AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bite me or kill me est officiellement ré-ouvert !!! Bienvenue !!! Voté pour le forum ICI =)

Partagez | .
 

 Priceless Night (soirée aux enchères) -feat Caroline (JERSEY : voir pour le prochain potin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Priceless Night (soirée aux enchères) -feat Caroline (JERSEY : voir pour le prochain potin)   Dim 28 Avr - 20:19



Une fois que Madame Lockwood s'en fut remise, Caroline arriva auprès de lui et il sourit à sa remarque, à laquelle il rétorqua rapidement
_ Je crois que je vais prendre ça comme un compliment. Merci, love.

Dit-il tout en l'embarquant vers la sortie. Oui, pour la 'bonne cause', c'était juste un concept ridicule selon lui. Mais bon, peut-être que sa donation généreuse portera ses fruits, qui sait ? Il avait eu aussi cette volonté d'affirmer devant tout le monde à MF son intérêt pour Caroline. Il n'est pas le mâle alpha pour rien. Ils traversèrent ainsi la salle, peu importait pour lui la fin de la soirée à vrai dire. Finalement, il était bien content que Caroline se soit vendue la première. Cette pensée avait quelque chose de malsain. Il chassa ses idées alors qu'ils passaient le pas de la porte principal. Il se tourna vers Caroline alors qu'une limousine venait se poser en bas des marches. C'était pour eux. Il chercha son regard et demanda avec beaucoup de sérieux d'un coup
_ J'espère que l'idée de voyager un peu n'est pas un problème pour toi, sweet-heart ? Je crois avoir senti que tu avais besoin d'air frais ce soir.

Ajouta-t-il pour la convaincre. Il est vrai qu'à MF, ils avaient tout de même vite fait le tour. La civilisation lui manquait un peu par moment. Il se sentait souvent à l'étroit dans cette bourgade. Une fois qu'elle eut acceptée (parce qu'elle accepte! What a Face ), ils montèrent dans la limousine. Une fois installés, sur fond douce de musique classique ♫, il lui tendit une coupe de champagne. Il y en avait eu deux de prévu pour eux, charmante attention du chauffeur. Il reprit la conversation en disant
_ Bien, maintenant que nous sommes en chemin vers notre destination, prêt à passer une agréable soirée. D'ailleurs, je ne pouvais souhaiter acheter un bien aussi magnifique. Je dois avouer que tu t'es surpassée ce soir, Caroline. Ce qui me fait demander... Pourquoi voulais-tu que je t'achète ce soir ?

Il savait qu'il allait la surprendre avec cette question. Mais il avait envie de rire un peu et qui plus est, il avait une théorie là dessus. Il se sentait d'une humeur tout à fait détendue. Leur dernière rencontre qui l'avait bouleversé avait eu le temps de s'estomper quelque peu. Et il était plutôt fier de son acquisition de la soirée !


Dernière édition par Jersey C-R. Calloway le Lun 27 Mai - 17:05, édité 2 fois (Raison : (JERSEY : voir pour le prochain potin))
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Priceless Night (soirée aux enchères) -feat Caroline (JERSEY : voir pour le prochain potin)   Dim 28 Avr - 20:45


Priceless Night
Klaus Mickaelson ☂ Caroline Forbes


Prenant le bras de Klaus sous les regards plutôt stupéfait et qui allait en parler pendant des mois et des mois, elle releva ses yeux bleus sur lui en l'entendant. Effectivement, cela pouvait être un compliment ou pas. Il valait mieux le prendre au positif pour que la soirée ne débute pas mal ! En traversant la foule, Caroline eut une impression de déjà vu sur les regards posés sur eux deux... le bal des Mickaelsons... ils avaient fait parler la foule ce soir là ! Une fois dehors, Caroline se sentit comme libéré d'un poids... son visage se détendit légèrement jusqu'à se qu'elle voit une limousine arriver en bas des marches. Inutile de se demande si c'était pour eux ! Elle ferma les yeux un instant en souriant...

-J'étais donc depuis le début la "proie" de votre soirée...

Elle rouvrit les yeux et le regarda... oui ils en avaient discuté en début de soirée mais à ce moment là elle n'imaginait pas qu'il débourserait 100 000 $ pour passer la soirée avec elle ! Elle descendit les marches sans difficultés malgré la robe et les escarpins, comme si elle avait toujours fait ça. Elle se tourne vers Klaus et fronce les sourcils en l'entendant... il y a une semaine de ça... elle avait voyagé en Europe ! La soirée c'était terminé par une dispute et par des révélations plus que bouleversante pour elle ! Elle en ai encore toute retournée quand elle y songe, elle secoua alors la tête ... voyager... elle s'attendait à tout avec lui à présent.

-Comme je l'ai dis... je suis à vous pour la soirée...

Elle appréhendait énormément et en même temps... elle ne pouvait pas s'empêcher de risquer s'y brûler ! Elle était attirée comme un papillon de nuit vers la lumière ! Elle prit place dans la limousine spacieuse et se mit bien dans son siège, essayant de bien mettre sa robe pour ne pas l'abîmer. Elle sent la voiture démarrer sans que Klaus n'est a dire quoique se soit, elle regarde la coupe de champagne qu'il lui tend et la récupère entre ses doigts. Elle la leva doucement et trempa ses lèvres dedans pour une petite gorgée tout en écoutant Klaus la complimenter sur sa tenue, le fait qu'il avait l'air lus qu'heureux de l'avoir acquit pour la soirée ! Elle n'aimait pas trop ce terme de vente... mais soit elle c'était convaincu pour la bonne cause ! Elle n'aimait pas être considéré comme un objet que se soit clair, les termes étaient donc à mesurer ! (xD) Elle buvait sa gorgée quand il posa sa question... elle s'étouffa avec le champagne et toussota légèrement... elle posa son regard surprit sur lui en arquant un sourcil.

-What ?! Pourquoi il disait cela ?! Elle n'avait jamais souhaité qu'il l'achète... elle voulait pas tomber entre les mains de n'importe qui certes... cette soirée était désespérante pour elle certes... elle avait cherché sa compagnie certes... (xD)... Elle secoua la tête. Qu'est ce qui vous fait penser que j'aurais pu souhaiter que vous soyez celui qui m'achète ce soir ?!

© MISE EN PAGE PAR IMWITHSTOOPID D'ARTSOUL

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Priceless Night (soirée aux enchères) -feat Caroline (JERSEY : voir pour le prochain potin)   Dim 28 Avr - 21:06



Alors qu'ils se trouvaient sortis, devant l'entrée de la demeure des Lockwood, la limousine s'arrêta devant les escaliers. Il fronça légèrement les sourcils en souriant alors qu'elle se nommait 'proie'. Il se souvint avoir confié cela plus tôt dans la soirée. A vrai dire, en début de soirée, il n'était guère d'humeur. Cependant elle avait réussi à le détendre. Quoiqu'il en soit, il ne la qualifierais pas réellement de proie. Plutôt de trophée pour ce soir, le thème s'y prêtait bien. Il éviterait de lui faire part de ceci afin d'éviter de commencer la soirée avec un drame. Alors qu'elle acceptait de faire un bout de trajet, il lui tint la porte le temps qu'elle monte et s'installa par la suite. La voiture démarrait alors qu'il servait déjà le champagne. A présent qu'ils étaient seuls, Klaus se sentait d'humeur taquine et il ne put s'empêcher de poser une question déroutante à Caroline. Si déroutante qu'elle s'étouffa avec le champagne. Il la regarda avec un grand sourire, il l'avait tant choqué que cela ? Il excellait alors dans l'art de la surprise ce soir. Il se mit à rigoler lorsqu'elle lui retourna la question. Ha il connaissait bien ce tour...
_ Oh come on Love, ne sois pas timide ! Pas de micro caché, pas de caméra, le chauffeur ne nous entends pas. Tu n'as pas à avoir peur tu sais. Puis, tu peux toujours essayer de le cacher mais je l'ai vu. Que t'aies-je dis ce soir, Caroline ? Il faut savoir observer...

Il lui lança un petit clin d’œil satisfait. Il savait qu'il la malmenait un peu pour le coup et attaquait fort ce soir. Mais après tout, elle n'était généralement pas tendre avec lui non plus. Qui plus est, le ton plaisantin employé laissait suggérer que tout cela n'était que plaisanterie. Bien que ça ne le soit pas vraiment. Il reprit rapidement

_ Mais tout va bien, n'aies crainte. Après tout, je souhaitais aussi te revoir. Et j'avais bien évidemment anticipé tout ça. Donc, sweet-heart ! Que se passe-t-il de si énervant à Mistyc Fall's, love ? J'ai remarqué que tu évitais la compagnie des charmants habitants de Mystic Fall's ce soir, non ? T'apparaissent-ils enfin ennuyeux à mourir ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Priceless Night (soirée aux enchères) -feat Caroline (JERSEY : voir pour le prochain potin)   Dim 28 Avr - 21:27


Priceless Night
Klaus Mickaelson ☂ Caroline Forbes

Installée dans la limousine, elle se demandait bien où il pouvait bien encore la conduire. Les vitres été teinté comme... toutes les limousines ! De nuit, elle ne distinguait pas grand chose de l'extérieur. Elle partait donc avec l'Hybride Originel en "voyage" elle ne savait pas où et de nuit ! Mais à part ça elle est saine d'esprit ! (xD) Elle trouvait que Klaus était particulièrement en forme ce soir, elle n'osait même pas imaginer ses pensées triomphantes. Il devait être fier de lui et de son coup ! Deux soirées en sa compagnie en une semaine de temps... il avait fait fort ! Sa question était déroutante et la mise à mal, elle ne savait pas quoi y répondre, ses pensées furent rapidement embrouillées et elle y coupa court en retournant la question... mais Klaus devait connaître ce tour vieux comme le monde et ne marcha pas du tout dans le sens que Caroline aurait souhaitait. A quoi jouait il au juste ?! Se vengeait il de leur dernière soirée pour le moins émotionnellement mouvementé ?! Elle regarda autours d'elle dans la limousine à l'évocation de micro ou de caméra, le genre d'allusion à vous rendre parano ! Elle posa son regard sur lui, le ton employé sur la plaisanterie était censé être rassurant mais Caroline avait cette sensation que dans le fond il ne plaisantait pas ! Elle prit alors un sourire et le fixa droit dans les yeux en déclarant.

-Fine... si vous m'avez si bien observé et dévoilé je n'ai donc pas à répondre à la question... En se qui me concerne j'ai visiblement encore beaucoup de travail dans l'art de l'observation... je ne vous avez réellement pas vu venir avec vos 100 000$ ! On peut dire que vous avez accomplit la B.A de l'année !

Ah bah pour le coup elle sait pas si ça rattraperait tout le reste mais il avait mit le paquet ! Cette somme paraissait juste colossale pour elle, pour lui ça ne devait être qu'un détail vu les richesses que possède cette famille ! Caroline avait du mal à réalisé qu'il avait déboursé tout cet argent pour elle ! Etait ce aussi un moyen de s'imposer aux habitants de Mystic Fall's ?! Certainement... le mâle Alpha dans toute sa splendeur. Elle tiqua à ses propos et fronça les sourcils, prenant elle aussi le ton de la plaisanterie.

-Me revoir ?! Déjà ?! C'est que vous ne pouvez plus vous passer de moi on dirait ! Elle rit et boit une gorgée de son champagne. Elle soupire aux questions de Klaus et pose son regard sur les bulles de champagne qui dansent dans son verre Ennuyeux n'est pas forcément le terme... j'ai juste la sensation d'être... usée de tout ça. Elena et Damon... Damon et sa cervelle de mollusque... Stefan laissé sur le carreau qui s'acharne... l'absence de Tyler ! Elle releva son regard sur Klaus et soupira.. elle secoua la tête, ça ne servait à rien de parler de ça avec Klaus ce soir ! En vérité... je n'ai pas envie de parler de ça ce soir, ni même envie d'en parler tout court donc... où est ce que vous m'emmenez ?!

Il valait peut être mieux changer de sujet effectivement, remuer tout ça chez elle ce soir n'était peut être pas une bonne idée. Caroline était fatiguée de devoir toujours positiver pour tout le monde quand personne ne le faisait vraiment pour elle et en même temps... elle ne permettait à personne d'entrer, voir ses faiblesses et l'aider.

© MISE EN PAGE PAR IMWITHSTOOPID D'ARTSOUL

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Priceless Night (soirée aux enchères) -feat Caroline (JERSEY : voir pour le prochain potin)   Lun 29 Avr - 10:43



L'atmosphère était chaleureuse. Tendue, mais chaleureuse. Il était toujours fasciné des effets que pouvaient avoir sa seule présence auprès de lui. Caroline avait un don pour le faire se sentir bien, à l'aise. Alors qu'il s'amusait à la dérouter en lui posant des questions assez personnelles, il appuya ses dires en évoquant la plaisanterie. Klaus était joueur et le jeu avait commencé avec leur dernier rendez-vous. Caroline ne cessait de le pousser dans un sens, lui dans l'autre. Si elle voulait qu'il s'ouvre, lui aimait lui démontrer que certaines émotions chez elle pouvaient être transparentes. Et c'est à son air embêté, qu'il savourait sa victoire. Il avait vu juste, après tout Caroline ne pouvait pas dire le contraire. Sinon, pourquoi aurait-elle cherché sa compagnie ce soir ? Elle n'avait fait que le convaincre et le pousser à faire son acquisition. Ce terme lui plaisait, même s'il savait pertinemment qu'il ne pouvait PAS acheter Caroline. Il ne cherchait pas à le faire après tout, mais elle s'était mise d'elle-même dans cette position délicate. Et il n'allait certainement pas le lui faire oublier. Car s'il n'avait pas posé son gros chèque sur la table, avec quel crétin borné de MF aurait-elle passé sa soirée ? Il se considérait donc aussi comme son sauveur. En l'entendant, il garda son sourire aux lèvres, la détaillant du regard. La façon qu'elle avait de le fixer ainsi, de soutenir son regard, de se confronter sans peur à lui et de le pousser à la sur-enchère ; tout cela était extrêmement plaisant pour lui. Qui plus est, son regard déterminé et sa persévérance face à lui, lui réchauffait le coeur. Elle ne le voyait pas uniquement comme l'hybride originel, le détestable et horrible monstre dont tout le monde est effrayé. Et ça, ça lui plaisait par dessus tout. Il rétorqua alors
_ J'ai dis 'inestimable', sweet-heart. 100.000$ est l'une des plus petites sommes que j'aurais pu dépensé pour t'avoir avec moi ce soir, n'en doute pas. Et bien sur que si, tu le savais, love.

Il savait qu'au fond d'elle-même, en le voyant à cette soirée ce soir, elle avait compris quel serait son destin. Et c'était pour cela qu'elle était montée sur la scène sans craintes. Car IL assurait ses arrières et IL n'aurait pas permis qu'elle passe une soirée désagréable de plus. Si elle feintait l'ignorance, ce n'était uniquement dans le but de placer une distance respectable entre eux en ce début de soirée qui s'annonçait romanesque. Klaus était en forme, bien décidé à contrôler tout de cette soirée. Et il ne la laisserait pas prendre le dessus sur lui. Pas cette fois. Il avoua donc rapidement que lui avait ressenti l'envie de la revoir. Ce qui était vrai. Lorsqu'il avait entendu parler de cette soirée aux enchères l'autre jour au Mystic Grill, il avait demandé qui organisait cette soirée. Et il ne fut pas déçu en voyant Caroline dans la liste des invités. Bien évidemment, Klaus ne se rendait pas à une soirée sans avoir exactement les personnes qui y seraient et sans avoir un but bien précis. Le but, le trophée, la raison pour laquelle il était venu, se trouvait en face de lui, dans cette limousine qui les entraînait dans une autre ville, plus lumineuse et gai que MF. En l'entendant, il gardait son sourire satisfait et rétorqua rapidement
_ Je pourrais dire la même chose, love...

Elle ne pouvait plus se passer de lui non plus. Il l'avait bien vu, elle était venue auprès de lui, déguster cette coupe de champagne, pour passer la soirée de manière plus agréable. Les habitants de MF l'agaçaient, il le sentait depuis qu'il avait mis le pied chez les Lockwood. Il perdit son sourire alors qu'elle évoquait les sinistres événements de MF. Il haussa les épaules et répondit simplement
_ Cela prends de l'énergie que d'essayer de sauver quelqu'un qui ne le souhaite pas. Même les plus purs esprits sont attirés par le mal, Caroline. Quand à Tyler, il vaut mieux qu'il ne soit pas ici. Sa tête est mise à prix, sweet-heart. Enfin ! Assez parlé des Salvatore !

Conclue-t-il alors qu'elle lui confiait son désir de ne plus en parler. Il en avait juste profité pour placer des phrases ambiguës auxquelles il savait que Caroline réagirait d'une façon ou d'une autre. C'est qu'il était sacrément en forme et taquin.
_ Je t'emmènes dans un endroit où tu te sentiras revivre, love. D'ailleurs on ne devrait plus tarder à arriver...Qu'aimerais-tu faire, love ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Priceless Night (soirée aux enchères) -feat Caroline (JERSEY : voir pour le prochain potin)   Lun 29 Avr - 13:46


Priceless Night
Klaus Mickaelson ☂ Caroline Forbes

Malgré le fait qu'elle soit relativement tendu dans cette voiture qui les emmenait elle ne savait où, Caroline se sentait néanmoins presque... comme dans son élément ! Elle en demeurait naturelle et spontanée comme à son habitude. Peut être car au fond d'elle, elle savait que malgré les tentions ressentit a chaque qu'elle rencontrait Klaus... elles finissaient toujours par se dissipées au court du rendez vous. Elle ne savait pas comment il faisait ça, comment il produisait cet effet chez elle d'apaisement où elle pouvait au final oublier tout le reste et simplement profiter de l'instant présent ! Il y avait toujours trois temps d'émotion quand elle était avec Klaus... au début elle était toujours tendu, lançant pas mal de pique pour imposer une certaine distance... ensuite elle ne pouvait pas s'empêcher de juste profiter de l'instant et du partage qui s'instaurait automatiquement entre eux... et ensuite la culpabilité d'avoir pu rire et apprécier la présence de l'originel. Elle en demeurait souvent plus ou moins bouleversé et agacé par la suite ! Il faut dire qu'après leur dernier rendez vous, elle n'est pas resté terré chez elle à ruminer ses sentiments et ses pensées... elle était sortit au grand damne des habitants de Mystic Fall's qui avait du faire avec sa mauvaise humeur passagère et ses exigences encore plus poussé que d'habitude. Tout le monde avait du sentir que quelque chose, ou quelqu'un, avait profondément contrarié la jeune femme ! Klaus semblait plutôt heureux lui et même fier ! Elle n'aimait pas vraiment l'idée d'avoir été acheté ! En fin de compte elle se dit qu'elle aurait peut être mieux fait d'être enchérisseuse et d'avoir ainsi le contrôle mais qui aurait elle bien pu avoir envie d'acheter ?! Personne... Il n'y avait personne avec qui elle avait franchement envie de passer une soirée toute entière. C'est là, qu'elle se rend aussi compte... que c'est certainement la meilleure chose qui lui soit arrivée ce soir que Klaus mette tout Mystic Fall's d'accord. Avait il décelé ça chez elle ?! Elle détestait avoir la sensation qu'il puisse lire en elle comme dans un livre ouvert ! Elle sait qu'elle est spontanée et qu'il est très facile d'arriver à connaître son plus profond jardin secret... elle n'a tout simplement pas l'habitude qu'on s'y intéresse avec autant d'acharnement comme lui le fait. Elle comprit également, que ce soir, il avait visiblement décidé qu'elle n'est aucun contrôle sur cette soirée ! Il avait tout planifié, il devait avoir tout en tête, et vu leur dernier rendez vous, il devait être préparé a ne jamais lui laisser l'occasion de prendre le contrôle ! Elle l'avait mit en insécurité l'autre soir, elle l'avait poussé, elle l'avait mit à nu quasiment et avait pu entrevoir ses craintes, l'hybride, l'homme, la blessure, la colère, la haine, ses espoirs qu'il croyait vain et inutile... Elle ne se faisait pas d'illusion, elle savait que ce soir il ne se laisserait pas submerger et malmener.

-Well, en supposant qu'effectivement je savais que la possibilité que vous ... "m'achetiez" même si je déteste ce terme... pour la soirée.... il y avait aussi bien d'autre possibilité d'achat pour vous !

Caroline ne revint pas sur l'argent volontairement, elle trouvait le geste immensément généreux même si à la base il devait extrêmement se foutre du sort des petits humains de Mystic Fall's, elle n'est pas dupe, s'il a autant misé, c'est uniquement pour imposer aux habitants qu'il était le ROI de la soirée, que personne ne pourrait prendre se qu'il convoité ! Une façon comme une autre de se l'approprier et de lancer un message à la ville. Son entrée en scène avait été assez claire pour ça ! Mais néanmoins, il savait et devait continuer à comprendre... qu'on ne l'achetait pas avec des richesses matérielles ! Certes, se dire qu'on est "inestimable" pour au moins une personne sur cette fichu Terre n'est pas désagréable... porter des robes hors de prix de calibre royal (*__*) n'est pas désagréable, recevoir des bijoux digne de princesse ne l'ai pas non plus ! Mais comme elle le lui a déjà dit ! Se qu'elle veut sont de vrai valeurs ! Celles de l'échangent, du partagent ! Celles de la confiance ! Du don de soi et une implication personnelle ! Les richesses matérielles sont bien trop impersonnelle pour que ça puisse vraiment la toucher ! Le ton de la plaisanterie était de mise ce soir, mais tous deux savaient que derrière se caché de profondes vérités effrayante à réaliser... quand il lui rétorqua sa propre phrase... elle se pinça les lèvres et bu une gorgée de champagne pour ne pas avoir à y répondre. Qu'est ce que ça lui ferait... exactement... si du jour au lendemain Klaus Mickealson n'était plus en ville ?! Pourrait elle retrouver Tyler ?! Serait elle ainsi satisfaite ?! Soulagée ?! Ou bien... manquerait il cette pièce à sa vie qui fait que... Encore une fois, ce sentiment de culpabilité de penser que Klaus pourrait effectivement manquer s'il n'était pas là, apparût en elle. Mais elle ne pouvait pas nier qu'il avait transformé son éternité. Depuis le soir où il c'est confié à elle sur le monde et ses merveilles, où il lui montré l'éternité comme une chance et non une damnation... elle ne peut rien au fait qu'un lien se soit tissé. En changeant de sujet sur les habitants de Mystic Fall's, elle pensait avoir un peu de répit mais en réalité... pas du tout... elle releva ses yeux bleus sur lui quand il évoqua l'idée que les plus purs esprits étaient attirés par les plus sombres... piqué au vif, elle se sentit obligé de répondre, de s'en défendre alors qu'au final il évoquait simplement Damon et Elena...

