AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bite me or kill me est officiellement ré-ouvert !!! Bienvenue !!! Voté pour le forum ICI =)

Partagez | .
 

 New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Jeu 13 Juin - 10:31


New Orleans' Time


FRESH START ~ Klaus venait tout juste d’arriver à la Nouvelle-Orléans et… quel bonheur !!! A peine était-il arrivé à proximité de la ville qu’il avait senti sa puissance l’envahir. La Nouvelle Orléans, paradis français au milieu des États-Unis. Il avait la sensation de retrouver un peu ses origines. Aussi loin qu’il s’en souvienne, cette ville avait été une de celles dont il gardait le meilleur souvenir. Forcé de la quitter à cause de Mikael, il était heureux de pouvoir la retrouver aujourd’hui sans craindre de menaces. Il entrait à présent dans la ville, à pieds et marchait dans les rues piétonnes, toujours mouvementées. Gosh, qu’il aimait cette ville. Il prit son temps pour la découvrir comme il le devait, après tous des choses auraient pu changer en un millénaire. Mais il y retrouvait le même entrain, les mêmes différences, les échanges de culture, de passion, la multitude et diversité d’arts. C’était une ville de passion où un artiste ne pouvait qu’exploiter son don. Et il se sentait dans son élément. Sur la place du marché, de nombreux vendeurs hurlaient des slogans plus ou moins attirants, des diseuses de bonne aventure et des voyantes avec leurs fameuses boules de Crystal égayaient la ville et cherchaient désespérément à ruiner quelques honnêtes hommes. Ce fut à ce moment-là qu’il se sentit le plus chez lui. Si seulement Caroline avait pu le suivre… Il lui aurait montré tout cela. Ils auraient détaillés ensembles la créativité de certains ou le burlesque d’autres. Il poussa un petit soupire et sortit son téléphone, relisant les derniers textos qu’il avait reçu la veille. Il fit une grimace et rangea son téléphone rapidement. Ce fut en le rangeant qu’il aperçut quelque chose qui attira son regard…

Elle l’avait fixé et rangeait à présent ses affaires à la hâte. Une sorcière… Elle devait savoir qui il était pour agir de la sorte. Le sourire aux lèvres, d’humeur tout à fait joyeuse, il s’avança jusqu’à elle et prit place sur le siège, face au sien. « I have nothing to say to you » Grommela la sorcière avant même qu’il ne prononce un simple mot. Il la regarda en souriant, et s’accouda à la table en la regardant « Oh, une intuition me pousse à croire que c’est un mensonge, sorcière. Tu vois, sur cette place, il n’est pas difficile de repérer les charlatans… Et toi ! Toi, si tu ne veux pas me parler, c’est pour une raison évidente. » Il lui souriait toujours, mais c’était un sourire prévenant. Klaus n’était pas patient et n’aimait pas du tout qu’on lui tienne tête. D’un car c’était une perte de temps absolue. De deux car ce n’était jamais efficace. Et de trois, car provoquer sa colère relevait du suicide certain. « I know what you are. Half vampire, half wolf, the devil Mikaelson » Klaus se redressa en entendant ses paroles. Il était très fier qu’on puisse le reconnaître, alors si en plus de cela elle le flattait en lui collant attribuant le nom de démon, c’était parfait. Il répondit « So, if you know who i am, you must also be aware of what i’m going to you to you if you don’t answer my questions, right? “ Là, c’était clairement un avertissement et son ton se faisait de plus en plus autoritaire et rauque. Klaus avait le don de fasciner les gens grâce à l’intonation de sa voix. Au cours des siècles, il avait tout appris de la manipulation et avait croisé un bon nombre de créatures. « I only take my orders from Marcel. The city is his now and we can’t speak here.” Là, elle venait d’attirer sa curiosité. Arquant un simple sourcil, il demanda d’un air plutôt amusé “And where can I find that… Marcel, huh ?”. Il n’était pas réellement impressionné par cette annonce et connaissait plutôt bien le dit Marcel. A l’époque où il résidait en ville, il lui avait appris quelques tours de son cru. Il l’avait formé à s’endurcir et s’était beaucoup amusé de cela. Klaus aimait transmettre son savoir, d’une façon ou d’une autre. Il en était fier quand l’un de ses élèves avait du succès. La sorcière lui donna les informations dont il avait besoin et il repartit tranquillement. Elle aussi, mais sur un pas beaucoup plus pressée que le sien.

Il se remit à flâner dans les rues tout en se rendant à l’adresse que la sorcière lui avait donnée. Cette cité avait un côté très reposant pour lui et il aimait se perdre dans les tableaux des artistes peintres des rues. Il devra s’ouvrir un atelier ici, il fera venir son matériel par ses hybrides. Ceux-ci étaient restés en retrait avec pour mission de veiller sur Caroline. Ainsi Klaus serait alerté si elle se trouvait en grand danger. Il avait su pour l’altercation avec Rebekah dans les couloirs du lycée, et elle l’avait confirmé par l’envoi de ses messages. L’attitude de sa sœur était intolérable et il ne savait quoi en penser. Il espérait qu’Elijah soit arrivé à Mystic Fall’s pour la calmer. Il avait ce don sur pas mal d’entre eux à vrai dire. Elijah, celui qu’on écoute toujours. Oui, il en éprouvait beaucoup de jalousie. Il lui semblait que son frère avait l’art de s’attirer tous les mérites injustement. Il chassa ses pensées rapidement. Penser à sa famille était toujours une perte de temps. Il ne pouvait recoller ce qui avait été brisé autant de fois et il ne s’évertuerait pas à la tâche. Quand à Caroline, malheureusement, leur histoire ne pouvait évoluer qu’en dehors de Mystic Fall’s.

Il poussa la porte du bar devant lequel il était arrivé et se retrouva en pleine séance karaoké. Il s’avança dans la salle et s’arrêta en apercevant le vampire… Marcel avait développé quelques facultés depuis qu’il l’avait laissé, il y a de ça 100 ans. Il l’observa jusqu’à la fin de la chanson. Son assurance et sa fierté s’étaient gorgées et il ne ressemblait en rien au petit vampire chétif et craintif qu’il avait pu connaître. Il ne déclara pas un mot et resta dans la foule un instant, attendant que Marcel se rende compte qu’il était là. Il ne souriait pas et avait un visage plutôt fermé. Quand Marcel se rendit compte qu’il était présent, Klaus releva le menton et le toisa du regard. « Must been a hundred years since that nasty business with your papa” Il répondit rapidement “Has it been that long?” en avançant vers Marcel. Il le fixait sans aucune peur, il ne tolérerait que la soumission de sa part et elle ne devrait pas tarder à venir… « For the record, he run out of town and let dead vampire in his way ». Klaus arqua les sourcils et répondit « And yet you’re fortunate, you manage to survive. My father, i’m afraid, has recently been incinerated to dust. » Il savait que la nouvelle ferait son effet. Et il savait ce que craignait Marcel. Le même mal que lui avait fui toute son éternité, avant de le regarder brûler sur le perron des Lockwood… Il s’avança encore et vit les autres vampires qui se trouvaient avec Marcel se rassembler autour de lui. Oh il avait déjà calculé comment les tuer. Il attraperait le pic à glace que la serveuse venait de laisser sur le comptoir et trancherait la gorge du premier, avec vitesse il arrachera le cœur de celui qui tentera de le saisir et planterait le même pic à glace dans le torse du troisième. C’était un vrai jeu d’enfants et tout ça en moins de trente secondes. Il était l’hybride. « If i had known you was coming to town, i would have… » Il plissa le regard et le coupa dans ses dires « What, Marcel ? What would you have done?” Il s’était rapproché de tel sorte qu’il brisait un peu leurs espaces intimes, mais il assouvissait en même temps son pouvoir. Il le provoquait un peu pour voir… Tentera-t-il, tentera-t-il pas ? « I would have thrown you a damn parad » Klaus sourit instantanément à sa réponse. Et se jeta dans ses bras en riant. Mais les choses étaient claires maintenant. Il se laissa flatter par la suite et se fit offrir un verre et il suivit Marcel dans le repaire qu’il s’était construit. Il était assez impressionné par plusieurs choses. Déjà, il avait vu les bagues aux mains des vampires qui accompagnaient Marcel un peu partout. Puis le silence des sorcières, comment ? Et Marcel évitait beaucoup de réponses…

S’il y avait une chose que Klaus ne supportait pas, c’était de ne pas savoir les choses. Il devait tout savoir, tout contrôler, être en possession de tout, et tout le temps. Et lorsqu’il ignorait quelque chose et qu’on ne lui donnait pas la réponse, c’était encore pire. La frustration était alors insurmontable et devenait obsessionnelle. Cela envahissait son esprit. Il DEVAIT savoir. Comment Marcel avait-il fait pour faire taire les sorcières ? Quel était son pouvoir ? D’où lui venait-il ? Il ne sentait pas maître de la ville et cela ne lui plaisait pas du tout. Ici, c’était son royaume. Il y a de cela 100 ans, il avait commencé à construire un empire. Et à cause de sa famille, il fut contraint à fuir. Fuir pour survivre, il ne l’avait jamais supporté. Cette traque avait été longue et depuis, il avait gardé le rythme et ne s’était jamais posé nulle part. Le seul endroit où il pourrait éventuellement le faire, était ici. Mais ce qu’il constatait en arrivant ne lui plaisait guère. En 100 ans, les choses changent, les alliances aussi. Il se méfiait de Marcel comme de la peste. Quand un vampire cache quelque chose, c’est qu’un drame ou une horreur est à venir. Qui plus est, il n’appréciait que moyennement le fait d’avoir la main mise de la sorte sur les sorcières et de leur interdire la pratique de la magie dans les murs. Bien que faisant parti de deux espèces différentes, les sorcières avaient un certain pouvoir et il avait eu la chance de pouvoir en côtoyer plusieurs. Il avait beaucoup appris des sorcières et des choses dont on ne se doutait pas. Leur compagnie pouvait se révéler tout à fait agréable lorsqu’on ne leur montrait pas d’animosité. Il pouvait en témoigner et leur apporter un certain respect. Ce pourquoi il n’aimait pas réellement qu’on les traite de la sorte. Le pouvoir est quelque chose qui s’honore, pas qui se brime.

A trop chercher les réponses à ses questions, Klaus ne mit pas plus d’une journée pour provoquer Marcel et devoir effectuer une démonstration de force en mordant sauvagement un vampire de la troupe à Marcel. Il était immortel, il avait le pouvoir et devait l’ancrer dans la tête de chaque vampire dans cette cité. Il était Klaus Mikaelson. Et il ne montrait aucune pitié… Il n’en ressentait d’ailleurs, aucune. Car le sang, chez lui, était bienfaiteur. Chaque victime qu’il tuait de sang-froid était un pur bonheur et il s’en délectait. La soif de sang était intense chez lui, bien qu’il ait appris aussi à s’en priver pendant longtemps s’il le fallait. Et il ne pouvait nier prendre du plaisir à tuer. Parfois même, lorsqu’il était en plein massacre, il sentait l’ivresse s’emparer de lui. Et ça, seul le sang avait cet effet.

Des jours passèrent et Klaus décida de s’adoucir quelque peu avec son hôte. Il lui offrit donc de son sang pour sauver son vampire. En preuve de paix. Il n’en était rien du tout. Klaus s’était entretenu avec les sorcières de la ville et avait pu obtenir quelques réponses à ses questions. La crainte qu’elles avaient de Marcel était immense, il en était perplexe. Pour l’instant, il attendait d’en savoir plus pour tenter quelque chose. Mais il était sûr que cette ville était la sienne et que Marcel allait se faire éjecter d’une façon ou d’une autre. Il devait juste être plus patient… Ce qui était étrangement très compliqué pour lui. Heureusement, la ville et sa richesse arrivaient à le convaincre que ça en valait définitivement la peine. Il se perdait dans ses rues à toute heure, et ne put s’empêcher de téléphoner à Caroline une après-midi… Répondeur, bien évidemment. « HEY ! I’m definitely so busy !!So…leave me a message and… I’ll call you if I have one second…Maybe! Kiss! Bye!” Rien que ce message de répondeur le faisait sourire. « Caroline, i’m standing in one of my favorite place in the world, surrounded by food, music, art, culture… And all I can think about is how much I want to show it to you… Maybe one day you’ll let me…” Il était plutôt content de lui et replaça son téléphone dans sa poche, avant de repartir se plonger dans ses ruelles, à la recherche d’idées à défaut d’avoir une piste.

Cela faisait à présent une quinzaine de jours que Klaus s'était établi à la Nouvelle Orléans. Il s'était acquitté d'un vaste appartement donnant sur les toits de la ville et avait fait une réelle affaire - certes, il avait aussi triché. Déjà meublé dans un style classique et confortable, sans manquer de toute la technologie dont il pouvait avoir besoin, disposant aussi d'une grande bibliothèque. C'était d'ailleurs pour cela qu'il avait hypnotisé le vieillard, anciennement bibliothécaire, afin de lui prendre son bien. Il devait avoir eu cet appartement d'un héritage, peu importe. Klaus y avait fait de légères modifications et avait condamné l'accès aux humains : l'immeuble ayant déjà peu de locataires, les derniers ne mirent que très peu de temps à partir. C'était plus sain pour eux, de toute évidence. Il était toujours en pleine quête, mais se laissait très souvent absorber par ce que pouvait représenter la ville. Il ne pouvait s'ennuyer ici. Il voyait tous les jours Marcel et ses vampires, se tenant ainsi au courant des événements à venir et imposant aussi sa supériorité. Cela n'était pas forcément plaisant pour lui. Il le maudissait et le détestait profondément. Lorsqu'il regardait autour de lui et voyait ce qu'il avait créé, il voyait une pâle copie de lui-même. Et il devrait être en plein contrôle de la ville aujourd'hui, s'il n'avait pas été contraint à quitter celle-ci, 100 années auparavant. Mais ce n'était pas le cas. Et malheureusement, il n'avait encore aucune réelle piste. Il avait envisagé plusieurs hypothèses. Peut-être que Marcel était en possession de quelque chose que les sorcières craignaient, mais que pouvaient-elles craindre à ce point-là? Il avait beau cherché, pour le moment, le questionnement en restait là.

C'était une après-midi pluvieuse, et Klaus se trouvait dans sa bibliothèque, un peu affalé dans son fauteuil, en train de lire quelques récits de bataille. Il était totalement absorbé par sa lecture et n'était sorti de chez lui que ce matin pour voir ses confrères qui l'insupportaient. Il commençait à prendre son mal en patience et finalement, vaguait à ses occupations. Cette situation ne pourra pas durer longtemps néanmoins car il ne tarderait pas à s'impatienter. Et alors il passerait à l'action et prendrait la ville à sa manière, violente. Mais pour le moment, il ne réfléchissait pas vraiment à cela et songeait justement à reposer son esprit qui bouillonnait bien trop dernièrement. Mais alors qu'il était plongé dans son livre, quelque chose le surpris. Une intuition. Quelque chose allait changer aujourd'hui. Il ne savait pas pourquoi, ni comment, mais il venait de le sentir. Et la sensation perdurait, elle n'était donc pas fausse. Un sourire se fraya un chemin jusqu'à ses lèvres et il tourna son regard vers la fenêtre. Il l'ouvrit, malgré la pluie et regarda un instant la ville. Il connaissait cette sensation là, comme si toutes les solutions à ses problèmes allaient bientôt se règler. Le destin frappait de nouveau à sa porte. La pluie s'arrêta pour laisser place au soleil. Et le vent lui apporta une brise printannière, aux senteurs esquises... Caroline. Il était autant surpris que rempli de joie soudainement. Un large sourire s'installa sur son visage. Enfin, elle était venue. Elle venait ici, était-ce pour lui ? Avait-elle réellement fait son choix ou avait-elle juste besoin de son aide? Il l'ignorait et s'en contre-fichait pour le moment. Il était ravi qu'elle soit là. Caroline avait toujours eu un effet bienfaiteur sur lui et dernièrement, il avait vraiment éprouvé le besoin de la revoir -malgré qu'il soit absorbé par la conquête de la ville, ou juste car il est absorbé. Quoiqu'il en soit, il se devait de la recevoir. Il sortit donc de son vaste appartement et descendit rapidement dans la rue. Il était habillé simplement, d'un jean sombre avec un t-shirt dans les mêmes tons. Il la sentait venir à lui, c'était assez extraordinaire et il savourait vraiment toute la satisfaction que cela pouvait lui apporter. Il attendit ainsi qu'elle n'arrive, prêt à l'accueillir.



fiche par holliday, sur bazzart ou artsoul. Reproduction complète ou partielle interdite


Dernière édition par Niklaus Mikaelson le Mer 7 Aoû - 19:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Ven 14 Juin - 20:39



Perhaps one day you'll show up at my door...

 
A Mystic Fall's - 11h - Chez les Forbes
 
Voilà plusieurs semaines que Caroline était resté à Mystic Fall's, essayant de reprendre le cours de sa vie comme si de rien était. Pourtant, l'absence de Klaus se faisait tous les jours ressentir, à chaque instant. Pourquoi devait-il être celui qui lui manquait ?! C'est Tyler qu'elle devrait pleurer, mais pourtant... Klaus avait pris le dessus sur ses sentiments et elle ne trouvait aucun moyen d'en sortir ! Ô Bien sur Elena en mode sans humanité en avait bien une de solution... mais Caroline se refuserait toujours a être faible et à tourner le dos à ses émotions ! Alors voilà, elle était seule à Mystic Fall's, avait dut subir plusieurs fois les attaques de Silas. Il lui était d'abord apparût sous la forme de Klaus... oui de Klaus, celui qu'elle désirait le plus voir. Et elle y avait cru jusqu'au petit détail qui l'avait faite tilter qu'il n'était pas là. Et puis... elle avait bien cru perdre sa mère, SA MERE ! Celle pour qui elle est encore dans cette ville, pour qui elle se débat chaque jour pour lui offrir un avenir meilleur en dehors de cette satanée bourgade. Depuis qu'il était partit rien n'allait, et c'était de pire en pire ! Rebecka avait décidé de la prendre à partie... elle détestait Rebecka, jamais elle ne se rabaisserait devant elle ! Une idiote pareil qui lui parle de Klaus comme si quoique ce soit était encore possible alors qu'il est partit à des kilomètres de là. Elle n'avait pas envenimé les choses, elle respecte tout simplement qu'elle soit la sœur de L'hybride. En envoyant un message à Klaus, elle ne sait pas trop à quoi elle s'attendait... mais la frustration de seulement lire ces SMS si froid et dénué de tout ce qu'elle avait pu connaître avec Klaus. Se dire qu'elle ne l'aurait plus en face d'elle, qu'il n'y aurait plus ces moments privilégié où elle culpabilisé d'aimer autant être auprès de lui... Les journées se suivaient et se ressemblaient ! Sans cesse quelque chose allait de travers ! La vie à MF était devenue si fade, si prévisible et insupportable ! Aujourd’hui encore, elle n’arrivait pas à se concentrer en cours d’histoire, elle regarda par la fenêtre un instant, son esprit divaguant totalement jusqu’à ce que le prof vienne frapper sur sa table, la faisant sursauter, elle regarda le professeur qui se mit alors à parler « Mademoiselle Forbes croit-elle être assez intelligente pour se permettre de divaguer à quelques semaines des remises de diplôme ?! Peut-être croyez-vous n’avoir plus rien à apprendre ?! Ça ne m’étonnerais pas… prenez garde à trop de prétention Mademoiselle Forbes ! » Caroline le fixa, se sentant une fois de plus humiliée et rabaissée… c’était la fois de trop ! Elle regarda autours d’elle, les chuchotement, les regards moqueur et méprisant, elle se leva d’un bond et fusilla le prof d’un regard de prédatrice « Allez au diable ! » Elle prit tout juste le temps de ramasser ses affaires et sous la stupéfaction générale, elle quitta le cours ainsi que le lycée. Quand elle démarra sa voiture, se fut pour rentrer chez elle ! En se garant, elle sortit et claqua la portière, puis ensuite la porte d'entrée, virant son sac de cours dans un coin et ses clés, elle prit les escaliers alors que sa mère interloqué de son retour lui emboita le pas « Caroline ?!... Caroline ! Tes cours ont été annulé cette après-midi » « NON ! Mais je m'en fou ! J'ai pas envie d'y aller ! » « Quoi ?! Mais enfin Caroline qu'est ce qui t'arrive ?! » « Mais laisse-moi !! Je n’ai pas envie d'en parler !! » Elle était enfin arrivé dans sa chambre et voulu claquer la porte mais sa mère stoppa cette dernière, Caroline était déjà assise sur son lit face à la toile qu'elle avait accroché à son mur, elle se prit le visage entre ses mains en essayant de contrôler ce trop-plein d'émotion. Sa mère s'approcha lentement d'elle pour s'installer près d'elle et poser sa main sur l'épaule de sa fille avec un regard bienveillant sur elle.   « Chérie... il te manque c'est ça ?! » Caroline s'exaspéra et releva son regard sur sa mère « Non Maman ! NON Tyler ne me manque pas !! C'est bien ça le problème ! Il ne me manque pas ! » « Je ne parlais pas de Tyler chérie... » Caroline fronça les sourcils interloqués par ce que venait de dire sa mère...   « What ?! » Sa mère eut un sourire chaleureux sur sa fille et lui caressa ses boucles blondes doucement « Je sais que Tyler n'ai plus celui que tu veux auprès de toi chérie... Je sais que tu as des sentiments pour Klaus... et malgré tout ce qu'il a pu faire... il reste pour moi un de ceux qui t'as sauvé la vie. Comment une mère pourrait renier ça ?! » Caroline hallucinait... sa mère était en train de lui dire qu'elle comprenait qu'elle soit tombé amoureuse de l'Hybride le plus cruel de cette Terre ?! Et pire... visiblement elle l'acceptait. Pour le coup... Caroline n'arrivait même plus à parler, elle fixait simplement sa mère en attendant la suite... « Chérie... pourquoi es-tu encore à Mystic Fall's ?! » Alors là... c'était la question de l'année... « Mais Maman... comment peux-tu me poser cette question ?! C'est chez moi ici, c'est ma place ! Je dois... » Sa mère lui coupa alors la parole « Tu dois quoi Chérie ?! Passer un diplôme pour que je sois fière de toi ?!... mais tu n'as pas compris que je suis déjà fière de toi et de la femme que tu es devenue ?!... Tu n'as plus besoin de faire semblant Caroline ! Mystic Fall's n'est plus ta place Chérie... et tu sais où elle est... tu refuses simplement de te l'avouer, tu refuses ton bonheur pour rester auprès de moi... mais Caroline... je ne suis pas éternelle... et je finirais par quitter ce monde. Vas-tu attendre et gâcher une bonne partie de ton éternité pour m'offrir une petite fille modèle ?! Crois-moi... ça n'est pas ce que je veux pour toi ! Je ne veux que ton bonheur... You're a vampire Sweet-Heart... tu dois vivre en tant que tel à présent, tu dois apprendre à penser un peu plus à toi pour t'épanouir. Et tu sais... c'est ainsi que tu rendras ta mère la plus heureuse des mères de cette Terre. Je t'aime telle que tu es Caroline, ton père ne t'as pas mentit, tu es réellement devenu tout ce que nous voulions que tu sois... et si ton bonheur est auprès de Klaus... tu ne dois pas le laisser passer ! » Caroline avait l'impression qu'un immense poids venait de se retirer de sa poitrine et de ses épaules ! Des larmes se mirent à ruisseler sur ses joues alors qu'elle prenait de grande bouffée d'oxygène. Sa mère venait de la libérer des chaînes qu'elle s'imposait !   « Oh... Mommy... » Elle ne trouva rien à dire de plus et vint se blottir dans les bras de sa mère. « I love him... I'm so sorry... » Sa mère la berça un moment en embrassant ses cheveux blonds et lui susurra doucement « Chuuut Chérie... tu n'as pas à l'être... Tu as toujours fais les bons choix... pourquoi celui-ci serait-il différent ?! Cesse d'avoir peur... » Caroline serrait sa mère dans ses bras, profitant de ce moment très intense qui marquait très clairement un changement radical dans la vie de la jeune Blonde. Caroline finit par se redresser en souriant, sa mère lui essuyant les larmes qui avaient coulés sur ses joues « Maman, promet moi qu'un jour toi aussi tu quitteras cette ville ?! Que toi aussi tu penseras à ton bonheur et qu'on ne se perdra jamais de vue... » Liz' se mit à sourire, aussi émue que sa fille   « Of course Caroline... I promise you... Bon... que fais-tu encore ici ?! Je crois qu'une nouvelle vie t'attends ... » Caroline sourit et sauta au cou de sa mère une dernière fois en la serrant fort contre elle  « Thank you Mom'... so much ! I love you... » Elle relâcha sa mère et se leva d'un bond, elle attrapa son sac à main et regarda autours d'elle, elle fourra dans son sac une photo de famille de ses parents et elle quand elle était petite, en passant devant sa table de chevet elle se stoppa et attrapa le médaillon que lui avait rendu Klaus, le regardant dans sa main... L'espoir... elle le sera en souriant et se tourna vers sa mère qui c'était levé. Elle la prit pour une dernière étreinte « Prends soin de toi maman... » Liz' le lui promit d'un simple regard et Caroline s'éloigna un large sourire aux lèvres ! Elle sortit en hâte de la maison, elle n'avait rien prit, aucun bagage, rien ! Elle monta en voiture et mit le contact... elle n'aurait même pas besoin de passer prendre de l'essence. C'était parfait... elle allait pouvoir rouler d'une traite jusqu'à sa nouvelle vie : En Nouvelle Orléans... près de Klaus. Il y avait quelques jours, elle avait eut son message comme quoi il espérait un jour pouvoir lui montrer les merveilles de cette ville... elle espérait qu'il n'avait pas changé d'avis entre temps. Car rien ne la ferait reculer à présent !


