confiance infinie et aucun mauvais sentiment. Dans son regard, il se sentait admiré, aimé, respecté et en confiance.  Et personne ne le regardait comme cela. Caroline n’avait pas peur de lui, et il en était le plus heureux des hommes.  « En vérité je me demande encore aujourd'hui comment j'ai fait ce soir-là pour ne pas céder... une des meilleures soirées de ma vie à vrai dire. Je souhaitais si fort intérieurement qu'elle ne finisse jamais... » Il s’en souvenait… Cette danse, ce baiser qu’elle avait déposé sur sa joue en lui offrant un pendentif sans valeur, qui avait fini par en acquérir une bien plus puissante que tout l’argent de ce monde…  Sa main était serrée dans la sienne, leurs regards s’étaient perdus l’un dans l’autre. A présent, il mettra tout en œuvre pour qu’elle ne s’éloigne jamais de lui. Il le lui jurait en la regardant… « Et j'espère pouvoir reposer ce regard sur toi des centaines de fois... » Il se mit à sourire, ému. Il se sentait un peu idiot par moment, mais peut-être que c’était l’amour qui lui faisait cela.  Elle se donnait encore à lui et il adorait ça. Il adorait qu’elle le flatte, qu’elle l’aime… « I’ll make sure you’ll get more than a thousands opportunities to look at me this way… Now you’re my Queen, my love. And i’ll do anything for you… » Ce n’était pas une promesse dite à la va vite. Klaus était effectivement prêt à mettre tout en œuvre pour que Caroline soit toujours heureuse. C’était aussi pour cela qu’il angoissait énormément sur les événements à venir. Car plus ils passaient du temps à profiter de la ville et d’eux, plus ils perdaient du temps. Et sa protection était la chose la plus importante pour le moment. Quand elle lui demanda si la Nouvelle Orléans était sa ville préférée dans le monde, il hésita quelques secondes, prit le temps de réfléchir un peu et répondit. D’abord paisiblement, mais il ne put s’empêcher de se remémorer les raisons pour lesquelles il avait dû quitter la ville, une centaine d’années auparavant. Son père qui pourrissait à présent dans l’au-delà… Il avait laissé des hybrides à Mystic Fall’s pour garder un œil sur les fantômes qui réapparaissaient aussi.  Il n’était pas vraiment tranquille à l’idée que son père puisse revenir d’entre les morts. Car la première chose que ce dernier ferait, serait de le trouver lui. Il devait donc aussi s’assurer de trouver un moyen de renvoyer un fantôme là d’où il vient. Pour cela, seules les sorcières pouvaient l’aider.  S’il assurait leur protection dans cette ville, après avoir trouvé l’outil dont dispose Marcel pour les tenir brimées, il pourrait éventuellement compter sur leur soutien. Eventuellement, car Klaus se méfiait toujours… Il fut sorti de ses pensées par la main de Caroline qui se serrait sur la sienne et il releva son regard vers elle alors qu’elle reprenait la parole. « Mais à présent... il n'est plus là... et moi je suis là... cette ville deviendra la tienne d'ici peu de temps. Tu peux avoir tout ce que tu désires Klaus, j'en suis la preuve vivante non ?! Tu l'as dit toi-même, je n'ai pas été facile à convaincre mais... je suis là... et tu pourras en douter autant de temps que tu le veux. Je serais là les siècles à venir... You are not alone now and forever ! » Elle avait attiré toute son attention d’un coup. Comment savait-elle qu’il doutait ? Comment le percevait-elle ? Il eut un petit regard admiratif et un demi-sourire perça au coin de ses lèvres. Il était fier d’elle. Elle avait cette intelligence, ce souci du détail et elle faisait attention à lui, il s’en rendait compte. Caroline faisait bien plus que simplement l’aimer.  Elle le soutenait.  Elle croyait en lui. «  I don’t know what i’ve done to deserve you, but be sure of that, Moon of my Nights, i’ll never let you go… » Il lui fit un sourire, avant de décider qu’il était temps de partir.  Il l’embrassa, et ce devant tout le monde, se foutant éperdument de la foule. Mais il se retint toutefois de se laisser trop aller, car ses émotions étaient réellement à fleur de peau et il ne se sentait pas capable de toute les dominer. « I love you too… My King. » Agrippant sa main, gonflé de fierté avec ses quelques mots, il l’entraina dans les ruelles. KING, c’était ce qu’il était. Et ce petit mot avait un vrai impact sur lui car c’était elle qui le lui disait. Elle n’avait pas besoin d’en faire plus pour le convaincre. Comme à son habitude,  sur le trajet il ne parlait pas. A vrai dire, il était toujours en proie à une multitude de réflexions. Il lui fallait des plans. Il ne se sentait pas tranquille tant qu’il n’avait pas élaboré des plans pour la suite. Et il ne trouvait pas de solutions, il ne savait pas vers où il devait aller. Il avait tellement peur de la perdre qu’il n’osait pas trop la brusquer. Et il n’aimait pas vraiment la brusquer. Cependant, une fois entrés à l’appartement, il lui confia un peu ses doutes et craintes, sans vraiment les exprimer. Mais Caroline comprenait sans qu’il ait besoin de s’expliquer davantage. « Je sais que c'est nécessaire si je veux ... rester en vie. Je serais incapable de tenir deux jours en vie dans cette ville sans toi. Alors non je ne t'en veux pas et qui plus est ... […] Ta présence est loin d'être désagréable... » Il reçut son baiser avec un réel plaisir. S’il écoutait certaines de ses émotions, ils ne sortiraient pas de cet appartement avant quelques heures. Il avait tant envie d’elle… C’était très dur de la sentir si proche et de contenir ses envies en lui.  « Tu penses que tout cet... espionnage... signifie qu'ils cherchent à tenter quelque chose ?! » Quel brutal retour à la réalité ! Il se sentit décontenancé et il n’aimait pas cela. L’impuissance ressentie liée à la frustration commençait à le tirailler réellement.  Et lorsqu’elle s’éloigna de lui pour lui dire : « Je suis désolé... je déteste l'idée d'être... une espèce de... faiblesse ou "boulet" pour toi. J'aimerais réellement être un meilleur vampire, plus forte pour que tu n'es pas... à craindre à chaque seconde de me perdre. Tu as tellement à penser en permanence... et j'en rajoute une couche. » Ces phrases lui déchirèrent le cœur avant même qu’elle ait fini de les prononcer.  La sentir mal était encore pire que tout, c’était affolant. D’un coup, sa réponse se fit vive et plutôt forte, alors qu’il la rattrapait et la ramenait vers lui « Ne dis pas ça ! Jamais ! Tu n’es pas ma faiblesse, mon amour. Tu es ma force. Tu es la seule capable de ramener l’humain en moi. Et tu es la seule capable de tolérer l’hybride. Tu n’as pas peur en face de moi, je le ressens. Et ma douce et merveilleuse reine, il n’y a personne que je connaisse qui n’ait pas peur de moi. Je ne veux pas que tu dises des choses pareilles, c’est faux. Et je ne veux pas que tu crois ces mensonges ! »
Il avait prononcé ses paroles avec une certaine autorité dans la voix, mais il avait de plus en plus de mal à maitriser ses émotions et il ne supportait pas qu’elle puisse se considérer de la sorte. Elle valait tellement mieux que ça, c’était la femme la plus forte du monde et il refusait qu’elle ne se sente pas comme telle.  Il déclara d’un coup « We need to talk. » Et cela signifiait qu’il avait décidé que c’était le moment de tout mettre sur la table. Il avait besoin d’elle, de sentir son soutien, de la sentir prête à le suivre, peu importe ce qu’il lui demandera de faire. Il prit sa main et se rendit dans la bibliothèque de leur appartement. C’était le lieu où il se sentait le mieux pour faire des confidences de ce genre. Il relâcha sa main et s’écarta un peu d’elle pour se poser devant la fenêtre quelques secondes. Par où commencer ? Il croisait les bras sur son torse, afin d’adopter une posture sérieuse et surtout de continuer à contenir tout ce qu’il ressentait sur le moment. Il se tourna vers elle et se sentit de nouveau complétement désemparé. Il se devait de veiller sur elle, il était effrayé à cette idée. Car le moindre faux pas le culpabiliserait à vie s’il venait à la perdre. « Je ne peux pas te mentir et j’ai besoin de te dire tout ce qu’il en ait, ma merveilleuse beauté. J’ai besoin que tu me fasses confiance, seulement à moi et ce, aveuglément. Je sais que je t’en demande beaucoup et je sais que ce n’est pas facile à admettre, mais à présent plus que jamais, j’ai besoin que tu aies confiance en moi. » Il se répétait, il en avait conscience et il fixait ses yeux magnifiques et bleus qui lui assuraient à chaque moment qu’elle lui faisait confiance. « Comme tu as pu le voir, je ne suis pas concrètement en possession de la ville et Marcel me fait surveiller par crainte. Il sait très bien que je suis en train de m’allier aux sorcières pour le chasser d’ici et il fera tout pour m’en empêcher. Jusqu’à présent, il n’avait aucun moyen de m’atteindre, mais ta présence ici change tout. Je me suis assuré hier, après t’avoir quitté, qu’il ne tente rien et je pense m’être fait comprendre. Pour quelques temps seulement. Car la tentation de me faire du mal est bien trop forte pour qu’un abruti comme lui n’y résiste, j’en suis conscient. Et ça m’effraie car tu es leur première cible. En vérité, tu deviens la première cible de tous ceux qui rêvent de se venger de moi et je ne vais pas te mentir, mon amour, il y a énormément de personnes qui souhaitent se venger de ce que j’ai pu leur faire. Et la pensée qu’on puisse te faire du mal m’ait insupportable. J’ai des envies de meurtre et d’horreur qui m’envahissent dès que je t’imagine souffrir, je pourrais tuer chaque vampire sur cette planète pour évincer tout risque et parfois, je me demande si ce n’est pas la meilleure solution. .. » Rien que le fait d’en parler l’agaçait. Cela se voyait dans son attitude, des tics nerveux apparaissaient sur son visage, il marchait dans la pièce, l’arpentant comme pour se calmer un peu. Mais comment pourrait-il se calmer alors que les menaces étaient réelles et bien présentes tout autour. Toutes ces paires d’yeux qu’il avait sentis toute l’après-midi commençaient à le faire sortir de ses gongs. Il lui fallait un plan. Il reprit rapidement, toujours agacé, mais il devait lui dire tout cela, car il avait peur… « Je dois trouver le moyen d’éjecter Marcel le plus rapidement possible, je ne peux pas supporter cette menace qui plane au-dessus de nous. Mais pour ça, je dois reprendre mes recherches, recommencer mes investigations auprès des sorcières, ramener des alliés, et surtout te sécuriser. Je ne peux pas t’emmener avec moi dans ces moments-là, pas pour le moment. Alors j’ai besoin que tu t’endurcisses. Que tu saches tuer sans regrets, sans culpabilité. Que tu puisses regarder la souffrance des autres en face, et en assumer la responsabilité. Je sais que c’est dur pour toi, mais ce monde te le fera payer bien plus durement, je te l’assure. Je veux que tu te méfies de tout le monde, que tu ne fasses confiance à personne car personne ne te veut du bien à part moi.  Il faut que tu aies conscience de tout cela, que tu t’armes car nous serons toujours en guerre. Je t’ai promis de te faire découvrir ce monde et ses merveilles et je t’assure qu’il y en a, et je te les ferais découvrir. Mais nous devons procéder méthodiquement et ça signifie commencer ton apprentissage au plus vite. Es-tu prête pour cela ? » Etait-elle prête à supporter toute les visions d’horreur qu’il allait lui infliger ?  Etait-elle prête à laisser totalement sortir son vampire, à ressentir cette sensation d’impuissance mais de nécessité certaine ? Il ne le savait pas, il avait peur de l’effrayer et en même temps, avait besoin qu’elle le soit. Et surtout, il n’arrivait pas à se poser calmement et à réfléchir comme il le voulait. Klaus avait un côté paranoïaque extrêmement poussé et ses réactions sur le moment étaient dirigées par ce dernier.  

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Jeu 11 Juil - 18:21



Perhaps one day you'll show up at my door...