-Les plus purs esprits ne sont pas attirés par la noirceur... Elena devrait être avec Stefan c'est simplement le lien qui vient se mettre entre eux. C'est juste impossible qu'Elena soit réellement amoureuse et attiré par la noirceur de Damon.... il n'est même pas sombre en plus c'est simplement un imbécile qui crois porter le plus lourd fardeau de la Terre sur ses épaules alors qu'il porte simplement la stupidité d'être tomber amoureux de Katherine Pierce ! Et encore plus stupide avoir cru qu'elle pouvait en avoir quelque chose à faire de lui ! Elle fit une pause et pinça les lèvres en soupirant, elle était réellement sensible sur ce sujet Il n'y a rien de charmant à la noirceur...Ces mots se voulaient convaincu mais... ils ne l'étaient pas. Quand il évoqua le sujet de Tyler avec autant de naturel en face d'elle, une fois de plus elle se sentit piquer au vif et blessé... a quoi jouait il au juste ?! A moins de vouloir me voir sortir de cette voiture en marche je vous conseille vivement d'arrêter ce petit jeu.

Le regard de Caroline c'était embué à cette évocation si cruelle à propos de Tyler. Lui rappeler ce détail n'était vraiment pas délicat de la part de Klaus ! Elle venait de passer une soirée dans la demeure de celui qu'elle aimait... sans qu'il n'y soit... en sachant qu'il n'y serait plus... en sachant qu'il avait quitté la ville à cause de sa querelle avec Klaus et leur petits business de mâle Alpha ! ça n'était vraiment pas la soirée à évoquer ce sujet. Elle bu sa coupe de champagne pour essayer de se ressaisir car il venait de bien trop la heurter et afficher quelques unes de ses faiblesses. Il l'a malmené... et ça ne lui plaisait pas ! Elle tourna son regard sur lui à nouveau une fois certaine d'avoir reprit le contrôle de ses émotions. Un endroit où elle se sentirait revivre ?! ... Elle avait hâte dans ce cas là ! Elle n'aurait jamais pensé que quitter Mystic Fall's ne serait ce que pour une nuit l'enchanterait autant !

-Se que j'aimerais faire ?! Je ne sais pas.... rire... m'amuser... ne penser à rien... ne me soucier de rien... découvrir... monter sur le toit d'un immeuble et contempler une ville illuminé et pleine de vie... faire le funambule sur le rebord, sentir le vide mais cette force de ne pas pouvoir y tomber... danser... ou bien encore fermer les yeux et ressentir la vie tout autours de moi sans que rien ne puisse venir perturber ce moment !

Dans tout ce discours on ressentait le besoin de lâcher prise de Caroline, elle n'attendait rien de particulier, c'était même des choses banales voir peut être stupide... mais elle savait que Klaus ne trouverait pas ça stupide. Lui s'accordait bien cela quand il était en train de peindre... elle l'avait ressentit en contemplant ses oeuvres... elle posa son regard dans le sien et poursuivit...

-Un peu comme vous quand vous devez peindre... où vous pouvez lâcher entièrement prise... souffler... déverser se que vous êtes... avoir le plein contrôle de votre esprit et de se qu'il produit sur la toile... Elle avait aimé découvrir les oeuvres de Klaus, elle en avait ressentit énormément d'émotion... car elles étaient les émotions de l'hybride, de l'homme... de lui tout entier. Caroline ne rompu le contact visuel intense qui se jouait avec Klaus qu'au son de la musique qui passait dans la limousine, de la musique classique depuis le début du trajet mais ce morceau retint rapidement l'attention de la vampire... elle adorait tout simplement ce morceau de Vilvaldi, le troisième mouvement de l'été "Presto"... Oh my god listen that... Elle ne pu s'empêcher de fermer les yeux pour mieux savourer ce morceau de musique qui avait toujours touché Caroline, nouant son ventre, la captivant entièrement... jamais personne n'avait du se douter qu'elle connaissait ce morceau, qu'elle s'y intéressait et pire appréciait. A vrai dire elle vient d'une époque où on parlait pas franchement couramment de musique classique ! Un fin sourire flotter sur les lèvres de la vampire et l'on pouvait voir aisément, notamment pour des être surnaturel comme eux, les frissons parcourir la peau de la vampire, son souffle avait changé, cette musique avait le don de faire monter bon nombre d'émotion en elle, c'est avec ce morceau qu'elle se disait toujours que de l'entendre en vrai, par un orchestre symphonique dans un lieu magique comme un Opéra... pourquoi pas à Paris ! Ou n'importe où dans ce monde ! Devait être un grand moment qui devait vous transporter au delà du temps lui même ! Elle rouvrit les yeux mais ils étaient perdu dans le vague, son esprit avait été totalement hâpé par la musique et on pouvait lire dans ses yeux bleus... l'émotion qui la transportait à cet instant. Quand le morceau se termina... elle dut prendre son souffle et passer discrètement son index sous son regard, comme si elle avait simplement... une poussière dans l'oeil ! Elle se tourna vers Klaus, se souvenant tout de même qu'il était là (xD) I'm sorry... je crois que Vivaldi et sa musique a réellement un pouvoir sur moi !

Spoiler:
 

© MISE EN PAGE PAR IMWITHSTOOPID D'ARTSOUL

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Priceless Night (soirée aux enchères) -feat Caroline (JERSEY : voir pour le prochain potin)   Lun 29 Avr - 17:04



Assis à l'arrière d'une limousine assez luxueuse, une coupe de champagne dans la main et une douce musique qui créait une ambiance chaleureuse, Klaus ne pourrait se sentir mieux qu'à cet instant précis. Car depuis quelques temps, c'était devenu évident : la compagnie de Caroline était une chose dont il avait du mal à se passer. D'autant plus que leurs conversations étaient toujours intéressantes, qu'elle qu'en soit le thème. Elle lui faisait part de son étonnement concernant le prix qu'il avait posé sur la table pour elle, mais il n'était pas dupe. Il était impossible qu'elle n'ait pas su ses intentions avant de monter sur scène. Cela avait été un appel, elle lui avait demandé implicitement de 'l'acheter'. Et il pouvait clamer avec fierté avoir acheté le meilleur 'bien' à vendre de la soirée. Peu importe le prix, l'argent n'était pas vraiment un problème pour lui, au cours des siècles il s'était mis en sécurité de ce côté là et était riche comme Crésus. S'il avait fixé un si haut prix, c'était uniquement pour rappeler à tous les habitants sa puissance. Il avait le pouvoir et cela pouvait être énervant pour les autres... Il l'écouta et arqua un sourcil intéressé à la fin de sa phrase
_ Oh really ? Qui aurais-je pu acheter alors selon toi, Caroline ? Choisis bien !

Rajouta-t-il en avertissement. C'était assez drôle comme conversation. Il savait aussi pertinemment que d'avoir été 'vendu' ne plaisait pas à Caroline. Mais dans ce cas, elle n'avait qu'à pas s'être mis en vente dès le départ. Il constata par la suite qu'elle ne répondait pas à sa dernière réplique. Et cela ne pouvait signifier qu'une chose : qu'il avait raison. Et il mentirait s'il disait que cela ne lui faisait rien. Il avait tissé un lien personnel avec Caroline, lien qu'il entretenait, exploitait, intriguant mais fascinant. Il aimait sa compagnie, si douce et apaisante. Elle provoquait en lui plusieurs sentiments. Il lui demanda donc les raisons pour lesquelles elle semblait si contrariée en début de soirée. Et elle évoqua les coutumes routinières de MF. Les Petrova qui vont d'un homme à l'autre comme elles changent de soutien gorge... S'en était devenu lassant avec le temps. C'était une histoire qui tournait en boucle et semblait n'avoir jamais de fin. Il n'apprécia pas qu'elle fasse allusion à l'absence de Tyler pour autant. Il en était responsable, certes. Mais pas totalement. Après tout, Tyler et son obsession de vengeance avait décidé lui-même de son propre destin. Mais il était contrarié par le fait que Caroline puisse ressentir quelque chose pour lui. Ce n'était qu'un hybride, et pas le plus brillant qu'il ait créé. En y réfléchissant bien, il aurait surement dû le tuer. Mais il ne l'avait pas fait, pour une seule et unique raison... La personne qui dégustait du champagne en face de lui ce soir. Quand il reprit la parole, il fit comprendre implicitement que le sort de Tyler lui emportait peu... et qu'il ferait mieux d'éviter encore MF pendant un temps. Mais Caroline comme réponse, s'emporta de nouveau sur Damon. Elle n'était pas du tout tendre avec lui, remarqua-t-il pour la énième fois. Qu'avait donc bien pu faire ce fou ? Il roula des yeux vers le plafond de sa limousine à son explication sèche, insistant sur le fait que la noirceur n'attire personne. Là, il en doutait fortement. Il reprit alors
_ Stefan n'est pas l'exemple parfait de la bonté, love. Je me rappelle d'un temps où disloquer des corps était son passe temps favori, et il ne le niera pas lui-même : il a aimé cela. Elena vient de devenir la créature qui a ruiné toute sa vie : un vampire. L'auto destruction est une partie du processus d'acceptation, sweet-heart. Et qui mieux que Damon connaît cela ? Je suis toujours étonné de le voir encore vivant après toutes les folies qu'il s'est autorisé à faire. Il doit beaucoup à Stefan, surtout le fait de vivre encore... Peut-être que la noirceur n'est pas 'charmante' ou encore 'agréable', mais elle est nécessaire et présente dans tout un chacun, love.

Quand au sujet Tyler, il se rendit vite compte que Caroline était toujours bien accroché à son souvenir. Souvenir, oui, car il défiait Tyler de revenir à MF. Sa tête sauterait rapidement dans ce cas là. Lorsqu'elle le mit en garde, il adopta un style décontracté - mais il était énervé par cela.
_ La dernière chose que je souhaiterais love, serait que tu te blesses en quittant cette voiture en pleine autoroute...

Il lui fit un clin d'oeil accompagné d'un sourire charmeur. Il signait l'accalmie pour un temps. Mais l'attachement que Caroline pouvait avoir pour Tyler était quelque chose qu'il n'aimait pas. Car c'était une des choses qui la maintenait à l'écart de lui et souvent, il se demandait si elle se rendait compte que Tyler était un alibi pour ne pas assumer qu'elle appréciait elle aussi ces moments-là... Soit, il avait redirigé la conversation sur leur soirée, suite à son désir de s'évader et il y répondit de manière convaincante. Quitter MF ne pourrait lui faire que du bien. Alors qu'il lui avait demandé ce qui lui ferait plaisir, il fut amusé et subjugué par sa réponse. Elle était rayonnante et il soutenait son regard, comprenant parfaitement le sentiment qu'elle exprimait. Celui de lâcher prise, pour un court instant. Il acquiesça d'un hochement de tête. Il n'eut pas le temps de rétorquer qu'elle faisait un parallèle avec lui. Il fronça les sourcils et regarda ailleurs pendant un instant. Certes... La peinture avait un côté curatif. D'un geste très vif, il tourna son visage vers le sien et reprit le contact avec son regard en demandant
_ Aimerais-tu apprendre, sweet-heart ? Peindre, lâcher prise, avoir la sensation de déposer ses émotions en quelque part d'inaccessible pour autrui ?

Alors qu'elle semblait absorbée par la suite par la musique, il la regarda. Elle fermait les yeux, semblait prendre de l'énergie dans les différents instruments de musique étant sur le morceau. Ses yeux légèrement plissés, il respectait son moment et l'observait avec ce sourire sur les lèvres qui pouvait en lire long si on arrivait à le décrypter. Caroline était fascinante par bien des côtés, mais son attrait pour l'art venait de son essence même. Et c'était quelque chose de pur, de beau et de fascinant... Il écouta le morceau qu'il connaissait par coeur et sourit à la fin de sa méditation. Il avait remarqué l'émotion que ce morceau avait provoqué en elle et il baissa légèrement la tête en répondant
_ Ce n'est rien, sweet-heart. Ce morceau est magnifique, vraiment.

La voiture se mit à ralentir et Klaus savait, aux odeurs perçus, qu'ils venaient d'arriver à destination. Il posa sa coupe de champagne vide et débarrassa Caroline de la sienne, avant de se lever et sortir au moment même où la voiture s'arrêtait totalement. Il tendit sa main vers Caroline, lui tenant bien évidemment la porte et attendit qu'elle prenne son bras et découvre les lieux... Ils se trouvaient à Seattle, ville quelque peu éloignée de MF. Et dans cette ville, il y avait un seul endroit qu'il appréciait et qu'il voulait partager avec Caroline. Le Shakespeare, un lieu agréable où l'art et la culture sont à l'honneur. Une table leur était réservée dans une salle au second étage, d'où ils pouvaient observer aussi bien la ville que le bar lui-même.
_ J'ai pensé qu'une petite virée culturelle ne pourrait qu'être bénéfique, qu'en dis-tu love ? Il est encore temps de te sauver en courant, si tu y tiens toujours. Le risque est moins grand maintenant que la voiture est à l'arrêt.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Priceless Night (soirée aux enchères) -feat Caroline (JERSEY : voir pour le prochain potin)   Lun 29 Avr - 18:17


Priceless Night
Klaus Mickaelson ☂ Caroline Forbes

La limousine était réellement confortable, on en oublierait presque qu'elle est lancé à vive allure sur l'autoroute. La présence de Klaus aidant aussi beaucoup à se qu'elle ne se rende pas compte du temps de trajet ni d'où ils allaient. En un sens, elle ne s'en faisait pas trop, elle faisait assez confiance à Klaus pour se dire qu'il ne l'emmènerait pas dans un lieu qui valait réellement le détour ! Néanmoins, elle commençait à se dire qu'elle avait accepté sans grande hésitation à le suivre en dehors de Mystic Fall's... s'il venait à se souvenir d'une de leur danse où il lui demander de lui laisser lui montrer le monde... il allait encore plus jubiler... ou bien alors il en déjà conscience et c'est peut être aussi pour cette raison qu'il paraît si détendu et enjoué de cette soirée qu'ils allaient partager ensemble ! Leur conversation sur la soirée et les enchères étaient plutôt amusante au final ! A sa question elle eut un sourire et se pinça les lèvres, réfléchissant à qui il aurait bien pu acheter !... en y réfléchissant il faut avouer que c'était plutôt évident.

-Et bien j'avoue que pour avoir la chance de passer une agréable soirée... j'étais certainement la seule option valable. MAIS vous auriez pu avoir un autre plan derrière la tête comme... faire de la soirée un enfer sur Terre pour Katherine et votre serment de lui pourrir la vie... ou bien ... Elle soupira et leva les main en signe d’abdication Okay je me rends ! Il n'y avait pas vraiment d'autre possibilité, mais ça aurait très prétentieux d'en être certaine vous ne croyez pas ?!

Elle échangea un sourire complice avec l'Hybride en haussant une épaule. Après tout ça ne servait à rien qu'elle se batte contre lui ce soir ! Des fois elle aimerait arrêter de se voiler la face, elle aimerait ne pas a avoir à se sentir coupable... les choses seraient certainement beaucoup plus simple sans ce sentiments infernal de culpabilité, d'être une traîtresse. Heureusement pour elle, en sa compagnie, se sentiment reste plus ou moins sous contrôle... c'est toujours quand leur rendez vous ou rencontre prennent fin que ce sentiment lui tombe dessus. Mais pour l'heure, Klaus venait volontairement ou non de la blesser et de la piquer au vif ! Elle se sentait visé par son allusion et se sentit obligé de devoir lui rétorquer l'inverse... mais il démonta son argumentaire en un claquement de doigt... les cils de Caroline papillonnèrent, ses lèvres exprimant une moue qui signifiait qu'il la contrariait fortement avec ce genre de propos... son front de plissa de manière significative... elle ne pouvait pas rester sans rien dire à cela et pourtant... il avait raison ! Mais pas totalement non plus !

-Certes, la noirceur se cache en chacun de nous... nous avons tous fait des choses horribles. Mais la lumière demeure aussi en chacun de nous !

Y comprit en lui, et elle en revenait aussi à leur précédent rendez vous, son ton n'avait en plus de ça pas été tendre ! Elle avait lancé ça comme un revers qui vous giflerait l'âme au plus profond de vous ! Au plus profond de lui ! Au sujet de Tyler, elle ne pu que réagir vivement, et Klaus savait qu'elle serait réellement capable d'ouvrir cette portière ! Sachant que ça ne la tuerait pas ! Caroline pouvait être impulsive ! Elle était une passionnée et dans tous les sens du termes ! Si elle disait quelque chose, généralement elle le faisait ! Elle ne tolérerait pas qu'il parle ainsi de Tyler en sa présence ! Elle sait... que Tyler aurait pu avoir le choix. Elle respecte néanmoins se qu'il a voulu entreprendre avec les hybrides de Klaus, elle comprends que se soit son combat... beaucoup moins la soif de vengeance qui passe avant tout... jusqu'à passé avant elle. Mais elle l'aimait encore, elle était loyale et fidèle. Elle ne pouvait pas entendre ce genre de discours, ça l'atteignait bien trop encore. La testait il pour savoir où en été son attachement à Tyler ?! Et bien dans ce cas il devait être fixé. ET d'ailleurs, il imposa un certain apaisement par la suite, il était clair que s'il avait continué, il n'aurait rien obtenue d'elle ! Une fois ce sujet clos, elle pouvait ainsi se détendre un peu plus, et s'imaginer totalement lâcher prise le temps d'une nuit loin de Mystic Fall's ! Elle ne savait même pas où mais dans le fond, la ville lui importait peu ! Elle était rêveuse de ce genre de moment ! Elle n'en avait pas vraiment eut dernièrement et même... pas eut tout court ! Elle ne se les été jamais accordé. Elle fit le parallèle avec la peinture que Klaus affectionnait temps et elle décela qu'elle avait vu juste, car il détourna le regard un instant avant de venir récupérer le contact visuel presque brutalement avec elle et elle ouvrit la bouche un peu déconcerté par cette question... elle n'y avait jamais vraiment pensé ! Elle haussa les épaules en souriant.

-Why not ?!... Je n'y avais jamais pensé mais... pourquoi pas m'y essayer un jour. Je ne pense pas y être douée mais ça ne coûte rien d'essayer ou d'apprendre... j'ai l'éternité pour ça à présent. La peinture a quelque chose de personnel, d'intime et de précieux qui peux... m'attirer et ... me toucher.

Elle se mordit légèrement la lèvres inférieures, en fait... ça n'était pas "pourquoi pas"... c'était plutôt "oui". Elle ne sait pas se que cela rendrait... elle n'y connait rien en technique de peinture, elle ne sait pas si elle aurait un don pour ça, elle en doute... mais sa soif de découvrir et d'apprendre est là, ancré en elle ! Tout a coup, son attention fut happé par ce morceau de musique classique qui lui donnait la chair de poule, lui couper le souffle et pouvait l'émouvoir jusqu'aux larmes ! Une fois le morceau terminé, et ayant reprit conscience que Klaus était dans la limousine et avait du l'observer durant tout le morceau dans un grand silence où il avait respecté ce moment qu'elle c'était octroyée ! Elle sourit en entendant Klaus...

-Vivaldi était un génie... un virtuose... je me suis toujours demandé se qu'on pouvait éprouvé devant un concert symphonique dans un grand Opéra.

Caroline tourna son regard vers la vitre en sentant la limousine ralentir doucement jusqu'à s'arrêter. Elle n'avait réellement aucune idée de l'endroit où ils se trouvaient. Elle ressentit une certaine excitation et curiosité à découvrir se que Klaus leur avait une fois de plus réservé ! Elle regarda Klaus qui les débarrasser de leur coupes juste avant de sortir de la limousine. Elle regarda la main tendu de l'hybride et se pinça les lèvres, elle l'attrapa et sortit doucement de la voiture, pouvant ainsi se dégourdir les jambes, elle prit une seconde pour remettre sa robe comme il faut, il fallait avouer que ça n'était pas vraiment facile de voyager plusieurs kilomètre dans une telle tenue de soirée. Elle attrapa le bras de Klaus et releva les yeux sur la ville illuminé et regorgeant de vie tout autours d'eux... ses yeux se posaient absolument de partout, souriante... Seattle ! Elle n'y avait jamais mit les pieds ! Son regard se posait ci et là... les gens... les voitures... les immeubles... les boutiques... les restaurants en tout genre... un homme jouant de la musique au coin d'une rue... un autre plus loin au joli coup de crayons... et surtout... tout autours d'eux... des inconnus !! Ici elle n'était personne ! Elle ne devait rendre de compte à personne, se soucier de personne... elle pouvait simplement être ELLE ! Elle en était quelque peu sans voix en se rendant compte de combien elle en avait besoin. En restant à MF elle se persuadait que c'était sa place ! Qu'elle s'y sentait bien et ne manquait de rien ! Mais en réalité... elle manquait surtout d'elle même ! D'air ! De découverte ! Elle tourna son regard sur Klaus, un regard qui en disait long vu comme il pétillait de joie et de vie ! Elle secoua négativement la tête... elle n'avait pour rien au monde avant de partir.

-Seattle... je n'étais jamais venu ici ! C'est..... vivant ! Elle sourit et prends encore le temps de contempler la ville dans laquelle il l'avait emmené avant de se tourner à nouveau vers Klaus enthousiaste. Well ! Où allons nous maintenant ?! Par où commence cette petite virée culturelle !

Klaus l'avait pour lui pour une nuit, elle avait cette nuit pour profiter, pour lâcher prise, découvrir et partager avec Klaus ! Elle ne peut pas nier vu son regard... qu'elle est heureuse d'être ici avec lui et pas coincé à Mystic Fall's avec elle ne sait pas quel abrutit de la ville !

© MISE EN PAGE PAR IMWITHSTOOPID D'ARTSOUL

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Priceless Night (soirée aux enchères) -feat Caroline (JERSEY : voir pour le prochain potin)   Mer 15 Mai - 11:23


Installés dans une limousine filant à vive allure jusqu’à Seattle, destination de cette soirée, la discussion allait bon train avec Caroline. Dès le départ, il l’avait un peu provoqué avec le fait qu’elle ait eu envie qu’il l’achète. Il le savait, sinon elle n’aurait pas agi de la sorte à la soirée. Il avait été son souffle d’air et ce n’était pas passé inaperçu. Bien évidemment, il avait toujours eu l’intention d’acheter Caroline, en avait douté un peu en début de soirée, mais elle avait fait en sorte d’effacer rapidement ces doutes. Il était aussi ravi d’avoir la plus belle cavalière à son bras pour la soirée. Quant à la somme, cela n’était pas réellement un problème. L’un de ses hybrides avait dû déposer le chèque et il n’aurait pas à s’en inquiéter plus que ça. Cependant, il était amusé que Caroline n’avoue pas qu’elle savait qu’il l’achèterait. Alors qu’elle exposait sa théorie, il hocha imperceptiblement la tête. Certes, il aurait pu faire de cette soirée un véritable cauchemar pour un habitant de MF. Au lieu de cela, il en faisait une sortie paradisiaque avec Caroline. D’après lui, il avait fait le bon choix. Les gens ignorent à quel point la torture peut être lassante. Il se mit à sourire alors qu’elle se ‘rendait’.
_ Peut-être que oui, peut-être que non. C’était logique.