 
 
 En Nouvelle Orléans - Dans l'après midi


"You'll be the Beast and I'll be the Beauty, beauty. Who needs true love as long as you love me truly. I want it all, but I want you more,Will you wake me up boy if I bite your poison apple." A croire que cette chanson avait écrite pour ce voyage vers la Nouvelle Orléans ! Elle avait un sourire aux lèvres en entendant ces paroles dans la voiture et se mit à augmenter le son à fond et à chanter en dansant un peu au volant de sa voiture lancé à vive allure sur la route. "I don't believe in fairy tales. I don't believe in fairy tales.I don't believe in fairy tales but I believe in you and me... take me to wonderland, take me to take me to, take me to wonderland, take me to , take me to, take me to wonderland, wonderland, wonderland..." C'est à cet instant qu'elle passa alors le panneau "New Orleans"... une certaine hâte s'empara d'elle ! Une nouvelle vie aller commencer et... elle s'en sentait complètement grisé ! Mystic Fall's était derrière elle !! Elle se gara en périphérie de la ville, elle allait la découvrir à pied ! Claquant sa portière elle posa son premier regard sur cette nouvelle ville inconnue pour elle ! Elle sortie son téléphone et composa un message groupé pour ses amis laissés derrière elle sans même un temps d'au revoir ! Une fois ceci fait, elle rangea son téléphone et se mit alors à marcher dans les rues, il pleuvait avant qu'elle n'arrive sur la route mais à présent... une éclaircie se faisait et elle fut alors surprise de croiser des vampires ne se cachant absolument pas de leur nature ! Elle qui avait toujours dut s'en cacher, jouer à la parfaite petite humaine... elle était légèrement perturbé par ce genre de comportement ! Cette ville sentait le surnaturel à plein nez, on pouvait le ressentir jusqu'au plus profond de son âme ! Elle comprenait un peu mieux pourquoi Klaus affectionnait ce lieu... il n'avait rien à voir avec Mystic Fall's ! Elle en décelait déjà les aspects très culturel et artistique. Mais soit, elle n'était pas là pour du tourisme ! Elle commença alors une petite enquête de repérage... où pourra t-elle trouver Niklaus Mickaelson ! Elle laissa son ouïe vampirique traîner et ne mit pas longtemps à entendre parler ci où là de l'arrivée de Klaus en ville ! Elle entra dans un bar tranquillement et s'installa au comptoir pour se commander un verre, rien de tel qu'un bar pour apprendre toutes les dernières nouvelles d'une ville. Elle remercia la barmaid et commença à boire son verre, elle posa son regard bleu sur un petit groupe de vampire qui discutait de manière véhément au sujet de l'homme qu'elle recherchait... Klaus n'était pas ici par hasard, il était ici en tant que conquérant... et dans le fond, ça ne l'étonnait pas ! Elle eut un sourire en coin en entendant l'un deux lancer "il croit pouvoir être le roi de la ville"... pauvre fou pensa t-elle fortement ! Elle avait apprit avec le temps que Klaus obtenait toujours d'une manière ou d'une autre se qu'il convoitait ! Sa présence ici n'en était elle pas la preuve au final ?! Elle appela la barmaid pour payer sa consommation et acheter une bouteille de champagne. Quand elle voulu sortit du bar elle se fit stopper par un vampire, elle releva les yeux sur lui avec un sourire presque angélique un visage "Je ne vous ai jamais vu ici Blondinette".... Blondinette... évidemment... elle pencha le visage sur le côté et lança simplement "On ne peut pas connaître tout le monde... chacun à ses faiblesses, n'en faite pas une affaire personnelle !" Elle le dépassa sans plus s'en soucier et se fondit dans la foule ! Elle marchait d'un pas décidé dans la ville souriant et lentement... cette sensation montant en elle. Il approchait... Elle attrapa une humaine qui passa par là et l'hypnotisa ! Quelques minutes après, Klaus trouva devant lui cette même humaine hypnotiser lui remettant la bouteille de champagne en lui disant se que Caroline lui avait demandé "Perhaps one day...." avant de s'effacer sans plus d'explication et en oubliant instantanément se qu'elle venait de faire sous compulsion. Accroché à la bouteille, un petit mot de Caroline était mit et soigneusement écrit de sa main "I found my place..." et c'est seulement à ce moment là que la voix de Caroline s'éleva dans le dos de Klaus...

Bonjours Klaus...
elle attendait que ce dernier se retourne et la découvre dans cette toute nouvelle robe bleu qui lui allait à merveille, des talons affinant sa silhouette et cette simple veste de cuir sur les épaules, ses boucles blondes voletant légèrement, elle s'approcha alors sourire aux lèvres J'ai pensais qu'une bonne bouteille de champagne serait de circonstance... Ses yeux bleus se plongèrent dans ceux de Klaus, elle avait un peu de mal à réaliser qu'elle avait laissé MF, qu'elle était à présent à la Nouvelle Orléans sans... aucune valise ! Elle n'avait RIEN ! Juste lui en face d'elle et cette simple bouteille de champagne. Elle avait tout quitté pour lui et cette bulle qu'elle sentait déjà se formait tout autours d'eux comme si l'ébullition de la ville s'étouffer tellement tous ses sens se concentré sur lui.


made by lue y
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Dim 16 Juin - 18:05


New Orleans' Time



En l'espace d'un bon quart d'heure, Klaus avait mis de côté tous ses tourments, sitôt qu'il avait décelé l'odeur de Caroline en ville. Et son odeur, sa présence, il la ressentait de plus en plus. Elle venait à lui et, rien que pour ce moment-là d'attente, il appréciait d'être dôté de capacités hors normes. Car l'impatience qu'il ressentait à cet instant précis n'avait absolument rien à voir avec celle qui l'agaçait au plus haut point et le rendait violent. Là, il appréciait de sentir ses émotions car elles annonçaient l'arrivée de Caroline. D'ailleurs, il était vraiment curieux de voir ce qu'elle allait lui dire en arrivant. Il ne se faisait pas non plus de faux espoirs et était conscient qu'elle puisse venir à lui pour un service. Il le lui rendrait sûrement d'ailleurs. Soudain, une humaine s'avança vers lui avec une bouteille de champagne. Il n'eut pas vraiment de mal à comprendre qu'elle agissait sous compulsion. Perhaps one day. Klaus fronça les sourcils et laissa l'humaine partir. Il regarda de plus près la bouteille dans sa main et prit le petit papier qui était accroché. I found my place... Alors qu'il réalisait tout juste ce que ces quelques mots signifiaient, il sentit Caroline derrière lui... Il ne se tourna pas, relisant encore et encore ces quelques mots, avant de ranger dans sa poche ce dernier. Bonjour Klaus Il ne pouvait que sourire en entendant cette douce voix. Elle lui avait manqué, pensa-t-il en se retournant et en la contemplant un petit instant, à court de mots. J'ai pensé qu'une bonne bouteille de champagne était de circonstance.... Elle était parfaite, magnifique et elle venait de le bouleverser complétement. 'Found my place'... Il ne saisissait pas complètement l'importance de ces mots, mais Caroline avait choisi de le suivre et elle était là en face de lui. Il se rendait compte alors qu'il lui avait suffit de quitter Mystic Fall's pour que cela se fasse, il avait donc eu raison. Et il était plein de fierté que de la voir, là en face de lui, dans une petite robe bleue qui s'alliait avec classe à son teint de porcelaine. Il était sans mots, juste en train de la contempler en souriant, sûrement un air très naif sur le visage, mais cela n'avait pas beaucoup d'importance. Il baissa donc la tête, pour se reprendre un peu et la releva en disant "Well, i must say that it's a wonderful surprise... Mais je ne vois pas le reste de tes affaires, love. Quand à cette bouteille, je te propose de l'ouvrir dans nos appartements..." Il était tellement joyeux de la voir en face de lui, qu'il en était aussi complètement décontenancé et ne savait donc pas trop ce qu'il fallait faire, ou ce qui était 'normal'. Comme souvent en sa présence, il était ébloui par sa magnificience et en perdait ses moyens. Mais heureusement, le monde extérieur le rappelait toujours à l'ordre. Ainsi, se sentant soudainement espionné, il regarda la rue et retourna son regard vers Caroline, tout en l'invitant à le suivre " May i show you the way, if you please follow me...". Très respectueux, Klaus ouvrit la porte de l'immeuble et incita Caroline à entrer. Il l'amena ainsi jusqu'à ses appartements, qui étaient aussi les siens à présent. Il avait tellement de choses à dire à Caroline, mais il avait aussi envie d'autres choses et c'était particulièrement cela qui le troublait.






fiche par holliday, sur bazzart ou artsoul. Reproduction complète ou partielle interdite
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Dim 16 Juin - 20:29



Perhaps one day you'll show up at my door...

 
Elle n'en revenait pas, elle avait enfin quitter Mystic Fall's, sans aucune valises, sans aucun au revoir excepté avec sa mère bien entendu !! Enfin elle découvrait une toute nouvelle ville respirant la culture, l'effervescence, mais aussi le surnaturel ! Oh elle savait que tout ne serait pas rose ! Elle allait devoir faire face à un monde inconnu pour elle ! Un monde qu'elle craint et aussi... faire face au vampire qu'elle fait taire en elle ! Elle mettait un pied dans ce monde qu'elle avait tant redouté et qui en contre partie... l'attirait fermement à lui ! Son esprit vif et curieux savait que cette éternité serrait parsemer d'embûche et de difficulté, mais elle les surmonterait ! Elle fera de son mieux comme elle l'a toujours fait et par dessus tout... il sera là. Oui cette sensation était grandissante alors qu'elle avait enfin sentit sa présence, qu'elle s'en rapprochait et orchestra sa petite entrée en face de lui. L'humaine, la compulsion, la bouteille de champagne, nectar alcoolisé qu'ils ont si souvent partagé ! Ce petit mot accroché en rien anodin, tout était relié a des discussions qu'ils avaient eut, à des mots qui avait marqué Caroline, des moments qui faisait que oui aujourd'hui elle avait fait le choix de le rejoindre ! Elle avait tout laissé derrière elle, ses affaires, sa ville, sa famille, ses amis qui d'ailleurs pour certains n'étaient pas ravie de n'avoir reçu qu'un texto pour au revoir ! Mais à présent qu'il était là, tout ça était oublié, derrière elle... elle s'engouffrait avec hâte dans cette bulle parasité plus ou moins par la vie bouillonnante autours d'eux ! Leur regards c'étaient enfin liés... elle savoura alors le regard que Klaus posait sur elle, ce regard qui faisait qu'en toute circonstance elle se sentait unique pour lui. Et c'était clairement la première fois de sa vie qu'elle pouvait affirmer l'être pour quelqu'un, tout comme c'était la première fois qu'elle pouvait affirmer ressentir quelque chose d'aussi fort ! Elle fit quelques pas vers lui, se figeant devant lui, le monde entier aurait bien pu sombrer dans une troisième guerre mondiale apocalyptique qu'ils ne s'en rendrait pas vraiment compte ! "Well, i must say that it's a wonderful surprise... Mais je ne vois pas le reste de tes affaires, love. " Et bien... c'est tout simplement car... elle n'en avait pas ! Elle commençait à réaliser la folie dont elle avait fait preuve ! Mais elle souriait, oui, elle était heureuse d'avoir fait ça, et elle se fichait de n'avoir juste aucune affaire ! Elle n'y avait pas pensé sur le coup, n'y pensait toujours et s'en fichait royalement pour l'instant !

-C'est parce que je n'ai rien d'autre que mon sac à main et ma voiture laissé à l'entrée de la ville Klaus... je n'ai rien prit le temps de prendre... je suis juste... partie !

"Quand à cette bouteille, je te propose de l'ouvrir dans nos appartements..." Venait il réellement de dire "nos" appartements ?! ... Elle faisait partie de la vie de Klaus à présent... c'était fou et encore irréalisable pour elle comme pour lui ! Dans le fond, elle se rendait compte que cet instant, elle l'attendait depuis un long moment. Tout avait été seulement camouflé par de la peur, de la culpabilité, des valeurs humaines qui étaient encore bien présente en elle et qu'il sera compliqué de changer ! Elle ne pu rien répondre, se contentant simplement de le suivre, elle sentait elle aussi les regards pesaient sur eux. Klaus ne c'était pas fait que des amis visiblement durant ces quelques semaines ! Premier prix de camaraderie... Klaus ! Comme toujours... (xD) Mais si elle était ici, c'est qu'elle acceptait ça aussi. Oui... elle l'avait rejoint lui... Klaus... L'homme, L'hybride sanguinaire... Si elle avait si souvent testé et provoqué les deux... c'était certainement aussi pour que ce jour arrive... pour qu'elle soit certaine du choix qu'elle faisait et qu'elle assumerait pleinement. Car la force de ses sentiments était assez puissante pour tout prendre de lui. Elle monta jusqu'à l'appartement de Klaus et le laissa refermer la porte, elle posa son regard sur le grand appartement où il ne manquait réellement rien, elle sentait réellement l'esprit de Klaus dans ce lieu, façonné à son image... elle eut un sourire et se tourna vers lui qui tenait toujours cette bouteille de champagne, elle s'approcha alors doucement, sa main glissa sur celle de Klaus, elle attrapa du bout des doigts la bouteille pour qu'il la lâche, cette bouteille lui semblait être la dernière de ses envies à cet instant présent, elle la posa sur un buffet se tenant à leur côtés... ses doigts vinrent de nouveau frôler la main de l'hybride, un courant électrique se formant entre eux, elle remonta lentement ses doigts sur le bras de Klaus dont elle sentait les réactions palpable, se coupant entièrement du regard et des bruits environnant de la ville, ses doigts vinrent frôler la joue de l'hybride et sa barbe toujours naissante, ses yeux bleus vinrent presque brusquement se figer dans les siens avec une intensité hors du commun, elle se rappela alors leur texto échangés lors de son altercation avec Becka... elle se rappela de se qu'elle avait eut furieusement envie d'envoyer ... elle se mordilla la lèvre inférieure avant de murmurer...

-You have never idea how I missed you Klaus...

Est ce qu'un jour Klaus avait imaginé qu'elle pourrait lui avouer ceci ?! Certainement pas, et certainement qu'il ne le réalisait pas encore. Caroline avait une boule au ventre, une hésitation certaine qu'elle n'aurait jamais eut avec quiconque d'autre. Mais Klaus... Klaus c'était tellement plus fort... tellement nouveau... Pourtant, la tentation était bien trop forte, l'attente et le trop plein d'émotions trop souvent enterré au plus profond d'elle... prirent le dessus sur tout entendement et elle se hissa enfin jusqu'aux lèvres de l'hybride, fermant les yeux, y goûtant enfin ! Ce coup ci elle ne se contenterait pas d'une danse, d'un baiser sur la joue... Elle voulait aujourd'hui assumer pleinement les sentiments qu'elle vouait à l'Originel ! La main de Caroline glissa sur la nuque de Klaus, elle sentait les muscles de l'hybride si tendu, les lèvres de la jolie blonde se faisait douce mais pas imposante, elle n'exerçait aucune force, il pouvait à tout moment se reculer et la fuir même ! Les yeux clos, les sensations la transcendaient de part en part et gonfler sa respiration d'une sensation encore plus indescriptible que toutes les autres ! Elle se fichait de tout le reste et du temps, elle avait parcouru des kilomètres et tout abandonné pour lui... pour faire face à cet amour interdit qu'ils pourraient enfin s'autoriser peut être !




made by lue y
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Lun 17 Juin - 16:51


New Orleans' Time



Quelle réaction peut-on avoir lorsque quelque chose d’inattendu, d’inespéré et d’impossible arrive ? Klaus se sentait transporté dans une tornade de sentiments méconnus et difficilement compréhensibles. A chaque fois qu’il croisait ce merveilleux regard bleu, dans lequel il aimait se perdre si facilement, il perdait tout contrôle sur ses ressentis et se faisait absorbé par son admiration pour Caroline. Selon lui, il était totalement impossible qu’on puisse l’aimer ou l’apprécier, encore moins qu’on puisse accepter ce qu’il représentait ou ce qu’il faisait. Il était un monstre… Et elle réveillait la meilleure partie de lui, celle qu’il cachait en continu, celle qui n’avait pas existé en mille ans d’existence. Elle était ravivée et explosive. L’amour… Un drôle de sentiment qu’il avait qualifié d’office de faiblesse, refusant de croire qu’il pourrait un jour ressentir cette ivresse dans son corps. Et pourtant, c’était bien le cas. Il se sentait plein d’impatience, extrêmement joyeux et désireux de plus. Il était choqué d’ailleurs de ressentir tout cela et ne trouvait plus ses mots. Il aimerait lui dire qu’elle était magnifique, que son arrivée en ville le bouleversait et le rendait plus heureux qu’il ne l’avait jamais été. Mais doit-on dire ces choses ? Ne le voyait-elle pas juste à son regard ? Car il ne pouvait pas cacher ça, encore moins à elle. Il avait du mal à réaliser qu’elle avait pris sa décision et il se rendit compte qu’il avait vraiment pensé devoir attendre des dizaines d’années avant que Caroline ne revienne vers lui. Et il s’était préparé à cette longue attente. A présent qu’elle était en face de lui, il ne cessait de la regarder, la détailler car il n’arrivait pas à croire qu’elle était vraiment là. Rapidement, il sentit des regards trainer… Les hommes de Marcel devaient sûrement le surveiller, ce qui l’irritait au plus haut point d’ailleurs… Mais pour le moment, ce n’était pas vraiment la priorité. La priorité c’était Caroline. Ce serait toujours Caroline. Il l’invita à entrer dans l’immeuble et la précéda jusqu’à son appartement, qu’il lui ouvrit, la laissant entrer dans les lieux la première. Au fond, il espérait qu’elle aimerait l’endroit, mais la vue était la meilleure qu’il ait trouvée sur la ville. En fermant la porte, il déclara « I hope this place will please you, it is very spacefull… » Il arrêta de parler en la voyant approcher de lui avec cette étincelle dans le regard qui ne trompe pas. Et étrangement, il se sentait figé. Comme incapable de faire un mouvement ou de réagir, alors qu’elle effleurait sa main… son bras… Sa joue… Son regard s’était posé dans le sien et il était devenu totalement immobile. Les espérances qu’il avait placé en Caroline étaient si fortes que de la voir prête à s’offrir à lui, le rendait totalement incapable de faire quoique ce soit. Il sentit ses muscles se tendre, sa respiration se couper et il continuait à fixer avec une intensité peu commune les prunelles de sa belle. « You have no idea of how i missed you, Klaus » .Effectivement, mais il commençait à comprendre qu’il lui avait vraiment manqué. Là, il réalisait de plus en plus que, oui, sa décision était prise. Que oui, elle était venue à lui et que oui, elle voulait être sienne. Et il ignorait pourquoi mais toutes ses révélations l’empêchaient de réagir. Ainsi, lorsqu’il la vit se rapprocher et lentement déposer ses lèvres sur les siennes, il manqua presque d’avoir un mouvement de recul. Il était perturbé, comme s’il n’avait jamais eu affaire à une femme auparavant. Ce qui était faux, il avait eu bon nombre d’aventures mais aucune n’avait la signification de celle-ci. Et ce n’était pas non plus une aventure. C’était un liage, une appartenance, quelque chose dont on ne peut plus se passer après y avoir gouté. Oh ce n’était pas la première fois qu’il embrassait Caroline… Mais il l’avait fait en tant qu’usurpateur. Cette fois-ci, il était dans son propre corps et elle en était pleinement consciente. Tout était plus réel, plus intense, plus vrai… Et en quelque part, cela lui faisait peur. L’hybride était en proie à de violentes secousses, n’acceptant pas cette dérive de la part de l’homme. Un combat permanent se livrait en lui, dès que Caroline apparaissait. Mais elle effaçait sans difficulté l’hybride, quand elle ne le faisait pas sortir exprès. Il réalisa alors, après plusieurs longues secondes, que ses lèvres étaient posées sur les siennes, que sa main était sur sa nuque et que lui n’avait toujours pas bougé. Mais l’envie grandissante et imposante qui s’installait peu à peu dans chacun de ses membres allait avoir raison de son corps. Doucement, il commença à écraser ses lèvres sur les siennes, à les caresser ainsi tant et plus et il y prenait goût… Sa main frôla son bassin, effleurant sa robe et finit par se poser sur la courbe de ses fesses. Il la rapprocha ainsi de lui, la collant à son torse, profitant de cet instant si privilégié, comme si il n’y aurait plus droit ensuite. Il n’était pas brutal, mais méthodique et bouleversé. Chaque mouvement, chaque souffle lui procurait des milliers de sensations à l’intérieur et très rapidement, son envie devint démesurée. Il avait de la force, beaucoup de force et il ne pouvait pas maitriser ce qui se passait en lui. Il en voulait plus, il était pressant et elle s’offrait à lui. Sa Caroline, son amour. Ce fut avec une certaine brutalité qu’il la souleva dans ses bras d’un coup, passant son bras sous les courbes de son corps et la collant contre un mur de l’autre côté de la pièce. Il avait recommencé à respirer et son souffle se faisait entendre dans la pièce, l’ivresse s’était emparé de lui, il ne s’arrêterait pas. Il détacha ses lèvres des siennes pour se laisser aller à l’exploration de son cou, de sa clavicule… Sa veste en cuir termina par terre rapidement et il commença à déposer des baisers de plus en plus insistants sur son épaule, repoussant la bretelle de sa robe. Haletant, il s’arrêta un instant pour la regarder dans les yeux. Il ne voulait pas non plus la pousser à faire quelque chose qu’elle n’avait pas envie de faire, même si concrètement, il ne comptait pas non plus s’arrêter là. Mais c’était comme s’il avait besoin de son autorisation. Et d’ailleurs, c’était bien la seule à qui il la demandait. Il était fou d’elle, complètement et tout discernement avait disparu depuis qu’elle avait posé ses lèvres sur les siennes…



fiche par holliday, sur bazzart ou artsoul. Reproduction complète ou partielle interdite
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Lun 17 Juin - 21:10



Perhaps one day you'll show up at my door...


La jeune vampire avait tellement du mal à imaginer que sa vie était en train de prendre un tournant à 360 degrés. Elle venait tout juste d'entrer dans les appartements de Klaus qu'il venait directement de leur attribuer... il l'avait faite entrer dans son monde et sa sphère intime à une rapidité incroyable. Comme quoi... ils n'avaient pas besoin de beaucoup de mots pour se comprendre. Il n'avait eut aucun doute, les seuls petits mots qu'elle avait fait dire par l'humaine et sur la bouteille lui avait fait comprendre qu'elle l'avait enfin rejoint ! Elle même était surprise de la rapidité de sa décision. Tout ceci ne tenait finalement qu'à un fil... sa mère. Jamais, elle n'avait eut le courage de quitter MF, jamais elle n'avait pu envisager ce départ tant que sa mère ne la libérait pas de cette culpabilité qu'elle s'infligeait elle même. Sa transformation n'avait réellement pas été facile, elle avait juste été rejeté par tous ceux qu'elle aimait ! Personne ne la croyait capable de s'en sortir ! Personne n'a jamais cru en elle dés le premier regard... seul Klaus à fait ceci. Mais sa mère avait eut un discours si touchant et si empreint de sincérité, Caroline n'avait plus aucune raison de se voiler la face ! Elle aimait Klaus, et tout se qu'elle désirait c'est être auprès de lui ! Même dans ses pires colères d'hybrides !! Sa place était nul part dans ce monde et partout à la fois... car elle était tout simplement avec lui. Que ce soit ici ou ailleurs... peut importe. Du moment qu'elle serait avec lui... le monde serait forcément une merveille ! Lentement elle posait son regard sur cet appartement qu'elle trouvait réellement à son goût, à leur goût... L'univers de Klaus l'avait toujours fasciné et attiré... ça n'était pas pour rien ! Mais tout de suite, ça n'était pas là où ils allaient vivre qui intéressait Caroline... c'était juste LUI ! Elle avait la sensation d'enfin pouvoir l'avoir à elle sans se poser aucune question... sans se mettre aucune barrière ni culpabilité ! Alors oui, elle fit le premier pas vers lui, brisant les limites de leurs intimités qu'ils avaient toujours respecté et jamais franchit ! Enfin... pas alors que Klaus était dans son corps ! Pour elle, elle ne l'avait jamais réellement embrassé... non elle n'avait jamais goûté à ses lèvres, à sa chaleur... a ce désir de l'embrasser qu'elle venait de réaliser en se hissant jusqu'à lui sans réfléchir et... pendant plusieurs secondes, elle eut cette crainte immense qu'il la repousse, que l'hybride sorte les crocs ou qu'il n'en ait tout simplement pas eut envie ! L'originel ne bougeait pas, il restait figé au contact des lèvres de la jeune femme qui commençait à croire qu'il allait se reculer, mais alors qu'elle en était presque à se résigner, elle le sentit enfin appuyer ses lèvres contre les siennes, la sensation n'en fut que plus fulgurante... jamais elle n'aurait pensé pouvoir ressentir ceci et une telle émotion sous la magie d'un tel baiser. Il n'était pas comme toutes les expériences qu'elle avait déjà connu... non elle était réellement entrain de s'engager et de se lier à lui pour des siècles et des siècles à venir ! Personne à part eux ne pourrait mesurer se que leur engagement pouvait être l'un envers l'autre. A présent qu'il l'embrassait -et à merveille- elle n'avait pour aucune raison envie de lâcher ses lèvres. Les mains de Caroline se posèrent que mieux et plus fermement sur lui, elle sentit les mains de Klaus sur son dos, sur ses courbes féminines, elle se laissa coller à lui, ressentant enfin pleinement le corps de Klaus contre le sien, chaque contact l'électrisait complètement et la rendait de plus en plus dépendante de lui... plus ils s'embrassaient, plus elle se disait qu'à présent, plus jamais elle ne pourrait se passer de lui... Elle sentait Klaus prendre en puissance et se faire bien plus fort et pressant... Oh bien sur qu'elle avait conscience qu'il pouvait juste tout simplement la briser entre ses doigts, toute vampire qu'elle était... sa force n'était rien comparé à celle de l'Hybride Originel ! La respiration de Caroline se faisait plus dense, ses mains pourtant fine agrippait Klaus comme pour lui laisser aucune chance de s'éloigner d'elle alors que soudainement et brutalement il la souleva dans ses bras comme si elle ne pesait rien pour la plaquer contre un mur de la pièce, elle en eut un instant la respiration coupé et ses lèvres redoublèrent d'intensité sur celle de l'homme qui la soutenait avec force, ses mains passant dans les cheveux cours de Klaus, s'y serrant avec force jusqu'à se relâche ses lèvres pour glisser à son cou, elle rejeta sa tête en arrière pour mieux offrir sa peau douce de porcelaine aux lèvres incandescente de Klaus, des frissons parcourant la peau de Caroline, ses mains se crispant sur lui sous les sensations nouvelles qu'il provoquait chez elle, elle fut rapidement dépourvu de sa veste en cuir, elle avait chaud... le sentir ainsi tout contre elle, et ces lèvres... elle est certaine qu'après cette nuit elle pourra les reconnaître entre mille ! Elle sentait son souffle contre sa peau ... il la rendait folle ! Mais presque subitement il se stoppa pour la regarda, le regard de Klaus lui coupa presque d'avantage le souffle de par son intensité... attendait il son feu vert pour continuer se qu'ils avaient entreprit ?! Elle se rendait compte que si lui avait hésité à l'embrasser, elle eut quelques secondes de réaction... passer un moment charnel avec Klaus... il faut dire qu'ils c'étaient tellement peu autorisé à imaginer qu'un jour tout cet amour refoulé pourrait exploser et libre court à ses envies... qu'à présent c'est à la limité s'ils n'étaient pas tous deux devant le fait accomplit sans trop savoir encore se qu'il était permit de faire ou non. Tout aller à cent mille à l'heure dans l'esprit de la jolie blonde... plus aucune questions, plus aucun doute ! Pas en ce qui le concernait... elle ne voulait plus jamais se priver de lui ! En un instant elle avait saisit le haut de Klaus et le remonta en hâte pour lui passer au dessus de la tête mais là... se fut un petit choc, Caroline posa son regard bleu sur le torse de l'hybride tatoué d'une grande plume noire laissant s'échapper plein d'oiseau noir qui prenait leur envole... elle glissa lentement une main sur le tatouage de Klaus... qu'avait il de si particulier qui touchait ainsi Caroline au point qu'elle prenne un temps pour le contempler... la réponse était au creux du poignet qui caresser le dit tatouage... elle aussi avait un oiseau de tatoué sur l'intérieur de son poignet. C'était incroyable... une coïncidence troublante qui fit sourire doucement Caroline alors qu'elle replongeait son regard dans celui de Klaus... elle cambra la courbe de ses reins sensuellement, passant sa main sur le torse de l'hybride lentement, en ressentant tous les aspect sous ses doigts, les frissons qu'elle provoquait chez lui sous son passage, le regard enflammé vint frôler lentement les lèvres de Klaus, posant doucement un rythme moins soutenue, oh elle avait l'habitude des étreintes vampirique brutale, vive ! Mais là, avec lui, elle n'avait pas envie de s'y précipiter ! Cette étreinte serait leur première, elle restera graver en eux pour des tonnes et des tonnes de raisons... Alors, elle voulait faire les choses bien et pas dans la précipitation de ce trop plein d'émotion, elle apposa langoureusement ses lèvres sur celle de l'hybride, oui, elle ne voulait pas qu'il s'arrête, surtout pas... Elle ne voudrait pour rien au monde sortir de ses bras et quitter ses lèvres et arrêter cette étreinte.