Elle adorait la façon que Klaus avait de lui parler, elle sentait à chaque fois tout son être s'embrasait ! Si avant elle était souvent gêné et ne savait pas comment réagir, premièrement car elle ne devait pas laisser de sentiment prendre le dessus et aussi car elle n'avait jamais eut l'habitude de telles paroles pour elle, aujourd'hui, elle les appréciaient et avait toujours envie de l'embrassait quand c'était ainsi ! Mais là en publique, elle restait discrète, des regards, des petites caresses sur la main, jusqu'à se qu'ils ne décident de rentrer et qu'il l'attrape pour l'attirer à lui, un doux baiser qu'ils auraient certainement tous deux aimer prolonger et intensifier... mais sagement, ils prirent la route jusqu'à leur appartement en silence, elle laissa Klaus y déposer tous les sacs de sa nouvelle garde robe ! Elle avait hâte de parcourir les rues de la ville dans chacune de ses tenues, qu'il puisse l'admirer et vu ses regards durant le shopping, les lui retirer aussi ! (xD) Une fois posé, elle sentit bien que Klaus n'était vraiment pas tranquille avec tout se qui se passait en ville. Elle se risqua alors à glisser sur ce terrain miné et effectivement, elle se rendit rapidement compte qu'elle n'était réellement pas prête à pouvoir arpenter les rues de la ville sans craindre pour sa vie. Elle n'aimait pas l'idée que Klaus est sans cesse à se soucier d'elle et de sa sécurité, il semblait avoir si peur de la perdre ! Ceci dit, il sembla encore moins supporter l'idée qu'elle se place en faiblesse pour lui. Elle fut surprise par la prise de parole vive et forte de l'Hybride qui semblait réellement ne pas pouvoir tolérer ses propos. « Ne dis pas ça ! Jamais ! Tu n’es pas ma faiblesse, mon amour. Tu es ma force. Tu es la seule capable de ramener l’humain en moi. Et tu es la seule capable de tolérer l’hybride. Tu n’as pas peur en face de moi, je le ressens. Et ma douce et merveilleuse reine, il n’y a personne que je connaisse qui n’ait pas peur de moi. Je ne veux pas que tu dises des choses pareilles, c’est faux. Et je ne veux pas que tu crois ces mensonges ! » Elle posa son regard sur lui, et se pinça les lèvres, en un sens elle était fière, lui criait haut et fort ne jamais vouloir de faiblesse, or il avait toujours clamé haut et fort que l'amour en était une, que l'humanité en était une. Et aujourd'hui, il lui disait combien tout ceci était devenu sa force. Elle se trouva un peu stupide pour le coup et haussa une petite épaule penaude en soupirant Tu as raison, je suis désolé j'aurais pas dut dire ça comme ça. Mais j'aime pas que tu es à toujours te préoccuper de ma survie. Le problème c'est qu'elle savait par quoi elle devait passer pour être plus forte... et elle n'était pas prête, ou plutôt... elle en avait toujours eut peur ! Elle est forte, physiquement, et mentalement, encore plus ! Elle a souvent fait preuve de force même supérieure à des vampire plus vieux qu'elle... mais c'était toujours une fois poussé à bout ! Le vampire a énormément de mal à s'exprimer en elle et l'humaine et ses remords bloque encore tout espoir de changement radicalement. Elle le suivit sans rien dire de plus vers la bibliothèque, visiblement, ils devaient avoir une discussion une fois pour toute à ce sujet ! Elle le regarda s'installer et restait debout près de la table qui trônait dans cette grande pièce entouré d'immense étagère bourrée de livre ! Elle fronça les sourcils alors qu'il commençait à parler... « Je ne peux pas te mentir et j’ai besoin de te dire tout ce qu’il en ait, ma merveilleuse beauté. J’ai besoin que tu me fasses confiance, seulement à moi et ce, aveuglément. Je sais que je t’en demande beaucoup et je sais que ce n’est pas facile à admettre, mais à présent plus que jamais, j’ai besoin que tu aies confiance en moi. » Mais enfin Klaus... tu sais très bien que j'ai confiance en toi ! Je ne suis pas ici pour rien... j'ai confiance en toi. Elle savait qu'elle allait devoir le lui répéter encore et encore ! Certes, ça pouvait paraître DINGUE qu'elle lui fasse confiance ! Mais elle l'aimait, il était celui qui lui fallait, son âme soeur, et elle avait fait le choix de le rejoindre, de vivre avec lui pour l'éternité ! Alors si elle n'avait pas confiance en lui... tout ceci serait réellement compliqué non ?!« Comme tu as pu le voir, je ne suis pas concrètement en possession de la ville et Marcel me fait surveiller par crainte. Il sait très bien que je suis en train de m’allier aux sorcières pour le chasser d’ici et il fera tout pour m’en empêcher. Jusqu’à présent, il n’avait aucun moyen de m’atteindre, mais ta présence ici change tout. Je me suis assuré hier, après t’avoir quitté, qu’il ne tente rien et je pense m’être fait comprendre. Pour quelques temps seulement. Car la tentation de me faire du mal est bien trop forte pour qu’un abruti comme lui n’y résiste, j’en suis conscient. Et ça m’effraie car tu es leur première cible. En vérité, tu deviens la première cible de tous ceux qui rêvent de se venger de moi et je ne vais pas te mentir, mon amour, il y a énormément de personnes qui souhaitent se venger de ce que j’ai pu leur faire. Et la pensée qu’on puisse te faire du mal m’ait insupportable. J’ai des envies de meurtre et d’horreur qui m’envahissent dès que je t’imagine souffrir, je pourrais tuer chaque vampire sur cette planète pour évincer tout risque et parfois, je me demande si ce n’est pas la meilleure solution. .. » Au fur et à mesure que Klaus s'exprimait, elle avait une boule au ventre qui se formait, oui... il lui faisait peur. Il était en train de lui expliquer que la quasi totalité du monde vampirique ferait d'elle une cible pour se venger de Klaus ! Il y avait de quoi flipper effectivement. Ceci dit... il en fallait beaucoup plus pour décourage Caroline. Certes, son visage exprimait qu'elle prenait réellement conscience de la situation, Klaus l'a poussait à voir cette réalité, leur monde, leur bulle, était loin d'être si douce et belle à l'extérieur ! Elle se pinça les lèvres et ne répondit rien pour l'instant, il était lancé, elle voyait son visage se déformer sous cet agacement qui montait crescendo chez lui, créant sur son visage des tiques qu'elle savait à présent capter et reconnaître ! Il avait peur, il détestait avoir peur, et il avait visiblement un grand besoin de partager cette peur pour peut être la soulager. « Je dois trouver le moyen d’éjecter Marcel le plus rapidement possible, je ne peux pas supporter cette menace qui plane au-dessus de nous. Mais pour ça, je dois reprendre mes recherches, recommencer mes investigations auprès des sorcières, ramener des alliés, et surtout te sécuriser. Je ne peux pas t’emmener avec moi dans ces moments-là, pas pour le moment. Alors j’ai besoin que tu t’endurcisses. Que tu saches tuer sans regrets, sans culpabilité. Que tu puisses regarder la souffrance des autres en face, et en assumer la responsabilité. Je sais que c’est dur pour toi, mais ce monde te le fera payer bien plus durement, je te l’assure. Je veux que tu te méfies de tout le monde, que tu ne fasses confiance à personne car personne ne te veut du bien à part moi.  Il faut que tu aies conscience de tout cela, que tu t’armes car nous serons toujours en guerre. Je t’ai promis de te faire découvrir ce monde et ses merveilles et je t’assure qu’il y en a, et je te les ferais découvrir. Mais nous devons procéder méthodiquement et ça signifie commencer ton apprentissage au plus vite. Es-tu prête pour cela ? » Elle devait faire face pour la première fois à toutes les entités de Klaus relativement mélangées ensemble ! L'humain avait peur, l'hybride devenait fou de ne pas avoir de plan et de plein contrôle. Il lui en demandait beaucoup effectivement, un peu trop pour le moment d'ailleurs. Elle avait tué des humains pour la première depuis très longtemps la veille, comment pourrait elle aussi rapidement en plus ne plus en éprouver de regrets ?! Tuer sans hésiter une seule seconde ?! L'humaine la fera toujours hésiter à agir et c'est CE moment d'hésitation qui peut lui coûter la vie ! Mais là il s'emballait, il ne se contrôlait plus vraiment et elle devait trouver un moyen rapide de le rassurer, mais ne l'étant plus elle même... Elle se pinça les lèvres et réfléchit un instant, elle s'approcha de lui doucement et saisie son visage entre ses mains doucement pour qu'il la regarde et arrête de "s'affoler" dans tous les sens en gaspillant plus son énergie qu'autre chose. Elle savait pas trop par où commencer mais elle devait bien se lancer car elle savait que le silence serait toujours pire ! Je suis prête à vivre avec toi Klaus, je suis capable de beaucoup de chose, mais je ne peux pas là tout de suite devenir la vampire la plus forte et intouchable de cette Terre. J'ai un gros travail à faire avec tout ça, et je sais même pas par où commencer... mais oui je suis prête à apprendre tout ça... j'en suis... terrifiée d'avance mais je sais qu'il le faut. Et crois moi, je sais que tu as besoin d'entreprendre beaucoup de chose ici, et je ne te tiendrais pas rigueur de t'absenter pour tout ça. J'ai bien conscience que toute la ville à les yeux rivés sur nous, près à frapper à chaque instant, mais on ne résoudra rien dans la précipitation. Je me sens très impuissante face à tout ça, je ne sais même pas à quoi ressemble ce Marcel, je sais qu'il m'agace profondément là tout de suite par contre ! Je me sens un peu... beaucoup impuissante face à tout ça mais j'entends tes craintes, et j'avoue ne réellement plus être rassurée mais je dois t'avouer quelque chose... Elle se rapprocha de lui un peu plus pour frôler son oreille de ses lèvres et lancer doucement avec détermination C'est certainement pas Marcel et sa bande de plouc qui va me faire reculer ! Bien au contraire... Caroline avait un caractère fonceur, elle était ici, c'était un peu beaucoup la merde autours d'eux, mais SOIT ! Elle allait prendre le taureau par les cornes, ça allait faire mal ! Très mal même ! Mais elle en ressortirait gagnante ! Elle plonge son regard dans celui de Klaus et vient capturer ses lèvres passionnément pour essayer de le détendre doucement, un long baiser qu'elle savoura, essayant de lui donner un peu d'apaisement, elle relâcha ses lèvres mais ne s'écarta pas de lui, elle fermait les yeux et collait son front au sien, elle se pinça les lèvres et se redressa d'un coup avec un entrain débordant et une façon de positiver déconcertante Tu sais quoi... tu vas m'apprendre tout ça, et je vais être l'élève la plus brillante que tu n'es jamais eut ! Je vais repousser mes limites Klaus... et qu'importe le temps que cela prendra, je deviendrais ton intouchable Reine et tu n'auras plus à craindre pour ça ! Elle eut même un sourire, ô intérieurement elle n'était réellement pas rassurée par se qui l'attendait, elle doutait d'elle, elle ne savait même pas si un seul jour elle arriverait à être crédible en "méchante" vampire ! Mais elle savait que dans le monde de Klaus, elle allait devoir se montrer intransigeante si elle voulait réellement une éternité entière avec lui. Elle reprit le visage de l'hybride entre ses mains et recommença à l'embrasser doucement en entrecoupant ce baiser de parole : Tu sais... on pourrait rester ici ce soir... histoire de souffler un peu... avec la ville... et ses regards d'espions... je pourrais t'apprendre de super... technique... pour se détendre... et enfiler une tenue... qui remplace les T-shirt... La rue Bourbon serait toujours là le lendemain et les jours suivant, elle avait l'éternité, et tout se qu'elle voulait, c'est que Klaus puisse un peu se détendre, elle n'aimait pas le sentir mal et faisait tout pour qu'il se calme, elle continuait de l'embrasser tendrement en caressant sa nuque doucement.


made by lue y
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Ven 12 Juil - 11:58



Cela faisait mille ans que Klaus arpentait ce monde seul, sans devoir se préoccuper d’autre chose que de sa propre survie – et cela lui prenait un temps déjà considérable. Depuis la veille, il réalisait peu à peu qu’il ne pouvait plus se préoccuper uniquement de lui, car Caroline s’était établie là où aucune autre personne n’avait réussie à entrer, en lui. Bien évidemment, il n’était pas question de regretter cette décision, tout simplement car il l’avait ardemment désiré et ce, avant même qu’il ne rencontre sa reine. Cependant, il n’avait pas vraiment analysé ce que cela signifierait pour lui en termes d’engagement et de devoirs.  Peut-être car il lui avait semblé impossible que quelqu’un puisse l’accepter comme il était, ou encore l’aimer. Même Caroline.  Jamais il ne s’était imaginé qu’elle le rejoindrait si rapidement, et même alors qu’elle était là, présente en face de lui, il n’arrivait pas à concrètement réaliser qu’elle était là de son plein gré et par choix. Pourtant, c’était bien le cas et malgré les heures qui défilaient en sa compagnie, l’illusion semblait trop belle pour être réelle.  Il éprouvait donc de grosses difficultés à se projeter pour la suite, n’étant pas réellement sûr du présent. Et il faut dire que les entités en lui ne l’aidaient pas franchement à se canaliser. Il sentait l’agacement croissant de l’hybride en lui qui ne supportait plus d’être relégué au second plan. Il y avait le bien-être aussi, qu’il ressentait en sa présence et qu’il analysait toujours car cette émotion nouvelle le perturbait énormément et il sentait des pulsions subvenir par moment, de façon très intense.  Ce dérangement de type hormonal était réellement nouveau et Klaus se sentait assailli par une multitude d’envies incompréhensibles. Rien n’avait de sens. La rigueur dont il faisait preuve avec lui-même d’habitude n’existait plus.  Il détestait ce sentiment-là, car cela le renvoyait à son impuissance certaine face à ses problèmes émotionnels.  Oh qu’il était plus aisé de ne rien ressentir ! Il se rendait compte qu’il avait jusqu’à présent complétement brimé ses émotions et maintenant qu’il n’exerçait plus ce contrôle draconien sur ces dernières, il les sentait se bousculer en lui, se frayer un chemin et s’enraciner.  Depuis toujours, il déclarait que les émotions étaient les faiblesses des vampires. Aujourd’hui, il en prenait largement conscience. Et de ce fait, il se mit à déverser tout un tas d’explications illogiques à Caroline, trahissant la colère qui était bien présente en lui.  Comment avait-il pu croire à un moment que cela serait facile ? Oh, il ne voulait pas qu’elle parte, jamais. Mais elle était à l’origine de ce contraste violent qui s’effectuait en lui, et il n’avait pas trouvé d’autres solutions que de le lui exprimer. Il n’ignorait pas que ses émotions sur le moment étaient dominées par une peur irascible de la perdre, de n’importe quelle façon… Et il allait falloir qu’il se contrôle davantage et qu’il se replie un peu. Klaus avait un tempérament gouverné par des pulsions. Son impatience, son besoin de contrôle, ses envies de meurtres… Tout cela devait toujours être assouvi au plus vite, dans l’heure ou la minute qui suivait. Et si ce n’était pas le cas… lui-même ignorait comment cela finissait ! Enfin, lorsque Caroline vint poser les paumes de ses mains sur son visage, il arrêta de maugréer automatiquement et la regarda. « Je suis prête à vivre avec toi Klaus, je suis capable de beaucoup de chose, mais je ne peux pas là tout de suite devenir la vampire la plus forte et intouchable de cette Terre. J'ai un gros travail à faire avec tout ça, et je sais même pas par où commencer... mais oui je suis prête à apprendre tout ça... j'en suis... terrifiée d'avance mais je sais qu'il le faut. Et crois moi, je sais que tu as besoin d'entreprendre beaucoup de chose ici, et je ne te tiendrais pas rigueur de t'absenter pour tout ça. J'ai bien conscience que toute la ville à les yeux rivés sur nous, près à frapper à chaque instant, mais on ne résoudra rien dans la précipitation. Je me sens très impuissante face à tout ça, je ne sais même pas à quoi ressemble ce Marcel, je sais qu'il m'agace profondément là tout de suite par contre ! Je me sens un peu... beaucoup impuissante face à tout ça mais j'entends tes craintes, et j'avoue ne réellement plus être rassurée mais je dois t'avouer quelque chose...  C'est certainement pas Marcel et sa bande de plouc qui va me faire reculer ! Bien au contraire... »
Klaus se mit à comprendre quelque chose alors qu’il écoutait sagement Caroline et que peu à peu, il se calmait. En réalité, il n’avait pas réellement pensé à elle en déversant tout cela. Il avait surtout pensé à lui, ses tracas, ses émotions et la colère qui montait en lui. En vérité, tout cela l’absorbait complétement et il ne faisait plus réellement attention à elle. Elle, par contre, le comprenait et l’écoutait avec une patience et une douceur qui le subjuguaient. Il avait beaucoup à apprendre de Caroline.  Ce n’était pas sa faute à elle si sa vie à lui était bouleversée de la sorte. Ce n’était pas à elle de régler ses problèmes. Elle était déjà là, elle faisait suffisamment et lui apportait énormément. Son tempérament égoïste était bien ancré en lui, mais par son calme et sa douceur, elle arrivait à lui en faire prendre conscience… Il ne répondit rien et savoura le baiser qu’elle lui donnait. Elle ne lui donnait pas de solutions, simplement son amour. C’était à lui de trouver les solutions. Il la regarda, elle restait contre lui, pleine de tendresse. Elle venait de déposer son front contre le sien et elle fermait les yeux. Elle était si belle… Qu’il arqua grand les sourcils quand elle reprit sur un ton dynamique « Tu sais quoi... tu vas m'apprendre tout ça, et je vais être l'élève la plus brillante que tu n'es jamais eut ! Je vais repousser mes limites Klaus... et qu'importe le temps que cela prendra, je deviendrais ton intouchable Reine et tu n'auras plus à craindre pour ça ! »
Il eut envie de rire, mais ne le fit pas. Rire car elle avait cette joie de vivre en elle et il semblait impossible de la lui enlever. Rire car elle positivait même dans les pires circonstances, même après avoir appris qu’elle était devenue la cible numéro 1 de tous ceux à qui il avait fait du mal. Il savait ce qu’elle essayait de faire ainsi. Elle voulait le rassurer, et il lui en était tellement reconnaissant pour cela. A chaque fois qu’il se mettait à douter, elle replaçait tout en ordre et lui faisait comprendre, implicitement qu’il n’était PLUS seul.  « Tu sais... on pourrait rester ici ce soir... histoire de souffler un peu... avec la ville... et ses regards d'espions... je pourrais t'apprendre de super... technique... pour se détendre... et enfiler une tenue... qui remplace les T-shirt... » Il prit ce soudain empressement pour une envie de passer à autre chose. Il la coupa dans ses multiples baisers, bien que ceux-ci soient parfaitement délectables. Il le fit néanmoins avec une étrange douceur en répondant dans un murmure, relâchant ses lèvres « I think we shall stay, you’re right. »
Il prit quelques secondes, juste pour la regarder. Il la gardait entre ses bras et l’entoura de ceux-ci. Comment un aussi petit bout de femme pouvait dominer toutes les émotions qu’il emmagasinait en lui ? Il existe des mystères que la nature n’explique pas. Pour lui, Caroline était l’un de ses mystères. Il n’expliquait pas son comportement, sa façon de le comprendre malgré sa brusquerie, et sa façon de toujours l’apaiser en lui démontrant son amour. Mais il n’expliquait même pas son amour pour lui. Alors, elle était son mystère, sa reine merveilleuse, sa lune… Au bout d’une minute, il finit par se rendre compte qu’il n’avait toujours pas prononcé un mot. Alors il détourna les yeux de son visage quelques instants pour stopper sa fascination.  Il était ému. Cela se voyait dans son regard légèrement embué.  Il prit une grande inspiration, se grandissant en replaçant ses épaules massives dans une posture beaucoup plus assurée et lui lâcha un sourire conquis en soufflant doucement. « Je ne sais pas comment tu arrives à faire cela, et je ne le saurais probablement jamais, mais le fait est que tu as raison. Je ne peux pas te demander d’assumer mes craintes, ou le mal que j’ai fait. C’est quelque chose que je dois faire seul. C’est une responsabilité qui m’incombe, tout comme celle de prendre soin de toi. Nous irons à ton rythme, my dearly loved, car tu es déjà ma parfaite reine et tu fais déjà beaucoup et même plus.  Je ne veux pas te forcer à quoique ce soit, ce ne serait pas juste. Je te suis déjà assez reconnaissant de m’aimer et de m’accepter, pardonne mes humeurs passagères. Elles ne sont en aucun cas ta faute, mais le résultat de mille années à construire une forteresse autour de mes émotions. Tu ébranles ma logique et tu me bouleverses, mais je ne peux pas t’en vouloir et tu as raison de le faire. J’aime que tu le fasses, malgré l’évident paradoxe. Tu me séduis ainsi, tu le sais, non ? Comment arrives-tu à me combler davantage et à me rendre éperdument et totalement amoureux de toi ? Tu as un si grand pouvoir entre tes mains, Lune de mes Nuits… Et ce pouvoir ne pourrait se trouver entre d’autres…»
Il eut un sourire magnifique, empli de sincérité, d’amour et d’admiration pour elle. Il vint à la rencontre de ses lèvres et la serra contre lui, dans un baiser passionné et déchainé. Il se rendait compte que Caroline le surpassait en de nombreux points et qu’il devait apprendre d’elle. Il était son élève en quelque sorte et elle le façonnait. Et le pire, c’est que cette sensation-là, celle d’être ébloui, surpris, profondément aimé et respecté, prenait le dessus sur tous ses autres ressentis sans aucune exception. Plus de colère, plus d’impatience, plus d’agacement. Il avait survécu mille ans et était à présent reconnu comme l’hybride intouchable. Et s’il mourrait, toute sa descendance mourrait à son tour. Malgré tout, beaucoup de vampires tiennent à la ‘vie’. Et très peu se risqueront à affronter sa colère et sa puissance. Alors certes, il allait devoir s’organiser. Il allait devoir toujours tout calculer deux fois plutôt qu’une. Ne pouvait-il pas le faire ? Il n’y avait rien qu’il ne pouvait pas faire ! Il était immortel ! Et l’hybride mécontent n’avait qu’une seule hâte : sortir déverser sa colère.  En réalité, il devrait souhaiter BON COURAGE à tous ceux qui croyaient pouvoir les atteindre. Après ce baiser fougueux et langoureux, il saisit la main de Caroline et l’entraina dans leur grand salon tout en reprenant la parole « Well, si nous devons rester ici ce soir, il nous faut prévoir la soirée.  – certes son contrôle permanent pouvait être chiant à vivre What a Face - Qu’aimerais-tu manger ce soir ? Je suis presque sûr que tu ne dirais pas non à quelques spécialités de la ville, n’est-ce pas ?  Et que veux-tu faire de tout ceci ? J’ai fait poser un dressing normalement dans notre chambre aujourd’hui comme ça tu pourras ranger comme tu le souhaites toutes tes affaires. J’espère qu’il sera assez grand, mais dis-moi si ça ne te convient pas, je le ferais changer. Et pour maintenant, j’apprécierais une coupe de champagne sur le toit, pas toi ? »
Il essayait d’être séduisant et d’organiser une sorte de parfaite soirée de remplacement. Certes, il aimerait se jeter sur elle et faire voler cette petite robe blanche qu’elle avait, mais… il ne faut pas précipiter les choses et il se connaissait aussi. S’il se laissait aller maintenant, tout ce qu’elle venait de faire ne servirait à rien. Il devait se remettre un peu et profiter de la sérénité du moment, car il était encore trop fragile pour une tempête d’émotions charnelles. Il espérait qu’elle ne prenne pas mal cette attitude légèrement distante après tous ces baisers échangés, mais il le faisait cette fois-ci en pensant à ELLE.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Ven 12 Juil - 14:01



Perhaps one day you'll show up at my door...