Conclue-t-il avec un clin d’œil énigmatique. Oui, c’était logique car Caroline était la seule personne intéressante à Mystic Fall’s. Il n’appréciait pas la compagnie des autres vampires, sorcières ou récemment fantômes qui pouvaient aller et venir à MF. Ce n’était pas ici qu’il resterait très longtemps à vrai dire et il n’avait que faire de leurs petites vies, petites histoires, petites guerres… La conversation dériva sur Tyler et Caroline se vexa automatiquement. Sujet sensible, il testait son attachement ainsi à celui qu’il considérait toujours comme un rival. Il ne l’avait pas pour autant tuer, pour elle. Il ignorait si elle savait ce que cela signifiait, mais pour lui c’était un gros sacrifice. Cela faisait 1.000 ans qu’il tuait sans se soucier de la peine que cela pouvait engendrer. Et aujourd’hui, il ne tuait pas, par crainte de la peine que cela pourrait engendrer. Ils avaient ensuite évoqués Elena et Damon, et Klaus avait expliqué que chaque personne pouvait être attirée par la noirceur. Alors que Caroline s’entêtait à lui tenir tête, il se mit à lui exposer avec des exemples concrets sa théorie. Il était conscient qu’il était sûrement le meilleur exemple de cette théorie. Lui avait tué, avec plaisir souvent, il ne le niait pas, cela ne servait à rien. Il avait commis des actes terriblement horribles pour arriver a ses fins et n’en éprouvait pas de remords. Il avait fallu ça pour qu’il en arrive là aujourd’hui. Ce n’était qu’une partie de son ascension. Des sacrifices pour qu’il puisse rayonner. A la réplique de Caroline, un sourire se pointa sur ses lèvres. De la lumière en chacun de nous… Certes, mais dans certaines personnes ce n’est plus qu’une minuscule veilleuse qui brille à peine… Il s’amusa cependant de cette réplique et s’exclama
_ Sweet and positive Caroline, tu as une sacrée ligne de conduite.
Il lui fit un clin d’œil, avant de lui demander ensuite ce qu’elle aimerait faire. La réponse ne tarda pas, elle aimerait se sentir libre. C’était un sentiment qu’on cherchait à tout prix, être libre, être seul. Mais la solitude peut devenir écrasante et terrible aussi. Alors qu’elle exprimait son intérêt pour la peinture, intérêt qu’il avait décelé depuis un moment… Il lui demanda alors si elle voulait essayer. La peinture est un art qui s’apprend, comme tout autre chose. Cela demande du temps et de l’intérêt. Elle avait les deux à présent, et il pourrait lui apprendre. Il répondit doucement
_ La peinture est un exutoire. Sur une toile, les émotions se posent, se dessinent et s’emmêlent. Une véritable œuvre dévoile tant de choses sur son créateur si on sait regarder avec attention. Mais il y a une différence entre comprendre les émotions et les livrer.
Klaus n’avait confiance en personne et la seule façon pour lui de se livrer et de laisser aller tous les sentiments qu’ils refoulaient en lui était celle-ci : la peinture. L’art. Personne ne pouvait réellement lire en lui au travers de ses tableaux mais lui, si. Il savait exactement pourquoi ce coup de pinceau avait été dirigé ainsi, pourquoi ces couleurs, pourquoi ce thème… Dans l’art, il se lâchait, et montrait une partie de lui qui était inaccessible pour les incultes. Alors que Caroline écoutait avec attention le morceau de musique qui passait dans la voiture, il lui accorda ce temps là. Il ne disait rien, l’observait en silence, savourait de pouvoir ainsi la regarder et percevoir ce qu’elle pouvait ressentir à l’écoute du morceau. Caroline était une femme passionnée, et extrêmement refoulée. Personne ne lui avait montré ce qu’elle pouvait faire jusqu’à présent. On l’avait contenu et il libérait ses chaines petit à petit. Elle en avait besoin, car sa personnalité était si haute en couleur. Le monde avait besoin de voir ça. Caroline était une pierre précieuse, étincelante dans la nuit et rare, si rare… Il respectait son moment et elle s’excusa de son absence. Mais il ne s’était pas senti mis à l’écart, non. Même en silence, il avait la sensation de partager avec elle. Car certaines choses n’ont pas besoin d’être évoquées pour être partagées. Il sourit à sa remarque et arqua les sourcils
_ Cela te plairait sweet-heart ? Je connais une ville où l’art y est grandiose. Les gens expriment leurs sentiments dans la rue, les exposent et nous ne pouvons que les contempler, admirer… Peut-être qu’un jour, je t’y emmènerais.

Déclara-t-il soudainement. Mais il aimerait tant l’embarquer à la Nouvelle Orléans ^^. Mais pour l’instant, il se reconcentrait sur la soirée qu’ils allaient passer. Seattle, ville festive, surtout le soir. Une fois descendus de la limousine, il ne put que constater l’émerveillement de Caroline. N’était-elle jamais réellement sortie de MF ? Her bad. His good. Car de cette façon, il pouvait voir son visage s’illuminer et briller de mille feux. Il était fier d’être à l’intiative de ce changement d’air. Il avait la sensation qu’elle, autant que lui, en avait eu besoin. Il tenait son bras et attendit qu’elle finisse de s’émerveiller pour lui parler. Il arqua un sourcil et sourit en l’entendant.
_ Puis-je t’emmener avec moi dans le bar le plus populaire et raffiné de la ville, love. Il s’appelle le ‘Shakespeare’, je suis sûr que cela évoque quelque chose pour toi. C’est notre première étape.

Dit-il ensuite en avançant vers le bar. Il poussa la porte et entra, Caroline à son bras. Automatiquement, ils furent accueillis par le Maître d’Hotel qui les plaça à leur meilleure table, le saluant même personnellement. Une fois installés, Caroline assise et lui de même, autour d’une table avec une décoration raffinée et classe, il attrapa la carte des cocktails et l’ouvrit. La survolant rapidement, il releva son regard vers Caroline
_ Donc… Est-ce la première fois que tu sors de Mystic Fall’s, sweet-heart ? Oh et, tu peux boire de l’alcool, je promet de te ramener vivante ce soir…




Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Priceless Night (soirée aux enchères) -feat Caroline (JERSEY : voir pour le prochain potin)   Jeu 16 Mai - 16:18


Priceless Night
Klaus Mickaelson ☂ Caroline Forbes

Confortablement installée dans la limousine durant le trajet... elle dut faire face à un Klaus plutôt très direct ce soir ! Elle ne savait pas trop s'il se vengeait de leur dernier rendez vous auquel elle évitait de trop repenser d'ailleurs. Car, à chaque fois au court de ces derniers jours, où elle a osé y repenser... cette boule au creux de son ventre réapparaissait et la submergé ! C'était encore beaucoup trop pour elle, pour qu'elle puisse s'y laisser glisser et submerger totalement ! Se qui la retenait ?! Elle pensait que c'était la culpabilité, mais à présent... elle ne sait pas si c'est se n'est pas plutôt et tout simplement... la peur ! Oui, Caroline avait peur d'elle même et de ces sentiments étranges ressentit, bien plus qu'elle n'avait peur de Klaus lui même au final ! Elle le savait, au fond d'elle... de là à l'avouer... La jeune vampire a un immense jardin secret que peu de personnes connaissent où ne s'y serait simplement intéressé ! Après une discussion sur le bien, le mal... elle ne démordait pas de ses pensées tout comme lui d'ailleurs ! Que ça le fasse rire l'étonna guère ceci dit... elle fronça les sourcils, une sacré ligne de conduite ?! Tout comme lui... sauf qu'elles étaient totalement opposé ! Caroline pensait qu'il était beaucoup plus facile en tant que vampire de sombrer dans la noirceur plutôt que de continuer à se battre contre ces démons évident qui hante leur esprits et leur veines de prédateur. Elle ne renchérit pas sur ce sujet qui semblait clos pour le moment ! Il est clair que ceci serait éternellement "entre" eux... sans pour autant être un obstacle ! Et c'était ça le plus surprenant ! A croire que le dicton "Qui se ressemble s'assemble" a plutôt laissé place à "les opposés s'attirent"... Elle préféra l'écouta parler de sa passion : la peinture ! Elle souriait en l'écoutant, partager... encore et toujours ! Elle se pinça les lèvres et plissa son regard, réfléchissant à se qu'il venait de déclarer...

-Si je fais le bilan... je ne me suis jamais encore exprimé sur une toile... je ne crois pas encore réellement comprendre l'art... mais par contre... je l'ai ressentit...

Elle se souvient encore de se qu'elle avait éprouvé en découvrant les toiles peintes des mains de l'hybride. Elle l'imaginait presque durant la réalisation de ses œuvres... seul, enfermé chez lui, dans cette pièce presque secrète, les mains couvertes de peinture, l'odeur des produits, de la gouache, le bruit du pinceau seul trouble du silence de la pièce, l'expression du visage si expressif de Klaus alors qu'il livrerait son être et son âme sur la toile... le regard de la blondinette perdu sur le visage de Klaus du s'extirper de ses pensées, se raclant la gorge, un morceau de musique accaparât de nouveau l'esprit de la jeune femme... Klaus ne lui en avait pas tenue rigueur visiblement... à croire qu'il avait limite apprécié ce moment de flottement de Caroline. Elle eut un sourire à sa question...

-Prendre le temps de me préparer pour une soirée à l'Opéra ?! M'y rendre ... m'asseoir et prendre la musique d'un orchestre symphonique au complet de plein fouet, jusqu'à sentir la musique s'infiltrer dans mes veines ?!.... J'ose avouer que j'en rêves... Il faut dire que ce morceau de Vilvaldi évoquait aussi des souvenirs d'enfance à Caroline, elle avait découvert ce morceau assez jeune et par hasard. Elle avait eut un coup de coeur pour cette symphonie et avait par la suite souvent apprécier certains morceau de grand compositeur de musique classique. L'évocation d'une ville grouillant d'art, de liberté et que Klaus devait assez affectionné pour la lui confier, et pire, lui confier le désir de l'y emmener. Elle se pinça les lèvres, elle évitait à présent de dire "jamais"... car elle avait bien comprit qu'avec Klaus, il valait mieux qu'elle s'abstienne avec ce genre d'affirmation -qui comme cette soirée le prouvait -se révélaient réduite à néant ! Et... qu'elle est le nom de cette ville ?!

Cette question se fit au moment où la limousine arrivait enfin à destination, elle en sortit et pu découvrir Seattle ! Une ville réellement vivante et scintillante... bien loin de sa petite bourgade natale ! Elle s'émerveilla de tout se qui les entouraient ! Une soif d'envie de découvrir, de curiosité, de liberté... un souffle qu'on lui accordait après ces mois rudes à Mystic Fall's et une vie entière passé dans cette ville. Elle avait maintenant hâte de laisser MF et ses habitants derrière elle pour ce soir, et de profiter pleinement de cette soirée. Elle sourit en entendant le nom du bar dans lequel il comptait l'emmener, elle déclara alors tout naturellement...

-« Pour leurrer le monde, ressemble au monde ; ressemble à l'innocente fleur, mais sois le serpent qu'elle cache. »... je crois que cette première étape m'inspire !

Elle aimait beaucoup cet auteur Anglais sans nul doute, elle connaissait quelques citations comme ça, elle aimait parfois simplement en trouver, des citations qui lui parlent... toujours ! Et celle ci... elle trouvait qu'elle était à partager avec Klaus. Elle le suivit sans crainte, entrant dans un bar chaleureux, raffiné... ce lieu était vraiment... magique ! Elle posa son retour un peu partout, le sourire aux lèvres, sursautant presque quand le maître d'hôtel vint les accoster, tenant toujours le bras de Klaus, elle se laissa guider à une sublime table très bien située dans le bar... Le maître d'hôtel avait même salué personnellement Klaus se qui fit arquer un sourcil à Caroline, elle échangea un regard avec l'hybride et eut un petit sourire, elle secoua la tête amusée mais ne lança pas de réplique à ce sujet ! Elle se réservait pour la suite de la soirée ! Elle se saisit de la carte des cocktails et commença à la consulter avant d'entendre la question de Klaus, elle releva la tête et arqua un sourcil alors qu'il lui affirmait qu'elle pouvait boire de l'alcool ce soir... il était clair qu'elle n'avait aucun regards posés sur elle... et elle ne pensait pas que ça lui ferait autant de bien. Elle lança alors taquine...

-Seulement ce soir ?! Ou vous essayez simplement sournoisement de me saouler ?! C'est clair que s'en sortir vivant et sans égratignure avec Klaus relevait de l'exception. Alors ça la fit sourire qu'il lui signifie que ce soir il comptait la rendre vivante à MF en la poussant à consommer de l'alcool. Elle finit par hausser une épaule et soupirer un peu. Je ne suis jamais vraiment sortit de Mystic Fall's non... Pas que je me souviennes du moins. Seattle est donc une première pour moi ! Et je dois avouer que... je ne pensais pas autant apprécier de sortir de ma ville natale...

Elle reposa son regard sur la carte, elle doit avouer qu'elle ne connaissait pas tout se qui était écrit sur cette carte, mise à part les cocktails banals que l'ont trouve partout mais ce soir elle n'avait pas envie d'être dans la banalité ! Elle releva ses yeux bleus sur Klaus... il allait certainement pouvoir la guider dans son choix vu qu'il semblait bien connaître les lieux !

-Vous me conseilleriez quoi comme cocktail ?!



© MISE EN PAGE PAR IMWITHSTOOPID D'ARTSOUL

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Priceless Night (soirée aux enchères) -feat Caroline (JERSEY : voir pour le prochain potin)   Jeu 16 Mai - 17:32


Sur le trajet pour se rendre à leur soirée, la discussion tournait autour de leurs intérêts communs et Klaus révélait que la peinture n’était pas un art facile, mais extrêmement libérateur. Il n’est pas simple de livrer ses émotions sur une toile, il faut déjà les connaître, les maîtriser, les prendre dans leurs ensembles et les considérer entièrement. Il faut effectuer un réel travail sur soi avant de réaliser une vraie œuvre. Aux paroles de Caroline, Klaus eut un sourire, avant de dire doucement
_ Loving is the first step. The second one is a bit of curiosity and the third is passion. I’m sure you’ll be able to develop these feelings in a while. Long as you’re true to yourself.
(Aimer est le premier pas. Le second c’est la curiosité et le troisième la passion. Je suis sûr que tu seras capable de développer ces sentiments d’ici peu. Aussi longtemps que tu resteras fidèle à ce que tu es…)


Si Klaus n’aimait pas les gens, il avait placé tout son amour dans l’art. Et la peinture était le remède à son mal-être la plupart du temps, son exutoire. Il en avait besoin fréquemment, de s’exprimer de la sorte. C’était quelque chose de ressenti, il devait évacuer et se livrer. En cela il pouvait trouver un équilibre en lui, qui le faisait paraître serein auprès de ses congénères. Avant que l’art n’apparaisse dans sa vie, son impulsivité et la rage qui l’habitaient étaient devenues incontrôlables. Jusqu’à ces années passées en Italie, loin de tout machiavélisme, paranoïa et horreur. Il avait appris à contrôler, à exploiter sa puissance d’une autre manière. Et une fois en parfait contrôle de lui-même, il avait alors vu et saisi l’opportunité de contrôler les autres… En cela, sa noirceur n’en était que plus satisfaite. La musique de Vivaldi emplissait la limousine alors qu’il se rappelait cette époque ô combien précieuse pour lui. Il était en pleine contemplation de Caroline, alors qu’elle semblait savourer avec délice les merveilleuses notes qui sortaient des hauts parleurs. Alors qu’elle se ressaisissait, il lui confia connaître des endroits où aller à l’Opéra pouvait se faire quotidiennement. Il avait en vue la Nouvelle Orléans, ville d’une richesse inégalable concernant les Etat Unis d’Amérique. La finesse des artistes, la richesse de la population et l’ouverture d’esprit dont elle est parée, en faisait définitivement son point d’attache ici. La réponse de Caroline lui arracha de nouveau un sourire rêveur. Il ne répondit rien cependant, ils arrivaient au bout de leur voyage. Alors que la voiture s’arrêtait, Caroline demanda le nom de la ville qu’il venait de décrire. Il lui tendit la main, l’aida à sortir de la limousine et avant de la relâcher, murmura
_ You’ll know it in time, sweet-heart.
(Tu le découvriras quand il le faudra)


L’émerveillement dont fit preuve Caroline par la suite fut tel qu’il s’en étonna fortement. N’était-elle jamais réellement sorti de Mystic Fall’s ? Il l’entraina ensuite dans le bar et se mit à sourire alors qu’elle citait Shakespeare. Intéressante, d’ailleurs. Il se garda en tête de la questionner dessus ensuite. Une fois qu’ils furent installés, il plaisanta sur le fait qu’ici, elle était autorisée à boire. Il avait bien évidemment remarqué les regards de la Maire précédemment dans la soirée. Il rigola à sa réponse, et haussa simplement deux fois les sourcils, feignant un air innocent. Il se savait irrésistible lorsqu’il avait cette bouille. Il reprit son sérieux ensuite alors qu’elle lui confiait que OUI, c’était sa première sortie officielle. Décidément ! Elle avait TOUT à connaître du monde. Il serait flatté de pouvoir continuer à lui faire connaître ce dernier.
_ I’m glad you appreciate this moment, love. It was my goal to please you.
(Je suis heureux que tu apprécies ce moment, love. C’était mon but que de te faire plaisir.)


Il était sincère et ne cacherait surement pas cela. En réalité, il ne cachait aucun des sentiments qu’il ressentait et qui pouvait la mettre mal à l’aise. Car il aimait qu’elle le soit. Car cela signifiait des choses et il en ressentait une sorte de…joie ? Quelque chose qui s’apparentait à du bonheur, oui. Il avait saisi la carte et arqua les sourcils quand elle parla de choisir un cocktail. Il se tordit la bouche, relisant rapidement les cocktails sur la carte. Lequel pourrait le mieux correspondre à Caroline ? Le serveur revenait et Klaus se tourna vers lui et énonça leur commande. ‘Deux agua de valencia’, un cocktail espagnol dont le bar faisait sa spécialité. Il se pencha sur la table pour faire une confidence et révéla en souriant
_ Je n’ai jamais goûté celui-là…
Il haussa rapidement deux fois les sourcils en reprenant sa place initiale. Une fois leurs cocktails servis, il leva le sien et s’exclama
_ Donc… A ta première sortie , Love.
Il trempa ses lèvres dans le cocktail et en découvrit les saveurs. C’était efficace, un vrai cocktail se soirée, avec un peu de vin, gin, vodka… un fort goût d’orange et légèrement sucré. Un petit délice qu’il reposa doucement sur la table, en demandant
_ Donc, Caroline. Aimes-tu être un serpent ?




[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Priceless Night (soirée aux enchères) -feat Caroline (JERSEY : voir pour le prochain potin)   Jeu 16 Mai - 20:24


Priceless Night
Klaus Mickaelson ☂ Caroline Forbes

Le fait que Klaus souhaite visiblement qu'elle reste fidèle à se qu'elle ait avait interpellé Caroline...elle pensait souvent qu'il souhaitait révéler en elle de la noirceur qu'elle refuse dans sa vie. Pourtant il semblait lui dire le contraire à cet instant. Elle se rend compte à cette réflexion... qu'elle non plus dans le fond n'a pas vraiment envie qu'il change de se qu'il est. Aussi cruel et machiavélique soit il. Quand elle lui parle de part de lumière... c'est plus la notion d'espoir qu'elle veut lui renvoyer, un apaisement qu'il pourrait s'accorder s'il le voulait. Une fois arrivée, Klaus avait suscité sa curiosité avec cette ville qu'il semblait particulièrement affectionner ! Contrairement aux jours où elle lui refusait entièrement toutes ces allusions... elle avait simplement demandé de quelle ville il s'agissait ! Mais elle n'obtient qu'un sourire rêveur et énigmatique. Il n'avait pas l'air de vouloir lui révéler son petit secret tout de suite. Pour l'heure, il était juste temps pour elle de découvrir Seattle ! Une ville plutôt majestueuse ! Certes, ça n'était peut être pas la ville première à laquelle on penser quand on voulait visiter un bon coin des States... mais cette ville avait le mérite d'être la toute première qu'on lui permettait de découvrir... la première qui l'éloignait de Mystic Fall's... et tout ça, il fallait qu'elle le vive avec l'hybride le plus détestait de la surface terrestre et des 1000 ans qui viennent de s'écouler ! Elle le suivit donc sans crainte au Shakespeare... elle sentait qu'elle aimerait cet endroit, et elle ne c'était pas trompé ! C'était réellement un lieu magnifique, qui vous donner matière à rêver. En entrant dans ce lieu au bras de Klaus... une pensée vint à l'esprit de Caroline. Que pourrait elle être son éternité si elle cessait d'en avoir peur ?!... Certainement quelque chose de GRANDIOSE ! Merveilleusement bien installé à la meilleure table du bar, elle avoua à Klaus qu'effectivement, elle n'était jamais réellement sortit de Mystic Fall's. En même temps pourquoi l'aurait elle fait ?! Elle avait tout se qu'elle désirait à Mystic Fall's dans le temps... mais au présent, il est clair que la jolie blonde commençait à étouffer dans cette ville ! Elle n'y trouvait plus réellement sa place ! Tout se qu'elle souhaiter c'était achever inachevée ! Obtenir son diplôme ! Que sa mère est la fierté de la voir sur la scène récupérant son diplôme dans la tenue officielle ! Avoir eu son bal de promo ! Se cultiver... à l'université ou ailleurs. Mais une fois cette boucle bouclée... que deviendra t'elle si elle reste fidèlement à Mystic Fall's ?! Y rester fera t'il d'elle la meilleure personne, la meilleure amie ?! Ou demeurer à Mystic Fall's fera t'il d'elle la vampire la plus seule que la Terre n'a jamais compté ?! La plus brimé et mélancolique ?! ... Elle savait, elle comprenait... que si elle restait à Mystic Fall's après tout ça ne serait pas dans son intérêt mais dans celui de sa famille ou de ses amis. On lui avait infligé la damnation, Klaus lui a offert l'éternité dans toute sa grandeur... devait elle continuer à se damner elle même dans une ville qui ne lui apportera jamais rien de bon ?! Le fait que Klaus veuille lui faire plaisir n'était pas vraiment un secret vu tout se qu'il avait une fois de plus mit en oeuvre ce soir... elle se disait aussi que ça n'était qu'un début... Etape 1 avait il précisé... mais elle ne pouvait pas s'empêcher de se demander... pourquoi elle ?! Pourquoi à tout prit lui offrir le meilleur alors qu'il ne l'a certainement jamais réellement fait avec personne ?! Pourquoi autant s'acharner alors qu'elle l'a si souvent repoussé, rejeté et même... trahis !