made by lue y
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Mer 19 Juin - 20:01


New Orleans' Time




Tout allait vite, très très vite. Tout était devenu plus intense, comme une secousse et il ne pouvait retenir sa précipitation. De la voir ainsi, s’offrir à lui de la sorte, l’avait fait exploser avec une rapidité déconcertante. Il était parcouru d’un séisme incroyable alors qu’il la sentait contre lui. Ses courbes, qu’il avait pendant tant de temps admiré, il pouvait désormais les toucher et les ressentir. Ce parfum qu’il appréciait tant de respirer, il pouvait s’en imprégner, le mêler au sien. Cette peau si satinée qu’il avait rêvait d’embrasser des milliers de fois, il déposait ses lèvres dessus, laissant ses dents glisser dessus sans mordre. Ce qu’il désirait depuis près de deux ans, il l’avait enfin entre ses mains, contre son corps… Et le meilleur dans tout cela, c’est qu’il ne la forçait en rien à répondre à ses caresses et ses avances. Non, Caroline se faisait pressante aussi et il le sentait. Il était totalement embarqué dans un tourbillon d’envie à assouvir, qu’il sentait en lui l’impatience le guetter. Il releva alors son regard vers elle. Ses épaules dénudées lui donnaient envie de mordre dedans, mais il n’en ferait rien. Son pouce droit caressait son épaule en cercle doux, alors qu’implicitement il lui demandait son autorisation. Pourquoi il faisait cela, il n’en avait aucune idée. Sûrement car cela paraissait bien trop beau pour être vrai. Peut-être était-ce une nouvelle sorte de torture et qu’il n’avait pas le droit à ça… Elle posa son regard dans le sien et comme bien souvent, ils eurent une de ses discussions silencieuses. Il vit dans son regard son désir et sa détermination. Il vit que c’était vrai et qu’elle avait choisie d’être avec lui. Il vit qu’elle l’aimait. Et il se contenta de lever les bras par la suite, alors qu’elle prenait complètement possession de lui, lui enlevant son t-shirt. Elle le tenait entre ses griffes et il venait de le comprendre. Un seul regard avait suffi et il ne se trompait pas, il le savait. Il la laissa faire, le regarder, le toucher… Et il se laissa envahir par cette douce et terrible sensation… Celle du plaisir d’être aimée et celle du désir grandissant peu à peu, prêt à exploser… Il savourait cette frustration qu’elle décidait d’imposer à présent et lorsque ses lèvres vinrent se déposer avec une tendresse infinie, il se sentit succomber. Un son rauque, presque animal, se déplaça du fin fond de sa gorge, alors qu’il était sous l’extase de ce changement radical. Il aimait qu’elle ait le contrôle aussi, même si cela lui demandait énormément de contrôle. Sa main sur son épaule remonta sur sa nuque et effleura quelques boucles fines et dorées, avant de serrer doucement celle-ci. Son autre main glissa le long du ventre de Caroline et s’arrêta à son nombril. Un nouveau son gronda dans sa gorge, alors que le plaisir se faisait hâtif. Toute cette langoureuse attente commençait à le rendre fou. Et il avait de plus en plus chaud, d’ailleurs la température de son corps avait considérablement augmenté. Il saisit alors le visage de Caroline, l’encadrant de ses mains, avec une certaine douceur. Avec beaucoup de difficulté, il reprit sa respiration pour arriver à articuler « We should … I… Trust me » Il n’avait pas pu arriver au bout de sa phrase. Il devait se concentrer sur trop de choses pour parler. La rage qui l’habitait s’était transformée en désir incandescent, telle une irruption volcanique. Et ses muscles étaient tendus, son souffle haletant, il était à la limite de transpirer. Après avoir prononcé ses quelques mots, il était devenu extrêmement rapide. Il l’avait soulevé dans ses bras et avait parcouru l’appartement de 210 mètres carré en moins de 20secondes, il avait ouvert la porte de sa chambre et l’avait refermé, la verrouillant. Il tira les rideaux et tamisa la pièce en quelques secondes, juste après avoir déposé soigneusement sa reine sur le l’immense lit qui trônait au centre de la pièce. Un vrai chef d’œuvre d’ailleurs, le sommier en bois était magnifique. Il revint très vite accaparer sa belle, s’étant ainsi octroyer suffisamment de temps pour se ressaisir un peu. Et il ne cessa de l’aimer jusqu’à l’épuisement…



fiche par holliday, sur bazzart ou artsoul. Reproduction complète ou partielle interdite
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Jeu 20 Juin - 15:46



Perhaps one day you'll show up at my door...


Il était là, devant elle, contre elle, elle pouvait respirer son odeur, sentir ses muscles contre ses formes féminines, découvrir le grain de sa peau et sentir la chaleur et la saveur de ses lèvres sur les siennes. Enfin, elle sentait cet amour et désir qu'elle avait pour lui la transcender ! C'est à ce moment là, qu'elle se rendit compte que depuis deux ans, chaque micro cellules de son être l'avait voulu. Il lui était tout simplement destiné, il avait beau être l'hybride le plus cruel de la Terre, il avait beau avoir répandu le sang et la terreur dans son cercle d'ami... elle avait l'impression que là dans ses bras et sous leur baisers tout avait disparu. Il n'y avait que lui et elle, et... il n'y avait que ça de vrai ! Le sentir si pressant contre elle lui faisait comprendre combien il la désirait et la voulait rien que pour lui. Ses mains fines parcouraient le torse de Klaus et ses lèvres n'avaient de cesse de trouver les siennes avec langueur et sensualité, tout deux brûlant sous toutes les sensations qui les envahissaient, mais elle ne voulait pas se précipiter, elle voulait qu'ils prennent leur temps pour se découvrir, pour savourer ce moment... c'était important pour elle, pour lui. Après deux ans de frustration, de trahison qu'elle a pu lui faire et qu'elle regrette, ils c'étaient fait beaucoup de mal tous les deux... a présent, et ce soir, dans cette nouvelle ville et vie... elle voulait juste s'abandonner totalement à lui, dans leur bulles qui se renforçait de plus en plus. Klaus essaya de parler, mais c'était réellement compliqué, ils ne c'étaient dit que très peu de mots depuis son arrivée mais c'était certainement car... ils savaient, sans rien se dire, par de simple regard et cette alchimie qui se passait toujours entre eux, les mots n'étaient plus nécessaire. Elle l'empêchait presque de parler en glissant ses lèvres dans son cou, respirant son odeur à plein poumon, elle avait chaud, et lui ?! Il était brûlant ! Elle sentait le loup en lui bien présent et elle en était tout autant amoureuse que toutes les autres parties de sa personnalité complexe ! Elle dut s'accrocher à lui alors que soudainement il traversa à une vitesse fulgurante l'immense appartement dont il avait fait acquisition. Allongée sur le grand lit en bois sublime, elle se redressa sur les coudes pour observer Klaus s'affairer à vitesse vampirique dans la pièce, tamisant les lumières, verrouillant la porte et tirant les rideaux pour les plonger dans une intimité la plus totale. Elle eut le temps de poser un regard intense sur lui avant qu'il ne vienne la rejoindre en hâte sur ce grand lit qui allait les voir s'aimer durant un long moment... l'épuisement pouvait être relativement long à venir dans leur monde. Mais qu'importe... aujourd'hui plus qu'un autre jour... elle avait aussi fait le choix que le temps n'est plus aucune importance !

Ce fut un moment très intense, elle avait perdu totalement la notion du temps, du lieu, de tout. Même épuisée par leur étreinte brûlante, elle l'avait retenu de longue minutes entre ses bras pour seulement l'embrasser, de tels sentiments sont réellement inimaginable et difficiles à calmer. Elle les avait trop longtemps contrôlé et fait taire ! Alors à présent, ils s'exprimaient et elle ne leur mettait aucune barrière ! Enroulée dans les draps blanc la peau encore moite, elle avait fermé les yeux tout près de Klaus, un petit moment calme, que rien ne venait troubler. Elle ne dormait pas, elle était juste délicieusement comblée et heureuse comme elle ne l'avait jamais été. Elle sentait le regard de Klaus sur elle, présent, intense et incessant... Avait il peur qu'elle ne s'évapore s'il ne cligner seulement des yeux ?! Elle eut un fin sourire aux lèvres et susurra alors...

-Je ne suis pas un mirage qui va disparaître... Elle ouvrit lentement les yeux pour croiser son regard en souriant, elle se tourna sur le ventre au plus proche de Klaus appuyé sur ses coudes, plongé dans son regard... Et je vous promet de n'avoir aucune envie de disparaître.

Oui, elle avait encore employé le vouvoiement, étrange après le moment qu'ils venaient de passer certes... mais ils avaient passé deux ans dans ce respect qu'ils avaient imposés naturellement. Et... se qui se produisait aujourd'hui était tellement hallucinant et encore difficile à réaliser. De son index, elle faisait de petit cercle sur le torse de l'hybride, elle se sentait encore transcendé par tout se qu'il venait de vivre et ressentait une réelle euphorie qu'elle avait un peu de mal à contenir. Caroline était naturellement pleine de vie... elle avait l'impression qu'enfin le rejoindre et pouvoir lâcher prise avait décuplée considérablement cette soif de vie pétillante. Ils avaient beaucoup de chose à se dire, elle avait des questions, beaucoup de question et lui devait s'en poser tout autant.

-Alors... Pourquoi la Nouvelle Orléans ?!... Vous n'avez certainement pas choisie ce lieu au hasard... j'ai cru comprendre que... vous aviez l'ambition d'en être ... The king...

Elle en eut un petit sourire espiègle, oui... elle avait laissé traîner son ouïe en ville ! Après tout, ne lui avait il pas apprit à observer ?! Elle savait qu'il c'était déjà mit pas mal d'habitant à dos, elle avait sentit les regards les épier, l'animosité de certains vampire... Klaus n'était pas ici pour rien et oui, elle avait envie de s'impliquer.






made by lue y
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Ven 21 Juin - 10:30


New Orleans' Time



L’intensité de leur étreinte physique lui avait fait oublier la notion du temps, mais celle-ci étant très aléatoire pour eux, il n’en éprouvait aucune gêne. Il était allongé, encore légèrement transpirant et il gardait son bras autour des épaules de Caroline qui se lovait contre lui. Leur relation venait d’évoluer de façon optimale pour le coup. Il en était très fier et doucement, caressait entre ses doigts les boucles dorées de ses cheveux qui descendaient en cascade sur ses épaules dénudées, lui donnant un aspect tout à fait sexy et sauvage. Il mesurait aussi que ses responsabilités venaient de considérablement enfler. A présent, il devait protéger sa reine, lui accorder une place à ses côtés et faire en sorte qu’elle soit crainte, autant que lui. Autrement dit, il avait pas mal de choses à voir avec Caroline. Et il souriait car toutes ces choses-là allaient être formidables. Pour l’instant, il contemplait simplement son doux visage et s’émerveillait encore de l’avoir dans ses bras. « Je ne suis pas un mirage qui va disparaître... »

 Il lui fit un sourire éclatant alors qu’elle se tournait vers lui et plongeait son regard dans le sien, il en était méconnaissable pour le coup. Mais là, il était simplement heureux. Pas d’hybride, pas de plan, pas d’attaques, pas de craintes… Rien que le bruit de la ville et la quiétude de sa chambre à coucher en pleine journée. « I hope so… »

 Déclara-t-il avant de se pencher vers son épaule et de poser ses lèvres doucement dessus… « Et je vous promet de n'avoir aucune envie de disparaître. »

 Cette phrase le fit sourire et il releva la tête pour placer son visage face à celui de Caroline. Il la regarda quelques secondes avant de dire « Tu sais, Lune de mes nuits, à présent je pense que tu peux arrêter de me vouvoyer car… »

 Il se mit à bouger dans le lit et à doucement se placer au-dessus d’elle. Ses gestes étaient doux, posés, la fureur qui l’avait habité quelques temps avant, avait disparue pour laisser placer à une sorte d’apaisement où il se sentait bien. Il reprit « Tu es mienne, maintenant. Ma reine, mon amour, mon cœur… Et je ferais tout pour que tu n’aies jamais envie de disparaître… Trust me. »  

Déclara-t-il avant de l’embrasser doucement. Oh oui, il l’aimait. D’une façon démesurée et assez obsessionnel mais il se sentait si bien avec elle à ses côtés. Il l’avait surnommée ‘Lune de mes nuits’, ce qui avait une signification très forte pour lui. Il la considérait comme son repère, car avec elle seule, il pouvait être totalement lui-même. Et cette sensation bienfaitrice provoquait des spasmes de bonheur en lui alors qu’il la tenait entre ses bras. Il se rallongea sur le lit et elle se mit à faire des cercles sur sa peau. Il observait ses petits doigts fins et magnifiques, manucurés à la perfection, tracer des lignes à même sa peau. Comment chaque geste qu’elle faisait devenait aussi fascinant ? Il ne savait pas, il était heureux et il savourait.   « Alors... Pourquoi la Nouvelle Orléans ?!... Vous n'avez certainement pas choisie ce lieu au hasard... j'ai cru comprendre que... vous aviez l'ambition d'en être ... The king... »

Klaus perçut le petit regard espiègle et conquérant de Caroline et se mit à sourire aussi. Il ferma néanmoins les yeux quelques secondes pour réfléchir et répondre rapidement, sans se détacher d’elle. « Because… i love this town. And you will love it too. It’s perfect for you. Tu apprendras à peindre si tel est ton désir, et je connais une adresse où le chocolat semble sortir d’une fabrique en Suisse. Délicieux… Tout dans cette ville est un appel à la culture, tu verras… »


Klaus n’était pas idiot. Si elle avait employé le terme ‘king’, c’était qu’elle avait entendue parler de lui dans cette ville. Et bien sûr, il allait répondre à ses questions. De toute façon, il le devait, ne serait-ce que pour la protéger. Il vit dans ses yeux l’impatience d’en savoir plus et sourit en reprenant « But, thats just half the answer… »


Doucement, il effleura à nouveau sa peau de ses lèvres, n’arrivant plus à se passer de la douce sensation que cela lui procurait. Il aimait son odeur, et il aimait encore plus la mêler à la sienne. Il sentait que sa peau s’en était imprégnée et ça le rendait encore plus joyeux. « Je n’ai pas d’ambition, Lune de mes nuits, je suis le roi de cette ville. Tu sais, on ne peut pas me tuer ! Cela prendra juste du temps pour qu’ils finissent par tous l’accepter. Tu les a sûrement vus, les vampires grouillent en ville et ne masquent même pas leur présence. Tous ces ignorants sont sous les ordres de Marcel, un vampire que j’ai connu il y a de cela une centaine d’années. Ce n’est pas un vampire très fort, mais il a un secret qui le rends intouchable pour le moment et qui m’empêcher d’abréger son éternité. Il contrôle, et j’ignore comment il le fait, les sorcières de cette ville. Il y a tout une communauté de sorcières, qui se retrouve brimée et interdite de faire de la magie en ville sous peine de mort. J’ai assisté au sacrifice de l’une d’entre elles. Mais je ne pense pas qu’elles soient craintives de Marcel… plutôt de son arme secrète. Et je vais trouver ce que c’est. Une fois fait, Marcel sera évincé sans mal et la ville nous appartiendra. Thats my plan, love. »

Dit-il avant de recommencer à parsemer son corps de baisers chaud, sensuels et tendres. Il était à mille lieux de ses plans à vrai dire. La présence de Caroline contre lui rendait toute autre activité futile et inintéressante.




fiche par holliday, sur bazzart ou artsoul. Reproduction complète ou partielle interdite
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Ven 21 Juin - 16:47



Perhaps one day you'll show up at my door...


Elle ne saurait expliquer réellement se qu'elle ressentait à cet instant présent, lové dans ses bras, ressentant sa chaleur, son odeur, s'en imprégnant... elle avait tellement envie de rester tout contre lui, de caresser son torse chaud et musclé, sentir le grain de sa peau du bout des doigts, en ressentir ce petit courant électrique, cette euphorie, tout été décuplée. Elle ne cessait pas de sourire, son regard plongé dans celui de Klaus, elle y décelait aussi tellement de chose. De l'apaisement, de la tendresse... il semblait... heureux ! Oui, elle ne l'avait jamais vu ainsi. D'habitude elle sentait toujours qu'il pouvait d'un moment à l'autre changer d'humeur, qu'il y avait toujours une ombre au tableau... mais là non. Le visage de l'hybride était serein et éclairé de ce sourire auquel elle prenait réellement goût. Elle était comblée, mais elle espérait tout naturellement qu'il le soit aussi, qu'il ne regrette pas. Après tout, elle l'avait entendu de nombreuse fois dire que l'amour, les relations et les sentiments étaient futiles et stupide. Mais visiblement, lui non plus ne semblait pas avoir envie de prendre la poudre d'escampette ! Elle lui signifia qu'elle n'était pas un mirage et sa réponse la fit sourire, les yeux pétillant « I hope so… » L'espoir... lui qui disait ne plus en avoir, ne plus en vouloir. Elle aimait se dire, qu'elle était son espoir. D'ailleurs, la seule chose qu'elle avait attrapé en partant... était le médaillon signifiant l'espoir qu'ils c'étaient échangé l'un et l'autre. Il était symbolique et elle c'était refusé à le laisser à MF. Un frisson la parcourue en sentant les lèvres chaudes de Klaus se poser sur son épaule, elle aimait le sentir si doux avec elle, s'il savait à quel point il était doué... Oui, il lui donnait aucune envie de disparaître, elle avait fait le choix d'envisager une éternité qu'elle n'avait jamais vraiment réussie à voir, avec lui ! Et uniquement lui. Elle le regarda se redresser et l'écouta attentivement « Tu sais, Lune de mes nuits, à présent je pense que tu peux arrêter de me vouvoyer car… » Lune de mes nuits... Elle sentit tout son coeur et son corps réagir à ce nouveau surnom qu'il venait de lui donner, elle en décelait l'importance, la signification... Klaus était mi-loup, la lune était leur guide, celle qui pouvait les contrôler, les guider... Les yeux brillant, elle le fixait, le tutoyer, oui... c'est vrai que ça avait dut paraître stupide qu'elle le vouvoie encore, elle se mordilla la lèvre inférieure et se glissa sur le dos alors qu'il se plaçait au dessus d'elle dans toute sa force maîtrisé et splendide, elle le trouvait beau... et sexy... irrésistible, elle posa ses mains doucement sur les bras de Klaus, les effleurant doucement en l'écoutant poursuivre « Tu es mienne, maintenant. Ma reine, mon amour, mon cœur… Et je ferais tout pour que tu n’aies jamais envie de disparaître… Trust me. »    Elle ne pensait pas qu'un jour Klaus pourrait l'aimer à ce point, elle avait encore du mal à y croire qu'il être celle qu'il est choisie pour briser une solitude et habitude de vie de plus de 1000 ans ! Ses mains se serraient sur lui... elle voulait tellement croire à cette promesse, cette promesse qu'il ne l'abandonnerait jamais ! Elle était émue de se qu'il venait de lui dire... ça se vit dans son regard et dans le fait qu'elle ne puisse que venir elle aussi à la rencontre de ses lèvres pour un doux baiser qu'elle appuya doucement, glissant une main à sa nuque pour la serre doucement donnant une certaine intensité à ce baiser, elle relâcha les lèvres de l'hybride et colla un instant son front au sien, frôlant son nez du sien tendrement, les yeux clos en lui murmurant doucement également I hope so too Elle aussi faisait de lui son Espoir. Elle rouvrit ses yeux, le relâchant pour le laisser basculer sur le lit, elle se mit alors sur le ventre pour venir caresser le torse de l'hybride avec douceur en commençant à lui poser quelques questions sur cette ville qu'il avait donc choisit. Elle supposait que ça n'était pas du hasard, elle avait sentit l'âme de cette ville trépidante, elle avait une folle envie de la découvrir, mais elle savait qu'il devait y avoir bien plus derrière tout cela pour que Klaus décide d'y poser ses bagages un temps. Elle l'écouta et comme toujours, elle fut fasciné par les mots qu'il prononçait, il avait cette façon de la faire rêver à chaque paroles qu'il disait, le monde lui paraissait toujours fait de merveilles à travers le regard de l'Originel. Il attisait sa curiosité et prenait son temps pour répondre à cette question... il savait la curiosité de Caroline et devait s'en amuser quelque peu vu le sourire qu'il arborait. Il prit le temps d'effleurer sa peau de ses lèvres, la faisant une nouvelle fois frissonner, avant qu'il ne lui parle enfin réellement de se qui se tramait dans cette ville... Une petite ride apparût sur le front de la jeune vampire qui était très concentré sur se que lui expliquait Klaus, elle faisait partie de sa vie, et donc des plans qu'il pouvait avoir ! Elle voulait être au courant, elle voulait s'impliquer -dans la mesure du possible- elle voulait être à ses côtés à chaque instant à présent. Il n'était plus seul, il allait devoir apprendre à compter sur elle ! Marcel... elle avait aussi entendu beaucoup ce prénom en ville. Une vieille connaissance de Klaus donc... un homme qui ne lui inspirait rien qui vaille vu se que lui raconter Klaus. Caroline n'aimait pas l'idée qu'on puisse brimer toutes une population de sorcière ! Caroline n'aimait pas différencier les espèces, en faire de certaines des ennemis. La vérité c'est que la jolie blonde avait connu des personnes de chaque espèces différentes... Loups, Vampire, Hybride, Humain, Sorcière... tous avaient un jour pu compter dans sa vie ! Elle savait que certaines d'entre elles étaient opposées et censé s'entre tuer, rétablir l'équilibre naturel ou elle ne savait quoi encore ! Mais toutes ne voyaient pas que dans le fond ils avaient tous un point commun ! Celui de ne pas avoir vraiment choisir de faire partie de ce monde relativement dur et cruel où il fallait sans cesse se battre ! Elle se pinça les lèvres et déclara d'un ton un peu plus sérieux alors que par contre Klaus lui avait dit tout ça comme si c'était le cadet de ses soucis ! Effectivement j'ai croisé ces vampires du genre... décomplexé en ville ! Très antipathique pour certain d'ailleurs ! A peine arrivée qu'il a fallut que j'en remette un à sa place... Je suppose que c'était l'un des hommes de ce Marcel. Je comprends mieux maintenant pourquoi j'ai autant entendu ton prénom dans des conversations pas franchement sympathique. Mais au moins, tu peux certainement déjà compter sur l'aide de cette communauté de sorcière et... la mienne à présent. Elle lui sourit doucement, oui, elle serait là, elle serait la fleur ou le serpent à sa guise et quand il faudra l'être. Quand Caroline s'engage, elle ne le fait pas à moitié... c'est à la vie à la mort ! Et encore bien plus avec lui. Elle sentit alors Klaus venir à nouveau l'embrasser sur tout son corps, il lui donnait encore ces vagues de chaleurs et de frissons au contact de ses lèvres sur sa peau, elle glissa une main dans les cheveux de l'Originel en déclarant d'un ton plus léger et rieur... Ce Marcel ferait tellement mieux de nous laisser la ville et d'aller de l'avant ailleurs... ça lui éviterait une telle perte de temps et peut être tout court de perdre la vie... car je crois être la mieux placé pour savoir que tu obtiens toujours se que tu veux. Elle sourit de façon espiègle et complice et l'agrippe pour qu'il remonte vers ses lèvres et en prendre passionnément possession. Elle avait encore du mal à savoir comment lui montrer à quel point elle l'aimait et avait besoin de le toucher, de l'embrasser... elle l'avait tellement respecté, tellement mit de distance, le tutoyer était difficile, plusieurs fois elle avait faillit le vouvoyer, s'autoriser à le toucher et à le désirer, à vouloir s'imprégner de lui, de sa chaleur, de son odeur, de lui tout entier... mais par dessus tout, elle n'arrivait pas à résister à l'appel de ses lèvres, son pouce caressant la joue de l'hybride, il était si viril et doux à la fois. De quoi lui faire tourner la tête, elle relâcha ses lèvres à bout de souffle et lui mordilla doucement la lèvre inférieur d'une manière très sexy, rouvrant ses yeux bleus sur les siens, elle se pinça les lèvres et susurra alors Il faudra que tu me dises... tu sais... si c'est trop... Oui elle ne voulait pas qu'un jour il risque de ne plus la supporter. Passer d'une folle solitude à des moments intimes et si tendre avec une femme, la laisser entrer dans son monde alors qu'il n'avait jamais réellement quelqu'un y entrer. Elle avait peur de le brusquer tout simplement... mais elle recommença à l'embrassa par de petits baisers, le faisant se rallonger pour dévier à son cou et sur son torse doucement, respirant à son tour son odeur et finissant par poser sa joue sur son torse, continuant de le caresser d'une main. Vous me ferez découvrir la ville ?! Oui elle voulait la découvrir avec lui ! Elle voulait qu'il soit son guide ! Elle voulait vivre cette vie ou plutôt cette éternité avec lui.




made by lue y
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Ven 21 Juin - 18:24


New Orleans' Time




Elle semblait vouloir le rassurer en lui disant qu’elle n’était pas un mirage. Mais il le savait, à présent. Caroline était pleinement consciente de ce qu’il était, pour l’avoir vu à l’œuvre de nombreuses fois, et c’était avec toute sa conscience qu’elle était venue jusqu’à lui. Ce qu’ils venaient tout juste de vivre ne faisait que confirmer la voie qu’elle souhaitait emprunter. Lorsqu’elle le vouvoya, en continuant à insister, il eut un sourire et lui expliqua qu’elle pouvait arrêter à présent. A présent, elle était sienne et elle pouvait exiger un bon nombre de choses de lui. Il se sentait tellement bien à l’instant présent, tellement apaisé, tellement heureux, qu’il ne pouvait qu’aspirer à faire durer de tels moments éternellement. Il lui répondit donc et perçut dans son regard qu’elle était touchée. Les paroles qu’il venait de prononcer ne contenaient pas de mensonges. Klaus savait, pour avoir vécu mille ans, qu’elle seule lui apportait ce qu’il vivait à l’instant-même. Il serait l’être le plus chanceux du monde s’il arrivait à la garder auprès de lui un nouveau millénaire. Voilà la façon dont il percevait les choses en posant son regard sur ce visage étincelant et en détaillant ses traits. Il la laissa l’embrasser de nouveau. Il lui semblait qu’il ne pourrait jamais se lasser de la douce caresse de ses lèvres. Il se rallongea à ses côtés ensuite et sourit à ses questions. Elle était curieuse, sa reine… Il mit un certain temps à répondre à sa curiosité, pour en animer de nouvelles, puis lui fit part de la situation actuelle. A vrai dire, depuis qu’elle était arrivée, tout cela lui semblait si peu intéressant. Il préférait largement continuer à déposer ses lèvres chaudes sur son corps satiné, encore contre le sien. Il commença à caresser doucement son dos, alors qu’elle prenait un ton sérieux. Cela le fit sourire et il releva son regard béat vers elle. « Effectivement j'ai croisé ces vampires du genre... décomplexé en ville ! Très antipathique pour certain d'ailleurs ! A peine arrivée qu'il a fallu que j'en remette un à sa place... Je suppose que c'était l'un des hommes de ce Marcel. Je comprends mieux maintenant pourquoi j'ai autant entendu ton prénom dans des conversations pas franchement sympathique. Mais au moins, tu peux certainement déjà compter sur l'aide de cette communauté de sorcière et... la mienne à présent. »

Il la voyait légèrement stressée, et sur la défensive pour le coup. Il avait l’impression qu’elle était en train de s’inquiéter pour lui. Lui, n’était pas inquiet du tout. Pour le moment, il savourait simplement le bonheur de l’avoir pour lui. Ce n’était pas comme s’il ne l’avait pas désiré ardemment pendant quelques temps. A présent qu’elle l’avait rejoint, qu’il l’avait contre lui, elle méritait toute son attention et il profitait amplement du moment. Il continua à parcourir son corps de baiser plus ou moins longs. Il l’avait sentie investie, et il la sentait aussi troublée… Lui ne disait rien. Pour le moment. Elle reprit sur un ton rieur « Ce Marcel ferait tellement mieux de nous laisser la ville et d'aller de l'avant ailleurs... ça lui éviterait une telle perte de temps et peut être tout court de perdre la vie... car je crois être la mieux placé pour savoir que tu obtiens toujours ce que tu veux. »

Klaus releva la tête vers la sienne avec un grand sourire en s’exclamant « I sure do ! » Elle avait sorti l’argument irréfutable. Lorsqu’il veut obtenir quelque chose, il sait y mettre les moyens. Et avec Caroline, il avait usé de son charme tant et plus afin qu’elle ne tombe dans ses bras. Et elle venait de le faire en débarquant ici. Il la laissa accaparer ses lèvres de nouveau et lui rendit ce énième baiser langoureux qu’elle lui offrait. C’était toujours divin, il adorait qu’elle fasse ça. Il adorait qu’elle lui mordille les lèvres, avec le peu de férocité dont elle était capable. Tout était doux et chaleureux, aucune précipitation… Il arqua les sourcils lorsqu’elle sembla distante soudainement. « Il faudra que tu me dises... tu sais... si c'est trop... »

Là, il ne cacha pas son étonnement sur son visage. Il plissa les yeux, lâcha une sorte de petit rire et regarda de nouveau Caroline, avec un regard plutôt rieur. « You mean… If it’s too… deli-cious ? Or… irresistible ?Or too... ... passionate ?"