La jeune vampire venait de comprendre que rien n'allait être évident ! Ils s'aiment c'est indéniable... mais ils ont le monde contre eux ! Cette situation était nouvelle pour elle, être une cible de choix... bon il faut avouer que dans les histoires de Mystic Fall's c'est souvent tombé sur elle les tortures et ce genre de truc glauque où vous n'êtes qu'un petit pion de rien du tout avec lequel on fait soit mumuse pour obtenir quelque chose, soit pour vous "guérir" d'un truc inguérissable ! Son vampire n'avait que deux ans, mais elle en avait déjà vu ! Alors soit, elle était une cible, très bien, elle ferait tout pour éviter d'en être une ou du moins pour évincer les coups qui lui seront porté ! Elle n'était pas découragé bien au contraire. Elle comprenait la peur de Klaus, il était mit à rude épreuve depuis deux jours. Elle se dit même, qu'après tout se qu'il a fait pour la conquérir, au fond, elle est persuadé qu'il pensait ne jamais l'avoir. Il pensait peut être ne pas prendre trop de risque, comme tout le monde déjà connu et croisé en mil an, elle finirait forcément par le trahir, ou ne jamais s'intéresser à lui, ne jamais voir derrière l'Hybride qui montre les crocs pour tisser une forteresse ! Mais elle s'en fichait elle, elle l'avait provoqué jusqu'à manquer de se faire tuer ! Et elle était là, en toute connaissance de cause ! Alors il pouvait bien déverser sa colère, ses peurs, elle les encaisser, ça n'était pas facile de tout suivre car elle avait un peu l'impression que lui même s'y mélanger dans tout ce flot d'émotion... mais elle réussit tout de même à tout démêler et à rester calme pour lui répondre et agir de façon posé et douce afin de l'apaiser. Il devait arrêter de croire qu'elle allait en un clin d'oeil disparaître ! Soit, en dehors de leur petite bulle bien douillette c'était clairement... la merde ! Tout le monde voulait leur peau. Bon... et après. C'était un problème il n'y avait qu'à en trouver la solution. Klaus avait 1000 ans... il n'allait pas lui faire croire à elle que Marcel était un problème de taille à résoudre ! Tout était simplement chamboulé et aujourd'hui il devait apprendre à faire avec des émotions nouvelles qu'il n'avait jamais eut à ressentir ! Elle savait combien contrôler les émotions étaient compliqué, elle avait eut énormément du mal en devenant vampire, tout est décuplée... mais elle a continué à vivre avec ! Elle le sentait néanmoins se détendre et continua à l'apaiser par des baisers, langoureusement, se faisant séduisante mais il la relâcha doucement pour se ressaisir et reprendre la parole. Elle l'écouta alors attentivement, il acceptait qu'ils restent à la maison pour ce soir, au moins il pourra souffler et se poser ! Elle restait dans ses bras en souriant, ravie d'avoir su l'apaiser ! Elle ne pensait pas pouvoir si facilement comprendre et apaiser ses humeurs. « Je ne sais pas comment tu arrives à faire cela, et je ne le saurais probablement jamais, mais le fait est que tu as raison. Je ne peux pas te demander d’assumer mes craintes, ou le mal que j’ai fait. C’est quelque chose que je dois faire seul. C’est une responsabilité qui m’incombe, tout comme celle de prendre soin de toi. Nous irons à ton rythme, my dearly loved, car tu es déjà ma parfaite reine et tu fais déjà beaucoup et même plus.  Je ne veux pas te forcer à quoique ce soit, ce ne serait pas juste. Je te suis déjà assez reconnaissant de m’aimer et de m’accepter, pardonne mes humeurs passagères. Elles ne sont en aucun cas ta faute, mais le résultat de mille années à construire une forteresse autour de mes émotions. Tu ébranles ma logique et tu me bouleverses, mais je ne peux pas t’en vouloir et tu as raison de le faire. J’aime que tu le fasses, malgré l’évident paradoxe. Tu me séduis ainsi, tu le sais, non ? Comment arrives-tu à me combler davantage et à me rendre éperdument et totalement amoureux de toi ? Tu as un si grand pouvoir entre tes mains, Lune de mes Nuits… Et ce pouvoir ne pourrait se trouver entre d’autres…» Elle le sentait sincère et ému aussi dans ces propos, certain d'entre eux l'avait interpellé elle n'aimait pas trop qu'il croit qu'elle n'est RIEN à assumer ! Oui il était l'hybride le plus détester de la Terre, et ?! Elle avait choisie de vivre avec lui, elle prenait tout se qui allait avec lui ! Elle savait qu'elle aurait à changer, à s'endurcir ! Elle le fera, elle sait qu'elle y parviendra ! Alors si elle avait à assumer ses peurs et se qu'il avait fait de mal ! C'était son rôle de le soutenir, et elle n'aimait pas qu'il emploie le terme "seul" ! Elle se pinça les lèvres et glissa doucement mais de façon claire Sauf que... tu n'es plus seul ! Alors si, je dois et je peux assumer tes craintes, et toutes ces années où tu as commis des crimes. Je sais qui tu es, je sais que tu as fais du mal, je t'ai même vu à l'oeuvre Klaus ! Je ne suis pas ici avec toi en pensant que ça va être le pays des Bisounours avec quelques visites surprises de Candy ! J'assume d'être ta compagne, j'assume de t'aimer, j'assume les risques, j'assume tes humeurs ! C'est ça être un couple. Ne jamais laisser son autre être "seul" ou croire qu'il doit faire telle ou telle chose seul. Elle avait était ferme et sincère dans ses propos ! Bien sur, qu'il y avait des choses où elle ne pouvait rien pour le moment ! Elle n'allait pas trouver Marcel régler ce problème ! Mais déjà d'elle même, elle participer à ce conflit ! Elle ne se mettait pas à découvert ! Elle acceptait de ne pas sortir en ville sans avoir apprit quelques rudiments ! Doucement, elle souriait sur la fin de sa phrase, elle était heureuse d'avoir ce petit don sur lui, ça la confortait dans l'idée qu'elle aussi était faite pour lui. Elle prit une moue en déclarant avec taquinerie. Mais j'espère bien être la seule à détenir ce pouvoir My Love. Il manquerait plus qu'une autre qu'elle puisse lui donner ce calme et le faire tomber amoureux ! Oui... il fallait bien aussi qu'il découvre qu'elle était un peu jalouse sur les bords ! Et possessive. Aussi. A little ! (xD) En même temps il l'avait vu à l'oeuvre avec cette Lightning là... Elle pouvait être très virulente et boudeuse aussi ! Mais là, elle le taquinait juste ! Juste avant qu'il ne l'embrasse, elle se laissait totalement aller dans ses bras, fermant les yeux, elle savourait ce langoureux baisé passionnel ! Elle adorait le goût de ses lèvres, se qu'elle ressentait durant ces baisers, elle avait la sensation de pouvoir l'embrasser à longueur de journée si elle le pouvait... mais toutes les bonnes choses ont toujours une fin ! Elle se laissa entraîner vers le salon et essaya de suivre la planification de Klaus ! « Well, si nous devons rester ici ce soir, il nous faut prévoir la soirée.  [...] - Qu’aimerais-tu manger ce soir ? Je suis presque sûr que tu ne dirais pas non à quelques spécialités de la ville, n’est-ce pas ?  Et que veux-tu faire de tout ceci ? J’ai fait poser un dressing normalement dans notre chambre aujourd’hui comme ça tu pourras ranger comme tu le souhaites toutes tes affaires. J’espère qu’il sera assez grand, mais dis-moi si ça ne te convient pas, je le ferais changer. Et pour maintenant, j’apprécierais une coupe de champagne sur le toit, pas toi ? » Alors, faisons le tri ! (xD) Elle eut un sourire et secoua la tête, il était incorrigible, il ne se laissait jamais porter par l'instant, il fallait toujours prévoir, se projeter, il avait besoin d'avoir ce contrôle, et elle trouvait ça attendrissant, car il le faisait souvent pour que tout soit parfait pour elle ! Il avait même fait installer un dressing ! UN DRESSING, dans l'après midi quoi uniquement pour qu'elle puisse ranger toute sa nouvelle garde robe ! Tu es... exceptionnel tu le sais ça ?! ça sera avec plaisir que je rangerais toute mes affaires dans ce tout nouveau dressing qui sera pour sur au delà de toutes mes espérances j'en suis certaine ! Mais pour le moment, cette petite idée de coupe de champagne sur le toit est très alléchante... et pour la découverte culinaire locale... je ne vais certainement pas dire non également ! Et toi ?! Tu n'as pas envie de quelque chose ?! Après tout, c'est "notre" soirée, pas seulement la mienne tu sais. J'ai envie de te faire plaisir aussi, , dis moi quelque chose que je peux faire ! Il se démenait toujours pour elle, et souvent elle n'avait pas vraiment le loisir d'elle aussi se dépasser pour lui ! Et ce soir, elle avait aussi envie d'être au petit soin pour son homme ! C'était aussi simple que ça, elle l'aime, elle veut aussi prendre soin de lui.


made by lue y
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Ven 12 Juil - 17:19



Klaus était assez malmené par toutes ces nouveautés, son petit train-train quotidien devait s’adapter à l’arrivée de Caroline et la sortie de l’après-midi s’était révélée au final épuisante. Tout cet espionnage autour de ses moindres faits et gestes commençaient doucement à l’énerver et il prenait de plus en plus conscience de ce que signifiait une vie à deux. Et cela allait être très compliqué pour lui qui avait toujours vécu seul. Non par choix, mais au final, il s’y était fait. Et les habitudes prises en 1.000 ans sont nombreuses et seront très certainement dures à perdre. Mais alors qu’il commençait à s’énerver, Caroline le remit à sa place comme une magicienne et il se sentit de nouveau apaisé et tranquillisé. Il s’excusa un peu de ses humeurs et tourments, il venait de réaliser qu’elle n’avait pas à supporter tout ça. Il ne savait pas comment elle arrivait à le calmer, car très clairement il n’y avait qu’elle qui ne risquait rien en face de lui alors qu’il se trouvait dans un tel état. Mais elle y arrivait, et il était ému par cela. « Sauf que... tu n'es plus seul ! Alors si, je dois et je peux assumer tes craintes, et toutes ces années où tu as commis des crimes. Je sais qui tu es, je sais que tu as fais du mal, je t'ai même vu à l'oeuvre Klaus ! Je ne suis pas ici avec toi en pensant que ça va être le pays des Bisounours avec quelques visites surprises de Candy ! J'assume d'être ta compagne, j'assume de t'aimer, j'assume les risques, j'assume tes humeurs ! C'est ça être un couple. Ne jamais laisser son autre être "seul" ou croire qu'il doit faire telle ou telle chose seul. »
Il l’écouta lui expliquer sa façon de penser et son sourire ne quitta pas son visage un seul instant. En vérité il était trop fier d’elle. Surtout lorsqu’elle lui parlait de la sorte… Il sourit doucement et répondit une nouvelle fois  « How could you be so right when i’m so wrong ? Sweet-heart, you are perfection. And i bet you already know it… So, let’s make a deal ! I teach you how to be a beast and you, you teach me how to be not alone… Does that works for you ? I love you and I love that you’re here. I’m just still trying to believe it, don’t be mad at me for that. It’s just that… It seems that i’ve waited all my life for you to come and now you’re mine, i just can’t believe it. »
Il s’exprimait avec sincérité, simplement. Il ne savait pas trop comment se comporter, ce qu’on faisait en fait ensembles, même s’il avait des idées et des envies certaines. « Mais j'espère bien être la seule à détenir ce pouvoir My Love. » Elle venait tout juste de le surprendre. Il la regarda avec un air surpris, puis se mit à sourire doucement. Il aimait bien l’idée qu’elle puisse être jalouse. « You have a doubt, love ? »
Il haussa les sourcils, avec ce terrible air charmeur, avant de l’embrasser. Et après ce merveilleux baiser échangé, il l’entraina dans la pièce d’à côté et se mit à tout planifier la soirée en moins de trente secondes. Il avait par moment de réels coups de speed. «  Tu es... exceptionnel tu le sais ça ?! ça sera avec plaisir que je rangerais toute mes affaires dans ce tout nouveau dressing qui sera pour sur au-delà de toutes mes espérances j'en suis certaine ! Mais pour le moment, cette petite idée de coupe de champagne sur le toit est très alléchante... et pour la découverte culinaire locale... je ne vais certainement pas dire non également ! Et toi ?! Tu n'as pas envie de quelque chose ?! Après tout, c'est "notre" soirée, pas seulement la mienne tu sais. J'ai envie de te faire plaisir aussi, , dis-moi quelque chose que je peux faire ! »
Il ne s’attendait pas vraiment à ce qu’elle lui fasse une demande de cet ordre-là. Il fronça un peu les sourcils et répondit rapidement «  You have nothing to do more than being here to satisfy me, love. » Il savait qu’en la complimentant ainsi, cette réponse ne lui suffirait pas. « But, if you really want to do something for me… I am pretty sure you will have many opportunities all along the night… »
Avec une rapidité dont seul lui était capable, il s’absenta pour attraper deux coupes et une bouteille de champagne,  ce qui dura moins de 10 secondes. Le tout avait été fait préparer dans l’après-midi bien sûr. Il avait apporté quelques aménagements spécifiques à sa nouvelle invitée, dame des lieux à présent. Il sortit avec elle sur le toit/terrasse de l’immeuble et elle découvrit un petit salon de jardin aménagé là. Qui plus est, ils avaient l’une des meilleures vues, c’était top. Il fit sauter le bouchon de champagne et le versa dans les coupes pendant qu’elle admirait la vue. Il se rapprocha d’elle et lui donna sa coupe, posant son regard sur les lumières de la ville. « Beautiful town… To my perfect wife who is never going to leave me… » Il lui fit un clin d’œil et leva son verre pour en boire une gorgée. Il allait essayer de se poser, au moins pour ce soir. Il passa son bras autour d’elle, au niveau de son ventre et vint glisser sa tête sur son épaule, pour regarder dans la même direction – et de temps en temps jeter un coup d’œil dans son décolleté o_O ! Et il lui demanda d’un coup « What do you think that Shakespeare would have wrote about us standing there, living a passion that has no meanings for most people, but that is essential to our lives ? »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Ven 12 Juil - 21:19



Perhaps one day you'll show up at my door...