-J'en suis ravie Klaus mais... pourquoi ?! Après tout se qu'il c'est passé... Pourquoi encore désirer passer du temps avec moi et m'offrir le meilleur de vous... le meilleur du monde qui nous entoure... Je vous ai déjà... trahis... comment se fait il qu'à vos yeux je mérite encore tout ça ?!

Ressentait elle de la culpabilité à ce propos ?! Oui et non ! Non car ses trahisons avait souvent permis de sauver la vie de ses amis et qu'elle considère que Klaus l'a poussé à devoir agir comme cela pour les protéger. Mais oui car... à présent que la haine anti-Klaus semble légèrement retomber à Mystic Fall's -disons qu'il n'est plus leur principal problème du moins- elle découvre un autre Klaus, elle l'avait déjà découvert... mais à présent, elle s'autorise à le voir. Elle ne nie plus que Klaus n'est pas réduit à juste "l'homme à abattre". Il est en quelque sorte quelqu'un qui gagne à être connu, du moment qu'on se donne la peine de voir à travers la forteresse qu'il a battit tout autours de lui. Une fois les yeux sur la carte, elle ne savait pas trop quoi choisir et se décida à s'en remettre à l'avis de Klaus ! Au nom qu'il prononça elle eut un sourire, ça donnait envie d'être sur une plage en Espagne ce Cocktail ! Quand il se pencha vers elle, elle fit de même et arqua un sourcil à sa déclaration. Elle lui demandait conseil et il en choisissait un inconnu... c'était peut être pour partager une découverte ensemble... lui montrer qu'il avait encore à découvrir. Elle secoua la tête en se mettant à rire naturellement.

-Vous me rendez parano... j'ai l'impression qu'à chacun de vos dire ou agissement il y a un message subliminal de dissimulé !

D'autant plus qu'elle trouvait Klaus particulièrement charmeur ce soir, des clins d'oeil... des haussements de sourcils qui lui donnait un air... séduisant. Il la mettait mal à l'aise à plusieurs reprises et elle avait pas mal de mal à le dissimulé ! Caroline a un visage plutôt facile à déchiffrer quand on la connait, et quand on prends le temps d'y faire attention... Klaus avait ces deux atouts en sa possession. Caroline était réellement en position de faiblesse ce soir face à lui qui faisait tout pour garder un plein contrôle ! Peut être était elle aussi affaiblit par leur derniers rendez vous qui tourmentait encore son esprit. Quand leur cocktail arriva, elle sourit au serveur et le remercie avant de prendre son verre et de le lever vers Klaus qui faisait de même, elle sourit à son toast et haussa une épaule.

-A ma première sortie de Mystic Fall's et à votre premier acte de charité !

Un sourire complice apparût sur ses lèvres, elle attrapa la paille du cocktail qu'elle goûta du bout des lèvres. C'était réellement délicieux... le genre de cocktail qui vous mets les papilles en fête mais qui sournoisement vous assomme avec l'alcool que dissimule ses arômes fruités et sucrés. Elle passa sa langue sur ses lèvres au goût sucré.

-C'est vraiment délicieux... Elle reposa son verre et releva les yeux surprise de la question de Klaus. Ainsi donc... sa citation avait fait mouche auprès de notre Originel. Elle eut un sourire en coin et se mordilla la lèvre inférieur, elle pencha la tête sur le côté, arborant une bouille plutôt mignonne et attachante... Disons que... j'aime être la fleur qui le dissimule... Une lueur de malice apparût dans le regard de Caroline. Elle avait un visage angélique, elle ressemblait à la parfaite petite Barbie surfaite et idiote... un vrai stéréotype ambulant qui pourtant pouvait se relever redoutable ! Elle était l'incarnation même de cette citation de Shakespeare ! Et elle savait que Klaus avait dut décelé ceci depuis longtemps chez elle... et même... contrairement aux autres... depuis le début ! Il ne la jamais réduite à une blonde stupide et inutile comme tous l'ont fait ! Matt, Elena, Bonnie, tyler et elle en passe. Elle avait toujours été la roue de secours, celle qu'on vient voir quand on a pas le choix ou quand on a besoin de quelque chose. Ensuite, certains se sont un peu intéressé à elle... mais aucun n'a encore eut le cran de le faire en profondeur et sur une longue durée... Elle sourit et reprit un air plus normal et continua... Disons que je n'ai encore jamais réellement mordu quelqu'un... Je me demande bien se que ça pourrait faire si un jour on poussait le Serpent à mordre d'ailleurs !

Certainement mal ! xD Caroline est douce et gentille mais si on la pousse à bout... elle montre déjà très facilement les crocs et les griffes ! Elle a un caractère bien tranché mais elle n'estime pas avoir réellement "mordu" encore ! Si elle l'avait fait... elle aurait réellement fait du mal ! Et... elle ne pense pas l'avoir encore sciemment fait !

-ET vous ?! Vous vous reconnaissez dans cette citation ?! Pour le coup... elle trouvait que cette citation s'accordait à l'un aussi bien qu'à l'autre ! Elle avait encore cette sensation qu'ils se ressemblaient tout autant qu'ils s'opposaient et c'était réellement troublant et se qui la rendait certainement le plus confuse ! Vous savez quoi ?! Ce lieu m'inspire ! Et vous m'inspirer une autre citation de Shakespeare ! « Rien n'est bon ni mauvais en soi, tout dépend de ce que l'on en pense.»

© MISE EN PAGE PAR IMWITHSTOOPID D'ARTSOUL

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Priceless Night (soirée aux enchères) -feat Caroline (JERSEY : voir pour le prochain potin)   Ven 17 Mai - 19:34


Par moment, Caroline semblait étonnée par ce qu’il pouvait bien lui confier. Notamment ce dernier point ‘rester fidèle à elle-même’. Ce qu’il admirait et adorait chez Caroline était sa capacité à rester vraie en toute circonstance. Et pour rien au monde il ne lui demanderait de changer cela, même si leurs avis étaient souvent contradictoires. Cela apportait un peu plus de piment à leurs conversations et il en ressortait toujours avec une certaine satisfaction. Ce qu’il appréciait chez Caroline était sa douceur, mais aussi son tempérament et la façon qu’elle avait de le malmener par moment. Car, il n’avait jamais l’impression qu’elle faisait cela pour le blesser. Alors bien évidemment, il se méfiait toujours. Mais de moins en moins… Ils sortirent du véhicule et il se fit discret sur la Nouvelle Orléans. Il y pensait de plus en plus dernièrement, ce serait définitivement sa ville une fois MF loin derrière. Mais ce n’était pas le moment de parler de ses plans là à Caroline, il voulait lui annoncer son départ autrement. Il la laissa admirer la ville un instant et exprimer sa joie. Elle était si belle de la sorte, elle ne s’en rendait même pas compte… Il était heureux d’être à l’origine de ce sourire, c’était ce qu’il avait voulu aussi. La voir heureuse lui faisait du bien et il ne saurait dire pourquoi, il ne le comprenait pas vraiment. Elle faisait ressortir en lui des sentiments qu’il n’avait pas vraiment l’habitude de ressentir. Une fois assis dans le fameux bar où il était quelque peu connu, il lui fit savoir qu’il était heureux. Une nouvelle fois, elle sembla s’étonner de ses dires et il fronça les sourcils à sa question. Il eut un sourire et répondit simplement
_ Parce que je n’ai pas l’impression que tu l’aies voulu, sweet-heart. Qui plus est, ces ‘trahisons’ n’ont pas donnés grand-chose, tu admettras. Preuve en est ma présence ici. N’essaie pas de tout décortiquer, sweet-heart, il est des raisons que la raison ignore…

Il lui fit un petit clin d’œil. Elle semblait calée en citations, et ce dicton là était vieux comme le monde. Et il reprit la carte, réfléchissant un peu à ce qu’ils pourraient boire. Un bon verre, suite à cela, il l’entrainerait quelque part, dans les recoins de la ville… Il opta pour un cocktail exotique et en fit part au serveur qui les dérangeait. Une fois le serveur parti, il fit une confidence à Caroline et se mit à rire en l’entendant. Il savait qu’il avait un certain don pour la surprise. Il aimait être en contrôle de tout, jusqu’au déroulement de la soirée et les thèmes de discussions. Et il faisait tout pour contrôler au maximum cela. Cependant, il se méfiait car Caroline avait tendance à le faire dévier de sa ligne de conduite. Il remarqua sa gêne et s’en amusa intérieurement. Il aimait la sentir gênée par lui, car elle appréciait sa présence. Ce n’était désormais plus vraiment un secret, surtout avec ses agissements. Il se sentait donc réellement conquérant. Il avait envie de séduire Caroline. C’était très clair dans son esprit, depuis la dernière fois. Il avait envie de la séduire et de la faire sienne. Ils se mirent à trinquer et il fronça les sourcils en l’entendant. Comment pouvait-elle assurer que c’était son premier don ? Etait-ce réellement aussi évident que cela ? Il but une gorgée de son cocktail, avant de le reposer et de la questionner sur la citation de Shakespeare qu’elle avait faite en entrant dans le bar. Il se mit à sourire, avec un regard conquis, tout en détournant son regard vers son verre un léger instant. Elle aime être la fleur… Elle était une fleur magnifique en même temps. Il releva son visage vers le sien à la suite et fut surpris de ce qu’elle disait
_ Never ? Je suis sûr du contraire. Je pense que… il y a bien de façons de mordre Caroline.
Il sursauta légèrement quand elle lui retourna la question et il se mit à sourire, amusé. Il secoua la tête en répondant
_ Être une fleur ne me ressemble pas vraiment. J’ai une approche plus… brutale je pense. Et je n’ai pas vraiment besoin de me cacher aussi.

Il haussa les épaules et roula des yeux en écoutant sa citation. Il approcha son visage du sien et demanda soudainement
_ Tu veux jouer à ce jeu-là, love ? OK, let’s play the game ! Que dirais-tu de « Ce qui commence dans le mal s'affermit par le mal. ». Shakespeare aussi.

Il prit son verre et en bu une nouvelle gorgée en souriant. Cette soirée allait être très intéressante.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Priceless Night (soirée aux enchères) -feat Caroline (JERSEY : voir pour le prochain potin)   Ven 17 Mai - 20:46


Priceless Night
Klaus Mickaelson ☂ Caroline Forbes


Seattle était une ville pétillante et pleine de vie, tout se qui lui fallait ! En même temps, elle se disait qu'à ce stade, n'importe quelle ville aurait été la bienvenue pour ce bon bol d'air frais ! Une fois attablée dans ce superbe bar de la ville au nom qui l'inspirait beaucoup et lui faisait penser, qu'elle n'était pas au bout de ses surprises ! Mais effectivement, elle se demandait pourquoi Klaus ressentait il ce besoin constant de lui faire plaisir, de la surprendre, de la conquérir... Elle aussi avait fait partit du "gang anti-Klaus". Alors même si aujourd'hui, elle n'en faisait plus partie et n'avait plus franchement à en faire partie... elle ne pouvait s'empêcher de se demander comment pouvait il encore être si attentionné envers elle. D'autre sont mort entre ses mains pour beaucoup moins que ça. A sa réponse elle se pinça les lèvres, se mordillant l'intérieur des joues, elle détourna le regard quelques secondes. L'avait elle voulu ?! Elle c'est persuadé que oui ! Elle a agit avec conviction... mais elle ce souvient de cette fois... sur ce banc où elle devait être la distraction, la diversion qui permettrait aux autres de tuer l'un des frères de Klaus pour le tuer lui. Elle se souvient, que malgré sa mission de base... elle c'était perdue dans la conversation qu'elle avait échangé avec lui, en oubliant presque l'enjeu de départ. Elle était troublée intérieurement par cette révélation. Elle haussa une épaule, un peu honteuse de se l'avouer. Si Klaus ne c'était pas attaqué à ses amis... elle n'aurait certainement jamais l'une des actrices secondaires de l'orchestration de toutes ces tentatives d'assassinat raté !

-Je dois avouer... que si le double n'avait pas été ma meilleure amie.... les choses se seraient passé autrement.

Elle ne laissait paraître qu'à demi mot, que peut être, elle aurait souhaité ne pas à avoir à faire toutes ces trahisons. Être celle qui devait le distraire, le manipuler... le trahir alors qu'il a déjà si souvent été trahit. C'est en ça que Caroline n'est pas dupe, elle a sa part de noirceur. Tous l'ont. Ils cherchent simplement une bonne façon de pouvoir s'endormir le soir. Elle laissa Klaus prendre leur commande, trouvant original qu'il découvre de nouvelles saveurs avec elle ! Il est vrai qu'elle était toujours dans la découverte avec lui mais pour une fois il allait partager une première avec elle ! Et le cocktail était vraiment délicieux ! L'alcool l'aiderait peut être à ne pas sentir les émotions qui la bloquait beaucoup dans ces moments là. Elle avait ce petit sourire alors qu'elle avouait aimer être la fleur ! Elle haussa une épaule à son affirmation sur le fait qu'elle avait déjà du mordre...

-Vous avez certainement raison... après tout ça ne doit pas être pour rien qu'on préfère me faire taire parfois...

Comme souvent en lui brisant la nuque, si Damon avait était le seul... mais non ! Caroline savait qu'elle était par moment dérangeante ! Elle disait souvent tout haut les vérités que personne ne voulait entendre et pas avec parcimonie souvent ! Elle savait que physiquement parlant, elle n'était pas très bonne en matière de combat, sauf quand la colère prenait le dessus. Mais en parole, Caroline pouvait réellement MORDRE ! Elle prit une nouvelle gorgée de ce délicieux cocktail en souriant à ses propos sur lui même. Il est vrai qu'il n'était pas vraiment une fleur, ni même un serpent !

-ça c'est car vous êtes unique en votre genre !


Plaisanta t'elle mais c'était plutôt vrai tout de même ! Klaus n'entrait dans aucune réelle ligne de conduite toute tracée ! Elle se sentait inspirée et ne pouvait pas s'empêcher de le partager avec Klaus ! Elle savait qu'il ne lui rirait pas au nez comme d'autre aurait pu le faire, elle savait qu'il apprécierait et pire... il prit cela pour un challenge et un jeu ! Caroline était une femme de défi ! Alors quand il le lui lança en se rapprochant d'elle, elle fut d'abord surprise... mais sa compétitivité prit le dessus rapidement... un sourire aux lèvres, le regard scintillant de malice.

-Mmm... pas mal ! Mais je préfère... « On peut faire beaucoup avec la haine, mais encore plus avec l'amour. »... peut être naïf pour vous... mais de Shakespeare en personne également!


Caroline savait qu'elle n'avait aucune chance de remporter la partie face à la grande culture de Klaus, mais elle était bonne joueuse et aimait aussi l'idée de lui montrer que malgré son jeune âge elle pouvait tout de même rivaliser quelques instants avec lui ! Elle bu une gorgée, ce petit affrontement culturel et plus intimement philosophique était réellement plaisant ! Elle buvait de son cocktail en attendant la riposte, ses yeux rivés dans ceux de Klaus avec un sourire flottant sur les lèvres.

© MISE EN PAGE PAR IMWITHSTOOPID D'ARTSOUL

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Priceless Night (soirée aux enchères) -feat Caroline (JERSEY : voir pour le prochain potin)   Ven 17 Mai - 21:27


Caroline avait confié son incompréhension sur sa clémence face à elle. Il avait un petit sourire en coin alors qu’il pensait fortement qu’elle savait très bien pourquoi. Avait-elle encore des doutes sur ses intentions ? N’était-il pas assez clair ? Il réfléchit objectivement un instant, il ne pensait pas qu’elle l’ait réellement ‘voulue’. Ou alors, elle manquait clairement de conviction. A un moment, il redouta l’alliance contre lui, mais ce sentiment fut de très courte durée. Il avait eu la solution avant même que le problème ne se passe. Il s’amusa donc à lui répondre avec un dicton, qui au fond, ne voulait pas dire grand-chose. Ou si, il faisait comprendre qu’il n’en dirait pas plus. Enfin, elle semblait éprouver comme de la culpabilité, pensa-t-il en croisant son regard. Caroline avait un visage très facilement lisible, ses émotions s’y trouvaient en continu, pour lui elle était un livre ouvert. Il fut étonné qu’elle ressente cela dans un premier temps. Puis en y réfléchissant bien, ce n’était pas vraiment négatif. Cela voulait dire qu’elle avait eu peine d’être obligé de le ‘trahir’. Enfin, si on pouvait appeler cela trahison. C’était si prévisible que s’en était navrant de la part des Salvatore. Mais il y trouvait un intérêt, apprendre à la connaître. Et petit à petit, il avait créé sa place dans l’entourage de Caroline. Preuve était faite ce soir : elle l’avait choisi lui, avant qu’il ne le fasse. Toutes ces révélations le bouleversaient un peu, mais le self control qu’il avait ce soir était indestructible. Il ne trouva rien à lui répondre et relança la conversation sur sa citation précédente, qu’elle avait récité en entrant. Ainsi, elle se considérait comme un serpent. Avec malice, il se faufile discrètement et mords lorsqu’on ne s’y attend pas. Il ne doutait pas que Caroline puisse mordre. Elle avait du caractère et c’était une passionnée. Elle se battait pour ce en quoi elle croyait et n’hésitait pas à remettre à leur place ceux qu’elle jugeait durement. Il y avait de la fougue en elle, et une véritable joie de vivre surtout. Ce qui était assez étrange vu sa situation d’ailleurs. Et en cela, il l’admirait vraiment. Pour s’être accoutumée aussi vite et aussi bien, pour maintenir un contrôle sur sa soif strict. La personne envers laquelle elle semblait la plus dure, n’était qu’elle-même au final. En l’entendant, il perdit son sourire et haussa une épaule. Malheureusement, comme elle venait de lui rappeler, il y avait des abrutis partout, trop concentrés sur leur nombril pour remarquer la beauté incroyable qui se trouvait devant leurs yeux. Klaus détestait l’idée qu’on puisse blesser Caroline. Risquer de la perdre, c’était… risquer de perdre ces moments-là. Et il n’en avait pas assez eu encore. Il n’en aura jamais assez, il en était convaincu. Il attrapa son regard et déclara avec sérieux
_ I’m sorry about that, Caroline. I will make sure it won’t happen again.
(J’suis désolée pour ça, Caroline. Je vais m’assurer que ça n’arrivera plus.)


Il avait évidemment un plan pour ça. Il se replaça au fond de son siège ensuite et se détendit alors que Caroline lui demandait s’il correspondait à cette citation. Un serpent et une fleur ? Il n’était pas discret, et préférait faire trembler et s’annoncer bruyamment. Une fleur ? Il ne pouvait prétendre en avoir ni la finesse, ni la grâce. Il lui expliqua donc que, non. Elle enchaina directement avec une nouvelle citation et il commençait à être curieux. Bien, elle le provoquait ouvertement avec cet hymne à la bonté. Sans cesse, elle cherchait à lui démontrer qu’il pouvait devenir ‘gentil’. Bon, c’était raté. Il ne le sera jamais, et il fallait qu’elle cesse de l’espérer. Joueur, il relança alors avec une citation dure. Dans celle-ci, il se reconnaissait bien. Il est né du ‘mal’, de la trahison de sa mère et la suite n’est pas plus glorieuse. Le mal engendre le mal, c’est ainsi. Ce sont les seules armes dont il dispose et il s’en est accommodé avec le temps. Il attendait qu’elle réplique, car il ne pensait pas qu’elle lâcherait l’affaire aussi vite. Qu’à cela ne tienne, il aimait bien ce jeu. Et le fait que ce soit Caroline face à lui rendait cela parfait. Il leva les yeux au ciel cependant en entendant sa citation. Elle n’aurait pu trouver plus naïf. Et elle le savait elle-même en plus ! Il la regarda en souriant, tout en répliquant
_ Ha Shakespeare est un romantique… Naïf, clairement et ignorant de bien des choses. C’est un rêveur, pas vraiment un homme d’action. Mais avec des citations comme ‘La musique est l’aliment de l’amour’, il fait preuve d’un certain génie. Ne trouves-tu pas Love ?

Il la regardait, ou plutôt la contemplait, prenant plaisir à se perdre par moment dans le bleu de ses yeux. Il pensait à cet instant dans la voiture, une bonne heure avant.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Priceless Night (soirée aux enchères) -feat Caroline (JERSEY : voir pour le prochain potin)   Ven 17 Mai - 22:11


Priceless Night
Klaus Mickaelson ☂ Caroline Forbes


La jeune vampire détestait réellement la culpabilité. Elle la ressentait tout le temps ! Quand elle était avec ses amis elle culpabilisait d'apprécier la compagnie de Klaus. Quand elle était avec Klaus elle arrivait à se sentir coupable d'avoir pu le trahir au passé, et de profiter au présent de tout se qu'il lui offrait ! Elle était tourmenté entre deux camps, deux vies, des dizaines de sentiments qui se contredisaient tous sans exception ! Heureusement qu'elle considérait rien d'aussi lâche que le fait d'éteindre ses émotions quand on est un vampire ! Sinon il y a longtemps qu'elle l'aurait fait certainement ! Déjà humaine Caroline avait un trop plein d'émotion, elle est entière, elle ressent tout et doit gérer le tout en même temps ! En devenant vampire tout c'est décuplé ! Et c'est encore plus dur aujourd'hui de faire le tri et d'en avoir le contrôle ! Elle ne l'a pas d'ailleurs ! Elle a encore cette fougue des premiers temps ! Elle ne sait pas qui elle deviendra, mais elle ne veut pas devenir un vampire mélancolique, ou aigrie, ou saoulé à longueur de journée ! Klaus ne s'étala pas plus sur le fait qu'il lui donne encore beaucoup. Elle sait qu'entre eux, il y a une histoire de partage... il y a un truc... assez dément et alchimique qui se produit quand ils se regardent droit dans les yeux ! Il était certain que le sujet sur Shakespeare était plus facilement abordable ! Il permettait par des phrases détournés de se dire des choses, elle appréciait beaucoup ce moment ! Les gens tout autours hors contexte se demanderait de quelle planète ils descendent ! Et à vrai dire... ils ont réellement un tout autre monde ! Une espèce de bulle où ils ne laissent personne entrer. Caroline ne parle jamais de Klaus à personne. Du moins... pas de ces moments ! Pas par honte, ou car elle se sent coupable. Non. En vérité, elle n'en a tout simplement pas envie ! Elle n'a pas envie de partager se qu'elle vit dans ces moments avec l'Originel ! Pourquoi le ferait elle ?! Pour qu'on vienne le lui briser... pour qu'on la fasse se sentir minable ou elle ne sait quoi encore. Si elle en parlait, personne ne pourrait comprendre car c'est incompréhensible. Alors, a moins de le vivre... personne ne peut écouter se qu'elle aurait à confier. C'est un jardin secret qu'elle garde précieusement, farouchement, ne laissant personne s'y immiscer. Elle arrêta de boire une gorgée et fronça les sourcils en l'entendant s'excuser... c'était plutôt... étrange ! Klaus s'excuser pour quelque chose dont il n'était pas responsable !