Il garda un sourcil arqué pendant une petite seconde, avant de reprendre la parole sur un ton serein « You know that i love you, Moon of my Nights, and as long as you want to kiss me, i’ll be the luckiest and happiest man on this planet. » Dit-il avant de l’embrasser lui, avec une certaine passion. Une nouvelle fois il se laissa envahir par son odeur, la douceur de sa peau, ses lèvres, sa langue qu’il effleurait. C’était son bonheur, enfin il y avait droit. Elle était venue à lui… Il n’en faisait pas trop, il avait juste conscience d’avoir entre ses mains, la meilleure chose qui pouvait lui arriver. Elle commençait à déposer des baisers sur sa peau et il se mordait la lèvre en la regardant… « Vous me ferez découvrir la ville ?! »

Il eut un sourire attendri. Elle venait de le vouvoyer de nouveau. Il hocha la tête « Of course, I will.But before, we have to do something."

Il attrapa les poignets de Caroline doucement entre ses mains et la tira jusqu’à lui, de façon à ce qu’elle soit allongée sur lui. Il encercla ensuite un bras autour d’elle, sur la courbe de ses reins et garda dans son autre main, la sienne avec ses doigts noués. « You are a Queen now. Cela signifie que tu dois apprendre à te comporter comme une reine, ma reine. Pas de panique, je t’apprendrais. Tu as tout en toi pour devenir la plus exceptionnelle des reines, lune de mes nuits. Quand à Marcel, je veux que tu te tiennes très loin de lui et de sa bande de vampires, tu es trop faible pour t’exposer. Je vais faire ce qu’il faut pour qu’ils ne s’approchent pas de toi. Tu pourrais me décrire le vampire qui t’as parlé ? Que t’as-t-il dit exactement ? »

Klaus savait parfaitement comment introduire Caroline dans son monde, et il allait prendre toutes les précautions nécessaires pour cela. Il n’était pas prêt à la perdre, à présent qu’elle était à lui. Et il allait faire comprendre à tout un chacun ce qu’il risquait s’il osait toucher à son joyau. Il allait la rendre intouchable par la crainte, tout comme il avait fait avec lui-même. Il saignera jusqu’aux os chaque vampire qui s’adressera avec suffisance à Caroline, il étripera celui qui la regardera de travers et torturera atrocement celui qui osera la toucher. Il avait un bien précieux à protéger maintenant, et il ferait tout pour que sa reine ne souffre jamais.




fiche par holliday, sur bazzart ou artsoul. Reproduction complète ou partielle interdite

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Ven 21 Juin - 20:51



Perhaps one day you'll show up at my door...


Son corps était parcouru de frissons aux baisers que déposait Klaus tandis qu'elle répondait à son explication sur Marcel. Oui elle était sérieuse et se sentait réellement investie. Le changement été radical, après avoir été deux ans contre Klaus, contraint de devoir le détester à des moments où elle aurait tout simplement pu l'aimer... aujourd'hui elle pouvait être celle qui le soutiendrait, celle qui montrera les crocs s'il le faut. Car malgré le fait qu'elle pousse toujours le vampire en elle à se taire, il était là, présent et c'était révélé bien des fois sans qu'elle ne le contrôle réellement. Comme ce jour où elle avait tué ces 12 sorcières pour sauver Bonnie. Et bien d'autre fois encore... elle avait toujours exprimé des regrets après coup, mais le fait été que si l'on poussait Caroline à bout, ou si on approchait de trop près un être qui lui été cher et qu'elle aimait... le vampire sortait de manière inattendu et incontrôlable ! Et Klaus était à présent celui qu'elle aimait le plus au monde... celui qu'elle ne permettrait pas qu'on lui enlève. Elle ne supporterait pas que le destin ne la trompe et lui fasse faux bond une fois de plus. Jamais personne ne l'avait aimé comme Klaus le faisait, elle avait tout quitté pour lui... pour vivre cette amour interdit comme ils le voulaient en se foutant de tout le reste et des quand dira t'on. Alors oui, cette histoire avec Marcel l'interpellait malgré tout, elle finit par en prendre un ton plus léger, après tout... Klaus était là, l'embrassant sur tout le corps... tout le reste était PIRE que secondaire ! Ce Marcel comprendrait très vite sa douleur ! Elle avait vu Klaus à l'action, il avait mit Mystic Fall's à feu et à sang et si ce Marcel persistait à lui résister... il comprendrait par la force qu'on ne peut pas résister bien longtemps à Klaus. Si vous ne lui donnez pas se qu'il veut, il finira par le prendre par la force. Au final, il n'y avait qu'avec elle qu'il n'avait pas usé de la force... de la compulsion... ou tout autre démarche pour l'avoir auprès de lui. Il avait été patient, charmeur... il l'avait courtisé deux longues années... avait encaissé ses trahisons, ses mots souvent dur et méchant... Là, elle venait encore de venir cueillir ses lèvres pour un langoureux baiser, elle avait l'impression de ne plus réellement pouvoir se passer de ses lèvres... de lui... elle se remémora un instant la toute première fois où ils c'étaient parlé, quand elle était agonisante... dés ce jour leur relation était puissante... depuis ce jour c'était écrit qu'ils étaient fait pour être ensemble, pour s'aimer. Ils n'étaient pas si différent qu'on pourrait le croire, au contraire, ils étaient même plutôt semblable. La seule grande différence qu'ils avaient été les 1000 ans qui les séparaient !

Sous ce baiser intense, elle se rendit compte que Klaus peut être pourrait se lasser ou ne pas apprécier se genre d'effusion tendre et passionnée ! Il était compliqué pour elle de se positionner avec lui charnellement et amoureusement. Quand un homme cri haut et fort ne pas croire en l'amour, penser que c'est une faiblesse et ne jamais en vouloir... quand vous êtes au final la femme qu'il courtise, séduit et que vous êtes là allongé contre lui nue après une étreinte passionnelle intense, lové dans ses grands bras musclés qui pourrait vous briser mais dans lesquels vous n'y ressentait que de la sérénité et sécurité ! Comme si plus rien ne pourrait jamais vous atteindre ! Quand vous vous moquez entièrement du monde car maintenant votre monde... c'est lui... c'est vous... Après vous être persuadé durant deux ans que vous deviez le détester, vous retrouver à l'aimer si fort que vous avez l'impression que votre coeur va finir par exploser... Elle ne voulait pas l'envahir, elle ne voulait pas qu'il se sente étouffer et ne s'éloigner... alors légèrement inquiète, elle lui demanda de lui indiquer si c'était trop... elle vit l'air étonné de Klaus, le visage de l'Originel avait tant d'expression différente... sans parler il pouvait vous faire savoir si vous allez mourir dans la seconde qui suit, ou bien s'il est contrarié, blessé, ou alors... complètement fou de vous ! (xD) Elle était fasciné par son visage et ses traits si caractéristique, si VRAI au final ! Elle avait toujours envie de les apprendre par coeur, de les toucher du bout des doigts ! Elle se pinça les lèvres alors qu'il lâchait un petit rire avant de lui répondre les yeux dans les yeux « You mean… If it’s too… deli-cious ? Or… irresistible ?Or too... ... passionate ?" Cette voix... ce regard... ces mots... GOSH ! Comment était elle censé résister ?! ... C'était impossible ! Lentement elle se mit à sourire, les yeux brillant et totalement amoureux... elle fondait complètement sur Klaus en mode sexy comme jamais ! Elle avait qu'une envie,... sauter sur ses lèvres... mais il poursuivit « You know that i love you, Moon of my Nights, and as long as you want to kiss me, i’ll be the luckiest and happiest man on this planet. » ça y est... elle craquait complètement... il faisait de son mieux pour la rassurer et la mettre à l'aise et le pire... c'est que ça marchait à merveille. Elle n'eut même pas à l'embrasser car c'est lui qui le fit et de façon irrésistiblement passionnée, elle y répondit avec intensité, serrant sa main dans les cheveux de l'hybride, savourant le goût de ses lèvres, la caresse de sa langue mêlé à la sienne, leur souffles se mêlant, elle était folle de lui et tout avait été tellement trop longtemps intériorisé que tout avait besoin d'exploser et de s'imposer ! Elle le fit basculer doucement, relâchant ses lèvres avec difficultés pour les glisser sur son torse lentement, sentant le corps de Klaus y réagir, se qui la faisait sourire, elle aimait ressentir l'effet qu'elle pouvait lui faire. Elle lui demanda s'il lui ferait découvrir la ville sans se rendre compte qu'elle venait à nouveau de le vouvoyer ! Cette habitude aller être plus difficile à perdre qu'elle ne le croyait, mais Klaus ne semblait pas s'en offusquer. Elle fronça les sourcils en l'entendant, que devaient ils faire ?! Il lui attrapa les poignets et elle se retrouva habilement allongée sur lui, un bras la maintenant fermement ! L'autre enserrant sa main, leur doigt se nouant, elle souriant, son corps vibrant sous le contact de celui de l'Hybride. Elle pu alors écouter attentivement se qu'il avait à lui dire avec pas mal de sérieux pour le coup. « You are a Queen now. Cela signifie que tu dois apprendre à te comporter comme une reine, ma reine. Pas de panique, je t’apprendrais. Tu as tout en toi pour devenir la plus exceptionnelle des reines, lune de mes nuits. Quand à Marcel, je veux que tu te tiennes très loin de lui et de sa bande de vampires, tu es trop faible pour t’exposer. Je vais faire ce qu’il faut pour qu’ils ne s’approchent pas de toi. Tu pourrais me décrire le vampire qui t’as parlé ? Que t’as-t-il dit exactement ? » Se comporter comme une Reine ?! ... Caroline ne savait pas vraiment faire. Elle avait été une humaine hautaine et superficielle... n'arrivant jamais à atteindre les objectifs qu'elle voulait, passant toujours en dernier... en devenant vampire tout avait changé ! Elle avait changé ! Elle ne se mettait plus en avant, elle n'était plus aussi compétitrice qu'avant, elle avait été rejeté... on avait réussit à la dégoûter de se qu'elle était devenu. Elle n'a encore jamais assumé le fait d'être un vampire. Elle avait soudainement peur de ne pas savoir être sa reine, celle qui l'espérait... Et si je ne suis pas à la hauteur ?!... Oui, elle avait peur... ferait il comme tous les autres ?! L'abandonner... Elle en avait vu et vécu malgré son jeune âge. On avait dut à peu près la qualifier de tout et n'importe quoi... en commençant par superficielle, passant par fade et inutile... Elle ne voulait plus jamais que cela arrive ! Elle voulait aimer Klaus pour les siècles à venir et qu'il continue à la regarder comme il la regardait aujourd'hui... elle se sentait si bien sous son regard. Il ne la jugeait jamais... elle se sentait authentique et aimé telle qu'elle était avec lui. Elle ne voulait pour rien au monde le décevoir. Alors de voir les ambitions qu'il avait l'air d'avoir pour elle l'avait quelque peu paniqué et faite douté d'elle même... mais il dut le sentir car il lui demanda de ne pas paniquer... il avait l'air sur et certain qu'elle était prête pour le devenir. Se tenir loin de Marcel et des autres vampires ?! Mais ils emplissaient la ville ! Mise à part rester enfermer à l'appartement... elle ne savait pas trop comment cela serait possible. Et se sentir faible ne plaisait pas vraiment à Caro'. Ainsi, elle se trouvait décevante et incapable justement d'être à la hauteur du monde que voulais pourtant lui offrir Klaus. Elle baissa un instant le regard, elle savait qu'elle était loin d'être forte, il y avait qu'à voir les derniers mois qu'elle avait passé à Mystic Fall's. Caressant doucement le torse de Klaus elle ne répondait rien jusqu'à se qu'il ne lui pose une réelle question. Le vampire ?! Il était plutôt grand, ta taille environ... brun... les yeux clairs... il avait un tatouage sur le bras gauche... un signe tribal. Il m'a dit un truc dans le genre "Je ne t'ai encore jamais vu par ici Blondinette"... Caroline avait prononcé le "blondinette" de façon plus appuyé et rancunière. Elle détestait définitivement ce genre de surnom que tout le monde lui sortait depuis la nuit des temps excepté KLAUS ! Elle baissa le regard et posa un baiser sur le torse de l'Originel avant de soupirer. Le genre de truc qui n'arriverait pas si j'étais pas un vampire aussi.... pitoyable. Oh oui Caroline pouvait être très dur avec elle même ! Elle était même plus dur avec elle qu'avec n'importe qui. Et ce côté vampire en elle qu'elle rejetait, mais avec lequel elle devait vivre, sans vraiment l'assumer était réellement un handicap ! Elle était dans un monde surnaturel qui la dépassait totalement et dans lequel dans n'importe quelle bagarre ... elle n'aurait jamais l'avantage. Pire... même dans les échanges virulent en parole, jamais personne ne lui accordé une once de crédibilité. Pour tout le monde elle demeurait la petite blonde surfaite. Elle essaya de se ressaisir un moment et se hissa redressa sur ses mains au dessus de Klaus, ses boucles blondes décoiffées retombant en cascade sur ses épaules dénudée, autours de son visage de porcelaine, caressant le visage de Klaus, elle vint frôler son nez du sien avant de saisir ses lèvres des siennes, elle voulait pas vraiment penser à tout ça, c'était un sujet assez sensible pour elle. Elle relâcha lentement ses lèvres et susurra contre celle ci comme une promesse I love you Klaus... and, I want to be your Queen... your perfect Queen... no matter how long it takes... We have eternity now... Elle sourit et se mit à l'embrasser une nouvelle fois plus intensément, elle serra la main de Klaus dans la sienne, souriant contre ses lèvres au final les relâchant de nouveau pour lui dire d'un ton souriant et complice Tu sais qu'on a complètement abandonné notre super bouteille de champagne je ne sais où dans ce grand appartement ?!... et que ta Reine espère fortement que tu n'as pas trop endommagé l'unique robe qu'elle a à se mettre pour le moment ?! Elle se mit à rire légèrement, un petit rire communicatif avec ce petit air parfois enfantin qu'elle pouvait avoir. Oui elle n'avait rien sur elle, même pas une brosse à dent rien... elle n'avait RIEN prit ! Elle avait juste foncé en Nouvelle Orléans. Et le pire... c'est qu'elle était sûre qu'il adorait l'idée qu'elle se soit précipité jusqu'à ses bras !




made by lue y
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Sam 22 Juin - 15:50


New Orleans' Time




Allongé sur le grand lit de sa chambre à coucher, Caroline contre lui, Klaus pouvait enfin goûter à cette sensation exquise de la quiétude. Il s’était toujours senti bien en présence de Caroline, mais là il était encore mieux. Tout ce qui pouvait le tracasser en temps habituel avait disparu, et l’hybride en lui ne donnait aucun signe de vie. C’était parfait, comme il l’avait toujours su… Caroline avait quelque chose en elle, quelque chose qu’il avait toujours perçu, quelque chose qu’elle ignorait détenir. Lui aussi ignorait en partie ce que c’était, mais il jurerait qu’elle était dotée d’un grand pouvoir et il avait hâte aussi de la voir à l’œuvre. Il l’observait tout en parsemant son corps satiné de baisers chauds et doux, et Klaus avait remarqué quelques détails. Il savait que ce n’était pas simple pour Caroline. Elle était jeune, très jeune et surtout inexpérimentée. A part Mystic Fall’s, elle ignorait tout de leur vrai monde. Et ce dernier était clairement plus immense que cette petite bourgade ennuyante. Il percevait de l’inquiétude en elle, des hésitations, une certaine crainte aussi, mais il ne disait rien. Il ne lui répondit pas sur tout son discours sur Marcel, mais il avait bien entendu ce qu’elle avait dit. Elle était troublée, elle ne pouvait pas contrôler ce qui se passait dans cette ville et ne pouvait se rattacher qu’à lui. Il s’efforcerait alors d’être plus que son guide, un réel soutien et appui. Après tout, il voulait la voir heureuse à ses côtés. Pas seulement à ses côtés, non. Heureuse surtout. Alors qu’elle semblait douter de la façon dont elle se comportait avec lui, il ne cacha pas son étonnement et s’empressa de la rassurer avec des paroles qui venaient droit du cœur. Il ne lui mentait pas, il l’avait choisie elle, ou le destin l’avait fait, peu importe. Elle était la seule à qui il cédait son cœur torturé d’homme/hybride. Car elle l’avait fait ressurgir et l’avait alimenté pendant deux ans. Elle avait tissé sa toile autour de lui et il n’arrivait pas à s’en défaire. Pire, il ne le voulait même pas. Car ce qu’il ressentait lorsqu’elle était là, lorsqu’elle le regardait, qu’elle le touchait, lorsqu’elle déposait ses lèvres humides sur sa peau chaude… Elle seule avait ce pouvoir-là. Et il n’avait pas l’ombre d’un doute là-dessus. Il sourit à son envie de voir la ville et à sa demande, à laquelle sa réponse était évidente. Mais elle ne pouvait pas sortir seule et il n’allait sûrement pas la sacrifier de la sorte. Doucement, il la fit grimper sur lui. Elle était enroulée dans un drap, lui était nu et admiratif de sa beauté étincelante. Il lui expliqua alors que les choses allaient changer pour elle. Cela n’allait pas être simple et Klaus savait que Caroline avait tout à apprendre. Et il en profita aussi pour la questionner sur le vampire qu’elle avait dû remettre à ‘sa place’. Cela ne lui avait pas plu. Il ne tolérerait plus qu’on traite Caroline comme un vulgaire vampire. Tout simplement car elle ne l’était pas. Et il commençait à percevoir avec plus de détails la façon dont il allait exprimer son point de vue auprès de ses confrères… Le mal est une passion. « Et si je ne suis pas à la hauteur ?!... »

Il posa son regard dans le sien automatiquement. Il était sceptique, clairement. Comment pouvait-elle dire ça ? Elle était forcément à la hauteur ! Elle le maintenait ici, contre elle. Elle était déjà à la hauteur. Il observa son regard un instant, la perçant ainsi à jour. Elle avait peur… Elle baissa les yeux et il fronça les sourcils. C’était une attitude qui le faisait se questionner. Ne lui avait-il pas répété assez souvent ô combien elle était merveilleuse ? « Le vampire ?! Il était plutôt grand, ta taille environ... brun... les yeux clairs... il avait un tatouage sur le bras gauche... un signe tribal. Il m'a dit un truc dans le genre "Je ne t'ai encore jamais vu par ici Blondinette"... »

Ce vampire-là, était clairement mort. Sa description ne lui donnait pas une idée précise duquel des vampires de Marcel elle avait croisé, mais lui serait utile en temps voulu. Il hocha simplement la tête, avant qu’elle ne rajoute en soupirant, juste après l’avoir fait frémir avec un baiser. « Le genre de truc qui n'arriverait pas si j'étais pas un vampire aussi.... pitoyable. »


S’en était bien trop pour lui, il ne pouvait en entendre plus. Pas d’elle ! Il la força à croiser son regard et demanda doucement « Comment peux-tu penser cela, my love? Comment peux-tu seulement y croire ? Laisse-moi te confier un secret… Les gens mentent tout le temps. Et pour tout un tas de raisons que bien souvent on n’imagine pas. Mais chaque mensonge n’en demeure pas moins guidé par la peur, my love. A chaque fois que j’ai dû mentir, je l’ai fait car j’avais peur de mourir. »


Il fit une petite pause en réfléchissant à ce qu’il disait. Il fit un petit sourire à sa belle et quémanda un baiser du bout des lèvres. Qu’il reçut car il était chanceux Very Happy. Puis il lui fit un regard attendri. Doucement il repoussa quelques mèches de ses cheveux en arrière et les peignit tout en reprenant la parole « Tu n’es pas un vampire pitoyable. Tu n’es pas un vampire du tout. Cela ne veut en aucun cas dire que tu n’en es pas un féroce, et nous découvrirons ça, Lune de mes Nuits. Quand à être à la hauteur… Personne n’est à ta hauteur, my sweet and lovely beauty… Et personne ne le sera jamais… »

En prononçant ses quelques mots, ses yeux brillaient d’admiration. Il adorait caresser ses cheveux, la sentir contre lui, son parfum, sa peau au goût légèrement sucrée… Il en était fou, complètement. Il la regarda se redresser, replacer ses cheveux, pour mieux venir fondre sur lui les secondes suivantes. Il adorait ce moment, il ne voulait pas du tout y mettre fin et serait capable de s’enfermer plus d’un mois ainsi. Avec elle, seulement… Elle le comblait totalement. « I love you Klaus... and, I want to be your Queen... your perfect Queen... no matter how long it takes... We have eternity now... »

Ce qu’elle venait de dire, il n’en doutait pas une seule seconde. Il la sentait réellement amoureuse, comme si elle avait envie de lui faire plaisir. Si seulement elle se rendait compte d’ô combien elle lui faisait plaisir ! Il murmura un petit « Yes, we have… » avant qu’elle n’accapare de nouveau ses lèvres et il se mit à sourire en l’embrassant. Elle avait l’air heureuse, pensa-t-il alors qu’elle serrait ses doigts entre les siens… « Tu sais qu'on a complètement abandonné notre super bouteille de champagne je ne sais où dans ce grand appartement ?!... et que ta Reine espère fortement que tu n'as pas trop endommagé l'unique robe qu'elle a à se mettre pour le moment ?! »

Il se mit à arquer les sourcils à ses remarques, un petit air charmeur sur le visage avec une bouille d’enfant. Klaus était un transformiste xD. Mais il était coupable d’avoir endommagé la robe, il le reconnaissait aussi. Il reprit vite le dessus et demanda « Et pourquoi était-ce l’unique robe, my sweet love ? Est-ce que cela signifie que ton départ a été précipité, pour quels raisons ? »

Il aimait plutôt cette idée. Qu’elle ait tout quitté précipitamment sans dire au revoir à personne, pour le rejoindre LUI. Elle l’avait rejoint LUI. Elle l’avait choisi LUI. Rien que de se répéter ça en boucle, lui donnait des frissons de bonheur. Il avait reçu d’ailleurs un texto d’Elena pas très sympathique, mais peu lui importait. Il n’avait que faire des menaces qui ne pesaient pas un réel poids. Il n’avait même pas pris la peine de répondre d’ailleurs, c’était inutile. Elle l’avait choisi LUI. Voilà ce qui comptait, et voilà pourquoi aujourd’hui deviendrait un jour à célébrer pour l’éternité ! « Mais je suis plutôt pour ouvrir cette bouteille de champagne, my love. »

Il lâcha sa main et posa ses mains sur ses hanches et la souleva avec force, pour la déposer sur le côté du lit. Il l’embrassa, et se leva. Il ne prit pas la peine de s’habiller vraiment et se rendit dans son salon tranquillement. Il prenait un peu son temps à vrai dire, cela lui permettait de réfléchir un peu à la suite des événements. Il fallait qu’il pense à tout et cela allait lui demander pas mal de rigueur. Avant de chercher la bouteille de champagne, il se rendit à la cuisine et but un verre de whisky rapidement. Il se racla la gorge. Voilà qui remet les idées en place. Il se posa quelques secondes contre le plan de travail en pensant à Marcel et ses vampires rapprochés. Il fallait qu’il les assouvisse par rapport à Caroline. Mais ces derniers risquaient tout de même d’être à cran. Il ne pouvait pas s’empêcher de penser au ‘si jamais’… C’était la raison pour laquelle il devait aussi apprendre certaines bases à Caroline. Et cela allait malheureusement demander du temps. Peut-être trop de temps et il ne pouvait pas risquer d’en manquer. Il allait devoir être sur ses gardes, personne dans cette ville ne lui voulait du bien, à part la magnifique créature qui se trouvait dans son lit. Il alla donc récupérer la bouteille de champagne et prit deux coupes au passage, avant de revenir dans la chambre à coucher, le sourire aux lèvres. « Tu sais, j’étais en train de penser qu’aucune robe sur terre ne peut te rendre justice. Tu es si magnifique au naturel. Nous devrions nous souvenir de ce jour, Lune de mes Nuits. Car, à partir d’aujourd’hui, une nouvelle vie commence. Pour toi et pour moi. »

Il lui tendit une coupe de champagne, tout en la rejoignant sur le lit avec la sienne. Il trinqua avec elle en souriant et avala sa gorgée en la regardant dans les yeux. Oh oui il était heureux. Puis il lâcha rapidement « Ta robe est sérieusement endommagé. »


fiche par holliday, sur bazzart ou artsoul. Reproduction complète ou partielle interdite

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Sam 22 Juin - 20:09



Perhaps one day you'll show up at my door...