Elle trouvait leur relation merveilleuse. Ils étaient si différent et si semblable à la fois ! Chez eux, leur différences devient systématiquement une force et forme de partage ! Oui il partageait ! Et ceci était instauré entre eux depuis le début ! Lui le premier lui avait donné l'espoir en l'éternité... Il lui redonné l'espoir, elle qui était prête à se le laisser mourir sur ce lit agonisante. Elle se souvient très bien de son état d'esprit lors de leur première rencontre ! Elle se disait "à quoi bon ?!", L'hybride avait transformé sa damnation en éternité remplit de découverte, de merveilles... certes il n'y aurait jamais que du bon, leur monde est cruel, les conventions sont finit, et elle doit s'en séparer elle aussi si elle ne veut pas s'enliser ou se faire tout simplement tué ! La loi du plus fort va être rude à apprendre pour elle, mais on lui a toujours apprit à faire de son mieux, a se surpasser ! Pour l'heure, elle était heureuse d'avoir pu l'apaiser et le rassurer ! Elle savait qu'il était tourmenté et elle n'aimait pas vraiment cette idée. Si elle était impuissante face à beaucoup de chose dans leur nouvelle vie, elle ne le serait pas face à lui. S'il est mal, elle est mal. C'est un peu comme s'ils ne faisaient qu'un à présent ! Elle avait bien la veille combien il avait été mal en la voyant en larmes. Ils ne veulent que le bonheur l'un envers l'autre, mais leur bonheur ne se fera pas sans mal ! Un mal pour un bien... ils allaient falloir qu'il se raccroche à ça un bon petit moment encore ! Et encore, au jour d'aujourd'hui il n'avait que la ville et ses espions à gérer ! Elle était encore surprise qu'aucune de leur connaissance ne soit venu se mettre entre eux ! Paradoxalement... l'idée d'être seuls contre tous ne l'effrayait pas ! Du moment qu'elle était avec lui ! Elle s'en fichait ! Ils surmonteraient tout ! Elle le savait... au fond d'elle ! « How could you be so right when i’m so wrong ? Sweet-heart, you are perfection. And i bet you already know it… So, let’s make a deal ! I teach you how to be a beast and you, you teach me how to be not alone… Does that works for you ? I love you and I love that you’re here. I’m just still trying to believe it, don’t be mad at me for that. It’s just that… It seems that i’ve waited all my life for you to come and now you’re mine, i just can’t believe it. » Elle eut un sourire attendrit ! Ensemble ils trouveraient l'équilibre qu'il faut pour survivre sans se couper de tout plaisir de l'éternité, de la vie, de l'amour. Ce Deal me semble parfait... Nous allons surmontaient tout ça tu verras, je crois en nous... et avec le temps... tu y croiras aussi Love... car je n'ai pas l'intention de t'abandonner une seule seconde. Je sais que ça prendra du temps... mais je ne suis pas un mirage. Elle même se sentait apaisé, il venait de partager ses peurs avec elle, sans vraiment s'en rendre compte, depuis la veille il laissait pas mal de barrière tomber. Il lui avait parlé de Mickael, il lui parlait de ses peurs et de certaines faiblesses auxquelles ils devaient face à présent. Mais pour elle les faiblesses ne sont pas un drame ! Elles sont toutes surmontable ! Elles peuvent toutes se transformer en force, il suffit de le vouloir ! Caroline est une battante, elle ne se laisse jamais abattre, et regrette les rare fois où elle a pu le faire. La suite de la conversation pu se faire de façon plus légère et avec plaisanterie, arborant cette moue réellement craquante sur les lèvres elle haussa une épaule à sa question « You have a doubt, love ? » Un doute ?! Jamais te concernant ! Mais je suis certaine de ne pas être la seule femme sous le charme de l'homme séduisant et charismatique que tu es ! Et voilà une raison pour laquelle tu n'auras pas à m'apprendre à faire tomber des têtes si on t'approche d'un peu trop près ! Elle haussa les sourcils et eut un petit rire ! Mais effectivement, elle n'était pas certaine de supporter voir une femme l'aguicher ! Il n'y a qu'à voir les dégâts avec la soit disant compagne, protégée ou elle ne sait pas trop quoi de son frère ! Mais par contre, elle ne doutait pas de lui, elle lui faisait réellement confiance, elle savait qu'il ne la trahirait jamais. Une fois cette discussion close dans un merveilleux baiser, elle le suivit au salon pour l'élaboration du programme de leur soirée qui avait quelque peu changé ! Elle voulait elle aussi lui faire plaisir, être au petit soin... «  You have nothing to do more than being here to satisfy me, love. » Il croyait réellement que cette réponse allait la satisfaire ?!.... Elle continua de le fixer dans le genre "trouve autre chose" xD ! Il poursuivit alors en se rendant bien compte que pour le coup, les compliments ne marcheraient pas... elle pouvait être très têtu quand elle le voulait !« But, if you really want to do something for me… I am pretty sure you will have many opportunities all along the night… » Voilà qui était un peu mieux... elle eut un petit sourire en coin Je préfère ça... Elle eut un rire doucement et le laissa s'activer à vitesse vampirique, elle même ne pouvait pas suivre ses mouvements, il lui en donnerait presque le tournis ! Elle le suivit jusqu'au toit terrasse de l'immeuble qui surplombait la ville ! Il avait déjà tout prévu... Elle en eut un sourire... il ne cesserait jamais de la surprendre. Elle respira l'air frais de la fin de soirée... le soleil se couché sur l'Ouest de la ville, créant de magnifique nuance dans le ciel. Elle s'avança vers le bord du toit pour contempler la vie magnifique de la ville encore animé et pleine de vie, ses yeux pétillaient d'émerveillement devant le spectacle qui s'offrait à elle. Elle sourit doucement alors que Klaus venait la rejoindre, lui tendant sa coupe de champagne, elle posa son regard sur lui en récupérant sa coupe et la leva vers lui doucement en l'écoutant... « Beautiful town… To my perfect wife who is never going to leave me… » Wife... elle adorait ce terme aussi ! En fait il n'arrêtait pas de lui donner des petits noms tous plus attachant les uns que les autres. Never... Elle bu une gorgée de Champagne, un cru des plus raffiné ! Elle posa son regard sur l'horizon de nouveau alors qu'il venait lentement se placer derrière elle, la collant à son torse en enroulant un bras sur son ventre. Elle posa une main sur celle de Klaus et se colla doucement à lui, frissonnant sous son souffle qu'elle sentait par moment dans son cou, s'enivrant de son odeur. Elle sentait de temps en temps le regard de Klaus dériver à son décolleté, elle en eut un sourire en coin amusé et charmeur I... saw... you... Elle eut un petit rire, elle aimait bien l'idée qu'il la regarde ainsi discrètement, qu'il la désire, la trouve belle et irrésistible ! Elle aimait lui plaire ! Elle tourna son visage vers lui doucement et déposa ses lèvres sur sa mâchoire avant de contempler de nouveau la ville en restant dans ses bras. « What do you think that Shakespeare would have wrote about us standing there, living a passion that has no meanings for most people, but that is essential to our lives ? »  Elle eut un grand sourire, Klaus était inspiré ce soir ! Lui qui n'était pas fan du romantisme à la Shakespeare... il lui en parlait, il avait sans mal deviné que c'était l'auteur préféré de la jeune femme. Elle pencha un petit peu la tête en réfléchissant, prenant une gorgée de champagne avant de se lancer. I think... que si Shakespeare avait écrit notre histoire... Nous aurions largement détrôné tous ses autres grands succès ! On aurait pu être une véritable source d'inspiration pour lui ! Il aurait écrit que peut importe les différences, même les plus grandes et opposéss... l'amour a ses raisons que la raison ignore ! Il peut tout surmonter. Il aurait écrit que penser que la passion était éphémère n'était que stupidité... elle peut très bien être éternelle... et nous en serons la preuve ! Que le jugement et la compréhension des autres importe peu ! Et qu'à travers les âges, ces deux amants auraient été la plus belle preuve d'amour, de partage, de force, de respect, de fidélité, de passion... pour des siècles et des siècles à venir ! S'il avait écrit ce livre... nous aurions marqué des siècles et des siècles ! Encore plus que Roméo & Juliette ! Car l'histoire sera sans fin, nous ne serons pas les amants maudits... nous soulèveront les montagnes et surmonteront absolument tout. Caroline avait une réelle passion en elle ! Elle croyait en eux comme elle n'avait jamais cru en quoique se soit ! C'était réellement puissant et tout son être irradiait ! Elle resserrait sa main sur le bras de Klaus posé sur son ventre, fixant l'horizon, son sourire illuminait son visage, des étoiles pleins les yeux, elle croyait en se qu'elle disait, elle croyait en lui, elle croyait en eux. Peut importe tout se qu'ils auront à traverser ! Jamais rien ni personne ne pourra les séparer ! Elle se rendit compte de ce petit emballement dont elle avait fait preuve et fronça doucement son nez en regardant Klaus en penchant la tête pour arriver à croiser son regard Sorry... je crois que même avec tous les apprentissages du monde je resterais une éternelle romantique passionnée... tu m'aimeras quand même mille et plus malgré cette aura Shakespearienne qui fait partie de moi ?! Elle se perdit dans son regard en attendant sa réponse, elle sentait son coeur battre, être sur ce toit lui donnait l'impression d'être un oiseau prêt pour prendre son envol, le cadre était magnifique, l'atmosphère douce, les lueurs du soleil descendant sublime, il la tenait tout contre lui, il était beau, Klaus dégageait une aura très particulière qu'elle percevait ! Il avait le don de la subjugué ! Elle avait toujours été captivé par lui, oubliant très souvent avant même qu'il ne soit en couple, le temps qui pouvait s'écouler en sa présence !


made by lue y
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Jeu 18 Juil - 13:55


Your love is everything I want



L’après-midi avait été longue et fatigante, malgré leur incroyable résistance à la fatigue, Klaus se sentait épuisé. Il ne l’était pas à cause du shopping, cela avait été un vrai divertissement et en quelque part, il avait pris plaisir à la voir dans toutes ces robes, ces vêtements… Bien qu’il la préfère sans aucun artifice, il devait avouer avoir apprécié le spectacle. Ce qui l’avait énormément fatigué par contre était la maîtrise de lui-même qu’il se devait d’avoir, et qui par moment, lui échappait. Surtout lorsqu’il se sentait épié et observé. Il ne pouvait pas s’empêcher d’être envahi par de grands moments de trouble où il remettait tout en question. Après avoir vécu mille années seul, il devait à présent apprivoiser cette nouvelle vie qui débutait. Mais Caroline lui rendait la tâche facile sans même s’en rendre compte. Elle avait cette façon de dire les choses, cette façon de trouver les mots pour lui parler, elle l’apaisait en un rien de temps. Dès qu’il sentait tout l’amour qu’elle pouvait éprouver pour lui, il se sentait revigoré et de nouveau conquérant. Il lui fallait surtout maîtriser son impulsivité et garder son calme. Pour cela, il aurait besoin de se ressourcer. Alors il programma une fin de soirée paisible, ce qui plut apparemment à Caroline. Une fois sur le toit, une petite coupe de champagne en main, il se mit à admirer les toits de la ville, tout en admirant aussi sa beauté fatale. Il faut dire qu’à présent qu’il l’avait pour lui, il avait aussi très peur de ne plus l’avoir. Il ne pourrait pas perdre Caroline, pas après l’avoir faite entrée dans sa vie de la sorte. C’était la première femme à qui il se livrait, se donnait. Il lui faisait confiance et cela pouvait paraître idiot, surement même. Mais il y avait quelque chose de mystique dans leur union, quelque chose qui les dépassait eux-mêmes, il le ressentait bien souvent. Comment lui, incarnant le pire maux de la terre, pouvait se compléter en elle, qui représentait tout son contraire : la pureté, la justice, le bien ? Tout cela n’arrivait pas pour rien, il le sentait. Caroline lui apportait énormément de choses et l’amenait bien souvent à reconsidérer ses jugements hâtifs. Elle agissait avec précaution, lui était impulsif. Elle faisait attention aux autres, lui était habitué à ne seulement faire attention à lui. Il admirait toutes les dimensions de son caractère et il la trouvait explosive. Il se mit à rire en entendant son ‘I saw you’… Il venait de se faire capter en plein ‘matage’. « More i see you in that dress, my love, more i want to see what is under… » Il eut un petit sourire coquin et continua à rire, avant qu’elle ne se tourne pour l’embrasser sur la mâchoire. Il se mordilla la lèvre et suivit son regard vers les toits de la ville. C’est alors qu’il lui posa une question hautement shakespearienne, sachant d’avance qu’elle prendrait plaisir à lui répondre. « I think... que si Shakespeare avait écrit notre histoire... Nous aurions largement détrôné tous ses autres grands succès ! On aurait pu être une véritable source d'inspiration pour lui ! Il aurait écrit que peu importe les différences, même les plus grandes et opposées... l'amour a ses raisons que la raison ignore ! Il peut tout surmonter. Il aurait écrit que penser que la passion était éphémère n'était que stupidité... elle peut très bien être éternelle... et nous en serons la preuve ! Que le jugement et la compréhension des autres importe peu ! Et qu'à travers les âges, ces deux amants auraient été la plus belle preuve d'amour, de partage, de force, de respect, de fidélité, de passion... pour des siècles et des siècles à venir ! S'il avait écrit ce livre... nous aurions marqué des siècles et des siècles ! Encore plus que Roméo & Juliette ! Car l'histoire sera sans fin, nous ne serons pas les amants maudits... nous soulèverons les montagnes et surmonteront absolument tout. »
Ha oui, effectivement. Il n’avait pas envisagé cela avec autant d’enthousiasme, mais était captivé par ce qu’elle disait. Pour une fois que c’était à lui qu’on racontait une histoire, il se laissait totalement envahir par celle-là. Il adorait la façon dont elle parlait d’eux, elle y croyait vraiment. Il était ému par tout cela et avait un petit sourire conquis et amoureux au coin des lèvres. Elle tourna son regard vers lui, ses yeux brillaient en la détaillant. « Sorry... je crois que même avec tous les apprentissages du monde je resterais une éternelle romantique passionnée... tu m'aimeras quand même mille et plus malgré cette aura Shakespearienne qui fait partie de moi ?! » Il eut l’un de ses sourires ravis qu’il n’arbore que très rarement, il était fou d’elle, absolument. Et là, il se retenait vraiment de ne pas lui sauter dessus. Doucement, les yeux dans les yeux, il murmura, plein d’admiration pour celle qui dominait désormais son cœur et l’avait à sa merci… « Je suis tombé amoureux de ton aura, Lune de mes nuits… Alors lorsque dans 1.000 ans tu me parleras de nouveau ainsi, je suis sûr que j’aurais la même envie qui parcoure tout mon corps actuellement… » Il n’avait pas besoin d’en dire plus, ses intentions se lisaient dans ses yeux et il accapara rapidement ses lèvres. La passion débordante qu’il éprouvait pour Caroline s’exprimait dans ses baisers et la fougue engendrée par son admiration incessante de sa reine, était présente lorsqu’il effleurait son corps de ses mains. Il la tourna contre lui, face à lui et la coinça un peu contre la barrière du toit. Il avait besoin de ne faire plus qu’un avec elle, il en avait tellement envie. Elle avait envie qu’elle ait accès à tout de lui, qu’elle prenne tout de lui d’ailleurs, qu’elle s’y engouffre encore plus, il ne semblait y avoir aucune limite à cette passion. Lui, de toute évidence, avait brisé toutes les barrières et il avait envie de l’embarquer dans tout son monde, dans son esprit et ses moindres pensées… Les coupes de champagne restèrent sur la table. Quant à eux, ils ne restèrent pas très longtemps sur le toit suite à cela. Il l’embarqua avec une rapidité et une agilité exceptionnelle dans leur chambre royale. Sitôt la porte fermée, il posa son front contre le sien en reprenant son souffle. Doucement, il lui déclara « You know that all this afternoon, i’ve only thought about this moment, right ? You blew me up, my love, trully… »




fiche par holliday, sur bazzart ou artsoul. Reproduction complète ou partielle interdite
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Jeu 18 Juil - 16:25