-Vous n'avez pas à être désolé pour quelque chose dont vous n'êtes pas coupable. C'est pas comme si vous étiez doté d'une grande mission de protection de ma personne !

D'autant plus que fierté oblige... elle ne pensait pas en avoir besoin ! xD Mais cette réplique relativement très protectrice et limite... possessive... avait troublé une fois de plus Caroline. Elle devrait peut être arrêter de boire ce cocktail. Elle n'arrivait déjà pas à garder ses pensées sous contrôle alors si elle avait quelques gouttes alcoolisées dans le sang... ça n'allait pas aider ! En plus le petit jeu lancé était réellement grisant mais demandé par mal d'attention ! Elle le fixait droit dans les yeux et les répliques fusaient pour se contredire, elle avait un sourire aux lèvres, et elle trouva les paroles de Klaus très dur à l'encontre de Shakespeare... elle haussa une épaule et répondit avec un sourire.

-Vous ne pouvez pas lui en vouloir, il est un humain qui préférait certainement mourir dans l'illusion d'un rêve plutôt que dans une action de la dure réalité de la vie ! Il est clair quand devenant vampire, les temps à être rêveur sont amoindrit si on ne veut pas finir au pas de course dans la tombe ! En somme au début c'est se qui a manquait le plus à Caroline. L'ignorance de ce monde dur qu'est l'immortalité ! A présent, elle pense tout autrement, elle ne l'avouerait pas, car avouer qu'elle aime la femme qu'elle est devenu plus que celle qu'elle était serait moralement mal ! Pourtant... ! La citation que Klaus enchaîna marqua un très bon point dans l'esprit de Caroline qui sourit un peu plus. Elle aimait la musique et il l'avait décelé et partagé avec elle il y a de ça une heure à peine. Klaus la fascinait dans ces moments là... elle n'arrivait plus vraiment à réfléchir ni à vraiment se concentrer... elle en connaissait quelques autres mais... elle se trouvait bien fade culturellement face à lui ! Et il y a un moment ou l'esprit de compétition vous fait basculé dans la stupidité si vous n'avez pas conscience de vos propres limites. Heureusement pour elle, elle les connaissait ! Je trouve cette citation magnifique et ... j'avoue ne rien trouver à ajouter qui serait aussi ingénieux ! Elle fit une moue, peut être que plus tard, ou un jour, elle en trouverait une qui ferait mouche chez l'hybride ! Mais il lui faudrait certainement du temps pour cela ! Et un peu plus de lecture le soir avant de s'endormir ! Il lui donnait envie de se cultiver... envie de... briller tout simplement ! Elle prit une petite gorgée de son cocktail et pencha la tête sur le côté Mais tout de même, ça n'est pas très galant de lancer un jeu sur un terrain dont vous êtes une sorte de Roi incontesté après 1000 ans de culture !

C'était dingue de ce dire que cet homme avait connu l'époque de ce grand écrivain ! Et tant d'autre ! Elle n'arrivait pas à se projeter dans l'éternité ! Remarque, lui ne c'était certainement pas douté que son éternité serait aussi longue ! Elle n'avait pas décroché le regards de Klaus depuis un bon moment et se décida à le faire, se sentant en insécurité dans ses émotions pour continuer à échanger de pareils regards. Elle posa son regard sur le bar tout d'abord, plus sur une fenêtre qui donnait sur l'immense ville éclairée de mille feu dans la nuit, certainement la meilleure vue du bar, elle se mordilla la lèvre inférieure en souriant.

-C'est magnifique toutes ces lumières, toute cette vie en pleine nuit ! Ce genre de villes donnent l'impression de ne jamais dormir...


© MISE EN PAGE PAR IMWITHSTOOPID D'ARTSOUL

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Priceless Night (soirée aux enchères) -feat Caroline (JERSEY : voir pour le prochain potin)   Sam 18 Mai - 11:43



A cet instant précis, une seule chose pouvait énerver Klaus, l’idée que Caroline puisse être blessée, attaquée ou même tuée. C’était des choses impensables et l’idée de la perdre lui était inconcevable. Sérieusement, il lui avait alors confié qu’il ferait en sorte que cela n’arrive plus. Il eut un léger sourire à sa réponse, mais n’avait pas vraiment envie d’en rire. Mais effectivement, il n’était pas doté d’une mission. Il se l’était imposé à lui-même dernièrement. Soit, ce n’était pas vraiment le moment de penser aux idiots restés à Mystic Fall’s. Ce soir, il voulait du changement, un nouvel air, passer une soirée dont elle se souviendra pendant longtemps. Klaus aimait immortaliser certains moments et, ces derniers siècles il avait surtout immortalisé des moments durs. Pour une fois, il n’avait aucune pensée meurtrière, aucune fin sinistre pour Caroline, simplement une envie de profiter de cette chaleur qu’elle pouvait lui procurer. Ils avaient poursuivis la conversation autour d’une sorte de ‘jeu’ intellectuel. Et c’était tout à fait grisant comme jeu. Il la contrait, elle faisait de même et ils avaient l’air de passer un moment exceptionnel. Malheureusement pour lui, le choix de l’écrivain ne plaidait pas en sa faveur. Shakespeare n’était pas un homme de guerre, mais plutôt un rêveur romantique et il ne se priva pas de le dire. Beaucoup de ces citations le faisaient rire car, il ne vivait pas dans le même monde. Il n’était pas gouverné par une date limite comme les humains. Il sourit alors qu’elle le trouvait dur. Ce qu’elle ignorait c’était qu’il l’avait connu. Cela pouvait paraître étrange, mais Klaus avec son millénaire passé à arpenter le monde, avait eu la chance de faire des rencontres marquants l’histoire. Il haussa les épaules simplement en déclarant
_ Je ne lui en veux pas d’avoir été ce qu’il a été, Caroline. En dépit de sa naïveté, Shakespeare a aussi entrainé dans son rêve des millions de personnes qui ne demandaient qu’à rêver. C’est un exploit.
Il était vrai que même si Klaus avait des avis spéciaux, il reconnaissait toute sorte d’Art. Et ces auteurs là avaient une plume en or, il se devait bien de l’admettre. Par la suite, il cita l’une des plus belles et plus vraies citations selon lui. Elle l’avait inspirée dans la limousine avec ce morceau de musique, c’était donc tout naturellement qu’il y revenait. Il fut amusé du GAME OVER et il savait qu’il perturbait Caroline par bien des aspects. Il haussa donc une épaule, toujours gagnant et porta son verre à ses lèvres. Quand elle l’accusa d’avoir ‘triché’ à cause de son âge élevé. Il fronça les sourcils et la regarda, amusé.
_ Ce n’est pas moi qui ait lancé le jeu, sweet-heart. Tu voulais jouer, je n’ai fait que répondre à ta demande. Je dois avouer que c’était très appréciable, je savais que cet auteur t’inspirerait.

Il lui fit un clin d’œil, avant de terminer son verre et de suivre son regard vers la ville que l’on pouvait percevoir au travers des vitres. Il sourit en l’entendant et chercha quelque chose dans sa poche. Il sortit un billet et le posa sur la table en disant
_ C’est car la ville ne dort jamais, Love.
Il se leva par la suite et tendit sa main vers Caroline.
_ Il est temps qu’on poursuivre cette soirée, Caroline. Le temps file à une vitesse…
Il était vrai qu’entre le trajet et leur petit verre, la soirée avait filée rapidement. Mais il restait quelques instants encore avant l’heure fatidique. Il l’aida à remettre sa veste et sortit du bar, Caroline à son bras. Une fois dans la rue, il s’arrêta un instant pour respirer les odeurs… Klaus était conscient qu’à tout moment, quelqu’un pouvait venir gâcher cette soirée. Dans leur monde, la sensation de bien être ne durait jamais très longtemps et il s’assurer qu’aucun danger ne viendrait les perturber. Même si techniquement, il ne craignait rien, il souhaitait poursuivre la soirée dans la même ambiance que celle qui s’était instaurée.
_ Alors, love, es-tu prête à me suivre ?
Il espérait qu’elle n’avait pas peur et qu’il lui inspirait de la sécurité. Une fois sa réponse formulée, il hocha la tête et prit une rue étroite, sinueuse et pas franchement accueillante. Ils s’éloignaient des lumières de la ville pour s’enfoncer dans les sous bassement de celle-ci. Malgré l’atmosphère légèrement étrange, Klaus marchait droit, d’un pied assuré et il dissipait de ce fait le sentiment de peur qui pouvait se ressentir le long de ses ruelles. Après deux longues minutes de marche, ils arrivèrent face à une grande porte en bois. Il frappa dessus avec énergie, avant qu’une petite trappe ne s’ouvre. La personne qui avait regardé par cette trappe sembla terrifiée en apercevant Klaus et s’empressa, en se confondant en excuse, d’ouvrir la porte. Ils passèrent dans une sorte de sas et lorsque la deuxième porte s’ouvrit, ce fut un tout autre spectacle qui s’offrait à eux. Ils ne se trouvaient pas dans un quartier chic, les rues n’étaient pas pavées avec précision et les enseignes étaient pour la plupart mal accrochées et laissées à l’abandon. Mais, l’ambiance qui régnait dans ce quartier était sûrement la meilleure de toute la ville. La musique emplissait les rues, ainsi que les rires et les chants. Des artistes peintres s’affairaient sur leurs toiles, des vendeurs proposaient toutes sortes d’articles farfelus, les couleurs et les lumières jouaient entre elles, le tout donnant un aspect incroyablement festif. Très rapidement, ils se fondirent dans la foule et Klaus regarda Caroline avec un sourire en coin.
_ Je ne suis pas sûr que tu t’attendais à cela, love, j’espère que tu n’en es pas trop déçue. Mais c’est le quartier le plus vivant de la ville. Et si tu as besoin de n’importe quoi, tu le trouveras ici.
C’était sûr. Le mélange des genres était assez impressionnant d’ailleurs. Il y en avait pour tous les goûts et toute sorte de personnes trainaient dans ces rues. La plupart étaient là pour faire la fêter et se saouler jusqu’au petit matin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Priceless Night (soirée aux enchères) -feat Caroline (JERSEY : voir pour le prochain potin)   Lun 20 Mai - 13:49


Priceless Night
Klaus Mickaelson ☂ Caroline Forbes


Klaus ne répondit rien au sujet d'une mission de protection dont il se sentirait responsable ! Caroline n'était pas dupe, elle savait que Klaus surveillait certainement ses arrières ! Malgré l'accord qu'il ne la fasse plus suivre... elle doutait qu'il est réellement arrêté ! Il a simplement dut trouvé des moyens plus discret pour qu'elle ne s'en rende plus compte ! Elle passait une agréable soirée, bien plus agréable que ses débuts ! Elle arrivait à sourire, rire, et à partager un moment culturel et un peu spirituel avec Klaus ! La notion de défi et de conquête étant présent chez lui comme chez elle ! D'où cette joute intellectuelle particulièrement agréable ! Mais elle ne pouvait décemment pas vaincre Klaus sur ce terrain là... alors elle accepta sa défaite... pour le moment ! Elle se disait que peut être un jour elle pourrait le vaincre. Ce genre de pensée lui glaçait toujours le sang à la seconde où elles naissaient dans son esprit. Quand elle songeait à l'avenir... Klaus y avait toujours une place. Shakespeare était un homme extraordinaire que Caroline admirait beaucoup ! Si certain auteur la faisait rechigné quand ils lui été imposait au lycée... Shakespeare lui, lui apportait toujours le sourire, le rêve et l'évasion ! Elle ne renie pas son côté naïf, c'est aussi se qui fait son charme chez elle ! Elle n'a pas envie de changer ! Evoluer, se renforcer... oui ! Mais pour rien au monde changer sa façon d'être. Elle sourit en buvant une nouvelle gorgée de son cocktail, bien entendu qu'il savait ! Elle se demande se qui lui ai encore secret sur elle !

-Vous saviez... En même temps je suis et demeurerait certainement une éternelle rêveuse pour qui l'un des plus grands classique de Shakespeare a été mon livre de chevet de nombreuses fois sans jamais pouvoir m'en lasser ! Qui a t'il que vous ne savez pas de moi Klaus ?!

Dit elle dans un petit soupire avec un sourire au coin des lèvres. Terminant son verre doucement en contemplant la ville, elle reposa son regard sur Klaus en l'entendant et sourit un peu plus à ses propos. La ville ne dormait pas, et elle n'avait pas envie de dormir non plus... cela tombait plutôt bien pour le coup ! Elle saisit la main de Klaus et se leva pour le suivre à l'extérieur du bar. Un lieu qu'elle n'était pas prête d'oublier ! La réplique de Klaus fit sourire la jeune femme... lui qui aime temps dire que le temps n'a plus la même perception une fois vampire... ce soir... il était pourtant bien esclave de ce temps précieux qui leur été accordé mais compté ! Ou non... Le but de cette soirée n'était il pas de se sentir libre ?!

-Et si nous évitions de nous faire esclave du temps Klaus ?!

Caroline n'avait pas envie de s'en soucier ! Elle se disait que MF et ses soucis était loin d'elle ce soir, que ses amis ne disparaîtraient pas en une nuit ! Et qu'après tous ces mois à courir et à se débattre sans jamais pouvoir souffler, elle avait bien mérité une pause ! Au départ Klaus ne lui avait pas vraiment laissé le choix... ou peut être que si ! Il n'avait pas vraiment eut à insister pour l'emmener loin de MF. Pendant que Klaus prenait une seconde étrange à inspecter de façon immobile les alentours, elle prit le temps de poser son regard un peu partout autours d'eux, quand il lui adressa à nouveau la parole elle eut un sourire et cet air taquin qui apparût sur son visage à sa question.

-Vous avez promit de me ramener vivante alors... je n'ai aucune raison de ne pas être prête !

Evidemment Klaus aurait pu tout orchestrer pour lui tendre un piège... mais Caroline avait confiance. Folle ?! Non... ils avaient tout simplement instauré un climat de confiance entre eux. Au bras de Klaus, elle le suivit, fronçant les sourcils par les ruelles peut accueillante qu'il empruntait mais elle ne ressentait pas de peur. Le pas de l'hybride était assuré et déterminé. Il savait se qu'il faisait, et elle doutait qu'il ne risque de la mettre en danger. Qui plus ai... il ne craignait rien... et si elle était à son bras... elle ne craignait rien non plus ! Ses escarpins claquant sur les pavés mal mit ou abîmés heureusement qu'elle était vampire ! Elle pouvait ainsi traverser une ville entière en robe de soirée particulière belle mais pas forcément confortable et en escarpins ! Les lumières de la ville semblait loin, le coin semblait presque désert... elle se demandait bien vers quoi il avait pu la conduire. Quand il s'arrêta enfin devant une immense porte en bois, elle posa son regard sur Klaus qui semblait sérieux. Elle reposa son regard sur la trappe qui venait de s'ouvrir, elle pu sans mal remarquer le visage terrifié de la personne en croisant le regard de Klaus, la porte s'ouvrit sans tarder et les excuses et courbettes qui fusèrent impressionna Caroline qui continua d'avancer au bras de Klaus, amusé elle lança alors à l'hybride.

-On peut dire que vous faite sensation partout où vous passez ! Impressionnant...

Elle eut un petit rire, elle n'osait pas imaginer se qu'il avait du faire régner dans cette ville pour que les gens le connaissent aussi bien et lui déroule le tapis rouge encore mieux et plus rapidement que pour la visite officielle de n'importe quel roi de ce monde ! Mais la jeune femme fut couper dans cette réflexion quand la seconde porte s'ouvrit sur un monde qu'on aurait dit secret... elle se retourna limite comme pour s'assurer du contraste entre la première et la seconde porte... elle avait un peu l'impression de basculer dans un espèce de monde parallèle ! Son regard se posa sur Klaus, elle passa la seconde porte avec lui et eut le souffle couper par la vie transcendante qui se déroulait dans ce quartier ! Il y avait de l'art pour tous les goûts tous les 2 mètres ! Des rires, des gens qui dansent ! De la musique ! Des peintres ! Du théâtre de rue ! Elle avait l'impression qu'un tourbillon se jouait autours d'elle ! Les rues étaient bien loin du luxe mondain dont Klaus pouvait souvent faire preuve. Avait il comprit que se que Caroline voulait connaître c'était... ça ! Cette vie là bouillonnante sans tous les artifices ! Ce lieu avait une réelle âme qui vous transpercez de part en part à vous en émouvoir ! Surtout quand vous n'avez pas vraiment connu autre chose que Mystic Fall's ! En se fondant dans la foule, son bras se resserra sur Klaus, se rapprochant de lui, elle posa sa seconde main sur le bras de l'hybride, la main de Caroline s'y serrant, montrant ainsi combien elle était en train de vivre un moment unique et que ce moment était en train de ce graver si profondément en elle qu'il en resterait tout simplement indélébile ! Quand la voix de Klaus résonna à ses oreilles, elle du faire face à toutes les émotions qui venaient de la submerger, les yeux brillants, le sourire qu'elle arbora fut bien différent de tous les autres, elle baissa un instant la tête et ferma les yeux pour encaisser tout se qu'elle venait de se prendre de plein fouet. A cet instant précis Klaus ne pouvait réellement pas imaginer tout se qui se bousculait dans la tête de Caroline. Elle commençait réellement à se dire qu'après cette soirée, rien ne serait comme avant ! A présent elle sait se qu'il y a en dehors des portes de MF. Comment pourra t'elle supporter de retourner s'y enfermer ?! De s'y sentir si profondément seule ! Et l'objet de toutes sortent d'action et combat surnaturel dans lesquels elle n'y trouve plus sa place et encore moins les raisons de devoir les endurer. Elle rouvrit les yeux, passant son index doucement au coin de ses yeux, clignant des yeux comme pour se débarrasser d'une vilaine poussière qui s'y serait logé. Déçu ?! Il venait de remplir toutes ses espérances et même au delà ! En était il conscient ?! Certainement en partie... mais pas totalement certaine. "You're hopes... you're dreams..." elle n'avait pas réellement pu répondre à cette question car elle même n'avait pas réalisé à quel point elle espérait et rêvait de cette facette de l'éternité. A cet instant, Klaus venait d'ouvrir la dernière cage dans laquelle elle demeurait encore prisonnière. Klaus lui apprenait à pouvoir voler ! A ne plus scintiller mais à briller de mille feu ! Elle desserra l'une des ses mains qui s'agrippait au bras de Klaus pour la poser sur le haut de sa poitrine du côté de son coeur qui palpitait à l’assourdir et lui faire mal... et elle posa enfin son regard sur Klaus... il c'était écoulé de nombreuses secondes voir même minutes avant qu'elle ne puisse ouvrir la bouche...

-You know what ?! You are like Shakespeare... Elle laissant un temps intense de silence avant de se hisser jusqu'à l'oreille de l'hybride, si près qu'il sentira le souffle chaud sortir des lèvres de Caroline alors qu'elle lui susurrer ces quelques mots comme un secret des plus intime et inavouable You make me dream...

Frôlant la peau du vampire de son souffle, elle avait prit le temps de susurrer ces quelques mots à son oreilles d'une voix douce et profondément emprunte de sincérité ! De chaleur ! Elle s'écarta doucement, croisant le regard de l'hybride pour un regard échangé mémorable, elle lâcha le bras de Klaus pour lui saisir la main et l'entraîner elle même à travers la foule avec entrain ! Une joie de vivre pétillante et communicative ! Elle attrapa au vol une rose rouge qu'elle plaça dans la pochette de la veste de Klaus en souriant, s'arrêtant pour écouter une sorte de musique, ne pouvant pas s'empêcher de se laisser porter par quelques pas de danse avant de passer à un autre moment de découverte et de vie, s'arrêtant devant un peintre presque brutalement pour admirer ses gestes, d'admirer se qu'il dégageait comme émotion, elle se pinça les lèvres, admirative et se tourna subitement vers Klaus, lui faisant face en déclarant de façon déterminée et envieuse.

-Show Me... A l'air plutôt interloqué de l'hybride elle prit alors un air de petite tornade blonde avec cette bouille si craquante qu'elle pouvait avoir quand elle voulait obtenir quelque chose ! Come ooonn Klaus show me your passion ! Persuadez cet homme avec ou sans artifice vampirique de vous laissez de quoi vous exprimer sur l'une de ses toiles encore vierge... Elle ne lui demandait pas de le faire devant la foule, simplement d'emprunter xD... -voler- le matériel nécessaire pour lui montrer à elle ! Elle savait qu'il devait être plutôt réticent alors elle se rapprocha de lui en accentuant un peu plus sa bouille et ses yeux bleus envoûtant, elle devait être la fleur la plus persuasive possible pour obtenir ce moment avec lui. Est ce que j'ai dis s'il vous plait ?!... Please Klaus Mickaelson ! I want see you in your passion...

Elle se mordilla la lèvre avec un petit sourire sans lâcher le regard de Klaus en attendant sa réponse avec une certaine impatience ! Elle savait qu'elle lui demandait beaucoup. Elle se laissait tout simplement porté par l'ambiance joviale, festive, vivante et palpitante des lieux où ils se trouvaient ! Elle se sentait vivante !

© MISE EN PAGE PAR IMWITHSTOOPID D'ARTSOUL


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Priceless Night (soirée aux enchères) -feat Caroline (JERSEY : voir pour le prochain potin)   Lun 20 Mai - 15:55



L’univers de Shakespeare, très naïf et romantique, pouvait parfois être aussi très froid et dur. Il suffisait de constater ce que devenaient les deux amants inoubliables pour comprendre que par moment, l’écrivain avait des instants de lucidité. Ce n’était pas un auteur qui le touchait énormément. Il connaissait la majeure partie de ses œuvres, les avait appréciés dans le temps, mais elles n’avaient pas forcément traversées les âges avec lui. Certains souvenirs se perdent et un certain tri est nécessaire lorsqu’on est immortel. La mémoire est précieuse, il faut donc savoir la soulager. Alors qu’elle l’accusait de manque de galanterie, il lui rappela qu’il n’était pas à l’origine de cet échange. Il l’avait amené ici car il savait que Caroline apprécierait l’endroit, c’était tout à fait en accord avec sa personnalité. Et il avait vu juste, pensa-t-il en l’écoutant. Sa question le fit sourire. Qu’ignorait-il d’elle ?
_ Everything, sweet-heart.