L'instant était réellement magique entre eux, et elle voulait clairement qu'il ne prenne jamais fin ! Elle pouvait enfin profiter pleinement de lui, il l'avait même rassuré, elle pouvait être elle même ! Elle pouvait l'embrasser à sa guise, le toucher, le sentir... C'était un réel bonheur euphorique qui se jouait en elle ! Mais bien entendu, ce choix n'avait pas que ce côté euphorique et Klaus doucement l'amenait à réfléchir à se que cette nouvelle vie allait devoir lui imposer comme changement ! Elle allait devoir bien plus se renforcer, elle allait un jour devoir faire face au vampire qu'elle fait taire. Et elle avait peur. A Mystic Fall's elle pouvait garder un certain contrôle, elle connaissait tout là bas et tout le monde ! Ici ?! Elle n'avait que lui. Cette ville lui était inconnu, le monde vampirique lui était inconnu et semblait énormément présent et puissant en New Orleans. Caroline savait a quel point elle était inexpérimentée et les mots de Klaus commencèrent à la faire réfléchir, oui elle était dure avec elle même... mais ne disait elle pas la simple vérité ?! Elle fut forcé à remonter son regard dans celui de Klaus, il voulait certainement qu'elle puisse lire sa sincérité dans son regard, elle se pinça les lèvres en l'écoutant et fronça les sourcils... Il lui avouait avoir lui même mentit quand il avait eut peur de mourir, il lui avouait certaines faiblesses comme il ne l'avait jamais fait auparavant. Elle lui vola un baiser, touchée qu'il tente autant de la rassurer mais elle eut un tendre sourire en glissant son pouce sur les lèvres de Klaus. Elle lui donna le baiser qu'il réclamait en souriant, elle se demandait qui pouvait bien avoir peur d'elle ?! D'une blondinette qu'on a toujours considéré que par sa couleur de cheveux, d'un vampire qui c'est imposé de ne jamais boire de sang à même une veine humaine ! Se contentant uniquement de poche de sang, frustrant au possible le vampire enchaîné dans son corps. Klaus appuyé sur les points faibles de Caroline... lui faisant comprendre qu'elle n'était même pas un vampire encore. Elle aurait pu s'en sentir très vexé dans la bouche de quelqu'un d'autre... mais avec lui, rien n'était vraiment pareil. Elle savait que s'il lui disait ça c'était pour une bonne raison, elle percevait déjà dans le regard de Klaus que cette discussion mènerait forcément vers une évolution pour elle dans ce monde.Et elle en avait autant peur qu'une certaine hâte... elle avait confiance en Klaus, il n'avait rien fait qui puisse lui nuire directement. Il n'avait fait que la sublimer et continuer encore à le faire en lui assurant qu'elle était déjà à la hauteur. Elle en doutait un peu mais elle se laissa aller dans ses bras, aimant la sensation de ses mains qui passaient dans ses boucles soyeuses, elle se redressa doucement au dessus de lui pour lui dire pour la première fois qu'elle l'aimait et qu'elle ferait tout pour devenir la meilleure des reines à ses côtés ! Elle refusait l'idée d'être un boulet, une faiblesse ou une potiche au bras de Klaus. Si lui l'admirait, la sublimait et la faisait trôner dans son monde... les autres n'en ferait pas autant ! Le monde de Klaus était aussi un monde cruel et sans pitié ! Elle c'était toujours demandé comment il avait pu tenir 1000 ans dans celui ci ! Elle ne revenait pas vraiment sur se qu'il avait dit, premièrement car elle ne savait pas trop ajouté et ensuite... car elle avait peur de s'engager sur ce terrain. Il y avait tellement de zone d'ombre ! Klaus la connaissait énormément, mais il y avait tout de même certaine chose qu'il ignorait encore. Caroline avait était la victime du plus connard des vampires, elle devait en plus s'en souvenir chaque jour ! Et quand elle avait une victime potentielle sous son nez de vampire... les images d'elle même victime stoppait toute pulsion meurtrière ! Il y avait aussi la peur de quelle vampire serait elle ?! Le rejet qu'elle avait subit après sa transformation... tout se qu'être vampire lui avait fait perdre ! Ah oui... tout le monde à Mystic Fall's pense que pour elle tout a été si simple vu le contrôle qu'elle a acquit en si peu de temps ! Mais ce contrôle n'est peut être pas réellement un contrôle. Il est tout simplement un déni de ce vampire. Elle savait que Klaus voulait la révéler et depuis longtemps... ceci ne se ferait pas facilement et sans mal. Alors pour l'heure... tout se qu'elle voulait, c'était le sentir près d'elle, l'embrasser, savourer le goût de sa peau, son odeur entêtante, elle voulait rester dans leur bulle et s'amuser quelque peu de la situation dans laquelle elle se trouvait, de la folie passionnée qui les avaient prit et mener dans ce grand lit... elle se mordilla la lèvre à sa question, il est vrai qu'il ne savait pas encore comment elle avait quitté MF... Elle plongea son regard dans le sien et redressa à califourchon sur lui, passant ses doigts sur le torse de l'hybride.

-Ton départ a était... dur à encaisser. J'ai essayer d'aller de l'avant et de me dire que j'arriverais à reprendre le cours de ma vie comme si de rien était... comme avant.Mais ça a été un échec cuisant... Elle avait les larmes aux yeux en se rappelant combien ces dernières semaines avait été éprouvante sans lui... Il y a eut l'altercation avec Becka et puis mes amis qui m'étaient d'aucune aide et ne comprennent rien de se que je pouvais ressentir... et cette vie... cette mascarade que je m'infligeais depuis deux ans... j'ai plus supportais... sans toi... plus rien n'a eut de sens ! Et il y a eut ce cours d'Histoire où ce prof m'a descendu devant toute la classe et... j'avais juste envie de lui sauter à la gorge... de leur sauter à la gorge à tous ! Je suis rentrée chez moi et... j'ai eut une discussion à coeur ouvert avec ma mère. Elle est la seule a avoir comprit que c'était toi qui me manquais et que j'avais plus besoin de faire semblant. Si tu savais... combien d'un coup tout c'est éclairait ! Tout se que je voulais et désirais... c'était toi... alors j'ai juste dit au revoir à ma mère et j'ai... foncé ici. Et puis je crois... que je ne veux plus rien de Mystic Fall's... Tout se que je veux et qui importe c'est toi et cette nouvelle vie... J'ai compris que ma place était auprès de toi et nulle part autre dans ce monde.

Caroline était arrivée à bout en se qui concernait Mystic Fall's. Cette ville avait finit de la rabaisser, de l'enfermer dans se que tout le monde voulait qu'elle soit ! A présent elle était au côté de celui qu'elle aimait, que ça plaise ou non, elle s'en fichait pas mal ! Elle savait que se qui se passait entre eux était réel et fort. Et c'est tout se qu'elle voulait savoir pour le moment. Lové encore dans ses bras elle eut un large sourire en l'entendant à propos du champagne ! Voilà une excellente idée ! Elle eut un petit rire de surprise alors qu'il la soulevait comme une plume pour la déposer dans le lit et l'embrasser avant de se lever entièrement nu. Elle se mordilla la lèvre inférieure et se redressa sur les coudes discrètement pour l'admirer dans son plus simple appareil, penchant la tête de côté en souriant alors qu'il sortit de la chambre et de sa vue. Elle retomba sur le lit en regardant le plafond, une main sur sa poitrine. Elle avait envie de rire, danser, extérioriser son bonheur qui était si intense là en elle ! Elle glissa ses doigts sur ses lèvres, ressentant encore le souffle de Klaus sur celle ci, le goût de ses lèvres, elle repensait à cette chanson qu'elle avait entendu en venant... quelques secondes sans lui à ses côtés à penser mais déjà elle se redresser et guetter la porte en attendant qu'il revienne à elle. Elle sentait sa présence dans l'appartement qu'elle ne connaissait même pas ! Que faisait il ?! A quoi pensait il ?! ... Faisait il exprès de la faire attendre ?! Elle n'entendait plus de mouvement de sa part et s'apprêtait presque à se lever quand elle entendit de nouveau ses pas dans le salon, elle resta alors bien allongé, enroulé à moitié dans le drap, elle posa son regard sur Klaus quand il entra avec le champagne dans la pièce « Tu sais, j’étais en train de penser qu’aucune robe sur terre ne peut te rendre justice. Tu es si magnifique au naturel. Nous devrions nous souvenir de ce jour, Lune de mes Nuits. Car, à partir d’aujourd’hui, une nouvelle vie commence. Pour toi et pour moi. » Elle eut un sourire étincelant en entendant ce genre de compliment... dans son regard elle se sentait belle, Ô oui comme jamais même ! Elle le regarda s'installer dans le lit et prit la coupe de champagne, elle se rapprocha lentement de lui pour susurrer Je dois avouer que tu es réellement parfait au naturel, affreusement sexy et... irrésistible ! Elle se faisait très charmeuse pour le coup et vint lui mordiller les lèvres tendrement avant de lui offrir un nouveau baiser avant de faire tinter sa coupe de champagne à la sienne le regard pétillant... A ce jour, à cette nouvelle vie... à nous et aux centaines de prochains anniversaires de cette journée qui nous attends... Elle bu une gorgée de champagne... oui... il lui avait promit qu'elle pourrait avoir des centaines d'autre anniversaires si elle décidait de prendre son sang et de s'en sortir... leur toute première rencontre... la toute première étincelle et magie entre eux. Tout était parfait, elle glissa ses doigts sur le tatouage de l'hybride, encore stupéfaite d'avoir découvert se point commun avec celui qu'elle avait au creux du poignet. Elle était sereine et amoureuse... elle releva son regard dans le sien et ouvrit de grand yeux en l'entendant, visiblement cela amusait beaucoup Klaus que sa robe soit endommagé. WHAT ?! Tu es en train de me dire que je n'ai absolument plus... rien... à me mettre ?! Elle le regardait, elle finit par se mettre à rire doucement en secouant la tête, elle attrapa le menton de Klaus délicatement entre ses doigts pour le rapprocher d'elle Je suis sûre que l'idée que je n'ai plus rien à me mettre te comble de bonheur ! ça se trouve tu l'as même fait exprès pour me garder aussi longtemps que possible rien que pour toi... Elle captura une nouvelle fois ses lèvres, se laissant emporter par ce besoin de juste profiter de sa présence, les heures qui défilaient n'avait réellement aucune importance, la nuit tomberaient d'ici peu de temps et après ?! Elle s'en fichait royalement, elle aimerait que ce moment dure l'éternité tout entière ! Elle se mit à grogner contre ses lèvres et les relâcha lentement You drive me crazy ![b] C'était à se demander comment avait elle pu lui résister aussi longtemps, elle vint se caler contre son torse pour continuer de déguster ce délicieux champagne et commencer à s'imaginer la vie qui les attendait, elle eut un sourire [b]Tu m'apprendras à peindre ?! Soudain Caroline sursauta légèrement à un bruit qui se passait au dessus d'eux... sur le toit de l'immeuble... elle fronça les sourcils... la pénombre était doucement en train de prendre possession de la ville et tous ses sens sentaient l'atmosphère changer... les bruits... les odeurs... Qu'est ce que c'était ?! Elle n'avait pas encore dans l'idée que les vampires se baladaient en totale liberté sans se cacher de leur nature dans les rues de la Nouvelle Orléans !



made by lue y
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Dim 23 Juin - 14:28


New Orleans' Time



Il sentait le trouble qui envahissait Caroline, cette peur qui la gagnait de plus en plus face à l’inconnu. Elle n’avait pas choisi d’emprunter une voie facile en le rejoignant, il en était conscient. Mais il était sûr aussi qu’elle saurait l’encaisser, qu’elle trouverait la force en elle d’avancer, de comprendre et de se faire une place dans ce nouveau monde. Alors, avec douceur, il lui confiait ses pensées. Le regard des autres était encore bien influant sur Caroline et elle avait du mal à se détacher de l’idée que les autres avaient d’elle-même. Une idée mensongère selon lui. C’est toujours le cas quand une merveille se révèle, on cherche à l’ignorer, la désarçonner, l’empêcher à tout prix de devenir quelque chose que l’on pourrait craindre. Alors on brise cette merveille, cette chose unique, on lui fait éprouver cette solitude écrasante, on la renie… Et tout cela forme des blessures qui ne partent réellement jamais. Mais qui renforcent aussi extrêmement. Caroline avait été blessée à Mystic Fall’s, ses amis n’avaient pas pris soin d’elle, sûrement trop occupés à regarder leur nombril pour se dire qu’elle ne vivait peut-être pas très bien sa situation. Et quand bien même, les gens désintéressés n’ont pas envie d’écouter les dilemmes des autres, car seuls les leurs comptent. Ainsi était la vie, pleine de relations opportunistes, de coups dans le dos, de déceptions. Il fallait l’accepter et déjouer le destin de la sorte. Caroline ne lui répondait pas, mais il savait qu’elle y réfléchissait. Il voyait sa peur, son désarroi… Elle était en proie à une vertigineuse chute dans le vrai monde vampirique et il comprenait aussi que cela pouvait être dur. Malheureusement, c’était aussi nécessaire car Klaus tenait à conserver le titre qu’il avait mis 1.000 ans à acquérir. Et il en était plutôt fier, de sa réputation. De toute évidence, si Caroline éprouvait beaucoup de doutes, lui n’en avait aucun. Il avait la sensation qu’à présent, tout se déroulerait de façon idyllique. Après tout, ne détenait-il pas dans ses bras la plus belle femme du monde et la plus merveilleuse ? Comment envisager la suite de façon funeste lorsqu’il se trouvait totalement sous le charme de ce sourire charmeur et sincère ? Rien ne pouvait l’arrêter désormais. Il vit bien qu’il ne l’avait pas réellement convaincu, malgré toute la conviction qu’il avait mise dans ses paroles. Caroline doutait d’elle-même, pas de lui et il le savait. Elle voulait être sa ‘parfaite’ reine, sans se douter une seule seconde qu’elle était déjà parfaite. Klaus n’avait pas besoin d’énormément d’affection, car il en avait été tellement privé, que chaque marque d’affect le comblait davantage. Ce que Caroline ignorait, c’était qu’elle n’avait pas besoin d’être quelqu’un d’autre. Lui l’aimait pour elle et il ne chercherait en rien à la contrôler ou la faire devenir ce qu’elle n’était pas. Il voulait qu’elle se révèle, qu’elle choisisse sa voix, qu’elle soit en contrôle. Et il fallait qu’elle sorte le vampire en elle, qu’elle le fasse sortir, prendre l’air, goûter un peu à la liberté. Oh oui, elle avait un merveilleux contrôle d’elle-même. Foutaises ! Klaus n’était pas dupe, ignorer le vampire en elle, ne faisait que le renforcer et le rendre incontrôlable. Ce qu’il prévoyait pour Caroline allait être dur, mais c’était nécessaire. Et Klaus n’avait jamais peur de la difficulté, car sa volonté était telle, qu’il finissait toujours d’une façon ou d’une autre par arriver à ses fins. Le ton de la conversation redevint plaisantin, alors qu’elle évoquait la bouteille de champagne et sa robe qui devaient trainer dans l’appartement. Sa robe n’en était plus une car il l’avait bien déchiré. D’ailleurs, il était étonné qu’elle ne s’en souvienne pas… Surement car elle était trop occupée à lui enlever aussi ses vêtements à ce moment-là ^^.  Alors, sur un ton inquisiteur et suspicieux, il lui demanda les raisons de son départ, apparemment précipité. Il était allongé sur le dos et la laissa se poser à califourchon sur lui, déposant ses mains à hauteur de ses cuisses. Et elle se mit à lui confier son départ… Il aperçut des larmes se former au coin de ses paupières et sourcilla en l’écoutant. Elle s’était sentie seule, il l’avait laissé derrière lui et cela lui avait d’ailleurs brisé le cœur. Mais s’il ne l’avait pas fait, elle ne serait pas dans ses bras à l’heure actuelle et il le savait aussi. Parfois, certaines choses sont dures à réaliser, mais nécessaires. Il comprit alors que Caroline avait eu besoin de l’aval de sa mère pour le rejoindre. Il avait un peu de mal à comprendre toutes ces conventions sociales et humaines, car chez lui, ça remontait à si loin. Il ne se souvenait pas vraiment avoir eu besoin de l’aval de sa mère pour quoi que ce soit. Par contre, il était très content qu’elle ne soit plus des leurs. Quand elle lui avoua avoir compris que sa place était à côté de lui, il eut un sourire tendre et posa délicatement ses lèvres sur les siennes. « I’m glad you came to me. Now, you are able to shine as much as you want and we don’t care about what people think, they are stupid… Nobody will tell you anymore what you’ll have to do or who you need to be, I promise you.”

Et c’était vrai, il le lui promettait. Il ne supportait pas les humains pour plusieurs raisons et l’une d’entre elle était leur morale. Quelle hypocrisie que celle de se cacher derrière des valeurs communes élaborées pour couvrir des actes odieux. Les humains étaient perfides et n’autorisaient aucun écart de la part des autres. Les vampires étaient beaucoup moins réfléchis à ce niveau-là. Leur soif de sang contrôlant généralement leur humanité, ils en étaient vite déshumaniser. Il se leva ensuite pour aller récupérer la bouteille de champagne qu’elle venait d’évoquer et prit son temps, pour réfléchir un peu. Il fallait qu’il se remette les idées en place. Passant devant la fenêtre, il constata que la nuit commençait à tomber doucement. C’était une merveilleuse soirée. Il revint dans la chambre quelques minutes plus tard et sourit en la voyant toujours allongée sur son grand lit, leur grand lit. Il se posa doucement sur ce dernier et servit les coupes de champagne. C’était un jour à marquer et à célébrer, il le lui confia. Et elle était pleinement d’accord avec lui. Il rigola un peu quand elle le charma en lui disant qu’il était sexy et irrésistible… Effectivement, ce n’était pas les qualificatifs qu’on lui collait d’ordinaire à la peau. Il lui rendit son baiser et trinqua, avant de finir par lui avouer qu’elle n’avait plus de robe. Il trouvait ça très drôle lui. Et elle devait le voir car elle ne s’en offusqua pas plus que cela et devina sans peine que de la voir nue ne le dérangeait pas du tout. « Maybe i did… » Déclara-t-il secrètement avant un grand sourire en réponse à sa suspicion. Il l’embrassa encore et encore et la regarda s’exclamer qu’elle le rendait fou. Bien, au moins c’était réciproque ! Il rigola simplement et ne répondit pas. Il la laissa se poser sur son torse et se mit à caresser doucement son dos… « Tu m’apprendras à peindre ? » Il se tordit la bouche, il n’était pas franchement un excellent professeur. Il lui manquait beaucoup de patience. Il allait répondre en se penchant vers elle, lorsqu’elle tressaillit. Il fronça les sourcils et leva les yeux vers le plafond en soupirant. Marcel avait organisé une soirée cette nuit. « Qu’est-ce que c’était ? »

Elle était effrayée, il le voyait. C’était aussi la raison pour laquelle il devait garder son calme. « That ? It’s a hunt, my sweet love… » Il lui fit un petit sourire, quelque peu amer et voyant son regard curieux et inquiet, lâcha un long soupire. Il fallait bien qu’ils commencent quelque part son apprentissage des mœurs vampiriques. Il se tordit la bouche et poursuivit son explication. “Beaucoup de vampires vivent à la Nouvelle Orléans, au milieu des humains. Cela leur permet d’avoir constamment de la nourriture à portée de main, et de vivre en communauté. Allier l’utile à l’agréable… J’avais choisi cette ville pour cela quand j’y suis arrivé une première fois. Les vampires ont afflué peu à peu et ont fini par prendre possession de la ville. Les humains ne l’ont pas déserté, ils ont été habitué aux vampires et dépecés de leur libre arbitre pour la plupart. C’est un mode de fonctionnement. Tu te rappelles lorsque je t’avais dit que les vampires vivaient parfois en communauté ? Et bien, te voilà au cœur même de la plus grosse communauté vampirique des États-Unis. Ce genre de regroupement est beaucoup plus connu en Europe, surtout dans l’Est. Tu veux voir en quoi consiste une chasse communautaire, my love ? » Elle n’allait pas aimer ce qu’elle allait découvrir. Il le savait, Caroline était encore bien trop proche de son humanité pour cela. Et justement, il fallait aussi qu’elle comprenne que ce nouveau monde dans lequel elle venait de sauter n’était pas paradisiaque du tout. Il avait conscience qu’il allait la blesser, qu’elle allait se sentir mal, mais il n’était pas maître de tout et ne pouvait l’empêcher de souffrir. Par contre, il pouvait alléger tout ça, la conforter et être là pour elle. Son appui et son soutien. Il se redressa un peu sur le lit et la fit descendre de sur lui, pour s’assoir et jeter un regard rapide sur la pièce. « We need to dress you. Give me 10 minutes ? »  Il lui demanda d’abord. Et sourit alors qu’elle lui autorisait ces quelques minutes pour lui trouver une robe. Il se leva, alla à son armoire et en sortit un t-shirt, un jean et des sous-vêtements, avant de sortir de la pièce. Il prit une douche, qui dura 5minutes et s’habilla ensuite. Rien de trop extravagant, il misait sur le naturel. Il en sortit et quitta son appartement à vitesse vampirique. Après avoir fait le tour de l’immeuble, déserté par les humains, il finit par tomber sur une armoire pleine. Les personnes qui devaient avoir quitté l’appartement l’avaient fait précipitamment. Ils y avaient tout laissés. Ou alors, ils projetaient de revenir. Si la deuxième hypothèse se validait, il ne donnait pas cher de leur vie. Il prit donc une robe, rouge et plutôt courte, avec un gilet blanc et remonta dans son appartement, pile dans les temps. Il déposa tout cela sur le lit, alors qu’il l’entendait sous la douche et se rendit dans son salon, posté près de la fenêtre, observant les mouvements que seul lui pouvait détecter dans cette pénombre. Lorsque les toits de la ville s’affolaient, un drame se préparait.

Les soirées organisées par Marcel étaient plutôt débridées et sanguinolentes. L’alcool coulait à flot, le sang aussi et les amusements étaient variés. Il faut savoir que pour les vampires qui parcourent ce monde, les humains ne sont absolument rien et la sensation exquise que de tuer quelqu’un est trop importante pour s’en passer. Lui-même prenait du plaisir à cela, il ne pouvait le nier. Moitié vampire, moitié loup, il était obligé de rassasier souvent sa soif qui pouvait le rendre fou. Et il ne laisserait certainement pas ces deux entités virulentes prendre le contrôle sur lui. La chasse, dans une ville comme à la Nouvelle Orléans, se faisait en pleine euphorie. L’excitation lié à la chair fraiche était palpable dans l’air et les vampires se lâchaient et se révélaient être de vrais monstres. Seul le goût du sang comptait, seul le nombre de victimes. C’était un rituel très rythmé. Dans un premier temps, il fallait regrouper les vampires de la ville. Alors certains sillonnaient les toits pour marquer leur présence et ainsi rameuter le plus grand nombre. C’était ce qu’avait perçu Caroline. Puis, ils se retrouvaient généralement tous dans le repaire de Marcel et, soit ils faisaient plusieurs groupes et se répartissaient des quartiers, soit ils optaient tous pour la même direction. Il ne comprenait pas vraiment ce besoin de chasser en groupe. Lui ne l’avait jamais eu. Il préférait être seul pour cela et choisir lui-même ses victimes. Il aimait bien les repérer à l’avance. Parfois, il rencontrait ses victimes 6mois auparavant, avant de leur donner la mort. Tout était méthodique chez Klaus. Il se tourna vers Caroline qui entrait dans la pièce et lui fit un sourire en lui tendant la main « Come here, my love. » Il lui parlait sur un ton doux, protecteur. Elle était belle et il l’aimait. Il déposa un baiser sur son front alors qu’elle approchait de lui. « This dress suits you perfectly, Moon of my Nights. Stay close to me tonight, you have never seen that before. »

Il fallait qu’elle reste auprès de lui et il ne pouvait pas la lâcher ainsi dans les rues de la Nouvelle Orléans. Elle était bien trop précieuse et il ne permettrait pas qu’il lui arrive quelque chose. Ce qu’ils allaient faire n’avait rien de risqué, car il ne pensait qu’observer la chasse de loin. Caroline ne voudrait pas y participer de toute façon. Il le savait. Il lui attrapa la main et ouvrit grand la fenêtre, qui donnait sur l’escalier de secours. Avec agilité, ils montèrent tout en haut de l’immeuble pour se retrouver sur les toits. Ils pouvaient voir ainsi toute la ville, s’étendre à leurs pieds. Les lueurs animées de celle-ci la rendait époustouflante. Mais sa quiétude était cachée par des bruits assourdissants et une atmosphère pesante. Ils pouvaient voir les vampires courir sur les toits, se rassembler vers le centre ouest. Il déclara doucement « It’s going to start… »
Ils n’attendirent pas longtemps. Soudain, un gros groupe de vampire réapparut dans leur champ de vision et prenaient la direction du Nord de la ville. Klaus serra la main de Caroline dans la sienne et l’incita ainsi à le suivre. Il faisait attention de ne pas aller trop vite. Déjà pour ne pas se faire repérer et pour rester à une distance raisonnable des vampires en chasse. Mais aussi car si ses sens étaient particulièrement développés, ceux de Caroline ne l’étaient pas autant et il prenait soin d’elle. Ils arrivèrent une dizaine de minutes après sur la scène du crime. C’était surement effroyable pour elle. L’odeur du sang avait envahi les rues, et les vampires avaient regroupés une vingtaine d’humains au milieu de la rue. Ils étaient en hauteur, cachés dans la pénombre mais aux premières loges pour assister au massacre. Klaus reconnut rapidement les ‘meneurs’, ceux de la garde rapprochée de Marcel. C’était des crétins finis. Ils s’extasiaient de leur peu de pouvoir et l’exerçaient sur des êtres bien plus faibles qu’eux… Ils maltraitaient les humains, les ridiculisant, leur inspirant terreur et malaise profond. Si ces idiots savaient déguster du sang, ils ne les terroriseraient pas de la sorte. Un sang qu’on a glacé n’est pas aussi gouteux que celui qui n’est pas alerté par l’attaque. Sans même les mettre sous compulsion, ils les firent avancer, tel un cortège mortuaire, vers le repère de Marcel… Cette pauvre vingtaine d’humains ne verraient pas le soleil se lever demain. Ils cheminaient doucement vers leurs tombes et ils en étaient conscients. La supériorité du mal. Ou la chaine alimentaire. Il ne cherchait pas à juger ces agissements-là, il savait pourquoi cela se passait. Et cela lui suffisait. Pour l’instant, il s’attendait surtout aux réactions de Caroline et ne pouvait nier en éprouver une certaine appréhension. Partirait-elle en voyant cela ? Est-ce que la peur prendrait le dessus sur son choix ? A présent, l’une de ses plus craintes était de la perdre.





fiche par holliday, sur bazzart ou artsoul. Reproduction complète ou partielle interdite

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Dim 23 Juin - 17:01



Perhaps one day you'll show up at my door...