That kind of love never die

L'atmosphère de la ville était calme, le ciel leur offrait un magnifique coucher de soleil digne des plus beaux films Hollywoodien ! Lové contre le torse de Klaus, elle savourait cet instant de calme après la tempête émotionnelle qu'avait subit Klaus ! Il faisait énormément d'effort depuis son arrivée pour éviter de lâcher l'Hybride qui gronde en lui. Néanmoins, elle tentait de faire tout son possible pour l'apaiser et lui faciliter la tâche. Elle espérait y parvenir, elle espérait qu'il se sentait bien... il semblait détendu, elle ne sentait pas ses muscles plus tendu que d'habitude. Elle commençait à savoir reconnaître des signes physique chez lui, percevoir s'il allait s'énerver ou non, s'il était à l'aise, heureux. Elle aimait par dessus tout apprendre à le connaître, sa plus grande ambition était d'être celle qui le connaîtra le mieux depuis des siècles et pour les siècles à venir. Elle aussi, voulait être indétrônable à ses côtés ! Elle ne supporterait pas vraiment qu'une autre femme lui face rivalité ! C'est dans des cas comme ça qu'elle risquerait fortement de tuer sans aucun regret. Elle ne savait pas expliquer, cet attachement féroce qu'elle avait à présent avec l'Originel, mais c'était bien plus fort que tout se qu'elle a connu. Elle sent, en elle, combien elle pourrait repousser ses limites et déplacer des montagnes pour lui. Elle n'était encore qu'un "bébé vampire" et devait parcourir un long apprentissage avant d'être à la hauteur. Elle voulait qu'il soit fier d'elle, toujours. Il y avait quelque chose d'incompréhensible a cet amour, quelque chose qui ne leur appartiens pas, elle est persuadé que Klaus n'a pas vécu ces 1000 années pour rien, qu'elle n'est pas devenu vampire pour rien... tout ceci forme une destinée tracée pour leur unions. Ils s'élèvent l'un l'autre, là où d'autres aurait déjà succomber au trop grand fossé des différences. Une main tenant sa coupe de champagne, l'autre caressant du bout des doigts le bras de Klaus qui entourait son ventre, elle sentait son regard sur elle, elle l'appréciait et s'en amusa en se faisant taquine. « More i see you in that dress, my love, more i want to see what is under… » elle eut un large sourire, elle adorait l'idée de seulement lui plaire, qu'il la désire ainsi, la regarde par dessus son épaule. Be patient my love... Tu as à présent le privilège de savoir que tu pourras à ta guise voir se qu'il y a en dessous de cette robe Elle se mordilla la lèvre inférieure, embrassant Klaus sur la joue avant de contempler à nouveau la ville en essayant de ne pas lui sauter dessus tout de suite. Elle savait qu'il avait besoin d'une petite pause avec les... émotions fortes ! :face:Sirotant le champagne, elle fut emballée de lui conter se que Shakespeare aurait sans nul doute écrit sur eux ! Caroline n'expliquait pas très bien l'engouement qu'elle avait pour cet auteur, tous les jeunes gens comme elle trouvait la littérature Anglaise barbante, certains ne prenait même pas la peine de lire les livres et se contentait de banal résumé sur le net afin d'obtenir toujours des notes correctes. Elle avait réellement prit plaisir à lire ces livres, elle espérait aussi avec le temps qu'elle possédait désormais, découvrir bien d'autre joyaux de la littérature ! En contant leur histoire, ses yeux brillaient de mille feux, Ô elle croyait en eux comme jamais personne ne pourra y croire, elle pourrait elle même écrire leur histoire, sans nul doute que cela un livre épique, remplie de passion et qui enseignerait à ce bas monde que l'amour et bien plus grand que se l'on peut se l'imaginer ! Elle n'imagine personne d'autre le connaître comme eux le vive ! Elle même, grande romantique et passionnée... ne c'était jamais imaginé pouvoir vivre pareil passion ! A chaque fois qu'il la touchait, ou même seulement... l'effleurait de son regard... c'était un tourbillon vibrant d'émotions qui s'entrechoquaient ! Si pendant deux longues années elle c'était voilait la face, à présent, rien ni personne ne pourrait jamais la faire reculer ! Mystic Fall's pouvait bien débarquer à tour de rôle pour tenter de la ramener et de la faire douter ! Il ne réussirait au moins qu'à récolter ses foudres ! A présent, il valait mieux pour tous, se tenir à carreaux concernant Klaus. Elle ne tolérerait plus de se taire face à des paroles désobligeante, elle c'est bien trop tut durant ces deux années, elle a bien trop fait des choses contre ses grès et ses réels sentiments. Une fois son monologue enthousiasme sur Shakespeare, elle tourna son visage vers lui, elle se rendait comptait qu'elle venait de l'accabler de passion, d'amour, de romantisme... tout se que Klaus avait toujours dit détester ou du moins... ne pas s'y intéresser. Visiblement... il changeait véritablement d'avis depuis peu de temps ! (xD) Elle fut quelque peu surprise de voir dans le regard de l'hybride autant d'émotion, son coeur se gonfla alors d'une sensation exquise, elle l'avait conquis, se qu'elle avait dit lui avait plus ! Il n'avait pas trouvé ça cul-cul ou elle ne sait quoi encore. Elle eut alors un large sourire au fur et à mesure de ses paroles qu'il prononçait enfin « Je suis tombé amoureux de ton aura, Lune de mes nuits… Alors lorsque dans 1.000 ans tu me parleras de nouveau ainsi, je suis sûr que j’aurais la même envie qui parcoure tout mon corps actuellement… » Elle venait littéralement de fondre entièrement dans son regard, buvant ses paroles comme le millésime le plus divin qui pourrait exister sur cette Terre. Elle manquait de mots à présent, tout était si fort, si intense... comment pourrait elle trouver les mots juste pour évoquer se qu'elle ressent à cet instant précis. La ville n'existait plus, ses cinq sens venait de se couper du monde pour entrer uniquement dans leur bulles. Son Ouïe était accaparé par la mélodie de la respiration de l'hybride, sa vue entièrement perdu dans le regard si profond de Klaus, l'odeur de Klaus enivrait Caroline, sa peau frémissait au plus infime toucher de l'Originel, et pour finir... ses lèvres n'eurent pour goût que l'exquis délice des lèvres du vampire qui venait de les accaparer. Lentement, elle répondit à ce baiser, les yeux clos, il la tourna rapidement, la bloquant ainsi face à lui contre la rambarde du toit, sentir ses muscles ainsi la maintenir la mettait en sécurité, en confiance, embrasait aussi ses envies les folles. Ses petites mains raffinée vinrent agripper la nuque de l'Hybride, approfondissant ce baiser passionné, sentant en elle ce désir grimper en flèche, son amour pour lui se traduisant dans chacun de ses gestes, de ses baisers... Après ça, il ne fallait qu'il compte qu'elle se mette sagement à table pour un repas sur le toit de leur immeuble : that's impossible ! Toute la petite soirée prévu sur le toit resta en plan, ils rejoignirent leur chambre le plus vite possible à vrai dire, elle fit tomber sa veste au sol en souriant à Klaus, n'arborant plus que cette sublime robe blanche qui sublimait la silhouette de la jeune vampire !  « You know that all this afternoon, i’ve only thought about this moment, right ? You blew me up, my love, trully… » , leur fronts collés l'un à l'autre, les yeux dans les yeux, elle eut un sourire, elle posa ses mains sur le visage de Klaus délicatement, elle avait le souffle court, son envie de lui avait été décuplé dans l'après midi en le voyant user quelque peu de sa force sur les vampires qui les épiaient ! Oui, il n'en avait peut être pas encore conscience, mais une grande partie d'elle succombait littéralement au charme du big bad wolf !I know... and... You drive me crazy ! Elle eut un sourire et poursuivit tendrement I love you... Ces mots semblaient bien fade face à l'étendu de leur sentiments respectifs, mais il n'en existait pas d'autre. Elle se décala légèrement pour attraper le haut de Klaus et le lui retirer plus lentement que la veille néanmoins, prenant plus son temps pour apprécier l'instant présent un peu plus. Elle posa ses mains sur les muscles du torse de l'hybride, elle se mordilla la lèvre inférieure face à cette vision de lui, prenant un instant pour simplement le contempler, le contact de sa peau picotant la peau de Caroline, sentant une certaine chaleur légèrement supérieure à la sienne émaner du corps de l'Hybride, la jeune femme aussi impossible que cela puisse paraître, ne trouvait pas les mots pour exprimait se qu'il déclenchait chez elle, alors elle prit la décision de le lui exprimer plus simplement par des gestes et des baisers... parfois il n'y a pas besoin de mot pour se parler... eux plus que quiconque. Ils avaient cette alchimie, une espèce de connexion encore bien inconnu qui faisait que même sans parler ils savaient s'exprimer l'un envers l'autre. Ils avaient tout deux une aura très forte, très vive, qui les poussaient à ne faire plus qu'un. Elle posa ses mains plus franchement sur la peau de Klaus, ayant quitté ses escarpins à l'entrée dans la chambre, elle dut se hisser sur la pointe des pieds pour accueillir à nouveau les lèvres de l'hybride, savourant leur chaleurs, leur textures, leur goût, elle le fit tourner doucement en continuant de l'embrasser, lui faisant perdre toute autre notion, pouvant ainsi le prendre par surprise et le poser sur leur grand lit conjugal. ^^ Elle eut un petit sourire triomphant sur le visage et espiègle, jouant de son peu de force face à lui, elle aurait pu le faire languir un peu plus, mais elle désirait trop le rejoindre, se qu'elle fit avec l'agilité et la rapidité d'un vampire. Elle avait quelque peu d'avance sur lui et espérait que cette petite robe ne subisse pas le même sort que sa jolie bleue... en fait non, elle s'en fichait royalement, elle accaparât les lèvres de l'hybride, ses boucles blondes caressant la peau de Klaus, glissant sa main sur un bras de Klaus, cherchant à enlacer leur doigts, se qu'elle pu faire avec facilité, serrant ainsi sa main, elle lui mordilla la lèvre inférieure, ressentant souvent ce besoin de mordiller, elle plongea son regard dans celui de l'hybride, cherchant silencieusement à lire à travers son regard se qu'il pouvait ressentir ou penser à ce moment là. Ses ongles glissant avec légèreté sur le torse de l'hybride, s'amusant à faire le contour de ses muscles, les sentant se contracter sous les sensations qu'elle lui apportait, elle observait chaque réaction de Klaus, elle voulait l'apprendre, elle voulait tout savoir, elle aimerait tout savoir de lui, qu'il n'y ai réellement aucune barrière entre eux, pas même celle de l'esprit. Elle aimerait qu'il puisse lire en elle de façon plus limpide encore qu'il ne le fait déjà. Elle aimerait que leur esprit, leur âmes, ne puisse faire qu'un... un lien... une connexion qu'elle sent palpable à chaque instant sans qu'elle puisse réellement l'expliquer.



made by lue y
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Sam 20 Juil - 9:40


Loving your kisses


« Be patient my love... Tu as à présent le privilège de savoir que tu pourras à ta guise voir ce qu'il y a en dessous de cette robe » C’était devenu une obsession depuis le milieu de l’après-midi. En quelque part, son esprit était toujours fixé sur cet instant précis où sa robe sera sur un cintre, et où elle sera magnifique au naturel. Il n’y pouvait rien, l’attraction sexuelle ressentie était très forte envers son amour. Il l’avait ardemment désiré et à présent qu’elle était sienne, les barrières s’estompaient, laissant la place aux seuls désirs et plaisirs. Caroline partit dans un discours passionné, imaginant leur histoire raconté par son écrivain préféré.  C’était une féru du romantisme, il l’avait bien compris. Pour lui ce terrain-là était inconnu, bien qu’il soit aux faits des nombreuses histoires retraçant la passion d’amants fous. L’amour était aveuglant, et rendait les gens faibles, c’était un fait. Mais quand Caroline en parlait ainsi, il se laissait transporter par ses paroles et les trouvaient fantastiques. Il entreprit de la rassurer encore, cette fois-ci sur son côté romantique et le fait que lui s’en lasserait. Pour tout avouer, il  espérait bien qu’elle arrive à garder ce petit côté innocent et naïf car il en était fou. La fougue s’empara rapidement de leurs corps et ils finirent par rentrer dans leur grande chambre au calibre royal. Une fois dans leur intimité, il lui confia qu’il attendait ce moment depuis le début de la journée. « I know… and you drive me crazy… I love you… » Elle l’aimait. Ces trois petits mots avaient désormais un réel impact sur lui, il se sentait envahi par la fièvre et déposait des baisers sur la clavicule de sa belle. Elle fit reculer cependant et il leva les bras pour qu’elle lui enlève son t-shirt. Il la laissa regarder son torse quelques instants, adorant se sentir ainsi regardé, par elle. Elle avait décidé de prendre les choses en main pour sa plus grande satisfaction et se laissa faire, jusqu’à ce qu’elle ne le pousse sur le lit. Il la regarda avec un grand sourire, elle avait l’air fière de pouvoir faire ce qu’elle voulait de lui dans des moments pareils. Elle avait raison de l’être,  personne ne peut s’en vanter. Chaque glissement de ses doigts sur sa peau provoquait en lui des pics et des tressaillements dus au désir qui enflait à allure constante. Sa main libre était passé sous sa robe et remontait le long de sa cuisse, jusqu’à l’aine. Il sera fortement sa main et entreprit de la déshabiller à son tour. Ce qu’il fit avec le plus de minutie possible afin de ne pas détériorer tout de suite sa toute nouvelle garde-robe. Leur ébat amoureux alternait entre la précipitation et la douceur.  Klaus adorait le corps de sa belle et le lui faisait savoir, tout comme l’inverse. Il y avait de réelles émotions, de réelles sensations de bien-être et un vrai respect entre eux deux. Klaus lui répéta, à plusieurs reprises, qu’il l’aimait. C’était d’ailleurs étrange de ressentir ce besoin de le dire. Mais il avait envie de le lui crier tellement souvent. Ce qu’elle avait fait pour lui cette après-midi l’avait beaucoup aidé. Elle l’avait empêché d’exploser et de péter les plombs, ce qui aurait dû finir en boucherie quelque part dans la ville. Et grâce à elle, il était resté sage, avait réussi à maitriser ses impulsions et s’était calmé dans ses bras. Caroline prenait extrêmement bien soin de lui, il l’avouait.  Au bout de deux heures d’ébats particulièrement sensuels, Klaus se laissa retomber à côté de sa belle sur le matelas. Les couvertures étaient quelque part dans la pièce, mais il n’en avait pas besoin. Il avait trop chaud déjà et transpirait vraiment. Il prit une minute pour reprendre une respiration plus cohérente et se tourna vers elle, pour avec son bras la ramener contre lui. Il enfouit un instant son visage dans sa chevelure parfaite, aux senteurs exquises et fruitées. Là, il était bien. Epuisé et heureux, c’était bluffant comme sensation. Même l’hybride en lui appréciait ses sensations-là, pleines de puissances et revigorantes. En réalité, l’hybride tolérait de plus en plus Caroline et commençait à l’accepter auprès de lui. Certes, il la considérait toujours comme une faiblesse et il avait raison, car elle l’était. Mais il commençait à percevoir le challenge qu’elle représentait aussi, car il ne pouvait nier qu’elle lui apportait un certain équilibre et qu’il s’en sentait plus apaisé. Il releva la tête et croisant son regard, un sourire s’installa sur son visage. Oh oui, elle le rendait heureux. Il était même en pleine forme, totalement envahi par l’ivresse de l’amour. « That was epic my love, you are perfection. » Il ne pouvait pas s’empêcher de la complimenter encore et encore. C’était elle qui lui apportait tout cela, et il souhaitait ne plus jamais se passer de toutes ses sensations-là. Il déposa un petit baiser tout tendre sur sa joue, avant de demander doucement « Tu veux boire quelque chose ? Ou dormir peut-être ? Il y a quelque chose dont je voudrais te parler…»  Il parlait très doucement, comme des murmures, gardant ainsi leur sphère intime intacte. Avec une certaine délicatesse, il enroulait ses boucles de cheveux autour de ses doigts et les faisaient glisser lentement, avant de les rattraper de justesse alors qu’ils lui échappaient. Sa peau nacrée était sublime et soyeuse au toucher, alors qu’il passait sa main sur son ventre plat et parfait.  Il déposa un nouveau baiser sur son épaule, alors qu’il  attendait sa réponse… 





fiche par holliday, sur bazzart ou artsoul. Reproduction complète ou partielle interdite
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Sam 20 Juil - 16:26



That kind of love never die

L'amour qu'ils ressentaient l'un envers l'autre ne semblait pas avoir de limite. Ils étaient ensemble depuis si peu de temps, et pourtant, c'est un peu comme si depuis deux ans ils avaient déjà été un couple. Cacher ses sentiments auprès de tous avait réellement été la chose la plus compliqué de toute sa vie, une véritable torture que de devoir le haïr. Aujourd'hui, elle sait qu'il n'y a en vérité aucun minuscule pas à franchir entre la haine et l'amour. En deux ans, si elle se remémore toutes les fois où elle a été odieuse avec lui... aucunes n'étaient vraiment réelles. Elle n'éprouvait que du bonheur depuis qu'elle était arrivée à la Nouvelle Orléans. Même si elle savait que rien ne serait simple, qu'elle avait énormément de chose à apprendre... il était là... et après avoir dut lui dire au revoir... avoir dut supporter son absence... elle peut bien avoir l'Everest à surmonter, elle s'en contre fiche, du moment qu'il est là auprès d'elle, les pire maux de cette Terre l'importe peu. Cette après midi shopping les avaient visiblement rendu légèrement incontrôlable ! Elle doit avouer qu'une telle passion est impossible à canaliser ! Non, elle s'exprime, par des gestes, des baisers, une étreinte des plus sensuelle, mêlant force, tendresse, amour et passion ! Dans pareils moment il n'y avait plus rien qui existaient autours d'eux, il n'y avait que leur murmures, leur partage, leur union. Elle aimait découvrir chaque parcelles du corps de Klaus, elle ne sait pas pourquoi, mais elle est obsédée à l'idée de pouvoir un jour le dessiner les yeux fermés ! Elle veut être la seule et l'unique à le connaître entièrement, que rien de lui ne lui échappe ! Le toucher de sa peau bouillante était grisante, sentir sous ses doigts les muscles d'un homme aussi puissant que lui, il pourrait la broyer entre ses mains en un instant... mais ses mains ne faisaient que l'aimer et se sentir belle, désiré, unique. Entre ses bras, dans ses murmures, dans ses je t'aime incessant à son oreille, elle se sentait envahit d'amour, elle se sentait Reine, tout ceci la pousser à l'aimer toujours plus fort, sans aucune limites, aucune barrière. Il ne pouvait pas imaginer à quel point elle était folle de lui, pourtant chacun de ses gestes le lui criaient, ses mains se serraient sur lui comme pour s'assurer qu'il ne s'éloigne jamais d'elle, ses murmures répondaient à ses je t'aime, elle lui avait si souvent dit qu'il n'y avait rien entre eux... qu'à présent elle avait la sensation de devoir lui prouver deux fois et pour une éternité qu'elle avait purement mentit pendant deux ans. Les regards étaient intense, elle respirait son odeur, son corps s'en imprégnait... elle ne supporterait jamais d'être privé de lui. Jamais. Il était sien à présent, personne ne comprendra jamais réellement leur union, pas même eux. L'amour a ses raisons que la raison ignore. Elle ne cherche d'explication, il est celui qu'il lui faut, son âme soeur, il est celui qui l'élève et elle est celle qui l'élèvera aussi. Tous deux atteindrons des sommets. Elle était persuadé, sa tirade Shakespearienne sera véridique. Il veut être Roi, et elle l'aidera à conquérir ce monde. Après deux bonnes heures de passion, Klaus se laissa retomber auprès d'elle, une vague de sensation et d'émotion saisissait encore son corps et son coeur. Sa peau laiteuse était moite, quelques boucles blondes collées à son visage, la respiration totalement désordonné, ils eurent un moment pour tenter de se reprendre, doucement, ces tempêtes émotionnelles étaient incomparable. Jamais elle n'aurait cru ce genre d'amour possible, ce genre d'amour qui ne meurt jamais. Quelques minutes seulement s'écoulèrent avant qu'il ne vienne l'attraper avec douceur pour l'attirer à lui, elle se lova contre lui avec bonheur, s'enivrant encore de sa présence. Déposant ses lèvres sur sa peau ci ou là, respirant son odeur, frissonnant sous son souffle, elle posa sa tête sur l'oreiller, plongea son regard bleu étoilé conquis dans le sien, un fin sourire aux lèvres, il prit la parole dans un murmure chaleureux, leur laissant encore cette bulle intime douce et agréable « That was epic my love, you are perfection. » Epic... that's the word. My love for you will never die. Elle ferma les yeux à son baiser sur sa joue, souriant, elle restait tout près de lui, frôlant sa peau de ses doigts fin à la manucure parfaite. Occupée à tracer les contour du tatouage de Klaus en l'admirant elle releva son regard doucement vers lui avec un sourire « Tu veux boire quelque chose ? Ou dormir peut-être ? Il y a quelque chose dont je voudrais te parler…» Elle était heureuse, et ne se fit aucun soucis sur se qu'il pouvait bien avoir à lui dire. Il éveillait plutôt sa curiosité, se désaltérer ou dormir attendrait donc bien entendu se qu'il avait à lui dire. Oh... so... tell me... Elle murmurait elle aussi, se rapprochant de ses lèvres pour lui voler un baiser, le laissant par moment en déposer sur sa peau, elle adorait quand il faisait ça... elle pourrait restait des heures et des heures juste ainsi, dans le plus simple appareil, à savourer ses lèvres qui se dépose sur son corps nu.