Il ignorait encore tellement de choses sur elle, et il n’avait qu’une seule envie la découvrir. Caroline était si complète, un vrai bonheur de l’avoir à ses côtés. Enfin, ils n’allaient pas s’attarder plus ici, sitôt qu’il vit que Caroline avait fini son verre, il se leva. En vrai gentleman, lui tendit sa veste et l’entraîna au dehors. Mine de rien, s’il ne la ramenait qu’au petit matin, il doutait que Mme le Sheriff apprécie. Il sourit et répondit en se penchant vers elle
_ Je ne voudrais pas t’attirer d’ennuis, love. Mais ne t’inquiète pas.

Si elle voulait oublier le temps, il l’y invitait grandement. Il veillerait à ce qu’elle rentre à une heure raisonnable pour n’inquiéter personne. Il savait que Caroline devait être tiraillée entre ses ‘amis’ et lui. Il savait qu’elle se sentait mal de cela, même par rapport à lui, elle le lui avait prouvé tout à l’heure. Cette culpabilité ressentie était due au fait qu’il soit un monstre, il en était conscient. Une fois sortis, il prit un petit temps pour étendre ses sens au maximum. Il ne prenait aucun risque. Une fois sûr de lui, il se tourna vers elle et découvrit son visage enthousiaste et rieur. De la voir si ‘joyeuse’ auprès de lui était tellement inespérée qu’il bloquait par moment quelques demis seconds sur son sourire. « Bien, allons-y alors. » Il l’entraîna alors à sa suite, le long de petites ruelles, s’éloignant complètement du centre ville. Mais elle ne semblait pas en avoir peur, ce qui le conforta dans l’idée qu’elle se sentait bien auprès de lui. Après avoir empruntés un petit passage, Klaus sourit aux paroles de Caroline. Certes… Il aimait qu’on sache qui il était, ce n’était pas faux. En réalité, avoir des personnes à ses pieds, ça lui plaisait bien. Ils traversèrent une seconde porte, avant d’entrer enfin dans le vif du sujet. Le but de cette soirée, les bas-fonds méconnus de Seattle, regorgeant de différences, de cultures, d’art et de création, d’improvisation, de joie… Ici, les festivités duraient toute la nuit et les attractions étaient multiples. L’atmosphère festive qui régnait sur la petite place et qui s’étirait dans les rues avoisinantes, avait quelque chose d’entrainant, de fascinant. Un réel lâcher prise. Il sentit Caroline serrer son bras et posa son regard sur elle… Elle semblait bouleversée, il ne savait pas trop pour quelle raison soudaine. Alors il prit la parole, espérant que cela lui plaise tout de même. Elle ne lui répondit pas vraiment. Du moins pas tout de suite et pendant tout ce temps, il la regardait. Elle baissait la tête vers le sol… Pleurait-elle ? Il allait d’étonnement en étonnement pour le coup. La rendait-il triste ? Une petite ride inquiète se plaça entre ses sourcils, alors qu’il observait Caroline. Sa main posée sur sa poitrine, comme si elle suffoquait, commençait à l’inquiéter vraiment quand elle daigna enfin le regarder et lui répondre. Et quelle réponse ! Il resta interloqué par celle-ci, ne comprenant pas vraiment le sens de cette phrase. Shakespeare ? Lui ? Son incompréhension se lisait sur son visage et il ne s’en cachait pas. Pour le coup, lui qui pensait qu’elle lui en voulait, venait de le comparer à un célèbre romantique. Lorsqu’elle s’approcha de son visage pour murmurer quelques mots à son oreille, il se laissa faire, s’abaissant légèrement pour lui faciliter la tâche même. Il aimait bien les confidences qu’elle pouvait lui faire. Et en entendant celle-ci, un sourire touché se plaça un court instant sur ses lèvres, alors qu’il se redressait automatiquement. Elle s’écarta alors de lui et il la regardait, surpris et attendri en quelque sorte. Il croisa son regard un instant avant qu’elle ne l’embarque dans un tourbillon de joie et bonne humeur. Autant dire qu’il en était bien décontenancé. Pour le coup, il se laissait un peu faire, la rose rouge sur sa veste, puis quelques pas de danse et enfin un arrêt brutal devant des peintures. Caroline était surprenante. Il regarda autour d’eux un instant, lorsqu’elle l’interpella. « Show me ». Il fronça les sourcils, ne sachant pas dans un premier temps de quoi elle parlait. Puis, posant son regard sur la toile du peintre en pleine action, il comprit ce qu’elle voulait voir. Il commença à soupirer quand elle se mit à le motiver avec un air extrêmement craquant. Le pouvoir des femmes est immense. Elle le fit hésiter un instant, mais il n’était pas vraiment convaincu. Quand il était en train de peindre, c’était un peu, comment dire ? Son jardin secret. Il n’aimait pas faire cela en pleine rue passante, ni devant quelqu’un… Mais elle s’approcha de lui, séduisante comme une fleur, futée tel un serpent. Il savait ce qu’elle faisait là, elle essayait de le manipuler avec des sourires. Et c’était vraiment appréciable, d’autant plus que cela marchait. Il se mit à sourire, gêné et secoua la tête deux secondes, avant de regarder de nouveau le peintre. Il s’éloigna de Caroline et haussa les épaules en déclarant
_Allright, whatever pleases you love.
Et il s’approcha du peintre. Conscient de le déranger en plein travail et pour éviter de longues explications, il le mit sous compulsion et emprunta son matériel de travail pendant que l’homme allait boire un coup. Une fois les objets en place, il regarda Caroline.
_ So… Here we go, Caroline.

Dit-il en souriant, avant de lui tourner le dos. Qu’allait-il bien pouvoir livrer sur cette toile. Il regarda un long moment la toile et sa forme, les ondulations qu’elle prenait suivant le vent. Puis tous le matériel dont il disposait. Des pots, les pinceaux, des bombes, palettes… Il y avait un large choix, pas mal de couleurs sombres. Il se baissa pour fouiller dans les cartons où étaient entassés toutes ces choses-là et du rester au-dessus cinq bonnes minutes, avant de se relever chargé et de déposer ça à terre, à côté de la toile. Il y avait du noir, plusieurs teintes de gris et du blanc. Il se tourna deux secondes vers Caroline et se mit juste à regarder son visage. Puis il sourit, il connaissait ses traits par cœur. Il retourna son attention sur la toile et commença, très sérieusement à tracer des lignes, ne donnant aucune idée de ce qu’il allait dévoiler par la suite. Il s’attaqua longtemps sur le haut de la toile, puis s’affaira un long moment sur le bas aussi… Il savait exactement ce qu’il voulait reproduire ce soir et s’était avec minutie qu’il maniait son pinceau, tâchant ses avant-bras. Il avait enlevé sa veste pour ne pas la salir et remonté les manches de sa chemise. La cravate était partie avec le reste aussi. Autant se mettre à l’aise. Il était très concentré sur ce qu’il faisait et ne se laissait distraire à aucun moment. Il suivait consciencieusement toutes les étapes de sa toile. Au bout d’une demi-heure, un visage commençait à se profiler à l’horizon. Une chevelure qui descendait légèrement en cascade mais avec une coiffure extrêmement soignée, des épaules et un buste. Peu à peu, Caroline apparaissait sur la toile, avec une précision étonnante. Les traits de son visage étaient parfaitement représentés, jusqu’à la lueur pétillante de ses yeux. Un léger sourire, un air serein et tendre à la fois. Cela faisait une heure qu’il tournoyait autour de sa toile, n’arrêtant pas une seule seconde, changeant ses pinceaux, ses couleurs. Il était aussi perfectionniste car c’était un portrait qu’il venait de réaliser. Ses yeux se plissaient avec la concentration, son corps suivait la toile et il avait tendance à se recouvrir de peinture. Lorsqu’il fut enfin satisfait du résultat final, il s’éloigna de quelque pas, essayant de revenir à la réalité. Il avait oublié le monde autour de lui pendant tout ce temps, totalement absorbé par son travail qui lui avait demandé un réel effort de concentration. Cela faisait longtemps qu’il n’avait plus pratiqué dans de telles conditions, il manquait d’entrainement, mais restait fier du résultat. Il s’approcha de Caroline, cherchant son regard en demandant
_ Here it is, sweet-heart. Hope you love it.

Il alla chercher de quoi s’essuyer et se nettoyer les avant bras, tout en regardant Caroline.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Priceless Night (soirée aux enchères) -feat Caroline (JERSEY : voir pour le prochain potin)   Lun 20 Mai - 15:57


Priceless Night
Klaus Mickaelson ☂ Caroline Forbes

Malgré tout se qu'il savait sur elle, qu'elle le lui ai elle même apprit, ou qu'il l'ai recherché, ou bien encore décelé... il n'en avait visiblement pas assez ! Dans le regard de l'hybride elle décelait un réel intérêt ! Comme si il ne serait rassasié d'en apprendre encore et encore sur elle ! Et s'il savait combien par moment, il l'aide à se découvrir elle même ! Avant leur rencontre de cette nuit où il l'a sauvé de son sang, jamais elle n'aurait cru pouvoir aimer cette vie qu'on lui avait imposé ! Et se rendre compte de combien sa vie humaine ne lui manque pas tant que ça était aussi un facteur de cette culpabilité qui parfois la prends au ventre ! Malgré tout, Caroline n'a toujours pas l'impression d'être meilleur que l'un ou l'autre. Elle culpabilise beaucoup de chose et très souvent ! Mais pourtant ce soir, dans cette toute nouvelle ville, elle s'accordait égoïstement ce nouveau souffle au bras de Klaus Mickaelson que beaucoup de même et même quasiment tout le monde connaissait pour ses méfaits. Mais qui réellement a su pouvoir faire avec ?! A su pouvoir voir derrière ce masque de fer qui c'est bâtit en un millénaire remplit de haut et de bas ! Alors l'entendre également parler de temps qui leur serait compter la fit réagir ! Ce soir, elle ne voulait pas être esclave de quoique se soit ! Et encore moins du temps, pas en sa présence ! PAS en présence de celui qui lui a apprit que le temps n'avait plus de grande importance ! Qu'elle était LIBRE ! Elle était certaine qu'il comprendrait ! Lui attirer des ennuis... en même temps... si elle a d'en avoir, elle en aura ! Même si ce soir l'ombre de ses amis et de sa famille lui est moins pesante car lointaine, elle reviendra forcément à la charge ! Mais soit, il lui accordait de ne pas penser au temps et de simplement profiter de l'instant présent ! En entrant dans cet espèce de nouveau monde pour elle, elle ne put qu'en être frappé et émue ! Klaus en sembla même soucieux ! Avait il réellement peur de la décevoir ?! Il se donnait tant de mal et elle en avait réellement conscience ! Elle l'a si souvent sous estimer de ce côté là ! Elle lui a reproché de ce cacher derrière des artifices bien trop matériel et surfait pour qu'elle ne soit réellement touché ! Mais ce soir... Klaus frappait là où il savait que Caroline en serait touché ! Il ne mesurait peut être pas à quel point il pourrait la bouleverser avec ce genre d'action ! Mais ce genre d'action remuer la tribu d'émotion ingérable qu'elle avait en elle et qui implosait à chaque secondes ! Il lui offrait du rêve ! Il lui montrait se qu'elle pouvait vivre ! Ce soir... elle se sentait reine dans ce quartier de Seattle ! Elle ne pu que partager son émotion et combien il ne la décevait pas mais au contraire... la comblait ! Elle l'entraîna à travers la foule et les arts divers et multiple qui se jouait dans ces rues mal pavées mais au charme sans nul pareil ! Un autre aspect d'elle qu'il n'a certainement pas mesuré ! Elle est plus qu'une passionnée ! Caroline un bouillon de vie ! C'est juste impossible avec elle, de ne pas se sentir positif ou joyeux ! Même dans les pires moments elle est toujours celle qui remonte le moral des troupes ! Elle positive toujours ! Pétille toujours ! Et ce soir bien plus que tous les autres soirs ! Elle voulait vivre libre ! Et elle voulait partager cette liberté avec Klaus ! Se stoppant devant un peintre ! L'admirant sans vraiment le faire, en vérité ça n'est pas lui qu'elle admirait... mais une envie de voir peindre Klaus ! Elle l'avait eut plusieurs fois mais l'avait tout simplement refoulé ! Ce soir, elle ne pouvait juste plus la contenir et devait l'exprimer ! Se tournant vers lui, elle usa de tous ses charmes possible et inimaginable pour réellement le convaincre de faire ça pour elle ! De lui offrir ça ! Un bout de lui et de son âme qu'il a tant de mal à livrer ! Elle savait qu'il n'était pas convaincu... mais elle ne lui laissait pas le temps de formuler sa réponse tant qu'elle le voyait indécis... quand elle le vit sourire et secouer la tête un regard plus doux... elle lâcha un peu la pression de sa séduction sur lui pour lui laisser le choix. Choix qui s'avéra positif ! Un sourire illumina les lèvres mais aussi le regard de Caroline ! Elle se tourna pour le regarder mettre sous compulsion le peintre, elle qui dit ne pas aimer se servir des humains sauf en cas d'urgence... ce soir... ça l'arrangeait plutôt pas mal tout de même ! ET puis tant que le peintre garder son coeur à sa place dans sa poitrine... la compulsion ne lui ferait pas grand mal ! Elle était tout attentionné à la préparation que faisait Klaus, le regardant admirer sa toile, scrutant son visage et y découvrant tout un tas d'expression. Le choix de son matériel prit plusieurs minutes, des minutes où Caroline ne le lâchait pas des yeux ! Elle avait encore du mal à croire qui ait accepté de lui livrer ceci ! Lui qui détestait se livrer et parler de lui... allait peindre pour elle !!! Personne ne comprendrait certainement quelle importance cela peut il avoir ! Quand il se releva, Caroline le regarda faire avec ses vêtements, se mettre à l'aise, elle récupéra la cravate pour éviter qu'elle ne traîne, la serrant entre ses doigts, elle posa son regard sur les avant bras de l'hybride... sur le col de sa chemise qu'il ouvrait certainement pour moins se sentir étouffé et à l'étroit ! Elle lui sourit alors qu'il pose un très bref instant son regard sur elle avant de vraiment se concentré sur la toile. Quand il se mit à peindre, instantanément... Caroline se coupa du monde accumulé tout autours, elle était en première ligne, à la meilleure place... et elle ne sentait pas la masse humaine tout autours d'eux à admirer le travail que Klaus produisait sur la toile. Les coups de pinceaux, l'odeur de la peinture, le bruit... et son visage... elle n'arrivait pas à décrocher du visage de l'hybride, des expressions qui s'y jouait et qu'elle fixé comme pour les mémoriser, les apprendre mais aussi... vivre avec lui ce moment ! Ressentir ses émotions ! Comme si il fallait qu'elle ne fasse qu'un avec son esprit pour partager pleinement ce don qu'il lui livrait ! Pour elle... ça valait bien plus que les 100 000 $ qu'il avait misé pour emporter la soirée avec elle ! Les mains de Caroline se serrait sur la cravate... elle tenta à quelque reprise de se concentrer sur la toile qui prenait forme doucement sous les contrastes créé par la peinture qu'avait déjà déposé Klaus sur la toile... mais son regard bleu était totalement captivé par lui... par son visage... par son regard... pas ses mains qui se mouvait sur la toile, la peinture qui marquait la peau de l'hybride, la passion qui se dégageait de lui, son corps et ses mouvements qui suivait la réalisation de son oeuvre. Il ne faisait qu'un avec sa toile, et elle ne faisait qu'un avec l'esprit de Klaus. Les doigts de la vampire triturait la cravate qu'elle tenait, son souffle qui lui semblait presque inexistant était pourtant dense, son sang battant de façon assourdissante à ses tempes, elle ressentait cette chaleur au creux du ventre, ce bouleversement dans son coeur, cette émotion dans son regard. Ils étaient au milieu d'une foule... et c'était comme si rien n'existait tout autours. Lui était peut être concentré sur son art et coupé du monde... mais elle se sentait dans un état second ! Ivre de le regarder se livrer pendant plus d'une bonne heure qui lui parurent seulement 5 petites minutes ! Perdre la perception du temps... il venait de la projeter ailleurs ! C'est seulement quand elle le vit reculer, que son regard se posa sur l'oeuvre qui n'était autre qu'un magnifique portrait d'elle ! Un fin sourire, des yeux brillant, sa chevelure, un visage angélique, une expression dans son regard... elle n'en revenait pas de la précision avec laquelle il avait su reproduire son portrait sans la regarder une seule fois durant sa réalisation ! Les gens tout autours dont elle n'avait pas encore prit conscience la regardait complétement admiratif du travail de Klaus ! Quand il s'approcha d'elle, ses yeux bleus brillant se relevèrent vers lui, le souffle court, elle n'avait pas encore les mots pour exprimait se qui venait de se produire. Quand il prit le temps de se nettoyer, elle s'approcha de la toile en se pinçant ses lèvres qui lui paraissaient brûlante, ses mains toujours serrées sur la cravate de Klaus, un sourire apparût enfin sur le visage de Caroline, elle était complètement sous le charme et époustouflé. Le ventre noué, elle se retourna vers Klaus en souriant...

-C'était.... Elle bafouilla un instant, tordant la cravate dans un sens et dans l'autre avant de presque s'exclamer tellement se qu'elle ressentait était trop énorme pour qu'elle puisse complètement le contenir. Majestueux ! Puissant ! Cette toile est.... merveilleusement magnifique ! Vous êtes... un impressionnant et véritable artiste Klaus ! Vous dégagez une telle énergie, de telles émotions... et vous... vous ne m'avez pas regardé de toute la réalisation ! Comment ce portrait peut il être aussi... parfait ! C'est comme si vous aviez tout saisit et transposé de moi dans cette oeuvre !

Elle avait du mal à s'arrêter car chaque mots qu'elle prononçait ne lui semblait pas assez bon pour exprimer se qu'elle venait de vivre ! Elle ne pouvait pas croire se qu'elle venait de ressentir. Elle implosait, dans ces gestes, tout montrait l'intensité des émotions qui la tiraillait ce soir. Perdu dans le regard de Klaus, elle sursaute réellement alors qu'un des passants félicita Klaus pour sa reproduction... elle eut d'ailleurs un regard assez dur sur cet humain qui venait d'éclater sa bulle, leur bulles. En reposant son regard sur Klaus elle vit une trace de peinture sur sa joue et presque instinctivement elle tendit la main mais se ravisa à quelque millimètre de lui toucher la joue... elle recula sa main et lança gêné.

-Vous... vous avez encore un peu de peinture sur la joue...
Elle lui montra l'endroit sur sa propre joue en souriant, et se rendit compte de l'état de la cravate qu'elle torturé entre ses mains depuis une heure. Elle rougie doucement et se pince les lèvres et la lui tendit... Hum... désolé je l'ai un peu froissé par... inadvertance.

Elle posa son regard sur la toile à nouveau, l'admirant réellement, elle l'aimait... elle aimait cette toile ^^. Elle aimait se qu'elle représentait au delà de son visage, il y avait autre chose qu'il avait lui même livré avec son âme. Elle ne savait pas vraiment quoi dire sans s'emmêler les pinceaux -c'était le cas de le dire- alors quand quelques notes douces de musique retentirent tout près d'eux... se fichant à nouveau du monde qui pourrait les entourer. Elle posa son regard sur lui...

-J'aimerais vous remercier... pour... a vrai dire... beaucoup de choses ce soir...
Elle eut un sourire en coin avant de poursuivre en tendant sa main vers Klaus. Une fois n'est pas coutume... Just... one dance...

Elle haussa une épaule, Klaus l'avait souvent invité à danser ! Les coupes de champagnes ou le bon vin suivit d'une danse était réellement récurrent mais seulement... c'était toujours lui qui l'invitait et insistait pour une danse... là... elle voulait la lui offrir ! Sans aucune réticence ! Juste lui et elle sur une douce musique le temps de quelques minutes.

© MISE EN PAGE PAR IMWITHSTOOPID D'ARTSOUL



Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Priceless Night (soirée aux enchères) -feat Caroline (JERSEY : voir pour le prochain potin)   Lun 20 Mai - 16:00



Klaus n’avait vraiment pas anticipé cette demande de Caroline et bien que surpris par cette dernière, il se laissa tenter par la persévérance dont elle fit preuve. Il ignorait ce qu’elle allait trouver et apprécier pendant ce moment, mais il allait le faire. Pour elle en tout cas. Une fois devant sa toile, il mit un petit temps à visualiser ce qu’il souhaitait y reproduire et se lança corps et âme dedans. La reproduction de Caroline qu’il avait faite était parfaite. Il avait réussi à retranscrire certaines de ses émotions, avec ce sourire léger, ses yeux brillants, la coiffure soignée, les vêtements et bijoux qu’elle pouvait porter. Il n’avait pas eu besoin de la regarder, car il connaissait ses traits à la perfection. Qui plus est, ce n’était pas le premier portrait qu’il réalisait d’elle sans l’avoir en modèle. Ses mains s’étaient entrainées à parfaire les courbes de son visage et à rendre allégeance à sa beauté supérieure à la normale. Une fois satisfait de son travail, il s’en éloigna pour admirer son œuvre et aussi la juger de plus loin. Pas de retouches, son travail était propre, même si lui était recouvert de peinture sur ses mains et avant bras. Quelques tâches avaient aussi coulées sur son pantalon et sur les manches de sa chemise, pourtant remontées. Mais l’art est salissant. Alors qu’il prenait une serviette mouillée pour s’essuyer les avant bras, il demanda à Caroline son avis. Car bien évidemment, seul le sien compter. Il jeta un rapide regard à la foule qui s’était formée autour de la toile, mais revint rapidement sur Caroline qui s’en était approché. Il la laissa contempler ce qu’il venait de réaliser et la rejoignit doucement, s’arrêtant à quelques pas d’elle. Il remarqua sa cravate, complètement triturée par les mains de Caroline et un petit sourire s’arrêta sur ses lèvres à cette vision. Il ne savait pas pourquoi, mais il y avait quelque chose dans cet acte qui lui plaisait. Savoir que ses petits doigts avaient tordus sa cravate dans tous les sens lui procurait de la joie. Il ne comprenait pas vraiment pourquoi ni comment elle arrivait à lui donner envie de se dépasser pour elle, mais un rien le satisfaisait. Il arqua un sourcil, attendant la suite, alors qu’elle bafouillait et cherchait ses mots… Elle les trouva rapidement et explosa, ce qui le fit automatiquement sourire et même rire. Il se sentait admiré, apprécié et étrangement vivant. Ce qu’elle venait de lui dire le touchait, le confortait dans l’idée que seule Caroline pouvait partager de tels moments avec lui. Il s’était coupé du monde et livré sur la toile pendant plus d’une heure et elle n’avait cessé de le regarder, jusqu’au bout. Rien que cela lui paraissait énorme. Mais ce qu’elle disait ressentir, ce qu’elle pensait de lui, les adjectifs employés, tout cela le gorgeait de bonheur. Il dodelina légèrement de la tête, tout en continuant de s’essuyer les mains en répondant
_ Glad you appreciate the moment, love. (Fier que tu aies apprécié le moment, Love).