La jeune vampire commençait à ressentir un grand trouble en elle ! Elle avait quitté Mystic Fall's oui, elle était heureuse et libéré de l'avoir fait et d'être auprès de Klaus. Elle doutait pas de ça, elle croit en eux, elle l'aime et elle ne veut pour rien au monde revenir en arrière ! Mais, il n'y allait pas y avoir que ça... elle allait devoir faire face au monde vampirique ! Elle sait que se qu'elle a vécu à MF n'était certainement que des broutilles du réel monde vampirique ! Dernièrement, Silas lui avait réellement fait une peur bleu ! Il l'avait terrorisé en prenant l'apparence de Klaus, puis celle de Matt et pour finir de sa mère qu'il avait grièvement blessé ! Caroline n'est pas assez forte pour affronter tout ceci. Alors malgré l'euphorie et le bien être qu'elle ressentait en étant dans les bras de Klaus, elle savait qu'un lors parcours compliqué et douloureux l'attendait ! Dans le monde de Klaus elle ne tiendrait pas une année sans se faire tuer ! Agilement placé à califourchon sur lui, elle aimait la sensation quand ses mains venaient à l'encontre de sa peau ! Elle dessinait des petit cercle de ses doigts sur les muscles de l'hybride tout en lui racontant son départ... Tout ceci devait paraître relativement abstrait pour Klaus, les relations qu'il avait eut avec sa mère était à 2000 lieu de se qu'une relation mère/enfant doit être ! Elle même n'a pas été vraiment gâté dans son enfance... une mère plus présente au bureau de shériff qu'à la maison, un père qui ose son coming out alors qu'elle n'avait que 10 ans et part à l'autre bout de la planète avec Steven et n'en revient que pour la "guérir" du démon qui habite ses veines à présent. Mais pourtant ses parents étaient très important pour elle, elle avait déjà perdu son père et perdre sa mère était pour le moment intolérable pour elle ! Elle ne pouvait pas tout quitter sans que sa mère lui ait parlé comme la fait, sans qu'elle l'accepte pour se qu'elle était, un vampire qui devait à tout prit prendre cette éternité avant qu'il ne soit trop tard ! Elle répondit à ses lèvres et l'écouta attentivement... « I’m glad you came to me. Now, you are able to shine as much as you want and we don’t care about what people think, they are stupid… Nobody will tell you anymore what you’ll have to do or who you need to be, I promise you.” Elle eut un sourire ému une fois de plus et baissa le regard doucement, elle se mordilla les lèvres avant de lui déclarer sincèrement Je n'arrive pas vraiment encore à réaliser et à savoir pourquoi et comment mais... tu es le seul a ne jamais m'avoir considéré comme une simple... Barbie. Tu as toujours cru en moi... tu m'as poussé à briller et prendre les meilleures portes qui s'offraient à moi. Et j'ai été assez folle pour mettre deux ans à comprendre que tout se que je voulais c'était être auprès de toi... peut importe les efforts que je devrais fournir pour vivre dans ce nouveau monde. Ô oui... elle savait... mais elle ne se doutait pas encore vraiment de l'ampleur du travail qu'il y avait à fournir ! Caroline avait toujours ce petit fond naïf et positif ... elle ne vivait pas au pays des Bisounours mais... pas très loin tout de même ! (xD) Il était partit quelques instants et revenu avec du champagne, ils devaient oui célébrer ce jour ! Elle était heureuse ! Elle souriait et partageait ce moment avec lui qui lui avouait qu'effectivement elle n'avait plus rien à se mettre ! Mer-vei-lleux ! Elle plaisanta avec lui, bien sur c'est pas lui que ça dérangeait de pouvoir encore et encore l'admirer dans son plus simple appareil ! Lentement elle vint se lover contre lui pour profiter encore de ce moment délicieux, buvant quelques gorgées de champagne avant d'entendre du bruit sur le toit, elle avait déjà sentit l'atmosphère de la ville changer et n'en était pas particulièrement rassurée. Elle demanda alors à Klaus des explications et tourna son regard vers lui à sa réponse pour être sûre d'avoir bien comprit ! « That ? It’s a hunt, my sweet love… » Une chasse ?! Il éveillait sa curiosité et son inquiétude ! Klaus prenait toujours ce temps d'arrêt dans ses paroles qui pouvait réellement rendre fou ! Peut être était ce pour s'assurer d'avoir toute l'attention possible de son interlocuteur ! Quoiqu'il en soit... quand il commença ses explications, Caroline fronça les sourcils, son ventre se nouant un peu. Elle avait du mal à imaginer des vampires se regrouper pour chasser tous ensemble dans une ville ! “Beaucoup de vampires vivent à la Nouvelle Orléans, au milieu des humains. Cela leur permet d’avoir constamment de la nourriture à portée de main, et de vivre en communauté. Allier l’utile à l’agréable… J’avais choisi cette ville pour cela quand j’y suis arrivé une première fois. Les vampires ont afflué peu à peu et ont fini par prendre possession de la ville. Les humains ne l’ont pas déserté, ils ont été habitué aux vampires et dépecés de leur libre arbitre pour la plupart. C’est un mode de fonctionnement. Tu te rappelles lorsque je t’avais dit que les vampires vivaient parfois en communauté ? Et bien, te voilà au cœur même de la plus grosse communauté vampirique des États-Unis. Ce genre de regroupement est beaucoup plus connu en Europe, surtout dans l’Est. Tu veux voir en quoi consiste une chasse communautaire, my love ? » Caroline c'était raidit à plusieurs moment de son explication... dépecés de leur libre arbitre... un mode de fonctionnement... Caroline avait énormément de mal à tolérer ce genre de propos et d'avis sur les humains. C'était comme viscéral, le vampire qui lui voulait en savoir plus, se faisait toujours mater par les valeurs qu'on avait inculqué à la jeune fille, les souvenirs, la souffrance éprouvé à sa transformation, la solitude qu'elle avait dut endurer suite à de nombreux rejet ! Elle avait finit par se rejeter elle même ! Elle releva les yeux vers Klaus et haussa simplement une épaule... Why not... Elle craignait réellement se qu'elle allait découvrir, mais il fallait bien qu'elle entre dans ce monde ! Et une partie d'elle en était curieuse, une partie d'elle avait aussi faim et soif ! Elle se décala et se remit dans le lit, lui laissant les quelques minutes qu'il lui demandait. Elle s'assit sur le lit, enroulé dans le drap pendant qu'il prenait sa douche, elle releva les yeux vers le plafond en entendant les bruits environnant, elle resserra ses bras autours d'elle et tenta de se dire que ça ne pouvait pas être plus que se qu'elle avait pu voir à MF ! ça n'était que des vampires après tout. Elle en avait côtoyé plus d'un ! Elle reposa son regard sur Klaus qui ressortait tout habillé de la salle de bain, elle se leva à son tour pour y pénétré une fois qu'il fut partit. Elle passa dans la cabine de douche et ferma les yeux, laissant l'eau s'écouler sur son corps, une fois ceci fait, elle pu enfin en sortir et s'enrouler dans une serviette. Elle regarda les affaires que Klaus avait déposé sur leur lit, elle les prit et commença à s'habiller ! Elle dompta doucement ses boucles blondes avec un peu d'eau et ses mains avant de venir à Klaus dans le salon, arborant la robe rouge qu'il lui avait dégoté elle ne savait trop où. Elle passait encore ses mains dessus pour la lisser parfaitement aux courbes de son corps, elle releva les yeux sur Klaus qui la contemplait et s'approcha en souriant lentement, fermant les yeux à son baiser tendre et protecteur sur son front, elle serra la main de l'hybride qui la complimenta sur sa tenue « This dress suits you perfectly, Moon of my Nights. Stay close to me tonight, you have never seen that before. » Thanks my lovely mine je n'ai pas vraiment l'intention de m'éloigner de toi... Et dans tous les sens du terme, elle n'en avait pas envie et aussi... elle n'était pas rassurée !

Ils venaient de sortir par la fenêtre et de grimper sur le toit de l'immeuble de façon vampire. Elle posa son regard sur la ville et en ressentit une profonde atmosphère surnaturelle ! Le vampire en elle guettait le moindre mouvement ! Elle serrait la main de Klaus et sentait tout son corps à l'affût ! Une certaine adrénaline montant en elle, une certaine bataille se jouant en elle ! Son côté vampire se sentait légèrement grisé par cette atmosphère mystérieuse et nouvelle... mais elle même se sentait mal à l'aise... comme si elle sentait que quelque chose de terrible risquait de se produire. Vivement, elle tourna son regard sur un groupe de vampire qui apparaissait en contre bas en se dirigeant vers le nord de la ville. Elle resserra son emprise sur Klaus et tourna son regard sur lui, elle n'était plus vraiment certaine de vouloir y aller ! Il avait signifiait que ça commençait... qu'est ce qui commençait ?! Elle se mit alors à le suivre, sautant sur les toits, le ralentissant dans sa course ! Il était bien plus vieux qu'elle et plus expérimenté ! Caroline n'avait jamais fait ce genre de chose et très peu exploiter ses acquisitions vampirique ! Elle n'avait pas pleinement conscience de ses capacités et aussi donc... de sa dangerosité ! Malgré la course, elle ne lâchait pour rien au monde la main de Klaus, cette sensation oppressante augmentant d'un côté en elle, tendit que l'adrénaline elle aussi montait et affolait le vampire qu'elle faisait taire ! Soudain, son regard se tourna dans une direction où elle avait sentit le sang... du sang humain, tous ses muscles se tendirent, le vampire grogner et cogner en elle, tentant de briser les barrières féroces qu'elle imposait et qui était pour le moment infranchissable ! Quelques minutes plus tard, ils arrivaient enfin devant un tableau effroyable ! Caroline se glaça d'effroi ! Le sang avait déjà coulé, les vampires avaient encerclé une vingtaine d'humains complètement affolés et terrorisés ! Leur infligeant des humiliations, les bousculant, certaines femmes prisent pour de la réelle marchandise où les hommes ne pouvaient même pas intervenir trop impuissant. Après l'affolement, les humains semblèrent se résigner et furent bien obligé de se laisser conduire par le groupe de vampire qui continuait les remarques désobligeante, les humiliations, se partageant déjà le festin entre eux... Caroline était figée d'effroi, mais subitement, elle lâcha la main de Klaus pour bondir sur le toit suivant... ce dernier dut se douter que ça n'était certainement pas pour se joindre à la fête car il la récupéra sans mal la bloquant dans sa course et l'empêchant de se défaire de son emprise, elle se débattit avec force dans les bras de Klaus Laisse moi... On doit intervenir, on a pas le droit de laisser ça se produire... lâche moi !!! Mais il la maîtrisa rapidement afin qu'ils ne se fassent pas repérer ! Elle risquait clairement sa vie à intervenir de la sorte ! Ces humains étaient condamnés et il n'y avait rien qu'elle puisse y faire ! Elle stoppa tout mouvement et vit alors plus loin le groupe d'humain se faire bousculer dans un immeuble de la ville qui avait une cours intérieure où de la musique ne tarda pas à s'échapper, les rires des vampires et l'odeur ferreuse du sang... de l'alcool... la respiration de Caroline lui était douloureuse, chaque muscle de son corps était contracté ! Ses yeux bleus étaient remplit d'effroi, de dégoût, de colère et s'embuaient de plus en plus ! Elle poussa Klaus pour qu'il la relâche et partie à l'inverse de la petite sauterie qui se jouait non loin d'eux... Elle prit rapidement de l'élan et sa vitesse vampirique pour s'éloigner de ce massacre, elle savait que Klaus était à sa suite, il ne la quittait pas d'une semelle et clairement... il faisait bien ! Sans lui, elle serait déjà morte le coeur arraché par l'un de ces monstres assoiffés de sang, traitant les humains comme des objets ! Elle se laissa glisser jusqu'au balcon de leur appartement et y pénétra en hâte en retirant le gilet de ses épaules, Klaus était déjà derrière elle et elle se tourna vers lui  le regard furibond et baigné de larmes ! COMMENT PEUX TU LAISSER FAIRE CA ??? Ces humains vont mourir après avoir servit d'objet ambulant à ces vampires !!! A ces moins que rien qui jouisse d'assouvir plus faible que soit !! Il s'approcha d'elle mais elle recula, elle n'était pas apte à écouter ! Le choc avait été trop violent ! Elle était dans tous ses états, ses émotions la submergeant totalement. Pourquoi tu m'as montré ça ??? Pourquoi tu m'as empêchais d'agir !! Ces gens ont une famille !!! Peut être des enfants !!! Ils vont vivre une mort atroce ! Ils vont.... Ils... OH MY GOD that's IMPOSSIBLE !!! Je refuse de voir ça !!! I can't !! Je ne serais jamais, JAMAIS ce genre de vampire !!!! Did you HEARD ME ??? NEVER !!! Elle passa ses mains dans ses cheveux en fermant les yeux et en essayant de retrouver un certain calme. En vain. Elle n'arrivait pas à s'enlever le regard des humains de son esprit, tout son être était en proie à un mal être profond, a des souvenirs divers qui la hante et font qu'elle ne peut pas tolérer ce genre d'acte sous ses yeux. Mais oui... étrangement... elle n'était pas en train de penser à quitter la ville, à renoncer, à fuir. Elle était toujours là devant lui et ne bougeait plus, elle essayait simplement de se calmer, de calmer toutes ses émotions, de calmer le vampire, elle était loin de s'imaginer se qu'elle venait de voir... c'était le premier choc que venait de lui imposer Klaus !



made by lue y
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Dim 23 Juin - 18:42


New Orleans' Time




Sa principale préoccupation ce soir, était Caroline. Il redoutait un peu le moment à venir, mais malheureusement il faisait rarement ce qu'il voulait. Ainsi, une fois qu'elle fut prête, sublimant la robe et non le contraire, il lui prit la main et lui conseilla de rester près de lui. Il valait mieux, l’euphorie qui régnait ce soir en ville était assez signifiante. Elle n’avait pas du tout l’air rassurée et il s’en voulait d’avance pour ce qu’elle avait voir ce soir. Il l’entraina sur les toits et observa quelques instants la ville, avant de se mettre en mouvement. Il sentait sa panique, son désarroi et en quelque part, son excitation. Il y avait donc bien un vampire en Caroline, pensa-t-il alors qu’il l’entrainait vers la scène du crime. Ce genre de spectacle le laissait indifférent à vrai dire. En 1.000 ans, il avait assisté à tellement de conneries de la part de ses confrères vampires, qu’il n’avait plus aucune surprise. Le sang l’attirait, bien sûr.  L’excitation du à cela réveillait les montres cachés. L’expression qui se trouvait sur le visage de Caroline le peinait. Il voyait bien qu’elle était complétement choquée par ce qu’elle voyait. Elle devait être à cent mille lieux de penser que des choses comme cela existent.  Il la vit partir d’un coup et réagit rapidement, pour la plaquer contre son torse sur le toit d’en face. « Easy love.. » Il regarda son visage qui semblait pire que tourmenté. Cette vision le désolait réellement. « Laisse moi... On doit intervenir, on a pas le droit de laisser ça se produire... lâche moi !!! ». Il resserra plus fermement son bras autour d’elle pour lui faire comprendre qu’il ne la lâcherait pas en prenant une voie plus autoritaire « We surely won’t do anything. ». Il attendit qu’elle se calme suffisamment pour la relâcher alors qu’elle semblait avoir retrouvé sa conscience. Elle avait l’air survoltée pour le coup et il lui emboîta le pas alors qu’elle traçait clairement à leur appartement. Il la suivait comme une ombre et ne la lâchait pas d’une semelle. Il ignorait le trouble qu’elle pouvait ressentir dès à présent, mais il avait bien vu la façon dont elle ne gérait pas du tout son vampire. Et cela, c’était sa faiblesse. De ne pas le connaître déjà et de rester enfermée dans des principes humains. Une fois qu’elle fut rentrée dans l’appartement, il fit de même et continua à la suivre, jusqu’à ce qu’elle ne se retourne vers lui. Sur ses joues coulaient des larmes, cette vision le rendait triste. « COMMENT PEUX TU LAISSER FAIRE CA ??? Ces humains vont mourir après avoir servit d'objet ambulant à ces vampires !!! A ces moins que rien qui jouisse d'assouvir plus faible que soit !! » Il arqua les sourcils à cette phrase et se sentit d’un coup responsable des agissements des vampires de la ville. Depuis quand était-ce devenu sa faute ?  Il allait lui répondre “Why would I care?”, mais elle le coupa en reculant et en reprenant la parole. En même temps, il n’en avait absolument rien à faire des humains qui allaient mourir ce soir. C’était ainsi, et ça ne lui faisait absolument rien. Il ne criait pas famine, il en restait quelques milliards d’autres. Caroline était furieuse comme il l’avait rarement vu. Aussi loin qu’il s’en souvienne, c’était la première fois qu’il la voyait aussi choquée et mal dans sa peau. Elle avait besoin de sang, surtout. « Pourquoi tu m'as montré ça ??? Pourquoi tu m'as empêchais d'agir !! Ces gens ont une famille !!! Peut être des enfants !!! Ils vont vivre une mort atroce ! Ils vont.... Ils... OH MY GOD that's IMPOSSIBLE !!! Je refuse de voir ça !!! I can't !! Je ne serais jamais, JAMAIS ce genre de vampire !!!! Did you HEARD ME ??? NEVER !!! »



Il la regardait, blessé. Il avait mis ses mains dans ses poches et il posait son regard dans le sien lentement. Il pourrait essayer de lui donner des réponses mais elle n’était pas en état de l’écouter. Pas pour le moment. Là, c’était la situation de crise. Il devait donc la désamorcer. Sauf qu’il n’avait aucune idée de comment l’apaiser. C’était sa vision qui devait évoluer et cela nécessitait un certain recul. Quoiqu’elle puisse dire, elle n’appartenait plus au monde des vivants. Elle était passée de l’autre côté de la barrière et devait l’accepter. Pour cela, elle devait libérer le vampire en elle et goûter à sa puissance. Pourquoi se contenir alors qu’on peut être tellement plus fort ? Caroline avait besoin de sang. Alors, calmement et en marquant ses mots, il articula pour qu’elle comprenne ce qu’il voulait dire.  « I think that what you need now is blood, my beauty.”



Il s’attendait par contre, à toute sorte de réponses venant d’elle et il ajusterait son comportement en fonction..




fiche par holliday, sur bazzart ou artsoul. Reproduction complète ou partielle interdite

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Dim 23 Juin - 20:24



Perhaps one day you'll show up at my door...


Elle était clairement bouleversé par se qu'elle venait de voir, elle avait tenté d'agir mais Klaus l'en avait empêché ! Elle c'était réellement débattu mais bien entendu, c'était peine perdue ! Klaus était bien plus fort qu'elle et censé également ! Agir aurait signé son arrêt de mort ! Elle n'était plus à Mystic Fall's maintenant ! Elle faisait partit d'un tout autre monde qu'elle n'avait pas vraiment mesuré ! Le choc venait d'être rude et violent ! Et... elle doute que se soit le pire tableau qu'elle est a voir et a endurer ici ou ailleurs ! Klaus avait raison, elle n'était pas un vampire du tout ! Caroline aimait certes la femme qu'elle était devenu, plus forte, plus intrépide... mais elle détester se dire qu'un monstre assoiffé de sang sommeillé en elle et lui échappait de tout contrôle à la première occasion ! Une fois libéré de l'emprise de Klaus elle c'était engouffré à vitesse vampirique sur les toits de la ville pour rejoindre au plus vite leur appartement... le prenant pour refuge contre l'horreur qu'elle venait de voir sous ses yeux. Leur bulle, leur monde... elle déversa sa colère et son désarroi sur Klaus à peine avait il passait la fenêtre. Il n'y était certes pour rien, mais il était là, il lui avait montré ça et il recevait les émotions qui débordaient totalement de Caroline et qu'elle ne contrôlait pas ! Elle ne le regardait même pas vraiment, ne l'écoutait pas non plus réellement, elle était prise dans sa tourmente et pour le moment il n'y avait rien qui puisse vraiment la calmer ! “Why would I care?” Effectivement, elle connaissait Klaus, elle ne pouvait pas réellement s'attendre à se qu'il se soucie du sort de pauvre petits humains inutiles ! Pour tous les vampires les humains n'étaient que de la vulgaire BOUFFE dont on pouvait éventuellement s'amuser ! Seulement ils avaient réellement tous la CHANCE d'avoir oublier se que c'était que d'être humain !! Et avait aussi beaucoup de chance de ne pas avoir été une VICTIME de vampire. Il y avait énormément de chose qui faisait que Caroline était incapable de pratiquer de telles barbaries ! Énormément de choses qu'elle n'avait jamais confié ou même réfléchie ! Lentement, elle prit sa tête entre ses mains, arrêtant ainsi de déverser un instant sa colère pour tenter de se reprendre, fermant les yeux alors que Klaus restait face à elle sans rien dire pendant un petit moment... peut être aurait il dut s'abstenir... car elle ne comprit pas réellement comment il pouvait penser ça ! « I think that what you need now is blood, my beauty.” Elle releva un regard sur lui d'incompréhension la plus totale ! Cherchait il à la faire réellement exploser ?! Qu'il se méfie il était plutôt douer à ce petit jeu là également ! Klaus avait peut être trois entité à gérer en lui, mais elle en avait bien deux qui se menait encore et toujours un duel féroce et douloureux ! Elle posa ses mains sur ses hanches et haussa une épaule. Oh really ?! Et tu as peut être une poche de sang sous la main ?!... Oh mais non... pourquoi ne pas rejoindre la petite sauterie qui se tiens à trois pâté de maison hum ?! ça serait une merveilleuse idée que de regarder ces humains se faire malmener, traiter comme des moins que rien, des choses inutiles et futiles... de les regarder se faire dépourvoir de leur libre arbitre... de les voir transformé en marionnettes de jeu ! De les voir se faire abuser et sucer le sang jusqu'à leur dernier souffle ! Remarque... eux au moins verront leur salut dans la mort... ils n'auront pas un jour à se souvenir des crocs d'un vampire se plantant dans leur chair jour après jour... ils n'auront pas à se souvenir des abus dont ils ont été victime nuit après nuit ! De leur corps réduit à une simple poupée de chiffon, de leur esprit réduit à néant par la compulsion... ils n'auront pas à se souvenir que tout cela à faillit les conduire tout droit vers la mort ! Ils n'auront pas à s'en vouloir chaque jour d'avoir été aussi stupide pour s'approcher ainsi d'un vampire... Ses yeux laissaient s'écouler les larmes qu'elle avait si souvent retenu par dignité, fausse dignité... Caroline s'en considère comme dépourvu en évoquant ça à Klaus, en évoquant sa propre histoire ! Elle se rapprocha de lui pour planter son regard dans le sien et qu'il puisse y lire à sa guise ! Elle avait choisit de vivre son éternité avec lui, il avait décidé de lui montrer sans faux semblant ce à quoi ça allait ressemblait, d’exquisement bon et le plus mauvais côté qu'elle n'avait pas vraiment mesuré !  Alors il allait devoir faire face à se qu'elle avait vécu ! Il allait devoir l'imaginer en victime ! Réduite à de la simple bouffe abusé et traité comme clairement une sous merde ! Imagine mon cou parsemé de morsures qui n'avaient même pas le temps de cicatriser vu la fréquence à laquelle on y planté ses crocs... Imagine mon corps abusé chaque nuit par ce vampire... Imagine mon esprit hors de mon contrôle durant plusieurs semaines... Imagine l'humaine qualifié de stupide chose, inutile et superficielle... Imagine cette humaine sauvé in extrémis à qui l'ont efface la mémoire... si elle ne se rappelle de rien c'est un peu comme si rien n'avait eut lieu ?!... Imagine moi maintenant vampire, transformé par le sang de celui qui m'avait infligé tous ces sévices... Imagine ma mémoire me revenir morceaux par morceaux... Imagine moi revivre toutes ces scènes... Imagine ce souvenir présent à chaque instant dans mon esprit... Imagine le dégoût ressentit à chaque fois que je le croise... Imagine la culpabilité d'avoir été si faible... J'ai été une proie... une stupide petite chose inutile... j'ai été une victime... Peux tu m'expliquer comment je pourrais tuer un humain en trouvant ça normal et dans l'ordre des choses ?! Elle avait fait exprès de détailler se qu'elle avait vécu, elle voulait qu'il la visualise ELLE en victime de tels actes ! Elle voulait qu'il comprenne ! C'était la première fois qu'elle parlait de se qu'elle avait vécu à quelqu'un... Mais il devait savoir ! Mais soit... peut être qu'on ne doit pas s'en soucier... après tout... ça ne sont que de stupides petites choses comme je l'ai été... Elle venait de confier combien elle avait été blessé et marqué humaine par se que Damon lui avait fait ! Par le fait qu'il puisse même s'en vanter et dire qu'elle avait "apprécié"... Il n'y a rien d'appréciable dans tout ça ! Il n'y a que des souvenirs qui vous hantent et vous fait vous sentir minable ! Klaus n'avait jamais été victime de cette façon là étant donné qu'ils étaient lui et sa famille les tous premiers vampire ! Mais à présent il devait savoir qu'avant d'être une vampire, elle avait été une victime ! Et que cette victime était toujours là en elle ! Et qu'elle faisait taire le prédateur ! Le muselé pour qu'il ne surgisse pas ! Contrairement a ses premiers propos survolté, ceci avait été très posé et détaillé et profondément dur ! Les larmes elles n'avaient pas cessé de coulés et à présent elle les essuya d'un revers de main, serrant les mâchoires pour retenir les suivantes et détourna son regard de celui de Klaus, elle en avait peur, elle avait peur de se qu'il allait penser d'elle à présent qu'il savait entièrement la stupidité et la naïveté dont elle avait fait preuve humaine ! La frontière dans ses émotions entre victime et coupable était tellement mince ! Victime dans les faits, mais pour elle coupable de s'en être approché ! D'avoir même voulu à la base séduire Damon ! Maintenant il savait pourquoi elle doutait d'être un jour réellement à la hauteur ! Il savait que le problème était bien plus profond qu'il n'y paraissait à la surface ! Il voulait qu'elle devienne vampire... mais elle n'avait pas encore la solution pour effacer la victime, pour effacer le rejet du vampire qu'on lui avait infligé... Il y avait un très long chemin. Elle tournait à présent le dos à Klaus et avait une boule au ventre, appréhendant sa réaction. Il était tout se qu'elle avait ! Tout se qu'elle voulait ! Et après tout ça... elle supporterait pas un rejet de sa part à lui aussi.



made by lue y
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Lun 24 Juin - 9:43


New Orleans' Time



Klaus faisait face à une réaction des plus violentes chez Caroline. Ils venaient de rentrer dans leur appartement, après avoir assisté au regroupement de la chasse, spectacle qui avait laissé Caroline en plein désarroi. Il se demandait un peu comment elle s’était imaginée l’éternité à vrai dire, car il allait de soi que le sort de quelques humains n’était pas important à présent. Ce qu’il avait perçu ce soir, c’était aussi sa soif de sang qu’elle ne comblait jamais. On n’est pas vampire si on se contente de poches de sang ou de lapins. Là, il reconnaissait l’œuvre de Stefan en quelque sorte. A lui aussi, il avait cherché à lui faire admettre sa vraie nature et à embraser son destin de ‘ripper’. Surement avec beaucoup moins de tact qu’il n’allait le faire avec Caroline. Cependant là où Stefan avait échoué, Caroline n’échouera pas. Elle devra se servir de ce vampire et apprendre à le connaître. Klaus semblait dur, mais il avait juste pleinement conscience du monde dans lequel ils vivaient. Et ce monde-là, n’avait absolument aucune compassion et ne tolérait aucune faiblesse. Il était bien placé pour le savoir. Posément, il lui expliqua que lui pensait qu’elle avait besoin de sang. Et il ne faisait pas que le penser, il le voyait clairement. L’agacement de Caroline, la rage qui était en elle et qu’elle retenait il ne savait comment, étaient bien visibles. Elle le regarda avec une interrogation dans le regard, mais il gardait la même expression. Oh, ça ne lui faisait pas franchement plaisir d’avoir cette conversation, mais il le devait. « Oh really ?! Et tu as peut être une poche de sang sous la main ?!... Oh mais non... pourquoi ne pas rejoindre la petite sauterie qui se tiens à trois pâté de maison hum ?! ça serait une merveilleuse idée que de regarder ces humains se faire malmener, traiter comme des moins que rien, des choses inutiles et futiles... de les regarder se faire dépourvoir de leur libre arbitre... de les voir transformé en marionnettes de jeu ! De les voir se faire abuser et sucer le sang jusqu'à leur dernier souffle ! Remarque... eux au moins verront leur salut dans la mort... ils n'auront pas un jour à se souvenir des crocs d'un vampire se plantant dans leur chair jour après jour... ils n'auront pas à se souvenir des abus dont ils ont été victime nuit après nuit ! De leur corps réduit à une simple poupée de chiffon, de leur esprit réduit à néant par la compulsion... ils n'auront pas à se souvenir que tout cela à faillit les conduire tout droit vers la mort ! Ils n'auront pas à s'en vouloir chaque jour d'avoir été aussi stupide pour s'approcher ainsi d'un vampire... »

KIaus n’avait pas sourcillé un seul instant, la laissant déverser sa colère sur lui. Il ne comprenait pas du tout pourquoi Caroline s’évertuait à éprouver de la compassion pour des humains. C’était ainsi que cela se passait. Les vampires avaient le pouvoir, la force, la dominance sur les êtres humains. Et les êtres humains étaient leur seule nourriture possible. Peu importe les traumatismes infligés, dans leur monde la cruauté est hissée à un autre niveau. Il ne savait vraiment pas quoi lui répondre, les larmes coulaient en abondance sur les joues de Caroline… Lorsqu’elle s’approcha de lui, il se sentit désarmé. Il détestait la voir pleurer de la sorte, il détestait la voir triste. Tout ce que lui voulait, c’était qu’elle soit heureuse. Il espérait qu’elle dépasserait tout cela rapidement en réalité… Elle accrocha son regard au sien, et même si cela lui demandait beaucoup, il soutint son regard larmoyant et l’écouta alors qu’elle semblait en pleine crise et surtout prête à lui révéler des choses dont il ignorait tout. Alors il écouta ce qu’elle avait à dire et dès la première phrase, ses muscles se tendirent… « Imagine mon cou parsemé de morsures qui n'avaient même pas le temps de cicatriser vu la fréquence à laquelle on y planté ses crocs... Imagine mon corps abusé chaque nuit par ce vampire... » Les mots qui sortaient de la bouche de Caroline avaient un impact incroyable sur lui. Oui, il imaginait… Pourquoi lui confiait-elle cela ? POURQUOI pensait-elle qu’il doive savoir CELA ? La rage grondait en lui, il ne supportait pas d’imaginer de telles choses. C’était impossible, cela n’aurait jamais dû arriver. «  Imagine mon esprit hors de mon contrôle durant plusieurs semaines... Imagine l'humaine qualifié de stupide chose, inutile et superficielle... Imagine cette humaine sauvé in extrémis à qui l'ont efface la mémoire... si elle ne se rappelle de rien c'est un peu comme si rien n'avait eu lieu ?!... »

Oh, l’hybride en lui se faisait violence. Un vampire, foulant encore cette terre, avait infligé tout cela à SA magnifique, étincelante, parfaite REINE. Il aurait préféré ne jamais savoir, ne jamais être conscient de ce qui s’était passé avant sa transformation… Car tout ce qu’il voulait ce soir, était la tête de ce vampire servie sur un plateau d’argent.