made by lue y
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Dim 21 Juil - 12:01


Loving your kisses


Klaus savourait ce moment où, après une étreinte charnelle passionnée, les sensations d’ivresse parcourent encore le corps et créent une atmosphère relaxante incroyable.  Lui qui n’avait pas arrêté de clamer haut et fort que l’amour était inutile et pour les faibles, se rendaient compte de son pouvoir bluffant et puissant. Il sentait la puissance parcourir la moindre de ses veines, son esprit se gorger d’espoir, sa poitrine se gonfler de fierté.  En réalité, il n’aurait jamais cru que l’amour avait un tel pouvoir et il comprenait maintenant cette nécessité de le vivre pour tout un chacun. Il savait aussi que Caroline était responsable de ses révélations, car sans elle, il n’aurait jamais vécu cela. C’est pourquoi cette impression et cette sensation qu’ils étaient destinés à vivre cela se formait peu à peu dans son esprit. Il caressait doucement sa peau soyeuse, et gardait son visage près du sien afin de respirer doucement son odeur qui s’était désormais mélangé à la sienne. Il trouvait d’ailleurs que le mélange de leurs odeurs créait une réelle effervescence de senteurs.  Il la complimenta, comme toujours. Parfois il est dur de trouver les mots exacts pour décrire leurs étreintes, mais ‘épique’ semblait être juste. Car il n’oubliera pas de sitôt tous ses effluves de bonheur qui avaient parcouru son corps et qui continuaient à voguer en lui.  « Epic... that's the word. My love for you will never die. » Elle avait prononcé sa réponse dans un murmure qui l’atteignit en plein cœur. « My love for you will never die » Il ferma les yeux l’espace d’une demi-seconde, avant d’en cligner plusieurs fois, essayant de repousser les larmes qui avaient surgis rapidement, témoins de ce que ces quelques mots avaient déclenchés en lui. Quelle merveilleuse sensation que celle de se sentir aimer avec sincérité ! Bien évidemment, pour lui tout cela était encore très difficile à croire et il n’en revenait toujours pas qu’elle ait fini par le rejoindre. Il lui en était tellement reconnaissant et trouvait qu’il ne lui rendait pas assez bien tout cet amour qu’elle lui offrait. Il se sentit observé et un sourire se posa sur ses lèvres, avant qu’il ne la regarde de nouveau. Oui, elle l’avait touché et sur le moment, il ne savait même plus quoi dire. Il se sentait un peu idiot, mais un idiot heureux. Il regarda un instant ses petits doigts fins parcourir les lignes de son tatouage en-dessous de l’épaule.  Il posa sa main sur la sienne, glissant ainsi ses doigts fins entre les siens, bien plus gros et imposants et la serra dans la sienne au niveau de son cœur. Il posa son regard dans le sien, les larmes ayant séchées, et déclara doucement « I promise i will love you endlessly » Et il attrapa ses lèvres entre les siennes pour lui donner un de ces baisers doux mais sincère, authentique. Il aimait tellement le romantisme qui l’animait. Pour lui, tout cela était une réelle découverte et il en était à chaque pas plus excité qu’avant. C’était ça son pouvoir : donner l’espoir, maintenir l’équilibre et rendre chaque moment magique. Il ne pourrait jamais se lasser de l’avoir auprès de lui. « Oh… So… tell me… » Il se mit à rire doucement à sa réponse. Elle était si paisible, elle croyait si simplement en lui, toutes ses preuves d’amour le terrassaient et il s’en délectait en même temps.  Il relâcha sa main et se redressa un peu dans leur grand lit, de sorte à ce qu’il soit assis. Il secoua la tête et répondit en la regardant « I think I need a little refreshment. » Il avait un sourire joyeux sur les lèvres lorsqu’il se pencha vers elle, posa ses lèvres sur son front pendant quelques secondes et se leva ensuite. Il alla d’abord jeter un regard par la fenêtre, la pénombre de la nuit avait envahie les rues et celles-ci n’étaient plus animées que par les quelques soulards qui trainaient dehors.  Il referma le rideau et traversa la pièce rapidement pour aller chercher quelque chose de frais et de rafraichissant dans la cuisine.  Ouvrant le frigo, il trouva de l’eau gazeuse et but une bouteille entière d’un trait. Il lâcha un gros soupir de satisfaction ensuite et secoua la tête. Voilà qui lui remettait un peu les idées en place. Parfois, il avait la sensation que lorsqu’il était avec Caroline, le monde autour n’existait plus. Depuis qu’elle était arrivée, chaque moment passé avec elle avait été un pur bonheur et il faisait totalement abstraction du monde dans ses bras. Cela faisait partie de la liste de ses pouvoirs, Caroline était extrêmement puissante en réalité. Sa force ne se situait tout simplement pas au niveau physique et seuls les êtres dotés d’une intelligence remarquable le verront… Elle avait un esprit prêt à affronter mille maux et prêt à dompter ces mêmes maux.  Elle avait tout pour lui plaire, tout ce que lui n’avait pas, elle le détenait. Elle le complétait, elle l’apaisait et elle le rendait serein. Et il savourait toutes ses sensations qu’il ne s’était de lui-même pas autorisé à ressentir depuis trop longtemps.  Le pouvoir de l’amour murmura-t-il en refermant le frigo après y avoir récupéré une boîte de macarons parisiens et deux autres bouteilles d’eau gazeuse. Il revint dans leur chambre et dans la quiétude de leur intimité après ce court instant où il avait pu remettre ses idées en place. En la voyant si magnifique, enroulée dans ses draps blancs en satin, éclairée seulement par la lampe de sa table de chevet, il s’arrêta à la porte. Cette vision l’éblouissait réellement et ses yeux laissaient transparaitre toute son admiration pour elle. Il leva les yeux au ciel et se tourna pour fermer la porte. Oui, il avait des absences par moment.  Il s’assit du côté de Caroline sur le lit. Il était nu, bien évidemment, cela ne lui posait aucun problème. Il lui tendit une bouteille et posa les macarons tout frais sur le lit. « You should test one of these, they are excellent ! » Il avait beau essayer de se concentrer, il n’arrivait pas à cesser d’être ébloui par sa beauté.  Alors, il lui lança comme ça « Do you know how hard it is to talk to you when you’re so stunning, my wonderful Queen ? Oh i feel so in love with you, that’s fantastic ! I didn’t know I could feel like that, you blew me, love. » C’était sa façon à lui d’excuser ces moments où il ne parlait pas mais lui disait milles choses du regard, lui criant son amour au travers de ses expressions faciales. Il enleva le bouchon de la seconde bouteille et but une petite gorgée de celle-ci, tout en la gardant dans sa main ensuite. « So… I wanted to talk to you about something special, my love. It’s something i’ve never tried with anyone before, but i’ve heard a lot about it. Do you know what is the ‘Bloodsharing’ my sweet love ? » Le bloodsharing était la façon la plus intime pour un vampire de se lier à un autre. Le partage de sang permettait ainsi de percevoir les ressentis de l’autre et d’établir une connexion extrêmement forte entre deux êtres. Bien évidemment, son sang pouvait être aussi vivifiant que destructeur, mais il pouvait guérir avec celui-ci aussi bien qu’il infligeait la mort. Jamais auparavant il n’avait eu suffisamment confiance en quelqu’un pour le laisser boire son sang ainsi. Cependant, Caroline était sa reine, son joyau, sa pierre précieuse et il souhaitait ardemment qu’elle puisse lire en lui, car il n’y avait rien qu’elle n’accepterait pas. Il savait qu’elle trouverait un moyen de faire le tri de tous ses sentiments, bons et mauvais. Il savait aussi que la tonne d’informations se trouvant dans sa tête n’était pas simple à digérer. Il y avait la souffrance qui était impressionnante. La passion qui à présent atteignait de véritables sommets. La colère qui faisait malgré tout constamment partie de lui, engendrée par cette souffrance intense. La puissance et le contrôle, les pulsions, l’intensité, les plans, les analyses, le besoin de tout ajuster… Oh oui, Klaus était toujours en pleine ébullition mentale.




fiche par holliday, sur bazzart ou artsoul. Reproduction complète ou partielle interdite
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Dim 21 Juil - 21:29



That kind of love never die

La jeune vampire se sentait envahit d'un bien être démentiel. Rien ne pouvait dépasser cette sensation de profond apaisement. Elle était à sa place, il n'y avait aucun autre endroit sur cette Terre qui vaudrait sa place dans les bras de Klaus. Rome, Paris, Madrid, Tokyo ou la Sibérie... peut lui importait l'endroit. Son château est dans ses bras. Elle avait ce besoin de lui dire combien elle l'aimait, si la veille elle était hésitante, ne sachant pas trop comment elle pouvait l'embrasser et lui dire se qui lui venait du coeur... aujourd'hui elle avait bien comprit qu'il n'avait aucune limite pour ça. Lui qui disait que l'amour était inutile, le romantisme quelque peu naïf et idiot, il semblait y prendre goût. D'ailleurs... lui même c'était montré plus d'une fois romantique avec elle. Elle se souvient encore de ce bar qu'il avait mit aux couleurs de l'Europe, de l'Art, de la Gastronomie Française... Elle lui susurra quelques mots doux et sincères et ne s'attendait pas à y voir une aussi belle réaction de Klaus. Le voir ému bouleversait toujours Caroline. Si parfois il est dit qu'un homme ne doit pas "pleurer" ou du moins montrer quelques larmes... elle trouve cela magique. Elle se mordit doucement les lèvres, il fermait les yeux comme pour essayer de contrôler ce flot d'émotion, elle ne voulait pas qu'il contrôle ce genre d'émotion, il devait les ressentir, et il n'avait rien à lui cacher. Elle attrapa le visage de Klaus et colla son front contre le sien, fermant les yeux à son tour, leur souffles se mêlant, elle déposa un baiser délicatement sur l'une des pommettes de l'hybride avec un douceur infinie. Elle prenait conscience au fil du temps passé avec lui, que ces années de solitudes imposé et en partit provoqué par la suite, avait été lourde à porter. Personne ne peut indéfiniment être détesté de tous. Parfois elle avait la sensation que personne n'avait jamais cru en lui, il avait toujours été le vilain petit canard... et pourquoi ?! Pour une infidélité de sa mère ?! Caroline n'en avait jamais parlé réellement avec Klaus, elle le sentait bien trop sensible et instable sur ce sujet et elle ne s'y imposerait jamais. Elle le laissera se confier un jour s'il pense qu'elle a le droit de savoir. Mais elle, elle trouvait tout ça profondément injuste et cruel ! Elle n'ose pas imaginer un millénaire à fuir son "père", à craindre sans cesse la mort, à n'être que dans la fuite jamais dans le temps de profiter de l'éternité. Être rabaissé en permanence... considéré comme un monstre et erreur de la nature. Elle détestait penser qu'il avait subit ça, et comprenait amplement la difficulté pour lui de réaliser qu'elle était réellement là pour lui, qu'elle l'aimait vraiment pour se qu'il était. Car elle ne c'est pas entiché seulement du gentleman qui lui faisait la cours... non... son subconscient c'est assuré de pouvoir faire face également a ses colères, ses fureurs même, le poussant dans ses pires retranchement. Elle est sûre aujourd'hui qu'aucun de ses actes passés n'a été fait pour rien. Inconsciemment elle testait ses limites, ses propres limites. Et... elle c'est vite rendu compte au final... qu'elle n'en avait pas. Il pouvait bien commettre les pires atrocités, elle arrivait toujours a voir au delà de tout ça. Elle l'aimait et l'aimera toujours, c'est inconcevable à présent pour elle d'imaginer sa vie sans Klaus. Elle décolla son front du sien avec douceur, effleurant son tatouage de ses doigts, elle eut un sourire alors qu'il saisissait sa main pour la serrer tout près de son coeur puissant, à son tour elle fut émue de ce geste, il le lui avait confié... elle le savait. Elle avait le coeur de Klaus entre ses mains désormais et elle devait en prendre le plus grand soin. Ce dernier avait bien trop été blessé et bafoué pour subir de nouvelles trahisons. Elle compte l'aimer, lui être fidèle et loyale... et maudire quiconque osera infligé une quelconque souffrance à l'Hybride. Klaus prit finalement la parole, reprenant doucement le dessus sur ses émotions  « I promise i will love you endlessly» , elle n'en doutait pas une seule seconde. Elle croyait en lui, en leur amour. La seule chose de laquelle elle doutait... c'était elle ! Elle savoura naturellement ce baiser qu'il lui offrit, posant sa main libre sur la joue de Klaus, la caressant de son pouce en caressant ses lèvres des siennes dans ce tendre baiser partagé. Ils avaient tellement ce besoin de se prouver et de se promettre leur amour... elle n'ose même pas imaginer à quoi ressemblerait des voeux de mariage avec eux... ça prendrait trois jours et deux nuits au moins ! (xD) Klaus semblait vouloir lui confier quelque chose, elle se fichait donc pas mal de devoir se désaltéré ou dormir. Elle voulait savoir... mais ce dernier se redressa, il avait soif. Réellement ou jouait il de sa curiosité ?! Mmm rien n'est moins sur. Elle ferma les yeux à ce baiser sur son front, autant de petits gestes qui étaient réellement des plus plaisant et savoureux. Elle restait allongée sur le lit, se penchant sur sa table de chevet, elle prit son médaillon symbolisant l'espoir en souriant, le caressant du bout des doigts, ni l'un ni l'autre en avait réellement besoin à présent. Ils s'appartenaient l'un à l'autre. Ils incarnaient l'espoir. Elle le posa et attendit que Klaus ne revienne dans la chambre, appuyé sur un coude, le drap blanc posé négligemment sur elle, cachant si peu sa nudité, elle posa son regard bleu sur son homme entièrement nu, tenant une boite et deux bouteilles d'eau gazeuse. Il l'a contemplait, et sincèrement ?! Elle adorait ça... en ne faisant rien il l'admirait. Caroline était une très belle femme, mais depuis qu'elle était avec lui... elle se sentait étincelante ! C'est vrai elle rayonnait !! Il la rendait encore plus belle. Il vint la rejoindre au bord du lit, elle se redressa doucement, calant doucement le drap sur sa poitrine, pas dans l'idée de se cacher, uniquement dans l'esprit de lui donner envie de la découvrir à chaque seconde What a Face, oui Caroline savait aussi user de son charme ! Elle posa son regard sur la boite de macaron français, elle eut un large sourire Mmmm tu sais parler aux femmes toi... plaisanta t'elle doucement en riant. Proposer des sucreries aussi raffinée était un plan de séduction obligatoire. Elle ouvrit la boite doucement et en prit un à la framboise, elle y croqua dedans et soupira de bonheur... c'était délicieux. Je suis définitivement... fan de la cuisine Française. Elle tendit de son macaron à Klaus pour qu'il goûte également, oui... elle trouvait ça adorable ! Un jour elle lui fera tester le bain moussant avec champagne et fraise ! Elle est certaine qu'il adorera... et deviendra fou aussi ! (xD) Mais soit, il lui donnait tellement d'envie et d'idée... il n'avait encore rien vu de sa capacité à être séduisante, sexy et irrésistible ! « Do you know how hard it is to talk to you when you’re so stunning, my wonderful Queen ? Oh i feel so in love with you, that’s fantastic ! I didn’t know I could feel like that, you blew me, love. » Elle eut un petit rire et s'approcha de lui, elle déposa alors des baisers sur son épaule, remontant jusqu'à son cou et dans sa nuque avant de lui susurrer à l'oreille Oh really ?! Pourquoi donc my tender love ?! Tell me... I listen you... Elle lui mordilla l'épaule et se remit à sa place dans le lit a côté de lui en rigolant. Elle était d'humeur très taquine ! Elle le cherchait avec tendresse et ça l'amusait beaucoup elle doit l'avouer. Elle ouvrit sa bouteille et en bu une longue gorgée, elle posa son regard sur Klaus, se faisant plus sérieuse afin d'écouter se qu'il voulait donc lui dire. « So… I wanted to talk to you about something special, my love. It’s something i’ve never tried with anyone before, but i’ve heard a lot about it. Do you know what is the ‘Bloodsharing’ my sweet love ? » Quelque chose qu'il n'avait jamais tenté avec personne ?!... Ceci fit froncer les sourcils avec Caroline, ça devait être effectivement quelque chose de spécial. Le mot Bloodsharring n'était pas inconnu dans l'esprit de Caroline, mais elle n'avait jamais réellement posé plus de question à ce sujet là. ça concernait les vampires et jusqu'à présent, ça n'est plus un secret qu'elle était bien plus focalisé sur le monde humain... qui n'était plus le sien. Aujourd'hui elle entrait dans son monde ! Celui dans lequel elle devait vivre à présent et elle en découvrait tous les aspects à chaque secondes. Et bien, ce mot ne m'est pas vraiment inconnu... je crois qu'il est la raison d'un crochet du droit de Stefan sur Damon... mais... je n'ai jamais vraiment posé de question à ce sujet... So... tell me ! Si Klaus l'évoquait, c'est qu'il y avait une raison, elle voulait la connaître ! Elle le fixait, ne faisant plus rien d'autre, elle attendait avec une impatience certaine qu'il lui en apprenne plus, elle aimait qu'il lui enseigne tout ceci... elle aimait l'écouter parler, elle pourrait rester ici, dans ce lit, à se faire bécoter et conter des histoires par la voix de Klaus durant des millénaires entier sans jamais s'en lasser. Il était sexy quand il racontait... en fait... il était tout le temps sexy, c'était atroce ! Son esprit vagabondé entre l'envie d'être sérieuse, et l'envie de le bisouiller de partout. Elle lança alors dans un souffle d'admiration Gosh... tu sais que ça n'est pas plus facile pour moi de me concentrer quand tu es aussi merveilleux et ... irrésistiblement sexy !