A ce moment-là, alors qu’il lui souriait et qu’à travers son sourire se passait toute sorte de choses, un passant l’interpella et le félicita pour son travail. Il posa son regard sur ce dernier et plissa un peu les yeux. Il hocha simplement la tête, ne souhaitant pas s’attarder, ni commencer une conversation avec une personne quelconque. Il balança le morceau de tissu qu’il venait de recouvrir de peinture et regarda Caroline approcher la main avec hésitation. En l’entendant, il se détendit. Ce n’était que ça… Il passa rapidement une main sur sa joue, à l’endroit où Caroline lui avait montré avec la sienne, mais ne fit qu’étaler un peu plus la peinture et en enlever très superficiellement. Il attrapa la cravate qu’elle lui tendait et il la regarda au bout de sa main, complètement chiffonnée. Il ne pouvait décemment pas la remettre ainsi. Ses excuses le firent sourire et il posa son regard dans le sien un instant. Par inadvertance… Ou admiration. Il n’en répondit rien cependant et rangea la cravate dans la poche de son pantalon de soirée. Il attrapa sa veste et s’approcha de la toile, qu’il enleva de son socle pour la déposer à terre, le temps qu’il mette une nouvelle toile blanche dessus. Le peintre revenait du bar, un peu plus saoul qu’avant et reprit son activité sans broncher. La petite foule autour d’eux se dispersait et il s’arrêta en entendant Caroline qui avait déjà prévu autre chose. Décidemment, ce soir, elle ne cesserait de l’étonner. Il la regardait, impressionné par cette facilité qu’elle avait à le faire céder à chacune de ses demandes. Il n’arrivait pas à lui dire non, et il ne le souhaitait pas en réalité. Ce soir là, il était en train de ressentir quelque chose de nouveau, ou de très ancien. Quelque chose qu’il ne ressentait jamais. Il était apaisé, joyeux, son sourire ne quittait pas ses lèvres –même si ce dernier était légèrement contrôlé pour ne pas paraître idiot – et tout son corps semblait reposé. C’était une sensation d’ivresse, de bonheur, et il n’avait pas ressenti cela depuis trop longtemps. Jamais il ne pourrait remercier Caroline comme il se doit pour ce qu’elle lui apportait dans de tels moments. Elle lui faisait redécouvrir la vie, sous une forme plus joyeuse, plus attractive, plus belle… Alors qu’elle tendait sa petite main, fine, soignée et délicate vers lui, il mit un petit temps à la saisir et se surpris lui-même à la caresser doucement avant de la serrer et de l’entrainer vers la place, là où d’autres personnes dansaient avec joie sur la musique qui envahissait les rues. Il déposa sa veste sur le rebord d’une fontaine, la toile à côté et fit tournoyer Caroline sur elle-même, avant de la récupérer contre lui. Les sensations qui envahissaient son être alors étaient délicieuses. Il sentait son odeur, l’envahir et se poser sur ses vêtements, il pouvait sentir la douceur de sa peau en tenant ses mains, la finesse de sa taille alors qu’il posait délicatement une main dessus pour la guider dans la danse. Il ne lui avait toujours pas décroché un mot, mais parfois il lui semblait que les gestes dépassaient totalement le seuil des mots. Etait-il en train de flirter ? Clairement, oui. Il ne pouvait pas l’ignorer et la raison qui s’imposait à lui le forçait à constater cela. Elle flirtait aussi avec lui ce soir. Il comprenait qu’il y avait quelque chose entre eux, quelque chose de réciproque mais qui lui apparaissait encore comme inaccessible. Il n’était pas possible pour lui que Caroline puisse pardonner tous ses actes odieux passés et à venir. Car, il en était conscient, si avec elle il parvenait à lâcher prise et à s’autoriser à présent des soirées comme celle-ci, dans un autre contexte, les bêtes noires qui l’habitaient, referaient surface et imposeraient leurs points de vue tranchants. Et cela, le rendait triste. Car la soirée qu’il passait ce soir en compagnie de Caroline surpassait en tout chaque soirée passée depuis son conditionnement en tant qu’hybride. Quelque part en lui, un plaisir certain s’était installé avec force et l’envie, l’excitation et la puissance de ce sentiment renforçaient sa peur de la perdre. Il fallait donc qu’il en profite totalement. Pourquoi ce soir rebrousserait-il chemin ? Pourquoi avoir peur de l’abandon maintenant alors que Caroline ne semblait pas vouloir s’échapper de ses bras ? Au contraire, elle semblait trouver cela plaisant. Le laisser aller, le lâcher prise… Deux choses difficiles pour lui, et ses contradictions intérieures ne l’aidaient pas franchement. Ils avaient commencés doucement à enchainer les pas de danse et jusqu’alors, il gardait une certaine distance respectable entre eux deux. Comme s’il vivait un rêve, comme si ce qu’il se passait ce soir ne pouvait pas arriver, comme s’il n’avait pas le droit d’en profiter. Et pourtant… Il essaya de chasser ses pensées et de se concentrer sur la musique et sur la danse, mais une rage veillait en lui, ne cessant de lui répéter qu’il n’avait pas le droit à ça. Qu’il ne méritait pas cela. Il ferma les yeux pendant quelques secondes, envahi par des sentiments qui le terrassaient, totalement contradictoires. Sentant la main de Caroline se serrer doucement sur son avant-bras, il s’extirpa de sa torpeur et rouvrit les yeux pour les poser sur son visage. Ce visage si serein, si calme, si aimant… il plongeait corps et âme dans son regard et la danse devint plus fluide, plus rapprochée. Sa main était remonté vers le milieu de son dos et il la gardait contre lui, tout en virevoltant entre les gens en cadence et en musique. Ce ne fut que là, plongé dans son regard si intense, qu’il put enfin lâcher prise. Il sentait que son corps était attiré par le sien, que ses sens étaient captivés par elle, son aura lui était presque lisible. Et il se sentait happé par un sentiment de bien être, si profond, si bienfaiteur, si naturel en sa présence. Le prédateur n’était plus là, il venait d’être repoussé à plusieurs kilomètres et l’insouciance avait pris place, pour profiter de ce moment magique qu’il vivait et partageait. Il n’avait toujours pas prononcé un mot, seul son regard transmettait sa pensée. Il était amoureux. Totalement séduit par cette jeune femme et il renonçait à repousser ce sentiment. Pour la première fois, depuis plus de mille ans, il acceptait de vivre. Avec innocence, insouciance et peut-être même un peu de naïveté. L’homme enfermé à double tour faisait son grand retour chez Klaus et c’était elle qui avait réussi ce miracle. Les dernières notes de musique retentissaient autour d’eux, mais il n’avait pas du tout envie de la relâcher et de briser cette union. Ce ne fut que lorsque la musique stoppa, qu’il se rendit compte de leur proximité. Son visage totalement absorbé par le sien, n’était plus qu’à quelques centimètres et il pouvait sentir son souffle sur sa peau. Le temps n’avait plus aucune importance, l’endroit n’avait plus aucune importance, rien n’avait de l’importance. Il lui semblait que la seule chose importante à ce moment-là était ses yeux, d’un bleu si intense qu’ils l’embarquaient dans un monde féérique, plein de joie et de surprise. Il se surprenait à aimer. Et il avait toujours pensé qu’il en était devenu incapable. Un silence gêné le fit revenir à lui et il s’écarta doucement de Caroline, sans grande hâte. Lâchant ses mains, reculant de quelques pas, il était réellement secoué par ce qu’il venait de vivre et reprit contenance en allant récupérer sa veste soudainement. Il fallait qu’il se ressaisisse un peu tout de même. Il revint vers elle avec un air plus calme, le contrôle revenant peu à peu sur lui-même. Il revint devant elle et déclara
_ Well, sweet-heart, i think it’s time to come back home, don’t you think ? Don’t forget your gift… (Bien, sweet-heart, je pense que c’est le temps de rentrer à la maison, ne crois-tu pas? N’oublie pas ton cadeau…)

Dit-il en lui tendant la toile qu’il avait embarqué et qu’il lui tendait actuellement. Il la regardait avec une infinie douceur, comme si elle était une pierre précieuse, un diamant si beau que la peur d’être aveugle après l’avoir vu, vous effleure de toute façon. En lui, des milliers de papillons dansaient dans son ventre et criaient VICTOIRE. Son souffle n’était pas aussi calme que d’habitude, ni son attitude. Il tendit de nouveau la main vers elle, comme s’il avait besoin à présent de pouvoir la toucher. Il espérait qu’elle ne le prenne pas mal, qu’elle ne s’en sente pas gênée…
_ I’m not sure that i told you that… You are amazing tonight, Caroline. Such a genuine beauty. I’m glad you choose ME, because I didn’t expect such a wonderful night. So, let me say thank you to you, for giving me this opportunity, love.
(Je ne suis pas sûr de te l’avoir dit… Tu es magnifique ce soir, Caroline. Une vraie beauté. Je suis fier que tu m’aies choisi, car je ne m’attendais pas à une nuit aussi merveilleuse. Donc, laisse moi te dire merci, pour m’avoir donné cette opportunité, love).



Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Priceless Night (soirée aux enchères) -feat Caroline (JERSEY : voir pour le prochain potin)   Lun 20 Mai - 16:01


Priceless Night
Klaus Mickaelson ☂ Caroline Forbes

Ce moment où elle avait longuement admiré Klaus peindre son portrait, serait inoubliable ! Il venait avec cet acte de révéler en elle de réel sentiments ! Ils étaient déjà présent, mais elle les cachait, les domptaient et les faisaient même taire en les étouffant d'une fausse haine et colère envers lui ! Quand elle put enfin parler, elle n'en finissait pas avec les compliments, elle avait été touché, mais réellement ! Elle savait, à présent, pourquoi elle ne pouvait pas s'empêcher de passer du temps avec lui. Elle disait toujours qu'il ne lui laissait pas le choix... mais c'était faux. Elle a toujours été libre de ses décisions, il ne l'a jamais menacé rien. Il lui a simplement fait la cours comme un véritable gentleman, lui montrant une toute autre facette de lui sans jamais cacher celle de l'hybride. C'est se qu'elle aime aussi chez lui, il ne fait pas semblant pour rien ! Il est se qu'il est, il ne s'en cache pas, il en est même fier et ne compte pas changer... et elle sait que dans le fond, c'est important pour lui qu'un jour quelqu'un l'accepte tel qu'il est sans essayer de le changer ! Et on pourrait croire qu'avec souvent ses beaux discours enflammé Caroline essaie de le changer... mais ça n'est pas le cas. Ce soir, elle se rend compte que tout se qu'elle veut et souhaite, c'est lui ouvrir une autre porte pour lui étendre son champ de vision, comme lui l'avait fait avec elle ! Et en ça... leur relation était précieuse car avant tout baser sur un profond respect de se qu'il était ! Aussi opposé et différent soient ils... ils se respectent, se tolèrent et s'apprivoisent ! Même si par moment les clash sont inévitable car ils sont aussi deux fortes têtes au fort caractère têtu et borné et on en passe ! Klaus ne répondit pas beaucoup, fier ?! Il pouvait l'être ! Le regard de l'hybride parlait pour lui. Elle, elle était heureuse qu'il est pu se livrer, qu'il puisse être heureux de l'avoir fois et non pas le regretter comme ça aurait pu se produire ! Klaus reste Klaus ! Elle ne peut pas totalement anticiper ses réactions voir même jamais ! Elle connait une partie de lui, mais il reste imprévisible ! La marque de peinture sur la joue de l'hybride avait créé un moment de flottement chez Caroline qui avait presque faillit essayé de la lui retirer, lui ne fit que l'étaler un peu plus mais... ça n'était pas grave ! Elle trouvait ça charmant que son art est marqué la peau de l'Originel de sa fougue et de la passion qu'il avait mit dans cette réalisation ! Lui rendant sa cravate, le sourire de Klaus la fit un peu plus rougir... oui on peut dire que la cravate avait subit le sort des mains de Caroline transcendait par la vision de Klaus peignant pour elle ! Elle et lui semblait ne pas savoir réellement quoi dire, et dans ces moments, elle pense qu'ils n'ont pas forcément besoin de parler ! C'est peut être pour cela qu'elle lui proposa une danse... un jeune chanteur de rue avait entamé les quelques notes d'une musique qui était réellement agréable à écouter ! Klaus avait mit de côté et à l’abri la toile qui était donc un cadeau pour elle. Elle doit avouer qu'elle a la sensation qu'elle ne s'en lassera jamais, car au delà de la beauté et précision de son art... cette toile représentait beaucoup, cette toile porterait longtemps et voir à jamais l'âme de cette soirée qui elle le sait... va tout chambouler ! La main tandis vers Klaus, il ne refusa pas cette danse et prit sa main, l'effleurement qu'il créa sur sa peau de la sienne, cette douce caresse de sa main chaude et bien plus large que sa frêle petite main pâle créa un nouvel électrochoc chez la jolie Blonde. Elle se laissa attirer vers la place où d'autre couple dansait le sourire aux lèvres, elle tourna sur elle, passant sous le bras de Klaus avant de venir se rapprocher de lui... les gestes étaient comme au ralentit, comme pour mieux se parler. Le bras de Klaus se posant sur sa taille fit parcourir un frisson sur la peau de la jeune femme, son souffle commençait déjà à s'entrecouper sous les sensations que la proximité avec l'hybride faisait naître chez elle. Lentement elle vint poser sa seconde main sur l'épaule de l'hybride, l'autre serrant avec douceur sa main pour entamer les premiers pas de danse. Une danse beaucoup moins classique et mondaine que celles qu'ils avaient déjà pu avoir ! Une nouvelle fois, le monde autours d'elle n'existait plus, elle ne ressentait que Klaus, son odeur qu'elle ne c'était jamais autorisé à sentir et apprécier, son visage se tourna vers l'hybride, les yeux clos, elle ouvrit tous ses sens et les tourna uniquement vers lui, un sourire apparût sur son visage, une main se resserra sur lui tandis qu'elle le sentait garder une certaine distance dans cette danse, on aurait dit que les rôles étaient inversé dans cette danse ! Lui gardait une certaine retenue, alors qu'elle, se sentait totalement bien, à l'aise, en sécurité... et qu'à cet instant précis, elle n'avait pas vraiment envie d'être ailleurs. Elle sentait Klaus comme... tourmenté ! Elle savait combien les émotions été dure à gérer, et lui qui aimait avoir le plein contrôle devait être bousculé dans tout se qu'il a toujours connu ! Il c'est imposé tellement de rigueur, de dureté.... il en a certainement oublier se que pouvait procurer de pareil instant ! Et c'est effrayant... Effrayant car elle même, à cette sensation qui la submerge, qui transcende son âme comme encore jamais cela ne lui été arrivé ! Quelque chose se produisait ce soir, les portes s'ouvraient, ils se laissaient l'un et l'autre entrer dans leur monde secret, dans ce monde effrayant car hors de contrôle. Klaus a partie le plus clair de sa vie seul, a ne jamais s'attacher à personne ou très peu pour éviter d'avoir à le perdre, éviter d'être trahit, éviter de souffrir et à faire croire que cette situation lui convenait. Mais en réalité... elle sait qu'il a détestait ça ! Et qu'il le déteste encore ! Il aimerait que ses anciens démons le laisse un peu en paix... mais c'est encore impossible à réaliser ! Excepté dans de courte soirée comme celle ci, où un apaisement hallucinant se dégage ! C'est comme si les crimes, la haine et le sang n'avait jamais existé ! Elle sentait Klaus tendu et elle rouvrit son regard pour venir s'accrocher au sien et s'y laisser glisser entièrement... et comme par enchantement... leur corps se rapprochèrent, réclamant presque cette étroite proximité. Leur pas se firent bien plus fluide et en harmonie, leur regards accrochaient l'un à l'autre, c'est comme si tout devenait naturel. Une alchimie hors du commun se créant, c'était épique, intense et puissant, elle était perdu dans le regard de l'hybride, le corps de Klaus frôlait le sien durant la danse, ses mains se serrent sur lui, elle sentait sa chaleur, elle avait l'impression de voler dans cette danse, se sentant légère, belle, gracieuse et ... amoureuse. C'était fou, atroce... mais fort ! Comment pouvait elle lutter face à se qu'elle ressentait ?! Elle ne le pouvait pas, et ce soir, elle n'avait pas envie de lutter ! Les gens n'existaient plus autours d'eux, il n'y avait que la musique et leur deux entités se mouvant comme s'il n'était qu'un, leur regards se criant se qu'il se passait en eux ! Le bouleversement total qui se produisait ce soir ! La musique était particulière faite pour cette danse qu'ils partageaient tous deux... la musique doucement baissait... mais elle ne le relâchait pas, elle était complètement hypnotisé par le charme de l'Originel. Doucement leur pas de danses s'arrêtèrent avec la musique, mais elle n'arrivait pas à se résoudre à lâcher son regard, elle sentait le souffle de Klaus contre son visage extrêmement proche du sien... une proximité qu'il n'avait jamais eut d'aussi intense, tout son être bouillonnait, chacun de ses sens mémorisaient soigneusement l'instant, ses yeux apprenaient les traits si expressif du visage de Klaus, lui découvrant certaines mimique qu'elle n'avait encore jamais décelé, ses mains touchaient la peau de l'hybride et savourait sa chaleur, des mains capables des pires crimes et ce soir d'une douceur à toute épreuve, elle s'imprégnait de son odeur qu'elle découvrait également, en fait... ce soir... elle avait ouvert ses yeux à ses sentiments, a son attirance irrésistible... elle avait réellement de le redécouvre, un posait un regard nouveau sur lui, un regard libéré des barrières de la culpabilité le temps d'une soirée inoubliable. Autours d'eux, la musique avait déjà changé et les gens étaient partit dans un tout autre rythme de danse, mais eux au milieu n'avait pas encore bougé. La respiration de Caroline était dense, soulevant sa poitrine enserré dans ce bustier étouffant à cet instant... Klaus eut le courage de rompre cet instant et de s'éloigner d'elle. Un frisson la parcouru, une boule au creux du ventre, l'envie assez folle de le retenir encore un peu... mais une nouvelle danse ne serait certainement pas raisonnable. Elle prit le temps de souffler et d'essayer de reprendre ses esprits alors qu'il allait récupérer leur affaires, elle regarda la toile et releva les yeux vers lui en l'entendant... rentrer. Une fêlure apparût dans le regard de Caroline. Elle n'en avait pas envie. C'était terrible... égoïste... mais elle n'avait pas envie de rentrer à Mystic Fall's. Seattle et Klaus venaientt de lui apporter bien plus en une soirée... que MF et ses habitants durant toute sa vie ! Elle baissa les yeux, tentant un sourire très peu convainquant pour le coup.

-Vous avez surement raison... Merci encore pour ce magnifique cadeau...


La raison pour laquelle elle ne l'avait pas regardé dans les yeux, était qu'elle n'était pas convaincante dans l'idée de devoir rentrer ! Et en parlant de la toile... du cadeau... c'était la toile mais surtout le partage dont il avait fait preuve, de ce moment affreusement magique et puissant qu'elle eut le droit de vivre avec lui. Le problème à tout ça était... que tout allait lui paraître bien fade dans les jours à venir. Klaus pour une fois semblait tout aussi nerveux qu'elle, pas dans le terme négatif... c'était une implosion en chacun d'eux qu'ils ne pouvaient pas encore exprimer, mais leur regards eux savaient se le dire. Quand il lui tendit la main, elle la regarda et un sourire se profila sur le visage de la jolie blonde. Elle attrapa la main de Klaus avec une délicatesse infinie et la serra pour se rapprocher de lui et l'écouter attentivement, leur regard de nouveau happer ! Elle eut un sourire un peu plus large à ses compliments, oui il le lui avait déjà dit... et même sans le dire... il avait le don de la faire se sentir belle dans son regard.

-C'est moi qui doit vous remercier Klaus... j'ai conscience que j'ai souvent... était dure, à sous estimer vos bonnes actions envers moi. Mais ce soir... vous m'avez offert une soirée que jamais je n'aurais pu espérer ! Me sentir aussi vivante dans sa ville ... prendre un tel bol d'air... je pensais pas en avoir autant besoin... envie... j'ai un peu du mal encore à tout réalisé c'est tellement... énorme !

Une fois de plus ce soir l'émotion était lisible dans le regard de Caroline et elle du détourner son regard par cette dignité féroce dont elle faisait toujours preuve ! Être forte ! En toute circonstance, voilà se qu'elle avait apprit au cours de ces courtes années de vampire. Tenant la main de Klaus, elle le suivit dans les rues de ce quartier bouillonnant de vie, elle se pinçait les lèvres, un poids s'installant sur son coeur alors qu'elle savait que chaque pas l'éloignerait de cette ville. Son cerveau marchait à mille à l'heure et elle se stoppa net d'un coup, faisant ainsi arrêter Klaus également.

-Wait... Elle se pinça les lèvres et se rapprocha de lui. Je dois faire quelque chose avant qu'on ne rentre.... normalement, la tradition de ce genre de soirée est qu'à minuit, je vous offre un baiser... Elle eut un petit haussement d'épaule et sourire, il est clair qu'ils n'étaient pas franchement prêt pour ça... quoique lors de la danse ... bref ! Elle se concentra et lâcha la main de Klaus. Mais j'ai pensais à quelque chose de plus.... personnel... Et surtout quelque chose qui leur ressemblerait plus ! Elle pencha son visage en avant, passant ses mains dans sa nuque pour défaire le fermoir d'une chaîne en or où un petit pendentif pendait à son cou, un symbole chinois, très fin, très féminin. Elle le mit au creux de sa main et s'approcha de Klaus, elle lui prit la main et déposa le bijoux à l'intérieur, elle se mordilla la lèvre inférieure Le tout ne doit pas valoir grand chose j'avoue mais... je l'ai retrouvé il y a peu de temps... c'est mon père qui me l'avais offert je devais avoir.... une dizaine d'année ! J'ai désiré le porter ce soir car... ce symbole signifie "L'espoir" en Chine. Vous le saviez peut être remarque. Elle eut un petit rire, ne sachant pas trop évaluer les connaissances colossale de l'Originel. Elle plongea son regard bleu dans celui de Klaus et referma sa main sur le bijoux en caressant de son pouce le dessus de la main de Klaus J'aimerais que vous le gardiez... vous êtes arrivée dans ma vie à mon moment où... j'avais plus franchement envie de me battre pour cette vie que je croyais foutu en l'air par l'immortalité... et vous avez ravivez cette flamme de vie, d'espoir, d'envie... je sais que de votre côté l'espoir est un concept un peu... compliqué ou inutile... mais justement, dans ces moments là, j'aimerais que vous puissiez regarder ce bijoux et vous dire... que la lueur d'espoir existe toujours et pour tous... même pour vous. Cette soirée en est la preuve ultime. Elle se pinça les lèvres et se hissa avec une fluidité et rapidité qu'il n'a certainement pas vu venir pour déposer un bref baiser sur l'une de ses joues, lui laissant certainement qu'une brève sensation et un peu de gloss ! Elle arrêta son visage à son oreille pour lui susurrer un sourire malicieux aux lèvres Et je vous déconseille de le refuser... Je crois que le Serpent n'apprécierait pas.