« Imagine-moi maintenant vampire, transformé par le sang de celui qui m'avait infligé tous ces sévices... Imagine ma mémoire me revenir morceaux par morceaux... Imagine moi revivre toutes ces scènes... Imagine ce souvenir présent à chaque instant dans mon esprit... Imagine le dégoût ressentit à chaque fois que je le croise... Imagine la culpabilité d'avoir été si faible... J'ai été une proie... une stupide petite chose inutile... j'ai été une victime... Peux-tu m'expliquer comment je pourrais tuer un humain en trouvant ça normal et dans l'ordre des choses ?! »

Elle venait de le rendre complètement fou, complètement énervé et son visage avait marqué cette violence qui prenait possession de lui, tout au long de son discours. Il ne supportait pas qu’on ait pu faire du mal à Caroline de la sorte. Il ne supportait pas que le vampire qui soit responsable de cela, soit encore en vie. Et doucement, il commençait à comprendre. Il n’avait jamais osé formuler la question, ayant bien trop peur d’en apprendre la réponse tant qu’il était à Mystic Fall’s. Ce soir, il n’avait pas eu à poser la question, elle lui avait dit. Il ne voulait pas savoir, mais maintenant il savait. Damon était un vampire mort. Il l’avait épargné bien trop souvent déjà, mais il ne pourra jamais oublier ce que Caroline venait de lui confier, jamais. Oh ce genre de pratique n’avait rien d’étrange ou de rare dans le monde vampirique… Mais cela n’aurait jamais dû arriver à Caroline, aussi simplement que ça. Il ne pouvait pas l’imaginer dans une telle position, ressentir une telle honte… Il comprenait sa compassion exagérée pour les humains à présent… Elle avait été abusée… Il ne s’en remettrait pas. « Mais soit... peut-être qu'on ne doit pas s'en soucier... après tout... ça ne sont que de stupides petites choses comme je l'ai été... »

Cette phrase le fit sortir de sa torpeur et il redressa vivement la tête pour la regarder lui tourner le dos par la suite. Il était en proie à de violentes envies de meurtre, là tout de suite. Ses poings serrés, ses ongles commençaient à perforer sa propre peau tellement il contenait son envie de destruction. Cela ne dura pas longtemps. Il poussa une sorte de cri de rage très mâle voire animal et écrasa son poing dans le mur, créant ainsi un énorme trou ! Cela eut pour effet de libérer un peu de rage. Son visage était déformé par la férocité et son calme olympien avait disparu totalement. Il rejoignit Caroline en une seule enjambée et posa ses mains sur ses bras pour la faire se tourner vers lui. Il regarda son visage, la peine se lisait dans ses yeux, il était au summun de la haine envers Damon et il détestait, détestait et détestait le fait qu’elle ait eu à subir cela. Oh il comprenait bien des choses maintenant, mais là il n’avait pas envie de les analyser. Il avait envie d’aller à Mystic Fall’s, d’y commettre un énième massacre avec les Salvatore et tous leurs amis. Il les tuerait tous jusqu’au dernier et garderait Damon suffisamment en vie pour le ramener ici et le laisser à la merci d’êtres sans cœurs qui feraient de son éternité un vrai enfer. Il posa sa main sur la joue de Caroline, croisant son regard. Et lentement, il déclara, d’une voix sombre qui trahissait son émotion « I promise you, Moon of all my nights, that one day, i will offer to you his heart, right after i took it off of his chest. He will suffer for this, I swear it to you. »

Aveuglé par la colère, Klaus venait de martelait ses mots et de les marquer avec horreur. Car, tout ce qu’il désirait à présent, était de tenir le cœur chaud de Damon entre ses doigts, de ressentir les derniers battements et de le voir mourir. Il s’en délectera lorsque cela arrivera. Car cela arrivera. Un jour, dans un siècle, deux, trois, peu importe. Il ferait en sorte que cela arrive. Et il le fera souffrir sans aucune pitié. La seule chose qui l’empêchait de partir en coup de vent et de retourner à Mystic Fall’s était la présence de Caroline en face de lui. Il ne pouvait pas la laisser seule sans se trouver dans la ville. Il fallait qu’il soit là pour la protéger, pour que ce genre de monstruosités ne lui arrive plus JAMAIS ! Jamais il ne tolérera qu’elle ait à subir de nouveau la crétinerie et les envies obscènes d’un vampire qui s’ennuie. Il bouillonnait et elle le sentit, il la colla avec force contre son torse et essaya de s’apaiser en caressant ses boucles, en la gardant contre lui. Comme si ainsi, rien ne pouvait lui arriver. Et il s’en faisait une promesse solennelle alors qu’il sentait ses larmes mouiller son t-shirt. Elle venait de réveiller les monstres en lui et alors qu’il reprenait ses esprits en la gardant contre lui, il comprit. Pour elle, elle ne devait plus jamais être une victime. Elle devait devenir l’agresseur, quoiqu’il lui en coûte. Il reprit alors « You have to feed, my dearly beloved. Because if you don’t, i can’t guarantee to you safety. And I need you to be safe. I can’t tolerate your weakness, because I can’t loose you, never. So now, listen to me. You don’t have to be like them, I never wanted you to become like them. You don’t have to act like them and you will never have to. But, you need to feed, and to feed on a human being. Because if you don’t liberate the vampire who is inside you, you will never be able to control it. And if you don’t control the vampire, my love, you are lost. And I refuse to loose you. Do I make myself clear? So, now, come with me. And trust me. I need you to look in my eyes, and to trust me. Because you know, that I won’t hurt you, Moon of my nights…”

Le son de sa voix était doux mais autoritaire. Klaus était terrifié à l’idée de perdre Caroline et ce qu’il venait d’apprendre ce soir l’avait bouleversé. Il était en proie à une fureur que seul le sang pouvait calmer et il ressentait l’urgence de la situation. Terrifié, totalement fixé sur la protection de Caroline coûte que coûte, il ne devait lui laisser aucun répit. Elle n’avait pas le droit de s’apitoyer sur son sort plus longtemps. Il ne pouvait pas la laisser faire car il ne pouvait pas la laisser à l’abandon. Et il avait besoin pour cela qu’elle ait confiance en lui. Il avait besoin qu’elle regarde dans ses yeux et qu’elle voit. Qu’elle voit enfin qu’elle était SA merveille, qu’elle comprenne l’impact que cela signifiait, qu’elle voit sa sincérité et son amour pour elle. Il avait besoin qu’elle lui fasse confiance, une nouvelle fois et en fermant les yeux, aveuglément. Certes, il lui demandait beaucoup. Mais soit il était exigent, intransigeant et dur ; soit elle mourrait dans quelques semaines et il subirait alors la pire chose qui pouvait lui arriver à présent. Car perdre Caroline se référait à TOUT PERDRE. Et il ne risquerait JAMAIS que cela arrive. Il la souleva dans ses bras et la maintint contre son torse, avant de sortir par la fenêtre à nouveau et de survoler un instant les toits de la ville, jusqu’à la périphérie de celle-là. Ils venaient d’arriver en banlieue et une fois dans la rue, il la déposa lentement au sol, gardant un bras autour d’elle. Son visage était totalement fermé et aucune expression à part celle de la dangerosité dont il était capable, n’était lisible sur celui-ci. Il était presque deux heures du matin et ils se trouvaient dans une ruelle déserte. Soudain, des rires et des insultes vinrent à leurs oreilles. Des jeunes adolescents bourrés semblaient suivre une jeune fille apeurée et la guidaient jusque vers eux. Doucement, Klaus se pencha vers l’oreille de Caroline et murmura ses quelques mots « You want justice, sweet love ? Give justice, tonight. » Et il disparut d’un coup, la laissant seule, face aux quatre humains qui avançaient. Il ignorait si c’était le meilleur moyen pour qu’elle se nourrisse, mais il connaissait Caroline. Elle ne laisserait pas la jeune lycéenne se faire abuser et c’était pourtant son sort ce soir. Ce qu’il voulait n’était pas qu’elle arrête les garçons. Il voulait qu’elle se nourrisse de leur sang. Il voulait voir son vampire à l’œuvre et il voulait voir sa rage. Il fallait et c’était nécessaire, qu’elle lâche son contrôle abusif sur ce dernier. Il fallait qu’elle se révèle, qu’elle choisisse quel vampire elle voulait être. Mais pour avoir le choix, il fallait déjà le connaître et le voir à l’œuvre. C’était précisément ce qu’il espérait ce soir et c’était la raison pour laquelle il observait la scène de loin. Et il trépignait d’impatience, car selon la réaction de Caroline, tout allait s’arranger, ou non.



fiche par holliday, sur bazzart ou artsoul. Reproduction complète ou partielle interdite

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Lun 24 Juin - 16:08



Perhaps one day you'll show up at my door...


Jamais elle n'aurait que se serait aussi difficile ! Klaus venait de la mettre face à la vie qu'elle devrait vivre, libérer son vampire et être le prédateur... Mais elle en était tout simplement incapable et il ne semblait pas le comprendre ! Ô bien sur Caroline avait déjà tué et aimé ça sur l'instant. Mais ça n'avait été sous contrôle, elle avait toujours ressentit une profonde culpabilité après ces actes ! Le derniers en dates... ces 12 sorcières ! Elle avait bien tenté de se convaincre que c'était se qu'il fallait faire... mais c'était faux ! Caroline était enfermé dans son humanité, dans les blessures subit durant celle ci et qui la hantait jour après jour ! Alors ce soir, alors qu'il la poussé à bout et dans ses retranchements... il devait savoir ! Il ne comprendrait jamais s'il n'était pas en possession de toutes les pièces du puzzle ! Lentement elle c'était approché de lui, lui imposant son regard larmoyant, et lui imposant lentement la longue description de ses souvenirs humains, se que Damon lui avait fait, la façon dont ces souvenirs étaient là chaque jours, avec leurs lot de honte, de culpabilité, de dégoût... Jamais elle ne pourrait tolérer de faire du mal aux humains, ou de les voir marcher en cortège funèbre vers leur mort pour le simple amusement de vampire ! Elle voyait le visage de Klaus se décomposer et devenir profondément dur ! Elle voyait la rage se formait sur ce dernier, elle voyait ses poings se serrer au poing de se planter les ongles dans la paume de ses mains. Elle savait que tout son discours sur les humains ne le toucheraient pas... mais à présent, elle l'obligeait à l'imaginer ELLE en victime ! Là, ça le touchait, là il ne pouvait pas le tolérer ! Et pourtant parmi tous ces humains il y a des jeunes femmes comme elle, des hommes qui mérite de vivre tout simplement une vie sereine ! A présent, il saurait pourquoi elle était incapable de supporter ce genre de spectacle sans pouvoir y intervenir ! Elle détourna son regard de Klaus et se tourna, c'était insupportable à présent de se dire qu'il était au courant, qu'il pouvait la trouver stupide de s'être laissé avoir ! Elle avait peur de sa réaction, d'un éventuel rejet ou elle ne savait quoi encore ! Elle passait ses mains sur ses bras, fermant les yeux durant ce moment qui lui parût une éternité avant qu'il ne réagisse enfin et lâche un cri de rage suivant d'un coup de point violent dans le mur qui ne résista que partiellement, faisant ainsi sursauter Caroline qui resserra ses bras sur elle même, elle se sentait profondément minable ! On le lui avait répété... encore... et encore... et encore ! Tout Mystic Fall's en était pour la plupart persuadé, et ses amis qui à présent l'aimait beaucoup... avaient tous sans exception au début dénigré la jeune femme qu'elle était ! Caroline avait mit beaucoup de temps à faire sa place, à se sentir apprécier, elle avait dut sans cesse changer, faire des efforts, se soucier du regard de tout un chacun ! Paraître de la façon qu'on voulait qu'elle paraisse ! Rapidement elle sentit un courant d'air et les mains de Klaus sur sa peau la retournant vers lui, elle plongea son regard dans le sien, accueillant sa main sur sa joue doucement, elle le fixait et écouta les paroles qu'il martelait lentement et avec détermination « I promise you, Moon of all my nights, that one day, i will offer to you his heart, right after i took it off of his chest. He will suffer for this, I swear it to you. » Caroline se pinça les lèvres, ô elle avait rêvé plus d'une fois cette vengeance, elle était allée trouver Damon quand elle c'était souvenu, elle l'avait mit à taire mais rien de plus... c'est d'ailleurs pour cela que ce dernier avait voulu la tuer d'un pieu en plein coeur, sans l'intervention de Stefan et Elena... elle ne serait plus de ce monde. Si souvent elle aurait voulu se venger de se qu'il lui avait fait... mais elle ne le pouvait pas. Ses amis et les relations qu'ils avaient avec le Salvatore l'en avait finalement dissuadé. Elle devait juste accepter et tolérer de le croiser chaque jours. Elle ne répondit rien, elle savait qu'à présent elle ne pourrait rien faire pour arrêter la colère de Klaus. Damon été sur sa liste noire... et elle n'y pouvait plus rien... et en un sens, elle était pas sur de vouloir l'en sortir ! Elle se serra dans les bras de l'hybride, enfouissant son visage contre son torse, serrant ses mains sur son haut, respirant son odeur à travers quelques sanglots qu'elle laissa échapper discrètement. Ainsi dans ses bras elle se sentait en sécurité, elle se sentait porté, soutenu, aimé... Klaus était celui qui lui été destiné, elle avait passé deux ans à le rejeté... et aujourd'hui, elle ne verrait plus sa vie sans lui. Elle resta un bon moment sans bouger, profitant simplement de l'étreinte de ses bras pour s'apaiser doucement, un poids tombant peu à peu de ses épaules... c'était assez étrange d'avoir parlé de ceci et de se sentir pour UNE FOIS soutenue... de ne pas sentir de jugement dans le genre "qu'elle l'avait cherché". Klaus passait lentement ses doigts dans ses cheveux et reprit la parole... « You have to feed, my dearly beloved. Because if you don’t, i can’t guarantee to you safety. And I need you to be safe. I can’t tolerate your weakness, because I can’t loose you, never. So now, listen to me. You don’t have to be like them, I never wanted you to become like them. You don’t have to act like them and you will never have to. But, you need to feed, and to feed on a human being. Because if you don’t liberate the vampire who is inside you, you will never be able to control it. And if you don’t control the vampire, my love, you are lost. And I refuse to loose you. Do I make myself clear? So, now, come with me. And trust me. I need you to look in my eyes, and to trust me. Because you know, that I won’t hurt you, Moon of my nights…” Elle redressa son regard dans celui de l'hybride à ses mots et s'y laissa transporter... se nourrir. Comment pouvait elle ?! Elle ne savait pas où il voulait en venir... mais le fait qu'il lui affirme qu'elle n'aurait jamais à être un vampire comme les autres... qu'elle devait tout simplement trouver sa propre voie, qu'il allait l'aider, la soutenir... il serait là... et elle devait lui faire confiance, elle savait qu'il ne ferait rien qui puisse lui faire du mal, même lui montrer cette chasse n'était pas pour la faire souffrir... il savait que c'était nécessaire, cet électrochoc était nécessaire pour qu'elle se libère de poids qui pesait sur elle et le vampire brimé et enchaîné en elle. Elle acquiesça doucement et déclara alors sans le lâcher du regard avec une intensité rare et sincère au fond de ses prunelles bleues I trust you... sa voix quelques peu éraillée ne manquait pas non plus de sincérité ... elle resta un moment à le fixer. Elle voyait combien elle comptait pour lui, il refuserait de la perdre, il l'aimait... comme jamais personne ne l'avait aimé jusqu'à présent ! Elle se laissa soulever dans la force de ses bras et emporter à nouveau à l'extérieur. Caroline se cramponnait à Klaus, appréhendant à présent quelque peu la ville, sa pénombre, son mystère et l'horreur qui se déroulait à quelques pâtés de maison ! Klaus passa par les toits de la ville, à vitesse vampirique, elle avait toute confiance en lui et apprécia même ce moment tout simplement lové contre lui à volé au dessus de la ville ! Jamais elle n'aurait cru ce genre de chose possible, pourtant elle était en train de les vivre. Elle le sentit se poser enfin, ils étaient dans la banlieue de la ville, elle ne connaissait bien entendu pas du tout l'endroit et restait collé contre Klaus qui l'enserrait d'un bras sur sa taille. Son regard se tourna brusquement sur des rires qui parvenait à ses oreilles... elle détecta des insultes qui la firent se tendre légèrement. Elle fronça les sourcils et vit au loin un petit groupe de jeunes... trois garçon et une jeune fille apeurée, suivit par ces garçons qui la malmenait, l'insultait, la prenait pour une chose ! L'un d'eux la bouscula... Caroline focalisa son attention sur ces humains... pourquoi Klaus lui montrait il cela ?! Elle entendit alors les paroles de l'hybride à son oreille... « You want justice, sweet love ? Give justice, tonight. » Elle se retourna mais il n'était plus là... elle tourna sur elle même, le cherchant sans succès Klaus ?!... Klaus ! susurra t-elle alors dans l'air. Elle se retourna sur le groupe d'humain, elle se dissimula légèrement et les observa, l'un d'eux poussa la jeune femme dans une ruelle, un cul de sac... elle entendit alors la jeune femme supplier et comprit très bien se que les jeunes bourrés étaient sur le point de commettre. Caroline bondit et arriva dans la ruelle, se tenant droite, elle fusilla du regard les trois garçons et leur parla d'une voix peu assurée... elle venait de vivre énormément de chose ce soir, les émotions étaient encore palpable en elle, elle n'avait pas prit le temps de se ressaisir avant d'agir Laissez là tranquille ! La jeune femme remonta une bretelle de sa robe qu'on avait déjà commencé à malmener, apeurée, elle ne disait rien, les trois hommes se tournèrent vers Caroline et l'un d'eux s'approcha d'elle en titubant, il se mit à quelques centimètres de Caroline pour la reluquer et lance à ces potes Hey les gars... je crois que la blondinette veux se joindre à la fête ! Un second garçon s'approcha alors et commença à tourner autours d'elle, tandis que le troisième recommençait de terroriser la jeune femme... Caroline se mit à grogner, elle sentit en elle le vampire enfler et prendre possession d'elle lentement, l'un des garçon osa poser sa main sur elle, elle la lui saisit violemment, tournant le bras de l'homme pour lui plaquer violemment dans le dos, ce dernier rigola, trop abrutit et bourré pour comprendre que Caroline n'était pas là pour plaisanter, le second mec voulu saisir Caroline par l'épaule, elle l'envoya alors valser contre le mur avec violence, son regard se porta sur la jugulaire de l'homme qu'elle maintenait contre elle, l'envie du sang venant à elle, elle sentit ses crocs se dévoiler, les cernes apparaître sous son regard et elle planta ses crocs dans la gorge de l'homme qui tenta de se débattre, plus il se débattait et plus elle resserrait son emprise sur lui, lui brisant des os, elle le laissa tomber au sol, sa bouche tâché de sang, l'homme était mort ! L'homme qu'elle avait balancé contre le mur tenta de s'échapper mais elle lui brisa la nuque de façon sèche, la jeune femme poussa un cri d'effroi, le troisième homme était figé, en état de choc devant l'horreur de la scène, elle s'approcha alors lentement, il tenait toujours la jeune femme d'une main... Caroline le saisit par la gorge et lui lance lentement Je crois t'avoir demandé de la lâcher... Il lâcha prise elle le recula et planta à nouveau ses crocs dans sa chair, s'abreuvant de son sang plus lentement qu'avec le premier, en savourant chaque saveur, serrant son emprise sur lui, grognant lentement jusqu'à son dernier souffle, elle le lâcha au sol une fois mort et rejeta sa tête en arrière, fermant les yeux, ses crocs se rétractèrent, sa respiration était dense... elle sentait tous les effets de cette attaque en elle, le vampire si longtemps frustré se sentant pour une fois réellement rassasié... elle faillit presque en oublier la jeune humaine complètement effondrée et apeurée, elle tourna son regard sur elle, elle s'approcha et celle ci la supplia en larme de ne pas lui faire de mal. Elle s'accroupit doucement devant elle et plongea son regard bleu dans celui de la jeune humaine pour la mettre sous compulsion Shhht... calme toi... je ne te ferais pas de mal... tu vas rentrer chez toi et tout oublier de se qui c'est passé ce soir... Elle l'aida à se relever et a sortir de la ruelle... Caroline la regarda s'éloigner vers la ville et elle se tourna vers les trois hommes qu'elle venait d'assassiner... Elle avait sauvé cette jeune femme d'une soirée qui aurait gâchée sa vie entière, elle a empêché que ces hommes lui inflige se qu'on lui avait infligé à elle. Mais elle les avait tué tous les trois. Ses lèvres encore tâchées de leur sang regarda autours d'elle et recommença à appeler Klaus... Klaus... Where are you ?! KLAUS ! Elle avait besoin de lui... il fallait qu'il revienne près d'elle... il fallait qu'elle sache qu'elle avait fait se qu'il fallait.



made by lue y
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Lun 24 Juin - 18:36


New Orleans' Time



Les révélations de Caroline ce soir l’avaient sacrément malmené et il était toujours en proie à une vive fureur. Il ne pouvait cependant pas la faire éclater pour le moment, car elle n’en était pas responsable. Et il savait qui était responsable, ce qui le rendait encore plus fou car il ne pouvait pas partir rapidement à Mystic Fall’s pour le détruire. S’il faisait ça, il laissait Caroline sans défense, dans une ville inconnue. Et il se savait sous surveillance, aussi. Ses moindres faits et gestes étaient répétés à Marcel et il allait de soi que la présence de Caroline en ville n’était pas passée inaperçue. Alors, il fit la solennelle promesse de tuer un jour Damon et il le fera. Mais elle ne pouvait pas rester dans cet état-là. La voir pleurer, se sentir aussi mal à l’aise, honteuse, tout cela l’insupportait. Il fallait qu’elle en arrête avec tout ça, et qu’elle avance. Et il était exactement là pour ça. A présent, c’était à lui de veiller sur elle. Il avait besoin qu’elle lui fasse confiance. Et elle le faisait. Il l’entraina alors dans les rues de la ville. Klaus n’était pas idiot et il connaissait bien Caroline. Jamais elle ne se nourrirait sur un être qu’elle considérait d’innocent. Il lui fallait des coupables pour surmonter la culpabilité qu’elle éprouvait à tuer. C’est pourquoi il attendit de tomber sur le genre de scène qu’elle ne tolérerait pas. Repérant la situation de loin, il descendit dans la ruelle avec Caroline. Et disparut, afin de la laisser réagir seule, face à la situation qui allait se présenter. Il la savait à fleur de peau et affamée et il se plaça en hauteur. De là où il était, elle ne pouvait pas le voir, mais lui si. Il attendit donc que les humains n’arrivent et il observa Caroline agir. Elle n’attaqua pas directement, ses défenses anti vampire étaient solides. Mais quand elles flanchèrent, il arbora un franc sourire de soulagement. Enfin… Comme il l’avait pensé, elle épargna l’humaine et il redescendit dans la ruelle alors qu’elle l’appelait. « Right here, i am. »



Il s’approcha d’elle avec un léger sourire fier et soupira doucement. Il passa son bras par-dessus ses épaules et déposa un baiser sur son front, en déclarant sur un ton plaisantin avant d’être plus curieux : « Trois d’un coup, je suis impressionné. Je n’aurais pas fait mieux. Alors, que ressens-tu ? Te sens-tu satisfaite, plus forte et soulagée ? Ou est-ce que la culpabilité te ronge encore et faut-il que je la chasse loin d’ici ? »


Il se voulait rassurant ainsi. Elle n’avait pas à avoir peur de son côté vampire, elle devait juste l’apprivoiser. La culpabilité qu’elle ressentait vis-à-vis de l’acte de tuer, il devait la bannir. Et tout ce à quoi il aspirait pour le moment était tout simplement qu’elle se sente bien. Qui plus est, il ne comptait pas trop s’attarder dans le quartier. Lui aussi éprouvait l’envie de se nourrir et de déchainer un peu de sa colère. Il devait la ramener d’abord chez eux, la mettre en sécurité. Il reposa ses lèvres sur sa tempe et resta ainsi quelques secondes, avant de murmurer doucement « Tu as eu une rude soirée, mon amour. Tu as besoin de dormir maintenant… »













fiche par holliday, sur bazzart ou artsoul. Reproduction complète ou partielle interdite


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Lun 24 Juin - 20:06



Perhaps one day you'll show up at my door...