made by lue y
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Lun 22 Juil - 12:22


You drive me CRAZY


Les quelques minutes qu’il s’était octroyé après ce déchainement de passion, lui avait permises de se calmer un peu et de remettre ses idées en place. L’hybride ignorait ce que signifiait ‘profiter du moment présent’, ou alors ce concept bien trop étrange pour lui, le bouleversait trop pour qu’il n’arrive à s’accorder du temps. Il avait la sensation de profiter, de savourer et de prendre tout ce que Caroline pouvait lui donner. Mais cela faisait beaucoup pour lui à qui personne n’avait jamais rien donné. Si, la vie. Et c’est avec une certaine fierté qu’il s’était servi de ce seul et unique cadeau pour la rendre grandiose. Mais toutes ses attentions à son égard le remplissaient de joie et il ne connaissait que très brièvement cette sensation-là. Tout était nouveau pour lui et il était bluffé par la capacité de Caroline à toujours l’émouvoir ou le surprendre. Lorsqu’il rentra de nouveau dans la chambre, encore une fois il fut frappé par la beauté de sa déesse, allongée sur le lit, drapée légèrement dans les draps en satin, l’attendant patiemment. Il avait beau chercher, il ne trouvait pas d’explications rationnelle. Qu’avait-il donc bien fait pour la mériter elle ? Il avait été le pire de tous, c’était d’ailleurs sa force et tout au long de sa vie, il n’avait croisé que des ennemis. Et elle débarquait dans sa vie, aussi simplement que possible et chamboulait tout ce qu’il avait mis plus de mille ans à construire ! Ses envies, ses rêves, ses souhaits… Désormais tous ceux-ci n’étaient tournés que vers une seule et même personne : elle. Il l’incluait dans tous ses plans à présent et c’était aussi pour cela qu’il avait pensé à lui parler de ce lien… Le lien le plus fort qui puisse unir deux vampires, le partage de sang. Un lien qui permet de voir au-delà de la simple vision, un lien intrusif, intime et profondément sacré. En se liant ainsi à Caroline, il lui permettrait de tout voir de lui. La moindre de ses pensées, les souvenirs qui le hantaient, son obsession incessante pour elle, ses désirs, espoirs, rêves… Jamais il n’avait pratiqué cela, bien qu’il ait donné son sang de nombreuses fois pour ses ‘plans’. Car si quelqu’un venait à comprendre l’hybride, il trouverait aussi le moyen de le stopper. Klaus a des faiblesses, il sait seulement très bien les cacher. Mais il n’avait rien à cacher à Caroline, car il n’y avait rien qu’elle ne puisse accepté venant de lui et il avait perçu cela. Il percevait qu’elle aimait aussi l’hybride en lui, il l’avait vu ! Lors de leur après-midi shopping, il avait vu ce regard admiratif qu’elle avait posé sur lui alors qu’il molestait gentiment des proches de Marcel. Qui plus est, depuis qu’elle était là, leur relation avait rapidement changé. Et il adorait ça d’ailleurs. Il commençait doucement à comprendre que Caroline avait fait son choix en âme et conscience et ne le regrettait absolument pas. Au contraire, elle était heureuse avec lui. C’était carrément étrange ! Il rentra dans la pièce, se posa sur le bord du lit avec ce qu’il avait ramené de la cuisine et sourit en l’entendant. « Mmmm tu sais parler aux femmes toi... » Il arqua un sourcil intrigué et répondit « Si des macarons arrivent à combler toute femme, je suppose que oui. » Il eut un petit rire bref, amusé. Mais effectivement, il se savait gentleman et avait toujours apprécié l’être avec les femmes.  Cependant elle était la seule à accueillir toutes ses faveurs. « Je suis définitivement... fan de la cuisine Française. » Il eut un grand sourire et ouvrit la bouche pour accueillir le bout de macaron qu’elle lui tendait. Il croqua dedans et l’avala rapidement, se délectant des goûts divers qui se mélangeaient savoureusement. Il lui avoua après une nouvelle gorgée d’eau gazeuse qu’il était difficile pour lui d’avoir une conversation sérieuse alors qu’elle était aussi magnifique. Mais il était vrai qu’il avait du mal à se concentrer en la voyant ainsi. Elle sembla s’en amuser fortement, car elle vint déposer des baisers qui le firent frissonner tout le long de sa colonne vertébrale. Le murmure qu’elle glissa à son oreille l’envahit d’une chaleur soudaine, il dut plusieurs fois cligner des yeux pour contrôler tout cela. Il la regarda se remettre dans le lit ensuite avec ce petit air fier d’elle, comme si elle aimait le rendre fou de la sorte.  Il glissa « Ce n’est pas très fair play tout ça… » Il eut un de ses regards qui voulaient dire « je sais ce que tu fais et ça me plait»… Puis il regarda ailleurs quelques instants, se remémorant ce qu’il voulait lui dire. Le bloodsharring, c’est vrai ! Avant toute chose, il lui demanda si elle avait une idée de ce que c’était et fronça les sourcils à sa réponse « Et bien, ce mot ne m'est pas vraiment inconnu... je crois qu'il est la raison d'un crochet du droit de Stefan sur Damon... mais... je n'ai jamais vraiment posé de question à ce sujet... So... tell me ! » Mystic Fall’s… Gosh, que cet endroit était lugubre avec les Salvatore qui se partageaient Elena à tour de rôle… Il secoua la tête pour chasser ses pensées et reprit « Well… Le partage de sang entre les vampires est quelque chose de très particulier à vrai dire. C’est… comment pourrais-je expliquer ça ? … C’est le lien le plus puissant qui puisse être créé entre deux personnes de nature vampirique, pour donner une définition générale. De manière plus poussé, partager son sang avec quelqu’un permet de se lier de façon très intime et d’accéder à l’esprit de l’autre, à ses pensées, souvenirs. A force de pratique, les deux êtres sont en parfaite harmonie et inséparables… Tu vois pourquoi je t’en parle maintenant… » Dit-il en haussant simplement les sourcils avec un léger sourire. Oui, il avait envie de se lier à elle de la façon la plus concrète possible. « Gosh... tu sais que ça n'est pas plus facile pour moi de me concentrer quand tu es aussi merveilleux et ... irrésistiblement sexy ! » Il avait repris un visage sérieux pour son explication, mais celui-ci se déforma automatiquement en l’entendant. Il se mit à rire, car vraiment elle le détournait de son objectif constamment. « Balle au centre, alors mon amour. Bien que je ne sois pas vraiment à mon avantage – tu m’as trop épuisé pour cela- , je suis ravi que cet effet soit réciproque. Au moins, je ne suis pas le seul à lutter contre l’envie de te sauter dessus et d’explorer encore et encore les moindres recoins de ton corps… » Il avait lâché sa bouteille d’eau et l’avait laissé tomber à terre, et se plaçait dangereusement au-dessus d’elle. Il s’arrêta à quelques centimètres de son visage et tira d’un coup le drap, la dévoilant dans son plus simple appareil « On n’a pas vraiment besoin de ça, si ? » Il haussa deux fois les sourcils, se faisant deux fois plus sexy qu’il ne l’était déjà et attrapa ses lèvres entre les siennes pour un énième baiser taquin. Il relâcha ensuite ses lèvres et poussa une sorte de grognement frustré en disant « Tu me rends fou, tu le sais hein ? Je sais que tu aimes ça en plus… Que penses-tu de ma proposition, devrions nous essayer ? » Il caressa doucement avec le bout de son nez, le sien. Il avait ce sourire conquis posé sur ses lèvres, il était heureux.



fiche par holliday, sur bazzart ou artsoul. Reproduction complète ou partielle interdite
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Lun 22 Juil - 19:57



That kind of love never die

« Si des macarons arrivent à combler toute femme, je suppose que oui. » Elle tourna son regard vers lui, plissant les yeux en réfléchissant, faisant une moue en savourant un nouveau macarons, oui, elle était gourmande, et bénédiction pour elle, elle ne peut plus grossir ! ET... tu combles souvent les femmes comme ça ?! hum ... ?! Elle le regarda d'un petit air suspicieux, oui elle voulait pas qu'il fasse son gentleman là avec une autre qu'elle. Si elle a succomber il y en a bien d'autre qui le peuvent. Elle aimerait éviter de commettre des meurtres. Elle prit quelques gorgées d'eau gazeuse, elle doit avouer que ça faisait du bien. Il fallait bien se rafraîchir un peu après autant de passion ardente ! Elle se sentait si bien là auprès de lui, elle aimait les regards qu'il posait sur elle et son corps, elle y voyait cette flamme du désir briller dans ses prunelles. Elle en jouait de plus en plus, le bisouillant, le mordillant, elle sentait son corps s'animer, frémir sous la tentation, elle se rallongea avec un large sourire, bien sûre qu'elle était fière, il était pas au bout de ses surprises ! « Ce n’est pas très fair play tout ça… » Elle eut un petit rire et haussa une épaule, elle avait cet air ultra espiègle qui lui donnait par moment un côté femme fatale ! Je ne me souviens pas qu'on est établit qu'il fallait la jouer réglo ?!.... Elle se redressa lentement, une posture sensuelle et sexy pour éblouir le regard de son homme. No limits... No rules... Elle se mordilla la lèvre doucement, elle commençait à prendre goût à tout ça. Caroline c'était toujours imposer des tonnes de limites. Lui, il lui avait fait comprendre qu'elle pouvait être tout simplement elle. Il la respectait, il l'aimait telle qu'elle était. Alors oui, elle n'avait pas vraiment de limite dans l'art de séduire Klaus. Elle voulait le faire éternellement, elle voulait qu'il tombe amoureux d'elle à chaque fois qu'il posait le regard sur elle. Et puis... c'est pas comme s'il détestait ça. Il adore... elle le lit dans chacun de ses regards ! Elle l'avait tellement perturbé qu'il sembla avoir besoin de se remémorer se dont il voulait lui parler, de quoi faire un peu plus sourire la jeune vampire. Elle tenta de reprendre son sérieux afin d'écouter ses explications sur le Bloodsharring. « Well… Le partage de sang entre les vampires est quelque chose de très particulier à vrai dire. C’est… comment pourrais-je expliquer ça ? … C’est le lien le plus puissant qui puisse être créé entre deux personnes de nature vampirique, pour donner une définition générale. De manière plus poussé, partager son sang avec quelqu’un permet de se lier de façon très intime et d’accéder à l’esprit de l’autre, à ses pensées, souvenirs. A force de pratique, les deux êtres sont en parfaite harmonie et inséparables… Tu vois pourquoi je t’en parle maintenant… » Elle était déconcentrée par lui, il était beau, il était sexy, il était sien, elle en prenait conscience lentement et... elle était euphorique, elle avait envie de le toucher, de l'embrasser, de se lover dans ses bras... H24 ! Alors quand elle prit conscience de se qu'il lui proposer... le Bloodsharring, un moyen de se lier par le sang en l'échangeant, un peu d'elle en lui, un peu de lui en elle. Même plus, à terme, ils pourraient ne faire qu'un, être en parfaite harmonie et symbiose. Klaus voulait qu'elle puisse avoir accès à son esprit, il ne l'avait jamais fait, il lui avait dit précédemment. Elle eut une émotion palpable, montant à ses yeux, sur son visage, elle avait besoin de quelques minutes pour intégrer se qu'il venait de lui dire, en percevoir toute la profondeur. Klaus la déconcentra, reprenant leur petit jeu de séduction « Balle au centre, alors mon amour. Bien que je ne sois pas vraiment à mon avantage – tu m’as trop épuisé pour cela- , je suis ravi que cet effet soit réciproque. Au moins, je ne suis pas le seul à lutter contre l’envie de te sauter dessus et d’explorer encore et encore les moindres recoins de ton corps… » elle arqua un sourcil avec un petit sourire en coin Oh really ?! Je t'ai épuisé ?!... Je me sens encore pleine d'énergie mon amour tu sais ?! Le "baby vampire" se révèlerait il plus endurant et performant que le Grand Hybride Originel ?! Elle haussa deux fois les sourcils avant de rire doucement, mais Klaus la prit de court et vint la surplomber de toute sa puissance, un coup sec sur le drap et la voilà entièrement dénudée et à vue de l'hybride, même pas moyen de récupérer le drap qu'il avait envoyer valser elle ne sait où dans la pièce, elle eut cette expression de surprise, un immense sourire au visage en l'entendant « On n’a pas vraiment besoin de ça, si ? » elle secoua la tête négativement en se mordillant les lèvres, elle posa ses mains sur les larges épaules de Klaus, descendant sur ses biceps doucement, l'un de ses petits pieds allant et venant sur une jambe de Klaus avec doucement, il lui donnait relativement chaud ainsi et compliqué encore plus sa concentration. « Tu me rends fou, tu le sais hein ? Je sais que tu aimes ça en plus… Que penses-tu de ma proposition, devrions nous essayer ? » Effectivement elle aimait ça. Elle repensa au bloodsharring, elle le fixait intensément, s'imaginant pouvoir lire en lui, s'imaginant goûter à son sang de manière bien plus amoureuse que les deux premières fois, pouvoir, lui offrir le sien, sentir cette chaleur en elle, être au comble de l'harmonie. Un lien unique, fort. Elle glissa sa main sur la joue de Klaus, plus elle prenait conscience de la profondeur et sincérité de sa demande, plus elle sentait l'émotion la gagner. Elle avait même du mal à lui répondre pour le coup elle prit le visage de Klaus entre ses mains et déclara d'un coup la gorge nouée Yes, of course I want ! Elle écrasa ses lèvres sur les siennes, le serrant contre elle, entre ses bras fins, serrant une main sur sa nuque en lui offrant un baiser langoureux et amoureux à souhait. Elle en revenait pas qu'il puisse lui proposer ça, se lier à lui, n'avoir aucune limite entre eux pas même celle de l'esprit et d'un éventuel jardin secret. Il allait pouvoir tout savoir d'elle et elle... tout de lui ! Elle avait du mal à lâcher ses lèvres mais le fit pour s'imposer une respiration, elle colla son front au sien doucement, son émotion n'avait pas disparu de son regard, elle se sentit peut être un peu idiote, mais elle s'en fichait Sorry... mais... je suis tellement... comblée ! Klaus... tu n'as pas idée de combien je t'aime et combien c'est FORT ! ça emplie tout mon corps et mon coeur ! ça me transcende ! Et l'idée qu'on puisse... et que tu veuilles te lier à moi aussi intimement et profondément... m'offrir ton sang et l'accès à ton esprit... je manque de mots. Elle se remit à l'embrasser passionnément, comment pouvait elle résister, comment pouvait elle ne pas avoir envie de l'aimer encore et encore pour les heures à venir ! Elle pourrait y passer sa nuit ! Elle relâcha ses lèvres à bout de souffle et ferma les yeux, son front collé au sien Thank you... for your trust and your love... Elle déposa de tout petits baisers sur ses lèvres, dérivant à son cou doucement, respirant son odeur elle susurra à son oreille Veux tu le faire maintenant ?!.... Je te préviens my love, si l'on reste ainsi trop longtemps... je vais encore devoir t'épuiser un peu plus.



made by lue y
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Mer 24 Juil - 12:28