Elle rit et s'écarte doucement, oui, elle venait de faire preuve d'une extrême douceur, d'une extrême proximité et limite intimité entre eux. Elle avait besoin de le faire avant qu'elle n'en soit plus capable à cause de la pression de MF. ça lui brûlait les lèvres et le corps entier depuis qu'il avait peint pour elle. Maintenant ils pouvaient y aller s'il le souhaiter, elle se fichait un peu de l'heure, tout se qu'elle savait, c'est qu'elle était obligeait de rentrer, mais n'en avait pas l'envie. Elle avait gardé la main de Klaus dans la sienne, comme pour garder un contact encore avec lui. Le retour aller être très difficile... c'était cruel de s'infligeait ça, elle aimerait que la culpabilité, le sens du devoir et de la loyauté soit remplacer par le courage de tout envoyer valser...



© MISE EN PAGE PAR IMWITHSTOOPID D'ARTSOUL


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Priceless Night (soirée aux enchères) -feat Caroline (JERSEY : voir pour le prochain potin)   Lun 20 Mai - 16:03



Klaus était bouleversé alors qu’il s’éloignait et profitait de ses quelques secondes pour lisser un peu plus son visage. Il mit sa veste sous son coude et attrapa le portrait de Caroline avant de revenir vers elle, avec une annonce un peu brutal. Mais il avait besoin de ce retour à la réalité. Il se sentait fatigué mais excité, désireux de plus et terrorisé à cette idée. A la vue de sa mine déçue, il eut un léger sourire tout de même. Il comprit à sa réponse qu’elle n’avait pas vraiment envie de partir. Il répondit simplement, ne souhaitant rien ajouter sur le sujet du départ
_You’re welcome love

Il lui fit un petit sourire, tout en lui tendant la main. Il ne savait pas trop pourquoi il faisait cela, mais il avait envie de la guider et de l’avoir aussi près de lui. Il ne put s’empêcher de lui rappeler ô combien il la trouvait belle ce soir, ainsi que de la remercier pour ces moments-là. Il n’avait pas l’impression de les mériter réellement, c’était vraiment inespéré. Il sourit en l’entendant, content d’avoir pu faire cela pour elle et qu’elle puisse le lui dire avec une telle aisance. C’était fascinant. Elle se livrait avec une facilité, pour le coup, déconcertante. Cela ne l’aidait pas vraiment à garder son calme. Il l’entraina, sans lui répondre tout de suite, dans les rues et au bout de quelques pas, reprit la conversation
_ So… Were you just saying that this night has properly fulfilled all your expectations ? I guess then that it was worth the price. You're loving more and more dating me, Caroline, i know it ^^. I should go harder next time, don't you think so?
(Alors ... Etais-tu juste en train de dire que cette nuit a correctement rempli toutes tes attentes? Je suppose donc que cela valait le prix. Tu aimes de plus en plus sortir avec moi, Caroline, je le sais ^ ^. Je devrais y aller plus fort la prochaine fois, tu ne crois pas?)


Il avait dit cela pour détendre l’atmosphère et commencer doucement à redescendre la pression en lui. Ils traversaient alors la rue quand elle se stoppa net, et il s’arrêta en fronçant les sourcils. Que se passait-il ? Il la laissa se rapprocher de lui, pour avoir un soupçon d’explication. Mais en l’entendant, son visage parût plus pâle d’un coup. Il avait cessé de respirer et il haussait les sourcils en la regardant et en cherchant dans son regard où elle voulait en venir. Et elle s’éloignait de lui, parlant de chose plus ‘personnel’. Il se faisait clairement malmener et la surprise se lisait sur son visage. Alors qu’elle commençait à enlever son collier, il demanda
What you’re doing love ?

Il ne comprenait pas vraiment ce qu’elle faisait. Il n’aimait pas être surpris, il détestait même ça. Car, quand on le surprenait, il était automatiquement hors de sa zone de contrôle. C’était pourquoi, c’était toujours LUI qui devait faire les surprises. Mais Caroline… Caroline s’y risquait sans aucune peur et avec un naturel, qui l’étonnait toujours. Il la vit déposer le bijou dans la paume de sa main. Que ferait-il d’un bijou pour femme ? Ce fut l’une de ses pensées, parmi tant d’autres. Son cerveau bouillonnait. Pourquoi faisait-elle ça ? Pourquoi s’obstinait-elle ? Elle le rendait complètement fou et le torturait avec une facilité… Il n’en était pas vraiment fier. En écoutant son explication, il la regarda avec un air désapprobateur, mais elle enchaînait, ne lui laissant aucun répit ! Il ne voyait pas ce qu’il lui avait prouvé ce soir, mais elle avait vu quelque chose en lui que personne ne voyait. C’était effrayant qu’elle puisse contenir un tel secret. Il rouvrit la main pour poser le regard sur le bijou. Effectivement… De très faible valeur, oui. Mais avant qu’il ne puisse formuler le début d’une réponse, elle le menaçait déjà de le mordre et déposait ses lèvres sur sa joue, un simple effleurement, un souffle nouveau. C’était tellement étrange comme sensation, comme s’il venait d’être enveloppé dans quelque chose d’incroyablement confortable. La sensation ne dura pas longtemps en la voyant s’éloigner. Bien. En la voyant rire, il la regarda avec un sourire, complètement décontenancé. Il leva la main dans lequel il tenait le bijou en souriant, avant de le placer dans la poche intérieure de sa veste. Il ne pouvait pas lutter contre toute cette joie. Il en avait ressenti assez ce soir pour pouvoir la savourer. Il la rattrapa et lui offrit son bras, pour continuer leur chemin hors de cet endroit. Discrètement, il envoya un e-mail de son téléphone au chauffeur et rangea ensuite son téléphone, quand ils passaient devant un stand de glace… Ce fut lui qui s’arrêta d’un coup alors, pour poser son regard sur l’étalage. Très rapidement, il se retourna vers Caroline en lui demandant
_ What do you think? Shall we try these flavours? What is your favorite? I bet it is… something with chocolate like.. Nutella? Am I wrong?
(_Que pensez-vous? Allons-nous essayer ces saveurs? Quel est ta favorite? Je parie que c'est quelque chose ... avec du chocolat comme .. le nutella? Ais-je tort?)


Ce stand avait attiré son regard, car lui non plus n’avait pas très envie de rentrer après tout. Et un dernier plaisir pour la route n’était pas inenvisageable. Une fois qu’ils eurent choisi leur glace – lui il la prit au goût pistache café vanille – ils repassèrent par les doubles portes et le contraste fut de nouveau très saisissant. Le froid les secoua un peu et il put remarquer la chair de poule sur les épaules de Caroline. Il déplia sa veste qu’il n’avait toujours pas remise et la plaça sur ses épaules, avec un sourire.
_ The taxi is waiting for us, love, we’ll be back in time.
(Le taxi nous attends, love, nous serons à l’heure.)


Et effectivement, arrives en haut de la côté, la limousine qui les avait emmenés à l’aller était garée, prête à partir. Il ouvrit la porte et laissa Caroline entrer la première, avant de n’embarquer à son tour dans la limousine. Installés confortablement, Klaus regarda Caroline un instant. Il venait de passer une soirée délicieuse en tous points. Il se sentait serein et heureux et son sourire ne le cachait. Il était conquis et regardait Caroline avec une certaine fierté. Finalement, il se rendait compte qu’en donnant un peu de lui, il pouvait se sentir heureux. Malheureusement, la peur d’être atteignable par ses multiples ennemis était là aussi, et bien grandissante dernièrement. Il allait falloir qu’il y réfléchisse et qu’il fasse face au problème. Mais ce n’était pas encore le moment de le faire. Pour le moment, Caroline était encore en face de lui. Il lui demanda, tout en gardant son sourire admiratif
_ So, sweet-heart! When do you intend to let Mystic Falls behind you?
( Donc, sweet-heart! Quand as-tu l’intention de laisser MF derrière toi?)


Il ne disait pas cela sur un ton provocateur, non plutôt dans l’échange avec elle, toujours. Il n’usait pas de ce côté brute dont il pouvait parfois faire preuve. Il voulait juste savoir comment elle se projetait, si elle se voyait encore longtemps à MF, ou si elle prévoyait d’explorer de nouvelles contrées…



Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Priceless Night (soirée aux enchères) -feat Caroline (JERSEY : voir pour le prochain potin)   Lun 20 Mai - 16:03


Priceless Night
Klaus Mickaelson ☂ Caroline Forbes

Elle savait que la soirée devait toucher à sa fin même si elle n'en avait pas envie ! Quand elle y réfléchissait qui avait il pour elle à Mystic Fall's ?! Sa mère et ses amis... quitter Mystic Fall's ne voulait pas dire les quitter eux ! Pourtant elle n'arrivait pas à s'y résoudre ! Stefan avait besoin d'elle en ce moment, Elena elle n'en était pas certaine mais elle ne pouvait pas l'abandonner. Tyler n'était plus là depuis un moment et ce soir... elle n'y avait pas pensé une seule fois. Elle s'éloignait... l'amour laissé place à un début de rancœur. Elle se rendait compte ce soir de combien Mystic Fall's la brimée, combien cette ville n'avait plus du tout la même valeur qu'auparavant ! Elle était fatiguée et lassée. Elle voulait achevé quelque chose d'humain là bas... mais elle n'était plus humaine, ne le serait plus jamais et... malgré cette idée de Cure... n'était pas attiré à l'idée de pouvoir la prendre. Marchant quelque pas après qu'elle les remercié, elle tourna son regard sur lui alors qu'il reprenait enfin la parole. Elle acquiesça doucement au fait que OUI cette soirée remplissait ses attentes et même au delà ! Elle c'était sentit libre, avait trouvé un nouveau souffle.... et le bonus sentiments qui se révèle pas vraiment prévu au programme... réchauffée encore son âme pour le moment -il l'a torturerait certainement une fois l'euphorie de la soirée retombée et le silence de la Maison Forbes !- Elle fut brusquée par la question de l'Originel ! Il en raté réellement pas une ! Elle eut un rire puis un sourire en coin en secouant la tête. Etait ce si flagrant que cela ?! ... Ce soir, elle croit bien que tout était transparent !

-Disons que... vous avez le don pour me transporter hors du temps... hors de ce monde... et votre compagnie dans ces moments là est... très appréciable je dois l'avouer. Vous surpasser une prochaine fois ?! Le challenge est de taille tout de même... ce soir était vraiment... inoubliable pour moi.

Mais il savait aussi qu'il ne serait pas obligé de se surpasser à chaque fois, Caroline sait qu'au fond d'elle, c'est la présence de Klaus qui rend ces moments unique. Il rend son monde épique et... magique. Avec lui elle se sent une femme libre, elle se sent une vampire en pleine ascension en train de s'accomplir et de s'affirmer. Avançant vers la sortie, elle ne pu s'empêcher de l'arrêter et de lui parler de cette fameuse tradition, elle le vit réellement se décontenancer et devenir plus nerveux et sur la défensive. Oui, elle anéantissait son contrôle total de la situation ! Et ?! Devait elle craindre quelque chose ?! Si c'est le cas... elle prends tout de même le risque ! Lui offrant son médaillon, une explication et un baiser sur la joue... Klaus sembla si... perdu et décontenancé ! Il tenait le petit bijoux sans savoir comment réagir, quoi en faire ! Elle ne sait pas s'il avait réellement comprit le sens de ce présent... il le découvrirait ! Il saurait en temps voulu pourquoi elle avait fait ça, elle savait qu'il apprécierait. Il n'avait juste visiblement réellement pas l'habitude de recevoir des cadeaux, des surprises... et encore moins un contact aussi rapproché et tendre ! Mais quoi ?! Avait il fait quelque chose ce soir qui montrerait qu'il n'a pas mérité qu'elle lui fasse ce présent ?! .... Ce soir elle a vu un homme ! Elle a vu un grand homme. Elle a vu sa culture, sa passion, une part de son âme, elle a rit, partagé, dansé... elle a ressentit tant de choses ! Elle ne peut pas juste rentrer sans rien lui laisser de cette soirée ! Sans lui laisser une empreinte de se qui c'est produit pour eux deux à Seattle à cette nuit des enchères ! Reprenant leur route pédestre en silence, elle regardait encore les alentours pour s'imprégner de ce lieu tandis que Klaus pianoté sur son téléphone. Elle n'avait réellement rien sur elle la retenant à la civilisation, à Mystic Fall's ! Elle était perdue dans sa contemplation quand soudainement Klaus s'arrêta près d'un stand de glace. Elle le regarda et se mit à sa sourire à sa proposition et au parfum qu'il décelait dans les goût de Caroline...

-Pas très original hein' ?! .... Mais je prendrais bien Banane - Nutella effectivement !


Le genre de truc très léger quoi... xD En même temps elle avait plus trop de soucis à se faire pour sa ligne ! Déjà humaine elle n'avait pas tendance à grossir et puis être leader des pompom Girl vous brûle pas mal de calories ! Elle se saisit de sa glace en souriant, plantant la petite cuillère en plastique dans le petit pot et la porta à sa bouche en souriant aux saveurs qui se dévoilaient sur ses papilles. Un soupire d'aise s'échappa de ses lèvres avant qu'il ne passe le SAS de sortie... le froid et le contraste l'envahit, mais moins positivement qu'à leur arrivée forcément ! Un frisson parcourue la peau de Caroline et avant même qu'elle n'est elle même eut dans l'idée qu'elle avait froid, la veste de Klaus atterrissait sur ses épaules, elle sourit en le remerciant doucement, resserrant la veste sur elle. Elle suivit Klaus à l'extérieur et se pinça les lèvres. Le taxi ?! ... c'est encore la limousine qui apparût... Klaus considère donc les limousines comme des taxi xD ! ça la fit sourire un instant ! Elle leva son index comme pour un petit rappel à l'ordre.

-Tttt Tttt... rappelez vous Klaus... il n'y a pas d'heure ce soir !

Elle entra dans la limousine et s'y installa confortablement, elle quitta même ses escarpins qui commençait à devenir gênant, par contre, elle gardait la veste de Klaus sur ses épaules, elle n'aurait pourtant plus froid dans la limousine, mais ça aussi, ça avait quelque chose de confortable et d'agréable. Une bouchée de glace en bouche, elle sentit la limousine démarrer une fois Klaus installer. Elle ne put s'empêcher de soupirer légèrement... le retour au bercail se ferait d'ici quelques petites heures à peine. Son regard se perdant vaguement et nostalgiquement sur la vitre de la limousine. Toutes les meilleures choses on une fin il paraît... frustrant quand on commence à s'habituer à avoir tout le temps que l'on souhaite ! Elle posa ses yeux sur Klaus quand il brisa le silence et haussa une épaule en se pinçant les lèvres.

-Je suppose quand le courage de tout laisser prendra le pas sur... la peur... la culpabilité... la loyauté... et tous ces sentiments que j'aimerais parfois ne pas ressentir. En faire une sélection ! Mais pour nous c'est TOUT ou RIEN ! Et éteindre se que je suis ... éteindre son humanité est la chose la plus lâche que puisse un vampire de mon point de vue. Donc... je suppose que je vais devoir encore patienter dans cette ville qui... va me paraître bien fade après ce soir. C'est terrible de dire ça alors que j'ai ma mère qui m'attends... mes amis.... mais avant de venir ici ce soir... je suffoquais ! Et je sais que les bienfaits de ce bol d'air frais et vivace ne seront toujours que de trop courte durée.

Elle prit une autre cuillère de sa glace et soupira. Klaus était fixé, oui elle n'avait pas envie de rentrer, mais s'en sentait encore obligé ! Elle devait être à Mystic Fall's. Elle ne voyait pas ou d'autre serait sa place. Elle reposa son regard sur lui...

-Je crois que je n'ai pas encore trouvé... ma place en dehors de Mystic Fall's...


© MISE EN PAGE PAR IMWITHSTOOPID D'ARTSOUL



Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Priceless Night (soirée aux enchères) -feat Caroline (JERSEY : voir pour le prochain potin)   Lun 20 Mai - 17:09



Bien que perturbé par toutes ses émotions intérieures, Klaus ne pouvait s’empêcher de ressentir une petite fierté en entendant Caroline expliquer que cette soirée lui serait inoubliable. Il espérait bien l’avoir touchée, mais n’en doutait plus vraiment. Caroline était très expressive et lorsqu’elle était joyeuse, savait le faire comprendre. Il en était fier car il ne prévoyait pas de rester très longtemps dans le coin. Après tout, il considérait que ses affaires avec les Salvatore étaient terminées et que MF ne pourrait rien lui apporter de plus. Alors s’il pouvait embarquer Caroline avec lui, il serait certainement le plus heureux des hommes. Avec cette soirée, l’idée de lui proposer de quitter MF avec lui se faisait de plus en plus précise, de plus en plus évidente. Il répondit, espiègle
_ On peut toujours faire mieux, love.

Et c’était vrai. Pour elle, il serait capable de faire bouger des montagnes tellement il aimait lui faire plaisir. Ce fut, après un court instant de marche, Caroline qui se mit à le surprendre. Et il était un peu perdu en la regardant faire, hésitant à prendre ce qu’elle donnait, ne sachant pas quoi réellement en faire. Il comprenait que cela lui était précieux, qu’elle voulait absolument qu’il soit positif quand à l’espoir d’une vie meilleure, et qu’apparemment faire ce geste lui tenait à cœur. Voilà pourquoi il finit par l’accepter, alors qu’elle venait de poser ses lèvres sur sa joue. Rien de tel pour le paralyser un instant. Il rangea le collier sans chercher à en savoir plus pour le moment. Caroline était surprenante par moment, et il admirait sa facilité à entrer en contact avec les gens, à échanger, partager et surtout se livrer. Lui qui avait tant de mal avec les relations en général, ne pouvait qu’en être étonné, voir stupéfait. Il avait toujours du mal à penser que Caroline puisse le considérer autrement que comme un monstre ayant ruiné la vie de ses amis. Cette idée ne sortirait jamais de sa tête car elle était habituelle et normale. Ils avaient repris par la suite la route pour partir de cet endroit féérique, quand il s’arrêta devant un stand de glace pour une dernière folie. Il s’était amusé à deviner ses goûts, mais en même temps, il ne risquait pas grand-chose avec le chocolat. Toutes les femmes adorent le chocolat ! Et Caroline aussi, bien évidemment. Il lui fit un sourire, paya leur glace et repartit avec elle, ré-empruntant le même chemin qu’à l’aller. Une fois les portes passées, ils retrouvèrent l’hostilité des ruelles mal famées de la ville, et le froid glacial qu’il y régnait. Ayant repéré la chair de poule de Caroline, Klaus lui mit sa veste sur les épaules, expliquant qu’ils n’auraient pas beaucoup à marcher. Il sourit en l’entendant lui répondre et leva les yeux au ciel dans un ‘mea culpa’ silencieux. Ils entrèrent dans le limousine et il s’assit, restant pensif un instant. Il la regardait… Elle avait enlevé ses chaussures, gardé sa veste et semblait heureuse. Il se risqua alors à lui poser une question, espérant ne pas la vexer et terminer cette soirée sur une mauvaise note. Il fut bien étonné de sa réponse, très franche. Il n’avait pas réellement l’habitude de la franchise. Il fronça néanmoins les sourcils en l’entendant. Peur, culpabilité, loyauté… Il ne voyait aucune raison d’avoir peur. Quand à la culpabilité ou la loyauté, ses deux sentiments pouvaient –selon lui – se dissiper très vite. Mais il connaissait Caroline et il savait qu’elle ne pourrait pas quitter sa vie à MF très rapidement. Quand elle ajouta n’avoir pas trouvé sa place, un sourire fendit automatiquement ses lèvres.
_ Je ne pense pas que tu l’aies tout simplement encore cherché, love. Si ce soir était ta première sortie de Mystic Fall’s, alors tu n’as aucune idée de tout ce qu’il te reste à découvrir. Et crois-moi, le monde regorge de beauté. Tu viens de le dire toi-même, MF est fade. Cette ville ne t’apportera rien de plus, Caroline. Et quand tu t’en rendras compte, si ce n’est pas encore totalement le cas, j’espère que tu m’appelleras. Je me ferais un plaisir de te montrer toutes les merveilles que le monde a à t’offrir, sweet-heart.

Il avait dit cela en le pensant. Il ne cherchait pas à la brusquer ou à lui faire faire des choses dont elle n’avait pas envie. Mais si un jour, elle se décidait à quitter cette ville et à parcourir le monde, il ne pourrait qu’être honoré d’être son guide. Et il en serait extrêmement satisfait et à jamais reconnaissant. Il posa son regard sur la vitre –teintée de l’extérieur- laissant ses pensées s’échapper un court instant, s’imaginant arriver à la Nouvelle Orléans, Caroline à son bras… Il se surprenait à rêver. Il fronça légèrement les sourcils et regarda Caroline du coin de l’œil. Ainsi c’était donc ça l’espoir… Elle qui voulait tant lui montrer qu’il y avait encore de l’espoir pour lui, avait-elle aussi compris qu’elle était son seul espoir ? Car lui, venait tout juste de le percevoir…



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Priceless Night (soirée aux enchères) -feat Caroline (JERSEY : voir pour le prochain potin)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Priceless Night (soirée aux enchères) -feat Caroline (JERSEY : voir pour le prochain potin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Soirée costumé, et sans doute mouvementée~ [LIBRE]
» Thriller Night - Soirée d'Halloween
» Party rock all night [ soirée sur invitation ]
» [HOT - 18] Petite soirée tranquille [Feat. Louka Hanson]
» South Jersey Shore [Old Crow]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bite me or Kill me :: Cimetière :: Archives :: Archive Sujet-