Elle venait de tuer trois humains... pour en sauver une. Une jeune femme innocente, seule face à trois pourritures. Le vampire en elle était rassasié et venait d'enfin pouvoir s'exprimer ! Quand à l'humaine... elle venait de rendre justice... elle avait empêché à cette jeune femme de perdre toute dignité, d’être accablée par la honte et le dégoût. Elle était encore secouée par bien trop émotion pour réussir à en faire le tri ! Elle mit sous compulsion la jeune femme et la regarda s'éloigner avant d'appeler Klaus. Il fallait qu'il revienne près d'elle tout de suite, elle avait besoin de lui ! Elle se tourna vers lui quand il réapparût, il arborait un sourire et semblait plutôt fier en approchant d'elle, elle se laissa aller contre lui fermant les yeux sous son baiser. Elle n'était pas fière. Elle avait tué trois personnes et qu'importe les pourritures que c'était, elle pensait ne pas devoir retirer de fierté de tels actes. Elle l'avait fait, elle était rassasiée mais elle n'irait pas s'en vanter. Elle releva ses yeux bleus sur lui et se pinça les lèvres. « Trois d’un coup, je suis impressionné. Je n’aurais pas fait mieux. Alors, que ressens-tu ? Te sens-tu satisfaite, plus forte et soulagée ? Ou est-ce que la culpabilité te ronge encore et faut-il que je la chasse loin d’ici ? »
Elle ne savait pas vraiment encore quoi répondre et posa sa joue contre son torse un petit moment pour reprendre ses esprits et essayer de tout remettre en place dans sa tête, après quelques secondes elle répondit calmement. Je me sens... soulagée et... rassasiée... je crois... c'est un peu fouillis... Elle passe une main dans ses cheveux doucement, c'était nouveau pour elle, elle était un peu secouée par tous les évènements, se qu'elle avait vu, se qu'elle avait confié, se qu'elle avait ensuite fait. Elle releva ses yeux bleus doucement vers lui, elle se sentait bien dans ses bras, sa main était serré sur lui, il était à présent son pilier, elle avait besoin de lui. Elle eut un petit sourire à son autre baiser sur sa tempe, il était si doux et rassurant... Elle déposa un baiser dans le cou de Klaus, respirant son odeur au passage pour s'apaiser « Tu as eu une rude soirée, mon amour. Tu as besoin de dormir maintenant… » C'est pas elle qui allait dire le contraire, elle se sentait épuisée. La journée avait été très longue, et rude en émotion... sans compter ce poids qui c'était retiré de ses épaules en parlant de se que Damon lui avait infligé. De ne pas se sentir jugé coupable par Klaus ni rejeté. Il la protégé, il n'arrêtait pas de lui montrer, démontrer et prouver qu'il ne voulait que son bien. Je me sens... épuisée. Elle suivit Klaus doucement, se laissant guider jusqu'à leur appartements. Une fois à l'intérieur, elle quitta ses escarpins doucement et se dirigea vers la salle de bain. Elle passa ses mains sous l'eau et les passa sur son visage, retirant ainsi le sang qui barbouillait ses lèvres et se rafraichissant un peu. Elle posa ses mains sur le lavabo et se regarda dans le miroir. Elle ne ressentait plus de dégoût, ni de culpabilité... elle eut un petit sourire et se dirigea vers la chambre... elle défie lentement la fermeture éclair de sa robe rouge et la laissa tomber à ses pieds, elle n'avait rien à se mettre pour dormir, elle prit un T-shirt à Klaus qui était sur une chaise et le lui montra en souriant un peu Je peux te l'emprunter ?! Elle attendit son accord pour le passer. Elle s'approcha de Klaus et posa ses mains sur les joues de l'hybride pour se hisser sur la pointe des pieds et poser ses lèvres sur les siennes délicatement, savourant ainsi leur texture une nouvelle fois et leur goût délicieux. Thanks... for tonight. Oui, ça pouvait paraître dingue, mais elle savait que tout ça était pour son bien, ça faisait mal et c'était très dur... mais elle savait qu'il ne lui ferait jamais de mal, elle avait confiance. Elle se glissa dans leur grand lit, Klaus était encore là mais elle supposait qu'elle ne dormirait pas bien confortablement dans ses bras, elle savait qu'il allait certainement lui aussi avoir besoin d'un moment pour lui et évacuer un peu. Se qu'elle lui avait révélé l'avait mit dans une profonde fureur qu'il n'avait pas évacué. Il en avait besoin... elle le savait... le ressentait. Et elle respectait ça. Elle savait qu'il était là, qu'il ne l'abandonnerait pas, elle pouvait fermer les yeux et se laisser emporter assez rapidement par le sommeil, elle en avait besoin !



made by lue y
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Mar 25 Juin - 13:52


New Orleans' Time


Klaus ne supportait pas que Caroline aille mal. Cela l’énervait réellement et le faisait en quelque sorte souffrir. C’était assez étrange comme sensation, comme à peu près toutes les sensations qu’il éprouvait à ses côtés. Il se redécouvrait sous un autre jour, totalement. Il y avait comme une sorte d’équilibre bancale qui se mettait doucement en place chez lui. Il n’avait pas prévu ça à la base et devait à tout prix prendre du temps pour comprendre ce qui lui arrivait aussi. Il était assez stupéfait du fait que, malgré la rage qui le tiraillait, il conservait un calme froid et protecteur envers Caroline. D’habitude en apprenant ce genre de choses, il ne pouvait pas se concentrer sans expulser ce qui grondait en lui. Mais il arrivait, et il ignorait encore comment, à repousser son impulsivité en sa présence. Peut-être avait-il peur qu’elle ne lui tourne le dos s’il n’avait pas un comportement exemplaire. Son bonheur était si rare, il avait du mal à l’imaginer se prolonger. Oh bien sûr, elle lui avait dit des choses qui faisaient taire ses doutes. Mais une partie de lui ne pouvait pas s’empêcher de ressentir cette peur féroce que de la perdre. Il avait éprouvé tellement de choses depuis son arrivée, et cela ne représentait encore que quelques heures, qu’il commençait à comprendre l’impact que cela allait avoir sur lui. Et sa responsabilité venait de doubler en conséquence, car jusqu’à présent il s’était toujours placé en priorité. Maintenant, c’était Caroline qui occupait cette place et cela allait devoir exiger des sacrifices de sa part. Il allait redoubler de vigilance, prévoir pour deux, la protéger en continu, et cela n’allait pas être simple. Chaque chose en son temps toutefois, rien n’est bon dans la précipitation, il le savait. Et c’était la raison pour laquelle il commençait par le début. A savoir l’adaptation de Caroline, ce qui commençait bien évidemment par son régime alimentaire. Les révélations qu’elle lui avait faite précédemment le hantaient, il entendait encore sa voix ‘Imagine moi…’ et cela lui donnait des frissons de colère. Il comprenait à présent plusieurs des agissements de Caroline, à savoir déjà son dégoût profond pour Damon et les tirades d’insultes qu’elle lui avait faites sur lui. Celui-là méritait vraiment la mort… Mais il y avait aussi son attachement aux humains, son incapacité à tuer des innocents et sa forte volonté de constamment défendre le plus faible. Dans son monde, le plus faible crève le premier car tout le monde s’en fous. Et il était conscient de bouleverser tout son monde, toute sa sphère dans laquelle elle avait certains repères. Mais cette sphère l’emprisonnait, la retenant prisonnière du regard des autres et de la honte qu’elle ressentait depuis que ses souvenirs lui étaient revenus. C’était pourquoi il devait détruire cette cage dorée formée autour d’elle, et lui permettre de devenir celle qu’elle voulait. Il revoyait son visage alors qu’il l’avait emmené voir la chasse, cette tristesse au fond de ses yeux, cette impuissance… Il avait détesté voir ça sur son visage. Et même s’il savait que tout cela était pour son bien, il ne pouvait pas s’empêcher de se détester lui-même de devoir le faire. Il descendit de sa cachette lorsqu’elle l’appela, une fois avoir tué ses trois humains et rapidement l’encercla de ses bras. Soucieux de son état, il lui demanda sur un ton plaisantin ce qu’elle ressentait à présent, et il eut un sourire lorsqu’elle dit être soulagée et rassasiée. Quant au fouillis, une bonne nuit de sommeil devrait déjà l’aider. La journée avait été dure pour Caroline. Elle avait pris une décision qui impliquait un changement radical de tout ce qu’elle avait connue jusqu’à présent. Elle avait besoin de temps et de repos maintenant. Il l’entraîna lorsqu’elle confia être épuisée et ils rentrèrent tranquillement à leur appartement. Sur le trajet, ils ne parlaient pas. Klaus était toujours plongé dans ses réflexions et il avait hâte de libérer la bête en lui. Il sentait ce besoin de se nourrir, de se venger et de faire le vide par la suite. C’était son mode de fonctionnement. Il était capable d’encaisser énormément de choses, là n’était pas le problème. Le problème était plutôt lorsqu’il implosait et qu’il ne devenait plus maître de rien. Car dans certains moments, la rage et la fureur qui pouvaient l’habiter, le rendait insensible à tout. Lorsque Klaus voulait du sang, rien ne l’arrêtait. Une fois rentrés dans l’appartement, il lui fit un sourire et la laissa prendre d’assaut la salle de bains. Lui, alla se servir un verre de whisky dans la cuisine, qu’il but rapidement. Son regard se portait au dehors, il ne dormirait que peu cette nuit. Il attendait que Caroline revienne pour lui dire son besoin de sortir. Il la vit revenir, en sous-vêtements, et cette vision lui arracha un fin sourire. Elle était magnifique… « Je peux te l'emprunter ?! » Il sourit plus franchement en apercevant son t-shirt dans sa main. Il avait complètement oublié qu’elle n’avait aucun vêtement à se mettre. Cela ne pouvait signifiait qu’une seule chose… Et c’était plus une corvée pour lui qu’autre chose, mais il n’y avait rien qu’il pouvait refuser à Caroline, surtout pas si cela lui faisait plaisir. « Sure, my love. Tomorrow, i’ll take you shopping, come here. » Il attendit qu’elle le rejoigne pour attraper doucement sa main et la porter à ses lèvres en la fixant dans les yeux. Il l’aimait à en crever et cela commençait à le rendre dingue. Elle se hissa jusqu’à ses lèvres pour son plus grand bonheur et il répondit à son baiser « Thanks… for tonight ». Il se mit à sourire bêtement d’un coup. Elle ne le tenait pas pour responsable et cela lui faisait un bien fou. Elle comprenait qu’il ne voulait que son bonheur, même si le concept était étrange à saisir dans leur monde. C’était pour ça qu’il l’aimait aussi. Car Caroline avait un recul incroyable et une vision extra-large. Et quand elle aimait, elle donnait tout et il le ressentait à ce moment-là. Il murmura « Have a nice sleep my love, i’ll join you later. » Elle ne répondit pas. Elle savait. Et il adorait qu’elle le comprenne aussi facilement. Il n’y avait qu’elle qui pouvait faire ça, elle seule. Il la regarda partir dans la chambre et attendit quelques minutes de plus. Dès lors qu’il la sentit sombrer dans le sommeil, il ouvrit la fenêtre qui donnait sur l’escalier de secours et sauta au dehors, quelques mètres plus bas, dans la rue.

A présent, il allait pouvoir être aussi odieux que possible et une partie de lui s’en réjouissait à l’avance. Il prit la direction du repaire à Marcel directement, c’était là-bas qu’il souhaitait aller. Il n’avait pas donné signe de vie ce soir, ni depuis ce matin. Les sbires de Marcel devaient lui avoir rapporté des éléments qui allaient le mettre en rogne. Il le sentait, il devait agir vite. Son énervement était transparent et Klaus ne s’embêtait pas à cacher ses émotions, surtout les négatives. Il aimait voir la peur qu’il pouvait inspirer. Il s’en délectait bien souvent. Il rentra rapidement dans l’endroit où se déroulait la petite sauterie organisée et il ne s’attarda pas vraiment sur le spectacle. De la musique aux rythmes écrasants était diffusée dans l’immense pièce, et des vampires hilares, mélangés à des humains apeurés, se croisaient… Alors qu’il marchait, assez tendu, vers le centre de la pièce, il se fit interpeller par Marcel qui venait à sa rencontre. « Klaus ! You missed the hunt, but the party is still rocking here ! » Il le fixa avec une certaine méchanceté dans le regard. Il l’énervait par sa seule présence à vrai dire. Il était devenu si fier et arrogant. Et dire qu’il se rappelait de lui comme un chien craintif, remuant la queue devant lui. Cela appartenait à une autre époque. Mais son ennemi avait tort de se dire qu’il avait changé depuis. Lentement, il déclara « I can see that. » Il n’avait pas vraiment envie de faire semblant de trouver cela hilarant. Marcel enchaina rapidement « Mes amis m’ont parlé de la présence d’une nouvelle vampire en ville. Très charmante, blonde… Tu m’avais caché cela. Tu ne l’as pas amené avec toi d’ailleurs ? Peut-être que tu la gardes rien que pour toi, cachottier ! » Klaus ne fut pas surpris de cette remarque, il l’avait anticipé et ne montra aucune réaction à l’évocation de Caroline. Il n’avait pas envie de plaisanter. Il demanda sur un ton froid « Who’s the friend that told you ? » Klaus n’avait pas oublié ce que Caroline lui avait dit dans l’après-midi. Elle avait croisé un des sbires de Marcel en arrivant. Il n’avait pas apprécié cela d’ailleurs. Il n’appréciait d’ailleurs pas du tout que Marcel en parle et il sentait le calme doucement le quitter. « Frank est celui qui a eu la chance de la croiser avant que tu ne nous la cache… » Klaus chercha rapidement des yeux le dit Frank que Marcel venait de lui désigner. Sans dire un mot, il prit congé de Marcel et avança devant le vampire, qui sous l’influence de l’alcool et du sang, avait l’air d’un profond abruti. Il aurait pu commencer un semblant de conversation, faire languir un peu les choses, mais il n’en avait même pas l’envie. Il était en proie à une rage féroce qui sillonnait son corps à la recherche de sang et de crimes. ‘Blondinette’ était le seul mot qu’il gardait alors en mémoire. D’un geste brusque, vif et très fort, son poing traversa la poitrine du vampire qui venait à peine de se rendre compte de sa présense. Ses doigts se resserrèrent sur son cœur et il retira d’un coup sec son bras, emportant le cœur dans la paume de sa main. Il regarda le vampire tomber au sol et il eut un petit sourire amusé. Il attendit quelques secondes, le temps de ressentir les derniers battements de ce cœur, encore chaud, dans sa main. Puis il se tourna vers Marcel, avec un regard qui signifiait qu’il valait mieux ne pas le provoquer plus. Il avança vers lui – qui se trouvait à côté du bar – et déposa le cœur sur le comptoir froidement. « Now, mark my words, ‘friend’ : each vampire in this city will have to be very careful to my Queen. If not, I will bring you their hearts, one by one. Ignore my command, Marcel, and I shall show you no mercy.”
Il était très clair dans ses intentions et n’importe qui, avec un peu de jugeote, n’ignorerait pas sa menace. C’était la peur en lui qui le poussait à agir ainsi. Seuls la force et le mal permettent de dominer. Et s’il voulait protéger Caroline, il devait être pire qu’il ne l’était déjà. Cela ne lui posait pas vraiment de problèmes, il tuera chaque vampire qui ne la respectera pas. A présent, Caroline avait changé de statut et il le faisait comprendre autour de lui. Ce n’était pas une simple ‘vampire blonde charmante’, c’était sa reine, la seule et l’unique. Et quiconque oserait lui faire du mal, subirait sa colère irrévocable. « I could stay for a drink, but I better hunt my way tonight. Make sure none of your vampires is in it, they are not immortals. You’ll hear about me soon enough.”

Et il partit de la salle. Il avait légèrement taché son t-shirt, mais ce n’était rien compte tenu de ce qu’il allait faire. Un vampire de moins à la Nouvelle Orléans ce soir. Ce meurtre n’avait absolument rien arrangé en lui, il considérait celui-ci comme une obligation. A présent, la vraie partie de chasse commençait… (What a Face)
Il rentra aux aurores, le jour se levant à peine et rentra par la fenêtre, la fermant une fois à l’intérieur. Ses vêtements étaient couverts de sang et il les éparpilla dans le salon, avant de rejoindre la douche rapidement pour enlever le sang séché sur ses bras et son visage. Il était épuisé, moralement et physiquement et se traina jusqu’au lit rapidement. Il se glissa sous les draps et eut le bonheur de pouvoir sentir Caroline près de lui. Il inspira pour sentir son odeur délicieuse et posa un bras possessif et protecteur autour d’elle. Elle était encore endormie, il ne la réveilla pas et ferma simplement les yeux avant de sombrer dans le sommeil…






fiche par holliday, sur bazzart ou artsoul. Reproduction complète ou partielle interdite


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Mar 25 Juin - 18:20



Perhaps one day you'll show up at my door...


« Sure, my love. Tomorrow, i’ll take you shopping, come here. » Aoucht... elle lui dit tout de suite qu'il aurait jamais dut dire ça ?! (xD) Caroline et le mot shopping faisait fuir la plupart de ceux qui la connaisse ! Caroline adore le shopping, elle aime la mode et son apparence toujours proche de la perfection ne se fait pas en 5 minutes dans les magasins ! Elle passe beaucoup de temps pour se faire sa mode à elle, portant et associant toujours des vêtements de façon parfaite et parfois originale mais qui lui vont à ravir ! En plaisantant elle lança doucement "On en reparlera quand tu auras l'esprit plus clair My Dearly Love" Une main sur son torse, elle savoura ce petit moment de tendresse avant de le remercier pour la nuit, bien entendu qu'elle ne lui en voulait pas, elle savait que ce passage était nécessaire et au final... elle c'était déchargé d'un poids pesant, celui de l'abus vécu en tant qu'humaine, elle se sentait comprise et pour une fois, jugé non coupable ! Le vampire en elle avait pu s'exprimer sans remettre en question son intégrité ! Elle n'avait toujours pas ressentit de culpabilité, elle n'était pas heureuse d'avoir tué. Elle l'avait fait, c'était nécessaire... et elle préférait se dire qu'elle avait sauvé une jeune femme. « Have a nice sleep my love, i’ll join you later. » Elle eut un sourire et se retira doucement, s'éloignant de lui sans rien dire, comprenant son besoin de se retrouver et de lâcher certainement toute la colère qu'il avait accumulé ce soir avec les révélations qu'elle lui avait faite. Une fois allongée, elle ne mit pas longtemps à s'endormir profondément.

Au petit matin, elle n'entendit absolument pas Klaus rentrer, néanmoins, même dans son sommeil, elle sentit sa présence rassurante près d'elle dans le lit et vint s'y lover lentement en lâchant un soupire d'aise en rencontrant endormie la chaleur de l'Originel contre elle. Elle était réellement épuisée et avait encore besoin de repos. La journée de la veille avait été extrêmement longue... les cours, son coup d'éclat en plein cours, la discussion riche en émotion avec sa mère, la route d'une traite jusqu'à la nouvelle Orléans, des retrouvailles avec Klaus très passionnée et suivie de toute cette nuit bousculé entre horreur, confession, soulagement... Elle avait été énormément bousculé physiquement et moralement ! En fin de matinée, Caroline commença doucement à émerger, elle remua doucement et ouvrit les yeux, Klaus avait un bras sur elle, elle en sourit et se tourna vers lui doucement et se mit à l'observer, elle le trouvait beau endormit ! Elle avait déjà pu l'observer ainsi et elle adorait encore le faire... encore plus maintenant qu'ils étaient ensemble ! Caroline sentait que ses doigts brûlaient d'envie de toucher le visage de Klaus, de le toucher tout cours... elle apprenait ses traits de mieux en mieux... elle voulait les connaître par coeur, et ça commençait à être le cas ! Elle resta ainsi une bonne heure avant de bouger lentement pour retirer le bras de Klaus de son corps, elle l'entendit grogner et se stoppa un petit moment, elle le regarda ouvrir un oeil, même dans son sommeil il veillait pour pas qu'elle ne lui échappe ?! ça la fit sourire alors qu'il se rendormait profondément, elle retira son bras et se pencha sur lui pour déposer un baiser sur son épaule musclée et respirer son odeur.

Une fois debout, elle restait en T-shirt et passa dans le salon, elle découvrit alors les habits de Klaus jonchant le sol couvert de sang, elle les ramassa pour ne pas laisser traîner ça dans l'appartement, oui... Caroline avait un côté plutôt ordonnée. C'était assez naturel chez elle. Elle se dirigea vers la cuisine et se pinça les lèvres... elle ne connaissait pas l'appartement ! Elle chercha alors avant de trouver pour se préparer un petit café, elle se dirigea dans le salon une fois son café fait et ouvrit la fenêtre qui donnait sur balcon pour y sortir doucement et s'imprégner de l'air frais de la ville qui avait reprit sa joie de vivre, l'atmosphère pesante et menaçante de la nuit avait disparu. Elle regardait alors la ville un petit moment en prenant son café, elle avait envie de la découvrir... mais elle ne le ferais pas sans Klaus. Déjà car, elle avait envie de partager ça avec lui... il lui avait dit qu'il lui montrerait le monde... elle voulait le laisser faire, elle aimer fortement qu'il lui fasse découvrir leur monde. Et puis... elle ne connaissait pas la ville et se qu'elle avait vu la veille avait finit de la dissuader de s'y rendre. Elle y repensa d'ailleurs et posa son regard vers la direction où avait dut avoir lieu le massacre dans la nuit. Elle soupira, toutes ces émotions avaient vraiment été violentes en elle, mais aujourd'hui elle se sentait apaisé... le vampire en elle ne grondait pas, elle n'avait pas la sensation de devoir le faire taire... il était calme. Elle eut un sourire et vrilla son regard d'un coup dans un coin de la rue... son instinct ayant détecter quelque chose... elle posa son regard perçant sur un homme qui l'observait, elle grogna légèrement et soutint ce regard un moment, le temps que le vampire comprenne qu'il était repéré et ne poursuive son chemin en passant un coup de téléphone... Un des hommes de ce fameux Marcel ?! A quoi ressemblait il d'ailleurs celui là ?! D'avance il ne lui plaisait pas ! Elle se redressa et rentra dans l'appartement, refermant la fenêtre elle marcha doucement dans le salon, elle se débarrassa de sa tasse de café et se dirigea par curiosité vers une porte qu'elle n'avait pas encore poussé de l'appartement... elle découvrit alors une très impressionnante bibliothèque ! Elle marchait doucement, passa sa main sur quelques couvertures très belle, son regard s'arrêta sur l'une d'elle avec un sourire, elle sortit le livre ... Shakespeare... elle repensa alors à Seattle, à ce bar, à lui et leur petit duel de citations. Elle ouvrit le livre, elle le connaissait et commença à survoler quelques uns de ses passages préférés, Roméo & Juliette... certes un grand classique, mais elle en connaissait une citation qu'elle trouva rapidement tellement elle connaissait ce livre "Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter." Elle avait osé venir jusqu'ici et elle allait oser encore et encore des tonnes de choses pour s'adapter à cette nouvelle vie. Elle referma le livre avec soin et le rangea doucement avant de poser son regard du des livres parlant de la Nouvelle Orléans... elle en prit un et commença à le lire doucement, marchant dans la pièce, elle se stoppa devant la fenêtre, éclairant son livre et sa peau des rayons du soleil assez haut dans le ciel... elle se perdit totalement dans sa lecture, cette ville avait une profonde histoire et âme... et plus Caroline lisait, plus elle avait envie de la découvrir !


made by lue y
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   Mer 26 Juin - 12:48

 


Dormir, se reposer, se détendre, être serein. N’est-on pas vulnérable ainsi ? Klaus avait appris à dormir d’un sommeil léger, de telle sorte qu’au moindre bruit il puisse être réactif rapidement. Cependant, la journée l’avait réellement épuisé et aucun danger ne pointait le bout de son nez à l’horizon. L’atmosphère était paisible, il la ressentait et c’est pourquoi il se laissa aller à un sommeil profond. Et cela ne pouvait lui faire que du bien. Il sentit Caroline s’extirper du lit à un moment, et ouvrit juste un œil pour s’assurer que tout allait bien. Et comme tout allait très bien, il se rendormit aussi vite. C’était un sommeil lourd, sans rêves, juste de la récupération sur la fatigue accumulée. 15h30, il commença à doucement se réveiller et ouvrit les yeux. Pendant quelques secondes, il ne bougea pas, puis vit voler la couette et sortit du lit rapidement. Il se dirigea ensuite vers la salle de bain pour se mettre de l’eau sur le visage et se réveiller vraiment. Il éprouvait un certain mal à réunir toutes ses pensées et à les ordonner. Tous les événements de la veille l’obligeaient à revoir certaines de ses positions, à construire de nouveaux plans et il en avait un certain mal de crâne. Il sentait Caroline dans l’appartement et il eut un sourire. Ce n’était donc vraiment pas un mirage… Il enfila un jean et un t-shirt. Pas de parfum, jamais. Il supportait très difficilement les odeurs artificielles, ayant un odorat surdéveloppé. Après quelques instants, il sortit de la salle de bain et alla regarder par la fenêtre. Aujourd’hui, il devait aller faire du shopping et ça ne l’enchantait pas du tout. Il se rappelait de l’avertissement de Caroline hier dans la nuit et se doutait que ça allait être relativement pénible pour lui. Mais il l’avait dit et il ne reviendrait pas sur sa promesse. Qui plus est, c’était nécessaire, elle n’allait certainement pas continuer à porter ses propres t-shirts. Pas qu’il ne trouve pas cela charmant, ça l’était. Mais il préférait nettement l’imaginer dans des tenues plus… affriolantes, que de la voir dans son t-shirt. Enfin d’ailleurs, où était-elle ? Il éprouvait le besoin de la voir, de lui parler. Alors, il traversa le salon et se rendit dans la bibliothèque. Cette pièce était la seule raison pour laquelle il avait choisi ce logement plutôt qu’un autre. Les livres, l’histoire… On apprend tellement en lisant. Il se posa contre la porte de la bibliothèque et posa son regard perçant sur elle. Elle était magnifique, concentrée sur sa lecture, devant la fenêtre, éclairée par les rayons de soleil, ses cheveux brillaient… Il regarda ensuite l’ouvrage qu’elle tenait entre ses fins petits doigts et eut un sourire, avant de prendre la parole doucement en s’approchant d’elle « Good Morning, my love. I see you found the most interesting room in here…” Il arriva devant elle et prit l’ouvrage, gardant un doigt à l’intérieur pour marquer la page et il le déposa à plat sur le bureau. L’instant d’après, il encadrait le visage de Caroline avec ses mains et caressaient du bout des pouces ses joues satinées et rosies. « How do you feel today? » C’était important pour lui de savoir comment elle se sentait. Il fallait qu’elle aille bien. Klaus était toujours étonné qu’elle soit là, avec lui, qu’elle ait choisie cette vie-là. Il s’en voulait de ne pas pouvoir la protéger de tout et les images de son visage et de ses larmes le hantaient encore depuis la veille. Il détestait d’avoir à lui faire subir cela, même si c’était ce que l’on appelle ‘un mal nécessaire’. C’était d’ailleurs étrange la façon dont le mal semblait toujours nécessaire dans son monde… Mais elle était là, plus forte que jamais, prête à le suivre n’importe où et cela lui apportait tant de joie, sa volonté en était triplée. S’il n’avait déjà que très peu de limites avant de la connaître, à présent il n’en avait plus aucune.


[On mettra le rp en attente avant samedi ma chérie, ♥]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]   

Revenir en haut Aller en bas
 

New Orleans' Time ~ Pv Caroline ♥ [ENDED]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Alignement Caroline
» Caroline Strauss [S]
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bite me or Kill me :: Cimetière :: Archives :: Archive Sujet-