I want to love you everytime


« ET... tu combles souvent les femmes comme ça ?! hum ... ?! » Ce genre de petites phrases attisaient sa curiosité sur la possessivité dont Caroline pouvait faire preuve. Il remarquait d’ailleurs que la question était posée en attente d’une réponse, comme s’il devait la rassurer sur ce point. Il eut un petit sourire et formula sa réponse  « Hum, je dois dire que cela dépends…de ce que je veux des femmes. Si je veux qu’elle soit mienne pour l’éternité, je ferais tout ce qu’elle me demandera. Apporter des macarons, dans ce cas précis, est uniquement pour te faire plaisir, puisque tu es celle avec qui je compte passer le reste de mon éternité. Alors profite de ces premières fois, mon amour, car je te le jure, ce ne sera pas la dernière fois que tu auras des mets succulents à déguster. » Il lui fit un grand sourire, espérant lui avoir apporté la réponse qu’elle souhaitait entendre. En même temps, il n’avait pas menti. C’était extrêmement rare qu’il offre des macarons. Mais la Nouvelle Orléans ayant une forte culture française, il n’était pas rare d’en trouver par ici.  Il savait que Caroline était gourmande et raffolait de chocolat, gâteaux et sucrerie. Elle pouvait en profiter éternellement à présent, n’ayant aucune crainte à avoir concernant son poids. Son sang n’en serait que plus sucré qu’il ne l’est déjà. Alors qu’il venait de lui avouer qu’elle ne lui rendait pas la tâche facile pour avoir une conversation sérieuse, Caroline devint très taquine en déposant des baisers sur sa peau. Baisers qui le firent frémir doucement, puis une vague de chaleur monta en lui alors qu’il lui disait que ce n’était franchement pas fairplay.  « Je ne me souviens pas qu'on est établit qu'il fallait la jouer réglo ?!.... No Limits... No rules… » Klaus ne s’attendait pas à ce genre de réponses, mais il comprit en la regardant que sa belle était devenue indomptable. Il la regarda user de ses charmes tant et plus et se mordit la lèvre en déclarant doucement « Tu apprends vite… ». Il soulignait du regard les courbes charmeuses de son corps et se perdait dedans, appréciant le spectacle qui lui était offert. Puis il repensa à ce qu’il voulait lui dire et détourna un instant le regard, car elle le déconcentrait vraiment trop. Son explication fut légèrement floue à cause de cela et il dut à plusieurs reprises chercher ses mots, alors que quelques minutes auparavant il savait parfaitement comment expliquer le bloodsharing. Il remarqua cependant l’émotion dans son regard, jusqu’à ce qu’elle ne lui dise qu’il était trop sexy pour qu’elle se concentre. Au moins, voilà quelque chose de réciproque, car depuis bien 5 minutes il se sentait solo au niveau de ce ressenti-là. « Oh really ?! Je t'ai épuisé ?!... Je me sens encore pleine d'énergie mon amour tu sais ?! Le "baby vampire" se révèlerait il plus endurant et performant que le Grand Hybride Originel ?! » Le regard de l’hybride se posa dans celui de sa belle à la fin de sa phrase provocatrice et pendant quelques secondes, le défi se vit dans ses yeux. Klaus réagissait très vivement aux défis, aux challenges et aux provocations. Sa bouteille d’eau tomba au sol et roula sur le plancher, alors qu’il se redressait et que ses muscles se gonflaient légèrement. « Oooh seems like it’s time for baby vampire to get a lesson from originel hybrid, because she should have known that these types of challenge are highly motivating when the price is your love. » Déclara-t-il très rapidement avant de venir se placer au-dessus d’elle et de virer son drap avec lequel elle s’amusait à jouer depuis une dizaine de minutes, le rendant un peu fou. A vrai dire, il ne se sentait plus épuisé, le challenge qu’elle représentait avait suffi à le remettre d’aplomb pour une bonne partie de la nuit.  Son visage frôlait le sien, avec une lenteur exagérée et il lui demanda si elle souhaitait donc essayer cette fameuse technique sacrée censée les lier à jamais. Il sentait son pied remonter le long de sa jambe et l’envie monter en lui sûrement… Elle lui donnait chaud, son corps encore tiède de leur précédente étreinte, était une épopée à lui seul. Doucement il sentait son odeur, posant son visage dans son cou un instant. Il adorait cette odeur, il adorait la sentir sur lui et la portait avec une réelle fierté. Il redressa la tête lorsque sa main vint caresser sa joue. Il fut surpris de lire dans son regard une émotion si vive et la laissa donc faire et parler.  Elle saisit son visage. « Yes of course, I want. » Et vint écraser ses lèvres sur les siennes pour un énième baiser passionné. Il le savoura, comme chaque baiser qu’elle lui offrait, avec une satisfaction sans limites. Elle venait d’accepter de se lier à lui et alors qu’il le réalisait doucement, son corps s’embrasa de passion. Il était réellement excité par cela, c’était une dimension de leur monde qu’il n’avait jamais été en mesure d’exploiter et à présent… pour la première fois, il faisait suffisamment confiance en Caroline pour s’introduire en lui. Ainsi, elle comprendrait toujours ses actions, sans avoir besoin de lui parler ou qu’il ne lui fournisse d’explications. Une fois qu’elle aura pénétré dans sa tête, il lui fera voir l’histoire au lieu de la lui raconter et elle aura accès à mille ans de richesse. Il avait hâte qu’elle soit en possession de tout cela, il ignorait encore pourquoi. Peut-être car il n’avait jamais pu partager tout ce qu’il avait vécu avec quiconque. Et qu’avec elle, il en ressentait le besoin. Qui plus est, il n’avait aucun doute quant à la force mentale dont Caroline pouvait faire preuve. Cela ne serait pas facile, elle allait devoir trier, accepter ses pires crimes, les voir et les ressentir. Et seule elle était capable de cela. Il en était persuadé. Elle relâcha ses lèvres, colla son front au sien et reprit une respiration. Lui ne la quittait pas des yeux et il la regardait avec une réelle fierté. Elle avait accepté, il l’aimait mille fois plus encore, si toutefois cela était possible. « Sorry... mais... je suis tellement... comblée ! Klaus... tu n'as pas idée de combien je t'aime et combien c'est FORT ! ça emplie tout mon corps et mon coeur ! ça me transcende ! Et l'idée qu'on puisse... et que tu veuilles te lier à moi aussi intimement et profondément... m'offrir ton sang et l'accès à ton esprit... je manque de mots. » Il voulut lui répondre, mais elle ne lui laissa pas vraiment le temps pour cela, ayant déjà posé ses lèvres sur les siennes de nouveau. Il se mit à sourire en l’embrassant alors. Il aimait tellement sa reine. Elle avait un caractère explosif et dynamique, il adorait ça. Elle était capable de passer d’une émotion à une autre si rapidement, elle le désarçonnait, le bouleversait, le bousculait et lui enlevait certains de ses principes, mais il n’arrivait pas à se lasser de tout cela. C’était extrêmement bienfaiteur pour lui. « Thank you... for your trust and your love... Veux-tu le faire maintenant ?!.... Je te préviens my love, si l'on reste ainsi trop longtemps... je vais encore devoir t'épuiser un peu plus. » Elle essayait de se calmer, il le voyait bien. Son sourire n’avait pas quitté ses lèvres depuis qu’elle avait accepté sa proposition. Ses mains puissantes d’hybride vinrent se poser sur ses flancs et remontèrent le long de son corps qu’il louait, caressant sa peau satinée et parfaite, ses courbes tentantes… Il prenait son temps pour lui répondre à vrai dire et son regard n’était pas posé dans le sien, non. Son regard sublimait son corps, l’arpentant et apprenant les moindres détails de ce dernier. Il releva la tête et répondit « No, not tonight. Tonight i think i am going to show you how tough and powerfull the old originel hybrid can be. Because since i came back from the kitchen you can’t stop charming me, i must say i really love it. Now, i want more of you. » Son regard perçant avait établi une connexion avec le sien, alors qu’il prononçait avec une voix grave mais terriblement suave ces derniers mots. Il était sincère, il avait envie d’elle, de lui faire encore et encore l’amour. Elle l’avait persuadé ! Et en quelque part, il y avait aussi cette volonté de relever le défi qu’elle lui avait lancé quelques minutes plus tôt. Car là, son but était de lui faire plaisir et de l’aimer, bien évidemment. Mais aussi de l’épuiser réellement et de lui montrer toute la puissance du big bad wolf. Son corps se colla intimement au sien, la dominant complètement et ses canines attrapèrent ses lèvres qu’il mordit doucement sans les faire saigner. Le second round venait tout juste de commencer et dura pratiquement toute la nuit Wink.



fiche par holliday, sur bazzart ou artsoul. Reproduction complète ou partielle interdite
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Mer 24 Juil - 19:54



That kind of love never die

La possessivité de Caroline naissait de plus en plus en elle ! Klaus était si exquis auprès d'elle, qu'elle sentait au creux de ses entrailles la peur qu'une femme bien plus éblouissante qu'elle ne puisse venir lui voler son Big bad wolf. Sans être en couple avec lui, elle n'avait déjà pas apprécié le comportement de Lightning auprès de Klaus... alors à présent qu'elle vivait avec lui et n'envisageait plus son éternité sans lui... il ne valait réellement mieux pas se mettre en travers de sa route. Et il certes, elle espérait fortement pour Klaus qu'il ne compte pas se comportement ainsi autrement qu'avec elle et ELLE seule. Elle était sa Reine. Elle commençait doucement à se faire à ce titre, en fait... elle était fière d'être sa compagne ! Fière d'assumer ses sentiments, fière de l'aimer lui, fière d'être dans ce grand lit conjugal et royal à déguster des Macarons succulent. « Hum, je dois dire que cela dépends…de ce que je veux des femmes. Si je veux qu’elle soit mienne pour l’éternité, je ferais tout ce qu’elle me demandera. Apporter des macarons, dans ce cas précis, est uniquement pour te faire plaisir, puisque tu es celle avec qui je compte passer le reste de mon éternité. Alors profite de ces premières fois, mon amour, car je te le jure, ce ne sera pas la dernière fois que tu auras des mets succulents à déguster. » Elle fondait littéralement sous ses mots, il avait toujours la phrase parfaite pour atténuer ses peurs, si elle calmait quelque peu les démons de l'hybride... lui calmait aussi énormément ses plus fort traits de caractère. Elle était impulsive, possessive... et il savait la mettre en sécurité afin qu'elle ne sorte pas trop souvent les griffes et les crocs. -Mais qu'il ne s'en fasse pas, il la verra forcément à l'oeuvre dans la longue éternité qui les attends-. Je ne m'en lasserais jamais amour... tu es merveilleux. Parfait... you know that ?! Elle en doutait, elle était persuadée que Klaus ne savait pas à quel point il la comblait de bonheur ! Il redoublait d'effort à chaque instant auprès d'elle, comment aurait elle pu échapper à son charme ?! Elle ne le pouvait pas... mais à présent, lui non plus ne pourrait plus lui échapper ! Elle redoublait de charme avec lui, le rendant très clairement fou ! Elle adorait qu'il réagisse aussi vite, ce regard en feu qu'il posait sur elle et son corps à peine dissimulé « Tu apprends vite… » elle eut un large sourire, gardant exactement la même attitude, il n'avait pas finit d'être surprit ! Caroline avait le don de savoir se surpasser ! J'ai un bon professeur... En fait, elle se sentait en pleine ascension ! Tout allait très vite depuis deux jours, tout s'enchaînait, elle avait parfois du mal à suivre et c'était dur de tout assimiler, mais elle essayait de s'adapter au mieux, d'apprendre, d'avancer. Elle y parviendrait, quoiqu'il arrive, un jour elle sera reconnu dans ce monde, elle n'aura même plus à prendre la peine de se présenter ! Elle avait se qu'on appelle la niaque ! Elle usait de provocation à présent sur son homme, testant un peu son self contrôle de ce côté là, et elle pu constater avec délice qu'il n'en avait aucun ! La bouteille roula sur le sol, il se plaça au dessus d'elle, dans toute sa grandeur et sa puissance, la rendant admirative un instant, elle se mordilla les lèvres avec un petit sourire satisfaite de l'effet qu'elle avait produit chez lui « Oooh seems like it’s time for baby vampire to get a lesson from originel hybrid, because she should have known that these types of challenge are highly motivating when the price is your love. » Mmmm so teach me my incredible love ! elle haussa deux fois les sourcils rapidement, son même petit air espiègle au visage, Klaus aimait les défis, elle le voyait dans son regard, elle était devenue à cet instant : son challenge ! Elle adorait l'idée. En quelque sorte elle avait était un défi permanent durant deux ans, à présent qu'il l'avait conquise, il fallait bien qu'elle lui donne d'autre défi à relever afin d'entretenir la flamme What a Face. Quelques instants à se caresser, elle sentait son souffle dans son cou, il y avait réellement quelque chose qui se passait quand ils mêlaient leur odeurs, elle même adorait pouvoir sentir la peau de son homme, s'imprégner de son odeur, elle était persuadée de pouvoir le reconnaître entre mille, elle était sûre de pouvoir sentir une infime trace de son odeur dans un lieu à présent. Elle l'avait dans la peau, il était encré en elle, dans ses veines ! Et ceci deviendrait rapidement encore bien plus puissant avec le lien qu'il lui proposait d'effectuer. Quelque chose que même lui n'avait jamais entreprit, une découverte qu'ils feraient donc ensemble ! Elle acceptait donc avec une réelle émotion de se lier à lui par leur sang et par la suite et la pratique... à son esprit. Elle avait souvent eut envie d'avoir accès aux plus profondes pensées de Klaus, il y avait des choses qui étaient encore bien trop des mystères pour elle. Ô bien entendu il se confiait de plus en plus à elle, il avait confiance, mais... 1000 ans ! Comment pouvait elle s'imaginer réellement tout se qu'il avait vécu et subit à moins de le voir par elle même, de le découvrir dans son esprit et son âme. Cette idée de formait une parfaite harmonie, qu'un jour devant une assemblée ils n'auront besoin que d'un regard pour se comprendre, une connexion profonde, deux âme en une ! Elle ne cessait pas de l'embrasser, lui laissant très peu le loisir de répondre ! Elle était folle de lui, cette demande lui avait fait l'effet d'une bombe émotionnelle ! ça débordait dans tous les sens, une effusion d'amour et de passion. Elle essayait de le lui exprimer, mais il est vrai que les mots lui manquaient et qu'elle était extrêmement déconcentrée par son homme nu au dessus d'elle. Il arpentait son corps de ses mains viriles et puissantes. Mon dieu quelle aimait cette virilité dont il faisait preuve, elle sentait à chaque instant le mâle dominant en lui, il avait ce côté humain, lui montrant tendresse, amour, romantisme même, le côté vampire lui montrant certainement la passion sans limites dans des émotions décuplées au possible et le côté loup qui avait un côté très animal et possessif, sécurisant aussi. Elle lui proposa de le faire cette nuit, mais il était clair que tous deux avaient bien d'autres envies à assouvir avant de réellement pouvoir s'adonner au Bloodsharring. « No, not tonight. Tonight i think i am going to show you how tough and powerfull the old originel hybrid can be. Because since i came back from the kitchen you can’t stop charming me, i must say i really love it. Now, i want more of you. » Il se collait à elle, dans une attitude très dominante, elle eut un large sourire, sentant la chaleur et l'envie monter en elle, elle émit un léger grognement alors qu'il faisait glisser sa lèvre entre ses canines, il était... à tomber ! Son homme était le meilleur amant du dernier millénaire et des millénaires à venir ! La nuit fut excessivement torride et passionnelle ! Elle pouvait largement retirer se qu'elle avait dit : L'hybride Originel était bien plus performant que le bébé vampire. Totalement épuisée, elle s'écroulait sur le lit à l'aube, aucun de ses muscles ne pouvaient réitérer un pareil exploit. Il l'avait comblé et après une pareil nuit, elle espérait bien qu'il soit tout autant comblé qu'elle. Lové dans ses bras, comme si elle n'était pas rassasié de lui, en vérité elle ne le serait jamais. Elle avait besoin de le sentir tout contre elle. Ainsi seulement, elle pu s'endormir profondément, après lui avoir susurrer combien elle l'aimait et aussi Tu es le roi de tous les amants ayant foulé cette Terre depuis sa création. De quoi satisfaire l'égo de mâle du bel Hybride qui avait tout donné durant cette nuit uniquement dans le but de l'aimer, et de répondre à un défi lancé par pure provocation. Elle finit par fermer les yeux et se laisser littéralement emporter par les bras de Morphée, dormant profondément dans les bras de Klaus. Elle se sentait tellement bien, elle avait l'impression que sa vie était destinée à finir pour l'éternité dans ses bras. Ils avaient beau chercher à comprendre, ni l'un ni l'autre n'arrivait à définir pourquoi ils étaient fait pour être ensemble. Elle se sentait si inappropriée par moment, incapable de tuer un humain innocent, ou même d'apprécier une chasse... même avec les criminels, elle n'avait pas forcément aimé ça, elle n'en ressentait aucune fierté et n'en avait pas reparlé à aucun moment, ni même l'idée d'une autre chasse alors qu'elle n'a aucun moyen de se procurer des poches de sang. Elle se demandait pourquoi Klaus l'avait choisit pour être sa Reine. ET Klaus lui, si solitaire, déclarant haut et fort que l'amour était pour les faibles. Aujourd'hui il prenait goût à cet amour, à cette passion. Même l'hybride commençait à la tolérer. D'une façon très particulière certes... mais il la tolérait. En même temps, Klaus n'avait pas besoin de le cacher face à elle, elle acceptait tout de lui. Cela faisait de leur relation, une relation unique, démentielle, formé sur un respect et une admiration profonde, un amour inexpliqué mais si fort qu'il irradiait chez eux de façon incontrôlable.


made by lue y
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   

Revenir en haut Aller en bas
 

New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Alignement Caroline
» Caroline Strauss [S]
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bite me or Kill me :: Cimetière :: Archives :: Archive Sujet-